FAQ
Pourquoi les embarcations motorisées et les embarcations sur remorque seront-elles de nouveau permises dans le parc national des Lacs-Waterton?

La navigation de plaisance avec embarcation motorisée est une activité qui se pratique depuis longtemps sur les lacs du parc national des Lacs-Waterton. Elle est autorisée en vertu de la Loi sur les parcs nationaux du Canada. Les embarcations motorisées avaient été interdites à Waterton en raison de la menace de contamination par les moules aquatiques envahissantes. Maintenant qu’il est possible de bien contrôler cette menace, Parcs Canada a déterminé que les embarcations motorisées peuvent revenir dans le parc.

Qui gère le programme des scellés?

L’Improvement District #4 gère le programme des scellés. Pour de plus amples renseignements sur ce programme, consultez le site Web de l’Improvement District #4.

Est-ce que la quarantaine de 90 jours suffit à empêcher la pénétration des moules envahissantes dans le parc?

Oui. Notre plus grande priorité consiste toujours à empêcher les moules envahissantes de pénétrer dans le parc national des Lacs-Waterton. Le programme de quarantaine a été conçu dans cette optique, tout en présentant une solution équitable aux plaisanciers.

Sur quelle autorisation cette décision de Parcs Canada s’appuie-t-elle?

Parcs Canada gère le parc national des Lacs-Waterton en fonction des attentes des Canadiens, conformément au Plan directeur du parc national des Lacs-Waterton et à la Loi sur les parcs nationaux du Canada. L’autorisation de gérer l’accès des embarcations motorisées relève du Règlement général sur les parcs nationaux (articles 7 et 21). Les embarcations motorisées sont interdites, à moins d’autorisation contraire de la part du directeur du parc. La quarantaine est la seule méthode qui permet la réintégration des embarcations motorisées dans le parc national des Lacs-Waterton.

Est-ce que les moules envahissantes présentent toujours une menace?

Oui. Notre plus grande priorité consiste toujours à empêcher les moules envahissantes de pénétrer dans le parc national des Lacs-Waterton. Le programme de quarantaine a été conçu dans cette optique, tout en présentant une solution équitable aux plaisanciers.

Est-ce que les embarcations non motorisées font toujours l’objet des mêmes règles d’auto-inspection que pendant la saison 2018?

Pour l’instant, les embarcations à propulsion humaine, dont les canots, les kayaks et d’autres embarcations lancées à la main, continueront d’être permises sur les eaux du parc, pourvu que leurs utilisateurs aient fait l’auto-inspection obligatoire. Parcs Canada est en train de réviser et d’évaluer l’efficacité du programme d’auto-inspection obligatoire.

Où puis-je me servir d’une embarcation motorisée ou d’une embarcation sur remorque dans le parc national des Lacs-Waterton?

Ces types d’embarcations ne sont permis que sur le lac Waterton Supérieur et sur le lac Waterton du Milieu, une fois que la période de quarantaine de 90 jours est écoulée.

Est-ce que des pénalités sont imposées aux personnes qui mettent à l’eau une embarcation interdite dans le parc national des Lacs-Waterton?

Toutes les embarcations motorisées et les embarcations sur remorque qui n’ont pas fait l’objet du programme de quarantaine et de scellés de 90 jours seront interdites. En vertu de la Loi sur les parcs nationaux du Canada, la pénalité maximale imposée pour la mise à l’eau d’une embarcation interdite dans le parc est de 25 000 $. Le contrevenant peut faire l’objet d’une arrestation, son embarcation peut être saisie et il peut être appelé à aller en cour. S’il est reconnu coupable, la Couronne peut décider de confisquer l’embarcation ainsi saisie.

FAQ sur les moules envahissantes
Qu’est-ce qu’une moule envahissante?

Les moules envahissantes, comme la moule quagga et la moule zébrée, sont des espèces aquatiques envahissantes (EAE) originaires d’Europe. Elles ont fait leur apparition en Amérique du Nord dans les années 1980. Ces mollusques d’eau douce de la grosseur d’un ongle produisent des millions d'œufs et s’agrippent facilement aux objets comme les embarcations. On peut en retrouver des dizaines de milliers par mètre carré. Les moules envahissantes sont des organismes filtreurs prodigieux qui vident les éléments nutritifs se trouvant dans l’eau et laissent peu de nourriture aux espèces indigènes, voire pas du tout. Les effets de ces moules se font sentir à la grandeur du réseau alimentaire, ce qui a des incidences sur les plantes et les animaux des régions touchées, en plus d'avoir des conséquences sur la chimie et la clarté de l'eau. Ces dommages sont permanents et irréversibles. Il n’existe aucune méthode, aucune technologie, ni aucun prédateur naturel pour éliminer les moules envahissantes une fois qu’elles s’établissent dans un plan d’eau.

