Table des matières

Sommaire des indicateurs

Les évaluations de l’état servent à communiquer l’état général des aspects clés du parc. Les résultats présentés ici sont fondés sur les données de surveillance d’une série d’indicateurs que l’Agence Parcs Canada recueille en vue d’uniformiser ses rapports sur les parcs nationaux du Canada. Ces évaluations ont lieu tous les 10 ans et visent à faciliter le choix des principaux enjeux de gestion qui devront être abordés dans le prochain plan directeur.

Sommaire des indicateurs
Section Indicateurs Tendance\état
Biens bâtis Bâtiments Bon
Barrages Sans objet
Fortifications Sans objet
Autoroutes Bon
Structures maritimes Bon
Routes Bon
Ponts routiers Passable
Installations pour visiteurs Passable
Intégrité écologique Forêt Passable
Toundra Sans objet
Zones arbustives Sans objet
Zones humides Sans objet
Prairies Passable
Milieux d’eau douce Mauvais
Zones côtières/maritimes Sans objet
Glaciers Sans objet
Ressources culturelles Sites archéologiques Passable
Bâtiments et structures Passable
Caractéristiques du paysage Non coté
Objets Bon
Relations externes Promotion Bon
Soutien Bon
Relations avec les Autochtones Partenariats Non coté
Accessibilité Non coté
Respect Non coté
Fondé sur les connaissances Non coté
Solidarité Non coté
Expérience du visiteur Visites Bon
Appréciation Bon
Apprentissage Passable
Satisfaction Bon

Indicateurs de l’intégrité écologique

Survol

Cette évaluation a été effectuée avant un feu important (feu de Kenow), survenu dans le parc national des Lacs-Waterton (PNLW) en septembre 2017, lequel a brûlé environ 38 % du parc et 50 % de la végétation. On ne connaît pas encore les répercussions de ce feu sur l’intégrité écologique du parc. Le feu est un phénomène de perturbation naturel, une mesure de l’intégrité écologique.

Forêt

Forest
Mesures Indicateurs Tendance\état
Vue d’ensemble Passable Stable
Habitat sûr pour les espèces sensibles Passable Stable
Occupation de plusieurs espèces de mammifères Bon Stable
Pin à cinq aiguilles – transects de santé Médiocre Déclin
Oiseaux forestiers Passable Stable
Zone perturbée par le feu Passable Amélioration
  • L’état de l’habitat sûr disponible pour les espèces sensibles comme le grizzli reste stable, et est jugé passable. Compte tenu de la présence d’une route ou d’un sentier dans chaque grande vallée et de l’augmentation du nombre de visiteurs (plus de 500 000 en 2016), la présence humaine importante en été a une incidence sur une grande partie de l’habitat pendant cette saison.
  • L’occupation de plusieurs espèces de mammifères reste relativement élevée et stable dans l’ensemble. Les taux de détection de grizzlis, de loupe et de carcajous chutent avec le nombre de personnes par jour sur les sentiers du parc.
  • Le pin à écorce blanche et le pin souple restent décimés par le pathogène introduit nommé la rouille vésiculeuse du pin blanc. Les efforts de rétablissement se poursuivent
  • L’état de la communauté d’oiseaux forestiers reste passable et stable. On a constaté une baisse importante de la population de certaines espèces et guildes.
  • Avant le feu de Kenow, les répercussions du phénomène de perturbation naturel des forêts du parc étaient jugées passables et en voie d’amélioration grâce au programme de brûlages dirigés. Le feu de Kenow a grandement rapproché le parc de son objectif de zone brûlée dans les limites de temps établies, et l’indicateur est très près de bon.

