Parcs Canada a l’honneur de présenter un résumé du travail qu’il a accompli en 2017 dans le parc national Jasper à l’appui des différents volets de son mandat. Le présent rapport, qui sert de complément au forum annuel public, dresse un bilan des progrès réalisés dans la mise en œuvre du plan directeur de 2010 du parc national Jasper.

Version PDF à télécharger du rapport annuel 2017 (1,96 Mo)

Accueillir les visiteurs et leur offrir des montagnes de possibilités
Initiation aux plaisirs de l’hiver
L’activité « Initiation aux plaisirs de l’hiver » a donné le coup d’envoi aux festivités de Canada 150.

Parcs Canada a inauguré les célébrations du 150e anniversaire du Canada par une activité « Initiation aux plaisirs de l’hiver » au carrefour hivernal des Prés-Marmot à l’occasion de la fin de semaine entourant le jour de la Famille (17-20 février 2017). Nous avons offert des séances d’initiation à la raquette et au camping d’hiver ainsi que des activités axées sur le ciel étoilé et la faune en hiver. L’ours Jasper s’est chargé des divertissements musicaux autour du feu de camp – il a notamment chanté « Bonne fête » au Canada!

Brigade de la rivière Athabasca

Plus de 100 pagayeurs en costume d’époque ont participé à une expédition en canot de cinq jours sur l’Athabasca dans le cadre des célébrations de Canada 150. Le groupe a amorcé son périple dans le parc national Jasper et s’est rendu à Fort Assiniboine (Alberta) en faisant des escales dans diverses localités pour sensibiliser le public à l’importance de la rivière Athabasca en tant qu’axe de déplacement et route de commerce historique.

Initiative fédérale liée aux infrastructures

En 2017, Parcs Canada a amorcé la troisième année d’un programme national quinquennal de renouvellement de l’infrastructure dont le budget s’élève à trois milliards de dollars. Près de 270 millions de dollars sont affectés à la remise à neuf des routes, des installations touristiques et des biens essentiels du parc national Jasper. En tout, 28 des 62 projets prévus étaient en cours ou ont été terminés en 2017.

Secteur Cavell – Renouvellement du terrain de stationnement et de la route d’accès

En 2017, Parcs Canada a entrepris des travaux de construction dans l’aire de fréquentation diurne du Mont-Edith Cavell afin d’éloigner la route d’accès et le terrain de stationnement d’une zone inondable, d’ajouter des places de stationnement et de réparer le sentier du Passage-du-Glacier.

Pour permettre aux visiteurs d’accéder au secteur pendant les travaux, nous avons délivré quelque
16 000 permis gratuits de juin à septembre 2017. En tout, 40 000 visiteurs ont ainsi pu découvrir ce joyau alpin.

Amphithéâtre du camping Whistlers

Parcs Canada a terminé la construction du nouvel amphithéâtre du camping Whistlers, lequel est venu remplacer le théâtre original construit en 1969. Le nouvel amphithéâtre a accueilli près de 6 000 visiteurs qui sont assisté à plus de 40 spectacles d’interprétation de juillet à septembre.

Sources thermales Miette

Nous avons apporté des améliorations au bâtiment de la piscine et au dortoir du personnel aux sources thermales Miette afin d’assurer la viabilité à long terme de ces deux bâtiments. De plus, une nouvelle passerelle a été installée au-dessus du ruisseau Sulphur pour remplacer deux ponceaux en acier qui étaient parvenus à la fin de leur vie utile.

Campings accessibles en voiture

Parcs Canada a ajouté sept semaines à la saison d’exploitation du camping Wabasso et neuf semaines à celle du camping Wapiti en ouvrant plus tôt au printemps et en fermant plus tard à l’automne. La demande est restée forte : le taux d’occupation moyen oscillait autour de 70 %.

Pour améliorer les services, nous avons rénové des blocs sanitaires dans les campings Wabasso et Pocahontas. Nous avons également émondé la végétation, enlevé les arbres dangereux et reverdi les parcelles dégradées dans tous les campings du parc.