Où trouve-t-on les moules envahissantes?

Les moules envahissantes, comme la moule quagga, se trouvent au Québec, en Ontario, au Manitoba et dans 34 États américains, dont le Montana.

Les moules envahissantes se trouvent-elles dans les lacs Waterton?

Jusqu'à maintenant, les moules envahissantes n’ont pas été détectées dans le parc national des Lacs Waterton. Régulièrement, Parcs Canada fait des tests de dépistage de moules envahissantes en respectant des protocoles semblables à ceux qu’emploie le service des parcs nationaux américains dans le parc national Glacier de même que le ministère de l’Environnement et des Parcs de l’Alberta. Cela comprend des examens à vue pour détecter les moules envahissantes et la surveillance active des larves véligères.

Est-ce que des moules envahissantes ont été trouvées près du parc national des Lacs-Waterton?

Des larves de ces espèces aquatiques envahissantes (EAE) ont été détectées dans le réservoir Tiber, au Montana, à environ une demi-journée de route de Waterton. Parcs Canada avait conclu que l’interdiction des embarcations motorisées et des embarcations sur remorque était le meilleur moyen de protéger l’intégrité écologique des lacs du parc national des Lacs-Waterton et des secteurs en aval dans l’attente d’une solution. À Waterton, le plus grand risque de contamination par la moule envahissante provient du transfert d’aspects infestés des embarcations motorisées, des embarcations sur remorque et des remorques mêmes. L’eau stagnante ou piégée se trouvant dans ces embarcations est particulièrement préoccupante, car au stade microscopique de la larve, la moule envahissante est invisible. C’est pour cette raison que ces embarcations ont été interdites à Waterton avant l’entrée en vigueur du programme de quarantaine.

Quelles sont les conséquences de la contamination par les moules envahissantes?

Parcs Canada a la responsabilité de protéger les lacs, les rivières et les cours d’eau du parc national des Lacs-Waterton. La contamination par les moules envahissantes présente une grave menace à l’écologie unique du parc, car elles puisent les éléments nutritifs de l’eau et n’en laissent pas aux espèces indigènes, ce qui a des effets sur l’ensemble du réseau alimentaire et altère la chimie et la qualité de l’eau.

En plus de ses importants effets écologiques, ces moules ont d’énormes incidences économiques de même que d’importantes incidences sur l’expérience des visiteurs, car elles bouchent les structures de prise d’eau, les barrages, les stations de traitement de l'eau, les installations hydroélectriques, les quais, les digues et les bouées, en plus de s’accrocher aux embarcations et aux plages.

Le parc national des Lacs-Waterton comprend les eaux d’amont du bassin de la rivière Saskatchewan Sud. Le risque de contamination par les moules envahissantes en aval de Waterton menace l'immense réseau d'irrigation dont dépend l’importante industrie agricole du sud de l’Alberta, l’infrastructure d’approvisionnement en eau de nombreuses collectivités, dont les villes de Lethbridge et de Medicine Hat, de même que la santé écologique de nombreux secteurs récréatifs.

Selon un rapport de la Pacific Northwest Economic Region publié en 2015, tous les ans, les coûts liés au fait de ne pas empêcher la contamination par les moules dans la région dépasseraient le cap des 500 millions de dollars américains. En Alberta, les coûts potentiels liés à la contamination par les moules pourraient atteindre 75 millions de dollars par année.

Que peuvent faire les gens pour empêcher les moules envahissantes et d’autres EAE de s’étendre?

La prévention joue un rôle essentiel. En plus de faire l’auto-inspection obligatoire avant d’utiliser des embarcations à propulsion humaine ainsi que l’attirail de plongée et de pêche dans les eaux du parc, les gens doivent respecter le programme de nettoyage, de vidage et de séchage de leurs appareils, comme suit :

  • Nettoyer - Nettoyer et inspecter les embarcations, l'attirail et l'équipement (y compris l’attirail de pêche et de PLONGÉE)
  • Vider - Vider les seaux, les lests, les cales, les glacières, les compartiments internes et d’autres contenants susceptibles de contenir de l’eau piégée ou de l’eau stagnante
  • Faire sécher - Faire sécher les embarcations, l’attirail et l'équipement après avoir fini de s’en servir, laisser les compartiments ouverts et éponger l’eau stagnante
Qu’est-ce que Parcs Canada fait d’autre pour protéger Waterton des espèces aquatiques envahissantes (EAE)?