Prairie

Prairie
Mesures Indicateurs Tendance\état
Vue d’ensemble Passable Amélioration
Espèces exotiques envahissantes Mauvais Non coté
Wapiti Bon Stable
Oiseaux de la prairie Passable Non coté
Zone perturbée par le feu Passable Amélioration
Étendue de la prairie Passable Amélioration
  • Les plantes exotiques envahissantes continuent d’être le facteur de stress principal pour l’état des praires de fétuque, mais aucune tendance ne peut être évaluée, car la surveillance est nouvellement établie.
  • L’état de la population de wapitis, l’herbivore dominant de l’écosystème de la prairie, reste bon et relativement stable
  • L’état des oiseaux de la prairie est passable en raison d’un déclin de certaines espèces et guildes. Il n’est pas possible d’établir une tendance globale, car de nouveaux transects ont été ajoutés récemment.
  • Avant le feu de Kenow, l’état de la zone perturbée par le feu dans l’écosystème de la prairie du parc était passable, mais s’améliorait grâce aux brûlages dirigés. Le feu de Kenow a dépassé l’objectif de zone brûlée dans les limites de temps établies et l’indicateur est passable. Il sera bon après quelques années sans brûlage supplémentaire.

Eau douce

Eau douce
Mesures Indicateurs Tendance\état
Vue d’ensemble Mauvais Stable
Indice des poissons de lacs Mauvais Stable
Occupation des poissons de cours d’eau Mauvais Déclin
Occupation des amphibiens Bon Stable
Santé biotique des cours d’eau Bon Non coté
Qualité de l’eau Bon Stable
  • Les pratiques d’empoissonnement historiques, surtout de poissons non indigènes, ont grandement modifié les communautés halieutiques dans les lacs et les cours d’eau du parc, ce qui a entraîné un état médiocre de l’indice des poissons des lacs et des mesures d’occupation des poissons de rivière. À bien des endroits, la présence de poissons non indigènes met en danger l’état des populations indigènes en raison de l’hybridation et de la concurrence. L’empoissonnement des lacs sans poissons a modifié les réseaux trophiques et touché le zooplancton et les amphibiens.
  • Les populations d’amphibiens restent en bon état, et toutes celles des espèces ayant fait l’objet de relevés restent stables. La réintroduction de la grenouille léopard a enregistré une réussite précoce.
  • L’état de santé biotique des cours d’eau, une mesure des communautés d’invertébrés benthiques, est bon. Aucune tendance ne peut être évaluée, car les analyses sont nouvellement établies.
  • La qualité de l’eau dans les deux grandes rivières du parc, la Waterton et la Belly, reste bonne et stable.

Indicateurs des ressources culturelles

Indicateurs des ressources culturelles
Mesures Indicateurs Tendance\état
Sites archéologiques Passable Amélioration
Bâtiments et structures Passable Stable
Paysages et caractéristiques du paysage Non coté Non coté
Objets (historiques) Bon Stable
Objets (archéologiques) Bon Stable

Sites archéologiques

On a consigné à ce jour 406 sites archéologiques dans le parc. Le feu de Kenow en 2017 a eu une forte incidence sur l’archéologie en ajoutant 70 nouveaux sites à la liste des sites connus, portant ainsi le total actuel à 406. Deux lieux historiques nationaux se trouvent dans le parc : le lieu historique national du Canada de l'Hôtel-Prince of Wales (détenu et exploité par un tiers), et le lieu historique national du Canada du Premier-Puits-de-Pétrole-de-l'Ouest-Canadien; les deux ont été touchés par le feu récent. Le deuxième est administré par Parcs Canada (voir l’encadré à gauche). Seuls les sites archéologiques revisités au cours des 10 dernières années sont associés à un état connu. La cote de tout un nombre des sites évalués auparavant n’est plus valable et n’est plus considérée comme fiable. On évalue actuellement 255 sites archéologiques dans le secteur touché par le feu et les résultats ne sont pas encore disponibles.


