Journée des sciences et de l’histoire : un grand succès

Des visiteurs et des employés du parc national écoutent un conférencier durant la Journée des sciences et de l’histoire au théâtre des Chutes
Chaque été, des scientifiques et des historiens du Parc international de la paix Waterton-Glacier se réunissent pour présenter les résultats de leurs recherches aux visiteurs et au personnel du parc national

Quand?
24 juillet 2018

La 15e Journée des sciences et de l’histoire Waterton-Glacier est celle qui a suscité la plus grande participation à ce jour.

C’est la première fois qu’on y a accueillait un conférencier à quatre pattes : Gracie, le garde de parc du parc national Glacier. Le programme comportait neuf exposés de chercheurs menant leurs travaux au site du patrimoine mondial du parc international de la paix Waterton-Glacier.

Les bénévoles de Waterton, qui voyaient aux pauses-rafraîchissements, ont fait de l’excellent travail. La prochaine Journée des sciences et de l’histoire aura lieu le 23 juillet 2019 au parc national Glacier, au Montana, États-Unis.

La colline Salamander prise d’assaut dans le cadre du 25e anniversaire du rodéo de la centaurée

Des bénévoles arrachent la centaurée maculée sur la colline Prince of Wales
Des bénévoles arrachent la centaurée maculée durant le Rodéo de la centaurée 2018

Quand?
21 juillet 2018

Par une belle journée ensoleillée, 26 bénévoles et six employés de Parcs Canada ont pris d’assaut la colline Salamander avec enthousiasme et détermination afin d’y déloger la centaurée maculée.

Tous ont eu droit à un magnifique pique-nique au lac Linnet ainsi qu’à un gâteau anniversaire fourni par Parcs Canada. Prix de présence, pauses-collations, concours amicaux et un fantastique groupe de bénévoles ont contribué à rendre cette journée amusante. Le prix tant convoité du « meilleur arracheur » a été décerné à une nouvelle gagnante cette année : Kathy, qui a arraché 21 kg de centaurée. Tous furent toutefois gagnants à la fin de la journée lorsque 38 gros sacs de centaurée ont été empilés en vue de leur incinération.

Nous tenons à remercier sincèrement tous les bénévoles ainsi que les généreux donateurs de prix : Alpine Stables (randonnée à cheval d’une heure et demie pour deux personnes), Waterton Lakes Opera House (deux billets d’admission pour deux personnes à un film au choix du gagnant), Big Scoop (crème glacée aux heureux gagnants) et Bayshore Inn Resort and Spa (certificat-cadeau de 100 $ pour le restaurant Lakeside Chophouse).

Réunion de la famille Johansen : grand nettoyage du sentier Bertha et arrachage de centaurée

Des bénévoles ramassent de vieux détritus exposés par le feu le long du sentier Lakeshore
Des bénévoles ramassent de vieux détritus exposés par le feu le long du sentier Lakeshore

Quand?
18 juillet 2018

Quelle inspiration pour d’autres rassemblements dans le parc! À l’occasion de leur quatrième réunion de famille d’affilée (tenue à Waterton tous les trois ans depuis des décennies), la famille Johansen s’est encore une fois attaquée à la centaurée maculée, cette fois-ci sur la colline Prince-of-Whales.

Arborant le dossard rouge des bénévoles, 77 personnes ont contribué à ralentir la propagation de la centaurée en ramassant 19 sacs au cours d’une période de deux heures le 18 juillet. En après-midi, d’autres personnes se sont jointes aux bénévoles pour travailler avec des employés du parc (archéologue, agent des ressources culturelles et personnel du programme de bénévolat) et effectuer un grand nettoyage pour la faune le long du sentier Bertha jusqu’à l’intersection du sentier Lakeshore.

Ce faisant, nous avons trouvé des objets présentant une valeur culturelle, dont des isolateurs de lignes téléphoniques, ce qui confirme qu’une ligne téléphonique reliait le lotissement urbain et le vieux chalet des gardes de parc situé au lac Bertha. Les isolateurs ont été laissés sur place à des fins historiques. Nous avons ramassé près de 10 kg de déchets sur les 1,7 km du sentier et autour du belvédère du lac Waterton Supérieur.