Sentiers et campings de l’arrière-pays

Voici un survol des travaux accomplis :

  • Débroussaillage de 110 km de sentiers afin d’améliorer les lignes de vue pour les visiteurs et la faune.
  • Installation de 112 casiers à provisions dans 18 campings de l’arrière-pays.
  • Installation de plus de 130 panneaux d’orientation dans la vallée de l’Athabasca, dont des cartes placées aux différents points d’intersection des sentiers.
Amélioration du sentier Skyline

D’importants travaux ont été réalisés sur le sentier Skyline, le sentier de randonnée de l’arrière-pays le plus fréquenté du parc. Voici un aperçu des travaux :

  • Enlèvement d’arbustes et de petits arbres dans les campings
  • Reconstruction des tabliers de tente
  • Réparation des toilettes à baril
  • Installation de casiers à provisions
  • Remplacement de cinq ponts
Ambassadeurs de Parcs Canada

Pendant l’été 2017, les ambassadeurs de Parcs Canada se sont postés à des endroits clés pour fournir de l’aide et de l’information aux visiteurs. Le programme des ambassadeurs a reçu des critiques élogieuses, et il nous a permis d’établir plus de 30 000 contacts en personne de juin à la longue fin de semaine de septembre.

Activités d’interprétation

Plus de 110 000 visiteurs ont pris part aux nombreuses activités d’interprétation offertes dans le parc national Jasper. Les activités étaient axées sur différents thèmes : espèces en péril, dendroctone du pin ponderosa et étiquette à suivre pour l’observation de la faune. Par du théâtre de rue, des programmes autochtones et des promenades guidées, dont une nouvelle promenade au pays des chauves-souris offerte en automne, les visiteurs ont pu mieux saisir l’importance naturelle et culturelle du parc et en découvrir les récits.

Gardiens de la faune

Pour la septième année consécutive, les gardiens de la faune ont fourni de l’information sur les animaux sauvages et favorisé l’adoption de pratiques d’observation sécuritaires dans les secteurs les plus fréquentés du parc. Parcs Canada a augmenté ses effectifs pendant la haute saison, de même qu’au printemps, période de la mise bas chez les wapitis, et à l’automne, période du rut.

Ambassadeurs itinérants du caribou

Sous la direction d’un interprète du caribou de Parcs Canada, une équipe dévouée d’ambassadeurs bénévoles ont sensibilisé plus de 7 700 visiteurs au caribou des bois dans les parcs des montagnes. Ils ont fait connaître les mesures de conservation du caribou en établissant des contacts avec les visiteurs dans les lieux les plus fréquentés du parc, en les accompagnant en randonnée et en participant à des activités spéciales où ils ont parlé de cette espèce menacée et de son habitat.

Routes du parc

En 2017, Parcs Canada a investi 31 millions de dollars dans des projets sur la route 16 et la route 93 Nord afin d’accroître la sécurité des automobilistes.

Voici un aperçu des travaux réalisés :

  • Importante remise à neuf de quatre ponts sur la route 16.
  • Remise en état des pentes rocheuses aux chutes Sunwapta et au ruisseau Rampart, le long de la route 93 Nord, et à l’ouest de Jasper, sur la route 16.
  • Asphaltage d’un tronçon de 22 km de la route 16, dont six voies d’arrêt.
  • Reconstruction de routes secondaires, telles que la route Snaring, et des routes menant aux cinquième et sixième ponts.
  • Resurfaçage de plus de la moitié des 230 km de la promenade des Glaciers, dont 25 km dans le parc.
Affluence

Le parc national Jasper a de nouveau enregistré une hausse d’affluence en 2017, perpétuant ainsi une tendance observée depuis huit ans. Le taux d’occupation des campings (pourcentage d’emplacements occupés) était de 89 % par rapport à 78 % en 2016. L’affluence dans les campings de l’arrière-pays a augmenté de 29 % en 2017 par rapport à 2016. Le graphique qui suit montre l’affluence globale et le nombre de permis de camping délivrés.

Affluence dans le parc et dans les campings
2013 2014 2015 2016 2017
(Prévu)
Affluence dans le parc 2 022 878 2 154 710 2 258 830 2 354 809 2 411 617
Affluence dans les campings 135 901 148 483 166 381 176 862 199 482
Accroître la visibilité des montagnes dans les foyers canadiens
Diffusion externe et promotion

Parcs Canada a fait la promotion des possibilités offertes aux visiteurs du parc national Jasper à l’occasion de diverses activités tenues à Edmonton et à Vancouver. Il en a aussi profité pour parler d’enjeux écologiques, tels que la conservation du caribou et du grizzli.

L’équipe de diffusion externe de Parcs Canada a établi des contacts avec plus de 8 000 personnes à Edmonton et avec 75 000 personnes à Vancouver.