Bâtiments et structures

Le parc compte 19 bâtiments reconnus par le Bureau d’examen des édifices fédéraux patrimoniaux (BEEFP), notamment ceux de la GRC et l’hôtel Prince of Wales. L’état des édifices, tels qu’évalués dans le cadre de l’examen national des biens, a été jugé médiocre à bon. Celui des blocs sanitaires nos 2, 6 et 8 est réputé médiocre et ces structures sont en train d’être remises en état à l’aide du financement de l’initiative d’infrastructure fédérale. On prévoit d’aliéner ou d’adapter deux bâtiments reconnus par le BEEFP : le bloc sanitaire no 9 et le Théâtre des chutes.


Paysage et caractéristiques du paysage

Aucun paysage ou caractéristique de paysage culturel n’a été déterminé officiellement. C’est pourquoi cet indicateur n’est pas coté à l’heure actuelle.


Objets

Les objets archéologiques du parc comptent plus de 30 500 artefacts. La plupart des artefacts récupérés sont actuellement entreposés au bureau de Parcs Canada à Winnipeg et leur état est stable. Voir la section sur le LHN du Premier-Puits-de-Pétrole-de-l'Ouest-Canadien et les objets archéologiques (à gauche). Les objets historiques (non archéologiques) dans le parc sont catalogués et conservés dans des réserves acceptables. Leur état est considéré comme étant stable. Ils font partie de l’inventaire des artefacts du bureau national et/ou des bases de données et des outils de recherche du parc.


Indicateurs des ressources culturelles - Lieux historiques nationaux
Lieu historique national du Canada du Premier-Puits-de-Pétrole-de-l'Ouest-Canadien

Les services de conservation muséale et d’archéologie terrestre de l’APC ont effectué une évaluation préliminaire de l’état des artefacts immédiatement après le feu de Kenow en 2018. Cette évaluation a révélé des effets importants sur la surface de certains artefacts et ressources archéologiques, tandis que d’autres sont restés intacts. Des travaux de cartographie des artefacts et des ressources archéologiques, d’évaluation de leur état et de planification de la conservation en général sont en cours dans le cadre des efforts déployés après le feu en matière d’évaluation et de conservation archéologiques.

Sources: Bases de données archéologiques de l’Ouest du Canada, Direction de l’archéologie et de l’histoire, Parcs Canada

Indicateurs des relations externes

Survol

Relations externes : survol
Mesures Indicateurs Tendance\état
Promotion : Activités Bon Amélioration
Soutien : Bénévoles Bon Amélioration

Diffusion externe et promotion

Promotion
Mesures 2015-2016 2017-2018
Canadiens urbains 20,911 48,738
+133%
Jeunes 5,000 5,750
+15%
Heures de bénévolat 3,227 6,939
+115%

Médias

Outreach Contacts
Mesures 2015-2016 2017-2018
Articles 242 626
+159%
Entrevues 33 131
+297%

Médias sociaux et Web

Médias sociaux et Web
Mesures 2015-2016 2016-2017 2017-2018
Abonnés sur Facebook (angl.) 14,300 17,030 27,102
+90%
Abonnés su Twitter (angl.) 6,100 7,220 10,026
+64%
Pages du site Web consultées 771,631 772,664 1,457,999
+89%
Visites du site Web 608,092 621,858 1,098,489
+80%

Survol

L’approche proactive du PNLW à l’égard des relations externes, par l’entremise des relations avec les médias, la présence sur le Web et dans les médias sociaux, la diffusion externe auprès du public et les partenariats et la mobilisation des intervenants s’est traduite par des gains importants sur le plan de la promotion, du soutien et de la diffusion externe. L’intérêt envers le PNLW a culminé dans les médias, sur le Web et dans les médias sociaux durant et après le feu de Kenow en septembre 2017.


Diffusion externe et promotion

Les activités de diffusion externe ont rejoint un nombre croissant de Canadiens et ciblaient principalement les régions urbaines, dont Calgary, Lethbridge et Vancouver, en combinant des ressources avec d’autres unités de gestion. Le PNLW travaille aussi de près avec la chambre de commerce de Waterton et Travel Alberta pour entrer en contact avec des voyageurs canadiens, nord-américains et européens, et pour cerner les occasions de collaboration en mettant un accent prononcé sur les possibilités à l’automne, durant l’hiver et au printemps.