Le Bioblitz des papillons révèle un migrateur de longue distance

Des bénévoles munis de filets cherchent des papillons dans une zone brûlée qui revit.
Le Bioblitz des papillons 2018 s’est déroulé à certains des endroits brûlés par le feu de Kenow

Quand?
16 juillet 2018

Cette année, le Bioblitz des papillons s’est révélé très intéressant à plus d’un égard. L’événement a eu lieu dans certains secteurs touchés par le feu de Kenow en septembre dernier, soit le long de la promenade Red Rock et autour de l’enclos des bisons. Bien que toute la végétation hors sol, le sol organique et les cocons de papillons aient été brûlés par l’incendie, on a pu observer de nombreux papillons là où la végétation a repris ses droits avec une multitude de fleurs sauvages.

Nous avons repéré un certain nombre de fritillaires panachées, papillons migrateurs sur de longues distances provenant du sud des États-Unis, lesquels ne se reproduisent pas à Waterton. (Ces papillons ont été aperçus à deux reprises auparavant, soit en 2015 et en 2017). Ont également été observés, le papilio multicaudata (espèce soupçonnée mais non enregistrée dans le parc auparavant), à l’enclos des bisons, ainsi qu’un certain nombre d’espèces bleues, soit l’icaricia shasta (repéré à une seule reprise auparavant en 2009), le bleu mélissa et le bleu nordique.

En tout, 178 papillons appartenant à 33 espèces différentes ont été attrapés par les bénévoles et identifiés par les experts (et ont ensuite été relâchées indemnes). En moyenne, 33 espèces ont été observées au cours des 19 années du dénombrement.

Nous remercions tous les experts sans qui le bioblitz ne serait pas possible : Kim Pearson, Mira Vanhala, Jen Carpenter et Dave Lawire, de l’Alberta Lepidopterist Guild.

Dénombrement printanier des oiseaux : résultats et points saillants

Des bénévoles ont recours à des jumelles pour dénombrer et consigner les oiseaux
On a recensé 109 espèces durant le dénombrement des oiseaux du printemps

Quand?
2 juin 2018

Compte tenu du fait qu’une grande partie du parc normalement accessible par la route ou des sentiers était fermée en raison de l’incendie en septembre dernier, les 13 bénévoles et coordonnateurs ont été agréablement surpris au moment d’enregistrer les résultats de ce 34e dénombrement. On a dénombré 109 espèces (la moyenne est 107) le jour du dénombrement le 2 juin, ainsi que neuf autres espèces durant la semaine du dénombrement, soit du 31 mai au 5 juin. Le temps et le nombre de bénévoles influent généralement sur les résultats du dénombrement; mais, cette année, il a fait relativement beau et la participation des bénévoles fut excellente.

Voici quelques faits saillants. Certaines espèces enregistrées pendant la semaine du dénombrement n’avaient pas été observées depuis fort longtemps.

L’engoulevent d’Amérique a été vu pour la dernière fois il y a huit ans, et un grèbe jougris il y a neuf ans. Ont également été aperçues des espèces peu communes telles que le grèbe élégant, le viréo de Philadelphie et un quiscale bronzé; ces trois espèces n’ont été observées qu’à quatre reprises lors de dénombrements précédents. Une paruline à gorge noire et une paruline triste n’ont été observées qu’une seule fois lors d’un dénombrement précédent. Deux espèces ont établis de nouveaux records d’observation : 15 pirangas à tête rouge comparativement à 10 en 2015, et 13 tyrans tritris comparativement à 12 en 2011 ainsi qu’en 2012.

Un très grand merci à la Lethbridge Naturalists Society ainsi qu’à Teresa Dolman, l’infatigable coordonnatrice officielle du dénombrement depuis de nombreuses années. Merci aussi à tous les participants, qui, ensemble, ont passé 11 heures à conduire un total de 98 kilomètres et 19 heures à parcourir 16 kilomètres de sentier pour repérer, écouter et compter les oiseaux.

Adoptez une parcelle : les travaux pour 2018 sont en cours

Des bénévoles à l’œuvre dans des parcelles adoptées sur la colline Knight
Des bénévoles à l’œuvre dans des parcelles adoptées sur la colline Knight

Quand?
27 mai 2018

En 2018, les bénévoles se concentrent sur des parcelles situées sur les collines Knight et Prince-of-Wales, où il n’est pas possible de procéder au traitement chimique de la centaurée maculée envahissante en raison de la pente et du plan d’eau à proximité. Lors de la séance d’orientation du 27 mai, une équipe de sept bénévoles (dont quelques nouveaux) ont nettoyé une bonne partie des deux parcelles de la colline Knight, qui est située près de la voie d’arrêt et d’interprétation Kootenay Brown.

En tout, on compte 11 parcelles, dont deux peuvent encore être adoptées et six sont fermées au public jusqu’au milieu de l’été en raison de la présence d’une ourse et trois oursons dans le secteur. Si vous souhaitez adopter une parcelle, veuillez nous envoyer un courriel à benevoles.wlnp@pc.gc.ca.