Visibilité dans les foyers canadiens et étrangers

Le nouveau site Web de Parcs Canada a été lancé le 1er avril 2017. Il enrichit grandement l’expérience de l’utilisateur, surtout les détenteurs d’appareils mobiles, grâce à de meilleurs outils de navigation, à une présentation visuelle plus attrayante ainsi qu’à du contenu et à des images améliorés : parcscanada.gc.ca/jasper

Le travail de mobilisation par les médias sociaux continue de porter ses fruits. En 2017, le parc comptait
21 000 abonnés Twitter, ce qui représente une hausse de 34 %, et 36 000 abonnés Facebook, soit une hausse de 11 %.

Quel est le lien?

En 2017, 37 000 personnes de l’Alberta et de la Colombie-Britannique ont visité l’exposition itinérante « Quel est le lien? », qui présente les liens d’interdépendance entre le caribou des bois, le pin à écorce blanche et les feux de forêt dans les parcs des montagnes du point de vue d’un oiseau, le cassenoix d’Amérique.

Centre des Palissades pour l’enseignement de la gérance
Un groupe d’élèves participant à un programme offert par le Centre des Palissades.

En partenariat avec la division des écoles publiques Grande Yellowhead, le Centre des Palissades a accueilli des jeunes des quatre coins de l’Alberta et de la Colombie-Britannique et leur a offert tout un éventail de programmes d’intendance de l’environnement. Il a en outre inscrit cinq bâtiments au Service de réservation de Parcs Canada en janvier 2017. Les recettes tirées de leur location sont investies dans les programmes d’enseignement de l’intendance environnementale.

Célébrer l’histoire, la culture et le site du patrimoine mondial
Dévoilement de la plaque du chalet et de la maison d’invités du Lac-Maligne
Dévoilement de la plaque faisant du chalet et de la maison d’invités du Lac-Maligne un lieu historique national.

Parcs Canada et la Commission des lieux et monuments historiques du Canada ont inauguré une plaque faisant du chalet et de la maison d’invités du Lac-Maligne un lieu historique national. Des dignitaires, des invités et des visiteurs se sont rassemblés pour entendre des anecdotes au sujet des premiers guides et pourvoyeurs du lac Maligne, et ils ont pris part à la cérémonie de dévoilement officielle. Le chalet et la maison d’invités du Lac-Maligne sont ainsi devenus le cinquième lieu historique national du parc national Jasper.

Assurer la santé des écosystèmes
Plan d’action multi-espèces

Parcs Canada a élaboré un plan d’action multi-espèces qui favorisera le rétablissement et la gestion de sept espèces en péril du parc national Jasper, soit le caribou des bois, le pin à écorce blanche, la bartramie de Haller, la chauve-souris nordique, la petite chauve-souris brune, l’engoulevent d’Amérique et le moucherolle à côtés olives. Ces espèces sont menacées ou en voie de disparition en vertu de la Loi sur les espèces en péril du Canada. Le plan d’action multi-espèces vise à faciliter le rétablissement des espèces en péril, à sensibiliser le public à leur situation et à le rallier à la cause de leur conservation.

Conservation du caribou des bois

Parcs Canada poursuit ses travaux de surveillance dans le cadre du programme de rétablissement du caribou des bois (population des montagnes du Sud) au Canada. Nous soumettons à des évaluations d’impact toutes les activités proposées dans l’habitat essentiel de l’espèce afin d’éviter qu’elles ne compromettent la survie et le rétablissement des hardes du parc.

La densité des loups a atteint un creux historique dans le parc, ce qui signifie que les conditions sont de plus en plus propices à la survie et au rétablissement du caribou. Nous continuons d’étudier la faisabilité d’un programme d’élevage en captivité du caribou pour faciliter le rétablissement de l’espèce, et nous surveillons les conditions écologiques de son habitat.

Nos activités de surveillance laissent entrevoir que l’effectif des hardes est semblable à ce qu’il était l’an dernier. Les résultats des analyses génétiques et des recensements visuels permettent d’estimer que la harde de la vallée Tonquin compte 31 bêtes, celle de la Brazeau, 10 bêtes, et celle de la Maligne, 3 bêtes. Nous collaborons avec le gouvernement de l’Alberta afin de surveiller la harde de l’À la Pêche, qui est plus nombreuse et en meilleure santé que les autres. L’effectif est estimé à plus de 100 individus qui vivent à l’intérieur et à l’extérieur du parc.