Soutien

La participation et le nombre d’heures de bénévolat ont enregistré une forte augmentation; les heures de bénévolat sont passées de 1 856 (2011-2012) à 6 819 (2017-2018), en partie en raison de trois projets intégrés : Rétablir ensemble des écosystèmes terrestres (2009-2010 à 2013-2014), À la rescousse de la fétuque, et Rétablissement du pin à cinq aiguilles (2014-2015 à 2018-2019). Des accords de partenariat officiels (de divers types) sont conclus notamment avec des organismes locaux, des universités et l’Earthwatch Institute afin d’atteindre les priorités en matière d’expérience du visiteur et de conservation des ressources.


Présence en ligne et dans les médias

La mention accrue du PNLW dans les médias est attribuable à l’augmentation de la fréquentation et aux changements dans le paysage des médias, notamment plateformes en ligne, évolutions des méthodes de couverture médiatique, par exemple la recherche numérique et les services de coupures de presse. L’intérêt envers le parc a culminé en 2017 : 44 articles sur les célébrations de Canada 150, 369 articles sur le feu de Kenow et 120 351 pages vues durant le feu de Kenow. Les vidéos sur PNLW sur YouTube ont été visualisées plus de 120 000 fois en 2017-2018. Le PNLW a lancé l’application Explora pour le sentier Bear’s Hump. Celle-ci a été téléchargée près de 3 000 fois avant d’être supprimée à cause du feu de Kenow.

Sources : Données sur le contenu Internet et les nouveaux médias de l’équipe Partenariats, engagement et communications et de l’équipe Diffusion externe et éducation du PNLW, (2017-2018). Statistiques de l’auditoire de Facebook 2017 et 2018. Statistiques de l’équipe Web du Bureau national concernant le site Web.

Indicateurs des relations avec les Autochtones

Survol

Les indicateurs et paramètres de la relation entre Parcs Canada et les Autochtones devraient être déterminés de manière collaborative en se fondant sur une compréhension et une évaluation communes de ce qui est important pour les deux parties. Comme les indicateurs et les paramètres (à gauche) n’ont pas été discutés avec les groupes concernés, il serait prématuré de fournir des cotes.


Partenariats avec les Autochtones

Partenariats avec les Autochtones
Mesures Tendance\état
Collaboration des Autochtones à la planification et à la gestion des lieux patrimoniaux Non coté
Collaboration des Autochtones à l’exploitation des lieux patrimoniaux Non coté

Accessibilité des Autochtones

Accessibilité des Autochtones
Mesures Tendance\état
Accès des partenaires autochtones aux activités traditionnelles et aux terres ancestrales des lieux patrimoniaux Non coté

Respect mutuel

Respect mutuel
Mesures Tendance\état
Volonté des membres de l’équipe à établir une confiance, une compréhension et un respect mutuels avec nos partenaires autochtones Non coté
Étendue de la réconciliation avec les collectivités autochtones locales Non coté

Intégration du savoir ancestral

Intégration du savoir ancestral
Mesures Tendance\état
Intégration du savoir ancestral Non coté
Utilisation des langues autochtones Non coté

Soutien des collectivités autochtones

Soutien des collectivités autochtones
Mesures Tendance\état
Possibilités économiques s’offrant aux Autochtones Non coté
Renforcement des capacités des Autochtones Non coté

Partenariats avec les Autochtones

Le parc collabore avec les Premières Nations Piikani et Kainai dans le cadre d’un éventail de projets, notamment le nouveau centre d’accueil, un centre culturel dans le lotissement urbain et la conservation des espèces. Les nations du Traité no 7 et la nation métisse de l’ Alberta ont été consultées au sujet du Plan d’action visant des espèces multiples dans le parc national du Canada des Lacs-Waterton et le lieu historique national du Canada du Ranch-Bar U (2016-2017). Des programmes autochtones sont offerts régulièrement.