Jardin des plantes sauvages du parc international de la paix : papillons, fleurs et colibris font le bonheur des bénévoles

Des bénévoles désherbent dans le jardin d’espèces indigènes du Parc international de la paix
Des bénévoles désherbent dans le jardin d’espèces indigènes du Parc international de la paix

Quand?
27 mai 2018

Le projet a pris son envol cette année par un merveilleux après-midi pour jardiner dans le jardin de démonstration de plantes sauvages du parc, qui est situé dans le village de Waterton entre la marina et le bureau de l’administration.

Gina, la nouvelle jardinière bénévole en chef a mené de main de maître la séance d’orientation à l’intention des personnes intéressées à faire du bénévolat. Elle avait déjà entrepris le nettoyage de printemps du jardin. Six bénévoles ont arrachés tous les pissenlits, qui étaient déjà en pleine floraison le 27 mai.

Nous avons tous été ravis par les plantes en fleurs, les morios et le colibri roux mâle se délectant du nectar des ancolies sauvages. Pendant la saison de croissance, les bénévoles continueront de travailler avec Gina lorsque leur emploi du temps le permettra. Une fois au village, ne manquez surtout pas de faire un détour vers le jardin pour admirer les fleurs et les oiseaux.

Dénombrement printanier des fleurs : un nombre record de bénévoles

Un bénévole montre une corallorhize striée en fleur dans un secteur brûlé
Un nombre record de bénévoles ont participé au dénombrement des fleurs du printemps

Quand?
27 mai 2018

Tel des bourdons, les bénévoles se sont déplacés en nombre record pour participer au dénombrement printanier des fleurs, dont le 2018 Prairie Walk Group, un groupe de 11 personnes de Calgary. Nous étions tous curieux de voir quelles espèces étaient en fleurs étant donné la neige qui persistait, le printemps tardif et les secteurs touchés par le feu de Kenow en septembre dernier. Trente-trois bénévoles se sont employés à identifier et à consigner les espèces en pleine floraison.

De gros bouquets de pieds-d’alouette bicolores d’un bleu éclatant (Delphinium bicolor), des rameaux de lithosphermum ruderale, quelques lupins soyeux en floraison (Lupinus sericeus) laissant présager une profusion de fleurs à venir : l’éventail Blakiston et la colline se trouvant près des écuries nous ont offert tout un festin pour les sens. Deux des points forts de la journée ont été la corallorhize striée (Corallorhiza striata) de la famille des orchidées, que l’on a pu observer dans un bosquet de saules de Wolf brûlé, ainsi que les majestueuses et délicates fleurs du lithophragme glabre (Lithophragma glabrum), qui fleurit dans moins de six endroits dans le parc. La journée fut l’occasion d’apprendre de nouveaux noms de plantes les uns des autres et de comparer les anecdotes des années précédentes. Notre curiosité a été piquée : en quoi consistera la prochaine floraison?

Coup d’envoi de la saison de bénévolat : incidence de l’incendie sur le programme de bénévolat

Les bénévoles dînent ensemble pour lancer la saison
La saison de bénévolat 2018 comportait une rencontre et un dîner d’information en mai

Quand?
27 mai 2018

Pour les plus de 700 bénévoles à Waterton, la saison de bénévolat a commencé officiellement avec un goûter et un rassemblement au camp Columbus, situé à proximité du lac Waterton du Milieu. Nouveaux bénévoles ou bénévoles de longue date habitant tout près ou provenant d’aussi loin que Calgary ont pris plaisir à se rencontrer. Au goûter, une courte présentation audiovisuelle a permis d’obtenir un aperçu des progrès substantiels qu’ont accomplis les bénévoles en 2017, ainsi qu’un survol des projets de l’année en cours.

Quelques projets annuels seront modifiés en raison de la fermeture de certains secteurs dans le parc, mais le feu de Kenow n’a donné lieu à aucune annulation. Au contraire : le feu de septembre dernier fait en sorte qu’on a besoin d’un plus grand nombre de bénévoles et il a suscité une augmentation des demandes de renseignements de la part de ceux et celles qui souhaitent faire du bénévolat.

Le Grand nettoyage pour la faune et les travaux visant à restaurer le passage des salamandres sont des exemples de projets résultant du feu de Kenow. On aura besoin de plusieurs autres bénévoles pour aider l’équipe de restauration de Parcs Canada à supprimer les plantes non indigènes envahissantes compte tenu des multiples secteurs dépourvus de végétation qui constituent désormais des endroits propices à la germination des mauvaises herbes.

