Le projet du couloir de la faune de la vallée de Waterton se déroule depuis 2015.

Il examine les déplacements de la faune dans la partie de la vallée qui est naturellement resserrée par les montagnes, les lacs et un canyon et est très utilisée par les humains, mais reste essentielle aux mouvements de la faune régionale. La zone d’étude se trouve entre le terrain de golf et le début du sentier Bertha. L’étude éclairera la gestion du parc en vue de favoriser les déplacements de la faune dans la région dans l’avenir.

L’information est principalement recueillie à l’aide de caméras à distance. Elles permettent aux scientifiques de faire des observations impossibles en présence d’humains. L’étude est axée sur les grands mammifères, soit le grizzli, l’ours noir, l’orignal et le mouflon d’Amérique. Des images de plus petits animaux comme l’écureuil volant, le renard roux et la martre d’Amérique fournissent également des données intéressantes.

Certaines espèces fauniques se déplacent plus volontiers que d’autres dans les zones habitées par des humains. Le projet a notamment pour objectif à long terme de veiller à ce que l’usage humain de cette partie du parc national des Lacs-Waterton ne restreigne pas les déplacements des espèces plus sensibles telles que l’orignal, le grizzli et le loup.

Les images plus bas montrent un échantillon des espèces fauniques présentes dans la zone du projet. Un grand nombre témoigne de la résilience de la faune suivant la grande perturbation naturelle du feu de Kenow qui a eu lieu le 11 septembre 2017.

Cliquer sur les images pour les agrandir.

Galerie d'images