Accessibilité des Autochtones

Des accords ont été conclus avec les Premières Nations Piikani et Kainai dans le cadre du Programme portes ouvertes à l’intention des peuples autochtones (2014). Les membres de ces Premières Nations peuvent obtenir des laissez-passer sans frais pour entrer dans le parc. Les membres de la Nation métisse de l’ Alberta reçoivent un laissez-passer quotidien pour la durée de leur séjour. Les Premières Nations Piikani et Kainai prennent part à des cérémonies et des événements dans le parc (réforme des bisons, roue médicinale, ballot au castor, récolte traditionnelle). Une cérémonie de bénédiction a eu lieu en avril 2018 pour remercier le passé, le présent et l’avenir, et souligner les efforts déployés par le personnel du parc durant le feu de Kenow.


Respect mutuel

Les relations sont solides avec les Premières Nations Piikani et Kainai. Le projet du nouveau centre d’accueil les renforce et se traduit par un plus grand respect et une plus grande compréhension entre les Premières Nations et les employés de Parcs Canada. Le PNLW reste déterminé à maintenir cet engagement pour s’assurer que l’histoire, la culture et les valeurs des Pieds-Noirs sont partagées de manière respectueuse et authentique par les Premières Nations.


Savoir traditionnel

On a retenu des services de savoir traditionnel auprès des Premières Nations Kainai et Piikani afin de veiller à ce que des Aînés participent directement à la planification et à la conception du nouveau centre d’accueil. La mobilisation des Aînés a été essentielle pour bâtir la confiance.


Soutien des collectivités autochtones

Le PNLW engage des présentateurs autochtones pour offrir des programmes aux visiteurs et aux groupes scolaires l’été, et durant certaines périodes des camps des enquêteurs de l’écosystème, qui ont rejoint 4 800 élèves de cinquième année dans le sud de l’Alberta et des chaperons entre 2014 et 2018. Le festival des arts et du patrimoine des Pieds-Noirs s’est déroulé dans le cadre d’une entente de contribution. L’événement a permis de rejoindre plus de 500 Autochtones et visiteurs entre 2011 et 2018.

Parcs Canada collabore avec la Première Nation Kainai pour réintroduire la grenouille léopard dans la réserve Blood Timber qui jouxte le PNLW. Des biologistes de la faune de l’APC travaillent aussi de près avec la Confédération des Pieds-Noirs pour appuyer l’initiative Iinnii, axée sur la conservation du bison des prairies.

Les occasions d’emploi sont annoncées directement dans les collectivités des Premières Nations de la région. Des possibilités de formation sont offertes aux employés autochtones afin de faire progresser leur carrière à Parcs Canada.

Indicateurs de l’expérience du visiteur

Visites

Visites
Mesures Indicateurs Tendance\état
Fréquentation (personne-visite) Bon Amélioration

Appréciation

Appréciation
Mesures Indicateurs Tendance\état
Visite appréciée Bon Stable
Satisfaction à l’égarde des services offerts Bon Stable
Satisfaction à l’égard des activités offertes Bon Amélioration
Satisfaction quant à la passion démontrée par le personnel Bon Stable
Satisfaction à l’égard de l’état des installations Bon Stable

Apprentissage

Apprentissage
Mesures Indicateurs Tendance\état
Le visiteur a appris quelque chose Passable Non coté

Satisfaction

Satisfaction
Mesures Indicateurs Tendance\état
Satisfaction générale quant à la visite Bon Stable
Satisfaction quant à l’information reçue avant la visite Bon Amélioration
Satisfaction quant au rapport valeur/droit d’entrée Bon Amélioration