Grand nettoyage pour la faune après l’incendie

Une des équipes de bénévoles montre à quel point le feu a exposé du vieux verre et des conserves qu’elle a ramassés
Le paysage a été nettoyé après le feu durant le Grand nettoyage pour la faune organisé en mai

Quand?
7 mai 2018

Six cent quatre-vingt kilogrammes (1 500 lb) : c’est la quantité de débris de verre et de métal qu’ont ramassés 18 bénévoles et trois employés de Parcs Canada le long de la promenade Red Rock afin de réduire les dangers pour la faune et les visiteurs. Quelle expérience incroyable que celle de voir toutes ces bouteilles de verre et ces débris de métal accumulés pendant des décennies et mis au jour par l’incendie de septembre dernier.

Nous avons aussi trouvé des ressources culturelles et des artefacts, tels que des os de bison, un wagon jouet et des bouteilles provenant de brasseries régionales disparues. Des archéologues de Parcs Canada nous ont aidés toute la journée. Dès le départ, ils nous ont fourni des lignes directrices afin d’éviter que nous perturbions accidentellement des objets susceptibles d’avoir une valeur culturelle. Ils nous ont aussi rendu visite tout au long de la journée, consignant les articles que nous avions trouvés.

Si au cours de votre visite dans le parc, vous trouvez des « déchets » ressemblant à quelque chose qui aurait pu appartenir à la génération de vos grands-parents ou qui sont peut-être plus vieux, prenez une photo, ne les déplacez pas et indiquez leur emplacement à un employé de Parcs Canada.

Grand nettoyage des rivages canadiens : des déchets qui en disent long sur les vents du dernier hiver

Des bénévoles ramassent des détritus le long de la baie Emerald
Seize bénévoles ont nettoyé les rives de la baie Emerald du lac Waterton Supérieur dans le cadre du Grand Nettoyage des rivages canadiens

Quand?
5 mai 2018

Alors que le niveau du lac Waterton Supérieur n’avait jamais été aussi haut et que des amas de neige scintillaient toujours sous le soleil dans le détroit Bosporus, 16 bénévoles (dont huit plongeurs sous-marins d’Awesome Adventures) ont procédé au grand nettoyage des rives de la baie Emerald. Les bénévoles provenaient d’aussi loin qu’Edmonton et Medicine Hat. Pourquoi? L’une d’entre eux a indiqué que Waterton était son parc favori et qu’elle souhaitait contribuer à l’endroit qu’elle aimait.

Le plus gros article que nous avons trouvé, trop volumineux pour que nous puissions le peser et le mettre dans un sac, est une section du quai de la marina transportée de l’autre côté de la baie, sur la rive opposée à la marina. Celle-ci, ajoutée aux matériaux de construction et aux enseignes de Parcs Canada, d’entreprises du village et d’entrepreneurs en construction, indique que l’automne et l’hiver ont été particulièrement venteux le long des lacs Waterton.

Les bénévoles ont ramassé, enregistré et ensaché 75,5 kilogrammes (167 lb) de déchets, les plus communs étant des matériaux de construction (1 313) et des papiers d’emballage alimentaires (227). Dans l’ensemble, le poids total des déchets recueillis a été inférieur à celui des trois dernières années, ce qui indique peut-être que les gens laissent moins de déchets sur les rives des lacs Waterton.

Restauration du passage des salamandres après le feu de Kenow

Un panneau d’avertissement jaune sur la route pour indiquer le passage de salamandres
La clôture basse détruite par le feu de Kenow est un élément important de la protection de la route de l’entrée, car elle permet aux salamandres à longs doigts de traverser en toute sécurité

Quand?
30 avril 2018

Au moment crucial, entre la fonte des neiges à la fin du printemps et le début des pluies printanières, 30 bénévoles ont restauré les fonctions d’une importante mesure d’atténuation pour les salamandres à longs doigts, une espèce jugée préoccupante en Alberta.

Le feu de Kenow a détruit les clôtures basses qui servaient à guider les salamandres et autres amphibiens vers des tunnels aménagés sous la route de l’entrée menant au village. Les bénévoles ont installé des clôtures temporaires pour que les amphibiens puissent se déplacer en toute sécurité entre leur habitat, au lac Linnet, et les pentes de la colline Salamander, située de l’autre côté de la route de l’entrée. L’installation de plus de 250 mètres de clôtures temporaires ne fut pas une mince affaire, et nous remercions nos bénévoles qui ont accompli cette tâche en une journée!