Jasper compte 29 espèces de petits mammifères de taille variée, depuis la musaraigne naine, qui ne pèse que quelques grammes, jusqu'au castor, qui peut atteindre 20 kg. À l'exception de la musaraigne, de la chauve-souris et du lapin, ces animaux sont tous des rongeurs. Ce qui suit est un bref résumé de certains des petits mammifères les plus communs du parc.

Spermophile du Columbia

Spermophile du Columbia © M. Bradley

Le spermophile du Columbia est l'animal le plus souvent aperçu dans le parc en été. Même s'il hiberne pendant une période pouvant aller jusqu'à sept mois, le spermophile représente une proie importante pour le grizzli, le coyote, le loup et l'aigle royal. Ce petit écureuil terrestre fréquente tous les secteurs du parc, aussi bien les vallées de la zone montagnarde que la zone alpine.


Marmotte des Rocheuses

Marmotte des Rocheuses © Parcs Canada / R. Bray

Animal grégaire, la marmotte des Rocheuses vit dans la zone alpine. Il s'agit de l'un des plus gros rongeurs du parc, et elle peut atteindre un poids de 12 kg. Les visiteurs peuvent l'apercevoir sur un certain nombre de sentiers de randonnée d'une journée dans le parc, y compris le sentier menant au pic The Whistlers, baptisé ainsi pour rappeler le sifflement fort qu'émet la marmotte au moindre danger.


Porc-épic

Porc-épic © Fritz Mueller 

Le porc-épic est commun dans toutes les forêts subalpines du parc. Comme les autres rongeurs, il mâche des os et des bois de cervidés pour s'alimenter en minéraux. Le porc-épic visite souvent les campings de l'arrière-pays, principalement parce que les instruments et les sacs à dos qui ont été en contact avec l'être humain sont couverts d'un délicieux résidu salé.


Castor

Castor © Wayne Lynch

Le castor est le plus grand rongeur du parc, et on le trouve habituellement dans les ruisseaux et les étangs du fond des vallées, affairé à bâtir des huttes et des barrages quasi indestructibles au moyen de branches, de pierres et de boue. À l'aurore ou à la brunante, faites une randonnée autour du marais Cottonwood, sur la terrasse Pyramid, ou dans la vallée des Cinq-Lacs, au sud de la ville, pour entrevoir ces créatures industrieuses à l'œuvre. Ce travailleur à la queue plate et aux longues dents mange le riche cambium pulpeux de l'écorce des arbres. Son essence préférée? Le tremble.

Célèbre symbole du Canada, le castor a été traqué par les trappeurs pour sa fourrure jusqu'à ce qu'il disparaisse presque complètement. C'est grâce aux efforts des premiers protecteurs de l'environnement, dont le premier interprète et écologiste de Parcs Canada, Grey Owl (Archibald Belaney), qu'il a pu être sauvé de l'extinction.


Pica

Pica © M. Bradley

Le pica ou « lapin des rochers » est le plus petit membre de la famille du lapin. Il vit sur les éboulis de roches et les pentes de montagne à une altitude variant de 2 000 à 2 800 mètres. Quoique bien camouflé, le pica trahit souvent sa présence par son cri perçant, un « iiip » aigu. On l'aperçoit souvent sur les éboulis rocheux du mont Edith Cavell.