Sommaire

La cote des indicateurs de l’expérience du visiteur est fondée sur les résultats du sondage dans le cadre du Programme d’information sur les visiteurs du PNLW 2011. La cote de la tendance est basée sur une comparaison entre le sondage de 2011 et celui de 2005, car ce sont les seules données disponibles. Les cotes sont élevées pour la plupart, exception faite de l’apprentissage. Ces résultats sont cohérents avec ceux d’autres parcs nationaux. Les données du Programme d’information sur les visiteurs indiquent une tendance stable ou à la hausse entre 2005 et 2011. Des événements survenus depuis auront une incidence de taille sur l’expérience du visiteur, mais nous ne disposons pas de données pour définir son ampleur. La fréquentation a baissé temporairement en 2018 pour s’établir au niveau de 2013-2014. Le parc a enregistré une forte fréquentation depuis le dernier Plan directeur, mais le feu de Kenow a eu un impact sur l’expérience du visiteur en limitant certaines activités puisque des secteurs et des installations étaient fermés.

Depuis le dernier Plan directeur, de nombreuses mesures ont été prises pour assurer la qualité de l’expérience du visiteur, par exemple le remplacement des toilettes du terrain de camping, l’amélioration des rues et des trottoirs, l’ajout de places de stationnement dans le lotissement urbain et les principales aires de fréquentation diurne, les stratégies de gestion de la circulation et l’ajout de personnel d’entretien.


Visites

Le nombre de visiteurs du PNLW a augmenté de 34 % entre 2011-2012 et 2016-2017. Le parc a accueilli 536 864 visiteurs. Le parc a dépassé l’objectif national d’augmentation annuelle de 2 %, sauf en 2013-2014 en raison des fortes inondations.


Appréciation

~97 % des visiteurs ont apprécié leur visite, ce qui dépasse l’objectif de 90 % établi dans le Plan directeur du parc de 2010. Les niveaux d’appréciation liés à la disponibilité des services (~95 %), les activités (94 %), l’état des installations (~94 %) et à la passion manifestée par le personnel (88 %) étaient relativement élevés.


Apprentissage

La cote d’apprentissage des visiteurs était plus faible que prévu (~71 %). Depuis 2010, on met l’accent sur l’intégration des projets de conservation et de rétablissement dans le parc et le nombre de visiteurs participant aux randonnées et programmes offerts a augmenté.


Satisfaction

Les visiteurs se sont dits satisfaits de leur visite (~96 %) et de l’information reçue avant leur arrivée (~90 %).

Sources:

  • Fréquentation à Parcs Canada 2017-2018
  • Programme d’information sur les visiteurs 2011 et 2005

Indicateurs des biens bâtis

Indicateurs des biens bâtis
Indicateurs Mesures Tendance\état
Bâtiments De tous genres Bon
Barrages Barrages à risque élevé, barrages à risque important Sans objet
Fortifications De tous genres Sans objet
Routes Routes Bon
Structures maritimes Écluses, rails, murs quais et bassins Bon
Chemins Chemins d’attractions particulières et chemins d’accès aux installations des visiteurs Bon
Ponts routiers Ponts routiers, ponts-canaux, structures de passage Passable
Installations pour visiteurs Terrains de camping, aires de fréquentation diurne, sentiers, terrains de stationnement, passerelles et ponts de sentiers Passable

Survol

Le PNLW compte 517 biens. Les plus récents projets d’investissement financés dans le cadre de l’initiative d’infrastructure fédérale sont les travaux de la rue du lotissement urbain, l’ouvrage de protection de la marina et le nouveau centre d’accueil. Les installations du lotissement urbain ont été améliorées grâce à cette initiative. Tous les biens détruits par le feu de Kenow ont été listés comme étant « aliénés » dans Maximo, et donc supprimés des données servant à établir les cotes.

Bâtiments

La reconstruction après le feu de Kenow en est encore à l’étape de planification des réparations ou du remplacement des 22 bâtiments endommagés ou détruits suivants : 1 cabane de garde, 7 abris-cuisine, 3 latrines de l’arrière-pays, 2 bâtiments de toilettes dans l’avant-pays, 1 remise de combustible, 1 atelier, 1 bâtiment de génératrice, 1 théâtre et tout le site des écuries Alpine (2 granges, 1 corral et 2 résidences). Le reste des bâtiments du parc est en bon état et on continue de les entretenir.