Le personnel de Parcs Canada, les chercheurs externes et les entrepreneurs doivent respecter les pratiques exemplaires de même qu’un protocole de décontamination strict pour leur attirail et leur équipement lorsqu’ils travaillent dans les milieux aquatiques du parc. Parcs Canada travaille en collaboration étroite avec le service des parcs nationaux américains ainsi que le ministère de l’Environnement et des Parcs de l’Alberta pour surveiller la situation des moules envahissantes et d’autres EAE. De plus, Parcs Canada communique de l’information au grand public afin de sensibiliser les gens à ce grave problème et de favoriser la protection de l’environnement aquatique du parc.

Que fait le service des parcs nationaux américains dans le parc Glacier?

Parcs Canada travaille en collaboration étroite avec le service américain des parcs nationaux américains relevant du parc national Glacier pour surveiller la situation des moules envahissantes. Pour un complément d’information, visitez : https://www.nps.gov/glac/planyourvisit/ais.htm (en anglais seulement).

FAQ sur l’auto-inspection
Quels types d’embarcations doivent faire l’objet d’une auto-inspection avant de pouvoir être utilisées dans le parc national des Lacs-Waterton?

N’importe quel article qui va dans les eaux du parc, y compris les embarcations à propulsion humaine et la plupart des embarcations propulsées par le vent, l’attirail de pêche, l’attirail de plongée, les embarcations ou objets gonflables et les jouets pour l’eau doivent faire l’objet d’une auto-inspection, notamment :

  • les canots
  • les kayaks
  • les planches à bras
  • les planches aérotractées
  • les planches à voile
  • les bateaux d’aviron
  • les embarcations gonflables
  • l’attirail de pêche (filets, cuissardes, cannes à pêche);
  • l’attirail de plongée
  • les jouets pour l’eau, les embarcations et objets gonflables et les gilets de sauvetage
Comment le système de permis fonctionne-t-il?

Les utilisateurs doivent faire l’auto-inspection obligatoire des embarcations à propulsion humaine avant d’entrer dans les eaux du parc. Le formulaire d'auto-inspection fait office de permis. Les utilisateurs d’embarcations doivent avoir leur permis à la portée de la main en cas d’inspection. Les visiteurs doivent remplir leur permis la première fois qu’ils lancent leur embarcation à propulsion humaine dans le parc, mais ils doivent être conformes aux modalités du permis chaque fois qu’ils lancent leur embarcation par la suite.

Les formulaires d’auto-inspection seront distribués à l’entrée du parc, au Centre d’accueil des visiteurs, au bâtiment des opérations et au bureau des gardes de parc, aux terrains de camping et dans certains endroits du village. Par ailleurs, des postes de distribution de permis seront placés à divers lieux du parc, comme les aires de mise à l'eau et les lieux de navigation de plaisance les plus populaires.

  • Baie Cameron
  • Aire de fréquentation diurne de la baie Emerald
  • Plage Windsurfer
  • Aire de fréquentation diurne Maskinonge
  • Aire de fréquentation diurne Lac Knight’s
  • Aire de fréquentation diurne Hay-Barn
  • Pont de Waterton
  • Stationnement de la cuisine communautaire
  • Lac Cameron
  • Aire de fréquentation diurne Lac Linnet
  • Aire de fréquentation diurne plage Driftwood
  • Marina de Waterton
  • Terrain de camping de la rivière-Belly
  • Pont de la rivière-Belly

Du personnel itinerant de Parcs Canada se tiendra à la disposition des visiteurs pour répondre à leurs questions et les aider à comprendre le processus d’inspection. Puisque le permis constitue une exigence au sens de la loi, les gardes de parc vérifieront si les visiteurs ont bien rempli leur formulaire d'auto-inspection et prendront les mesures qui s'imposent au besoin.

À quoi serviront les renseignements se trouvant sur le permis?

Ces renseignements seront compilés afin de nous aider à déterminer le nombre et le type d’embarcations apportées dans le parc et la provenance de ces embarcations. Ils nous permettront également de quantifier les risques de contamination. Ces données aideront Parcs Canada à prendre des décisions de gestion qui continueront à favoriser la protection du parc national des Lacs-Waterton.

Quels sont les autres avantages du programme de permis et d’auto-inspection?

Le permis d’auto-inspection donne un autre point de contact permettant de communiquer avec les visiteurs qui s’amusent dans l’eau ou sur l’eau. Grâce à ces permis, nous pourrons envoyer des messages au sujet de la menace de contamination par les moules envahissantes, inciter les gens à respecter le programme de nettoyage, vidage et séchage de leurs embarcations, et sensibiliser le grand public aux responsabilités de chacun pour aider à protéger l’environnement aquatique.