Routes

Il y a deux routes dans le parc (route 5 et route 6 - boucle), toutes deux en bon état.

Structures maritimes

Les structures maritimes représentent une petite partie du portefeuille de biens et leur état est jugé bon après les améliorations récentes. Les murs du Parc international de la Paix ont été reconstruits à l’aide du financement de l’initiative d’infrastructure fédérale.

Chemins

La fermeture des promenades Akamina et Red Rock après le feu de Kenow a fait baisser la cote de l’état. Leur réouverture ne fait l’objet d’aucun calendrier. Toutes les autres routes sont en bon état. On améliore actuellement les services souterrains (eau et égouts) du lotissement urbain et les routes.

Ponts routiers

La plupart des ponts routiers et des ponceaux sont en bon état.

Installations pour visiteurs

L’état des installations pour visiteurs dans le lotissement urbain du PNLW est passable. Des dommages importants aux sentiers et structures causés par le feu de Kenow dans l’arrière-pays au nord-ouest du lotissement urbain auront des répercussions sur l’expérience du visiteur.

Sources: Données de Maximo sur l’état général des biens, décembre 2018

Enjeux clés

Rétablissement et surveillance – feu de Kenow

Le feu a affecté 38 % du parc et 50 % de sa végétation. Les travaux de rétablissement se poursuivent. La plus grande partie du secteur occidental du parc était fermée aux visiteurs pendant la saison de 2018 (promenade Akamina et vaste partie de la promenade Red Rock). Les attentes sont élevées à l’égard du rétablissement rapide de l’offre faite aux visiteurs pour qu’elle corresponde à celle d’avant le feu de Kenow. On s’intéresse de près à des plans de rétablissement et de surveillance donnant lieu à une demande accrue de communication avec le personnel, les intervenants, les groupes autochtones et le public.

Gestion de l’augmentation du nombre de visiteurs

Avant le feu de Kenow en 2017, le nombre de visiteurs avait augmenté de manière significative, créant de la congestion et des problèmes de stationnement, particulièrement la fin de semaine. Les stratégies de gestion comprenaient l’emploi de personnel contractuel pour contrôler la situation, un gestionnaire de service la fin de semaine durant l’été et, à un moment donné, la fermeture temporaire de l’entrée. Les visites ont augmenté de nouveau depuis que certains secteurs et installations fermés en raison du feu ont rouvert. On s’attend à ce que la tendance de l’augmentation des visites se poursuive. Il est nécessaire d’examiner une approche à long terme pour gérer la congestion dans le parc et assurer la durabilité des biens.

Espèces envahissantes

Les plantes exotiques envahissantes restent le principal facteur de stress pour l’état des prairies de fétuque dans le parc et le lotissement urbain. De plus, en dépit des efforts de rétablissement, les populations de pin à écorce blanche et de pin souple continuent d’être décimées en raison du pathogène introduit de la rouille vésiculeuse. Les pratiques d’empoissonnement historiques ont grandement altéré les communautés halieutiques dans les eaux du parc. À bien des endroits, la présence de poissons non indigènes met en danger l’état des population indigènes en raison de l’hybridation et de la concurrence. L’empoissonnement des lacs sans poissons a modifié les réseaux trophiques et touché le zooplancton et les amphibiens.

Relations avec les Autochtones et intégrité culturelle

Les relations continuent de se développer avec les communautés autochtones. Nous continuerons de déployer des efforts pour renforcer les relations avec la Confédération des Pieds-Noirs, et particulièrement avec les Premières Nations Kainai et Piikanai, en rapport avec les programmes autochtones, le savoir traditionnel et l’utilisation traditionnelle.

Suivant le feu de Kenow, on a ajouté de nouveaux sites archéologiques et élargi l’étendue connue des sites restants dans la zone brûlée. Il y aura donc un intérêt accru pour les programmes et la conservation des ressources culturelles.

Annexe 1 : Indicateurs des espèces en péril

Indicateurs des espèces en péril
Espèce Objectif de conservation Résultat
Isoète de Bolander En voie de disparition Maintenir les trois populations autonomes. Atteint
Engoulevent d'Amérique Menacée Maintenir l’occupation aux endroits confirmés dans l’habitat approprié du PNLW. Atteint
Porte-queue demi-lune En voie de disparition Assurer la persistance à l’endroit connu dans la PNLW. Partiel
Pic de Lewis Menacée Maintenir les habitats de reproduction appropriés dans le PNLW. Partiel
Petite chauve-souris brune En voie de disparition Maintenir l’occupation et l’étendue de la répartition dans le PNLW. Atteint
Moucherolle à côtés olive Menacée Maintenir l’occupation et l’étendue de la répartition. Partiel.
Truite fardée versant de l’ouest Menacée Protéger et maintenir toute population de sous-espèce de truite fardée versant de l’ouest ≥ 0,99 pure. Rétablir et maintenir si possible des populations pures dans l’aire de répartition historique. Pas encore lancé
Pin à écorce blanche En voie de disparition Établir une population autonome qui résiste à la rouille et démontre ce qui suit : dispersion naturelle des graines, connectivité, diversité génétique et adaptabilité à l’évolution du climat. Partiel.

Changement du statut de conservation des espèces ou des tendances à cet égard

Seize espèces observées régulièrement dans le PNLW figurent à l’Annexe 1 de la Loi sur les espèces en péril. Le feu de Kenow (septembre 2017) a eu divers effets directs et indirects sur plusieurs espèces en péril dans le parc, dont le moucherolle à côtés olive et le pin à écorce blanche. L’état et les tendances de ces espèces sont en cours d’évaluation. Les relevés du porte-queue demi-lune menés en 2017-2018 indiquaient un déclin important de la population.

Information et menaces principales

Le feu de Kenow a eu de vastes répercussions sur les espèces en péril et leur habitat, et rendu une grande partie du parc vulnérable à la menace des espèces envahissantes. Il faudra déployer des efforts constants pour comprendre et aborder ces impacts. De plus, il faudra peut-être s’employer à rétablir le porte-queue demi-lune si on confirme la baisse de population dans le PNLW. Le rétablissement des espèces en péril sera renforcé par la collaboration avec les communautés autochtones afin d’intégrer le savoir traditionnel et travailler ensemble à la sensibilisation aux espèces en péril et à leur rétablissement. La sensibilisation générale et la mobilisation des publics prioritaires à l’égard du rétablissement des espèces en péril augmenteront grâce à diverses initiatives de communication.

Résultats des mesures de gestion

Le projet de conservation et de rétablissement (CoRe) sur les pins à faisceaux de cinq aiguilles appuie le progrès vers le rétablissement du pin à écorce blanche et du pin souple, notamment en identifiant les arbres qui résistent à la rouille vésiculeuse et la plantation de semis. Notamment grâce à des brûlages dirigés et des mesures de gestion des plantes exotiques innovatrices et intensives, le projet À la rescousse de la fétuque a amélioré l’intégrité écologique de la prairie à l’appui de plusieurs espèces en péril.

Élaboration de programmes de rétablissement et respect d’autres exigences juridiques

Le Plan d’action visant des espèces multiples dans le parc national du Canada des Lacs-Waterton et le lieu historique national du Canada du Ranch-Bar U a été achevé en 2017. Des stratégies de rétablissement ont été élaborées pour six espèces indigènes qu’on observe régulièrement dans le PNLW depuis 2010. L’habitat essentiel a été identifié pour l’isoète de Bolander et le porte-queue demi-lune; l’habitat essentiel proposé a été déterminé pour le pin à écorce blanche.

Sources: Information de (2017) Plan d’action visant des espèces multiples dans le parc national du Canada des Lacs-Waterton et le lieu historique national du Canada du Ranch-Bar U.