Tournis des truites

Le tournis des truites est une maladie causée par un parasite microscopique qui s’attaque aux salmonidés, tels que la truite et le ménomini. Le premier cas a été décelé dans le parc national Banff en août 2016. Jusqu’ici, le parasite causant la maladie n’a été détecté dans aucun des plans d’eau ayant fait l’objet d’un échantillonnage dans le parc national Jasper.

Pour prévenir la propagation du tournis des truites, Parcs Canada promeut le protocole « Nettoyez, Videz, Séchez » pour l’équipement utilisé dans les sports nautiques. Nous avons également instauré des protocoles pour les exploitants commerciaux et les entreprises qui travaillent dans le parc afin qu’ils désinfectent leur équipement.

Gestion du dendroctone

En partenariat avec le Service canadien des forêts, Parcs Canada a réalisé des recensements aériens pour estimer le profil de répartition et l’abondance des populations de dendroctones du pin ponderosa. Il a également travaillé avec le ministère de l’Agriculture et des Forêts de l’Alberta pour déterminer les niveaux d’infection par le dendroctone.

En 2017, environ 550 arbres infectés par le dendroctone ont été retirés de la zone d’avant-garde, sur des parcelles où des brûlages dirigés ne sont pas réalisables. La zone d’avant-garde est une vaste étendue abritant des populations de dendroctones qui menacent de se propager vers l’est dans la forêt boréale. De plus, nous avons retiré 1 100 arbres infectés dans les campings Whistlers, Wapiti et Wabasso.

Nous comptons aussi exécuter un vigoureux programme de réduction du combustible forestier sur la terrasse Pyramid à la fin de l’hiver 2018 et à l’hiver 2019, afin de multiplier les lignes d’arrêt qui protègent la localité et de faciliter la réalisation de brûlages dirigés futurs, pour gérer le combustible forestier et le dendroctone.

Rétablissement du feu

Parcs Canada a fait brûler une parcelle de 80 ha dans le complexe Fiddle-Ouest en mai 2017. Ce brûlage dirigé visait à réduire les risques d’incendie sur les terres avoisinantes à l’est du parc. Il permettra le recours à une gamme élargie de méthodes d’intervention en cas d’incendie et réduira la complexité des brûlages dirigés futurs dans la vallée de la basse Athabasca.

Resserrer les liens de collaboration avec les Autochtones
Simpcw – Camp et activité de récolte
L’activité de récolte traditionnelle et le camp des Simpcw représentaient un pas historique vers le rétablissement de pratiques culturelles dans le parc.

Du 6 au 10 octobre 2017, des membres de la Première Nation simpcw ont tenu une chasse et aménagé un camp sur des terres qu’ils considèrent comme faisant partie de leur territoire traditionnel dans le parc national Jasper. Pour les Simpcw et pour Parcs Canada, cette activité représente un pas historique vers la réconciliation et vers le rétablissement des liens rompus avec le parc national Jasper.

Exposition autochtone

Parcs Canada collabore avec des partenaires autochtones à la conception d’une exposition permanente qui sera installée à l’extérieur dans la ville de Jasper. Il travaille avec les collectivités autochtones afin de recueillir des anecdotes qui seront intégrées au contenu des panneaux. L’exposition devrait être prête en 2019.

Aire culturelle autochtone

Au total, 12 cérémonies et rassemblements autochtones ont eu lieu dans l’aire culturelle autochtone du parc pendant l’été 2017.

Enseignements des peuples des montagnes

Le Centre des Palissades a offert le programme « Enseignements des peuples des montagnes ». Au contact d’un gardien du savoir, les participants ont pu prendre conscience de la contribution des Autochtones dans la région ainsi que des techniques, des compétences et des connaissances traditionnelles qui leur ont permis de vivre dans les montagnes.

Consultation et mobilisation
Parcs Canada a consulté ses partenaires autochtones sur le plan d’action multi-espèces.

Parcs Canada a consulté les collectivités autochtones partenaires au sujet du sentier des Glaciers (Nord), d’un projet d’infrastructure fédéral au poste d’entrée Est et du plan d’action multi-espèces. Il appuie aussi la consultation des Autochtones dans deux autres dossiers importants : le projet de ligne de raccordement d’ATCO Electric et la réactivation du pipeline de Trans Mountain.

Favoriser la transparence dans la gestion et l’innovation
Sentier du Sommet-du-Mont-Whistlers
Des bénévoles affairés au renouvellement du sentier du Sommet-du-Mont-Whistlers.

En partenariat avec les Amis du parc national Jasper et la société Jasper Skytram, exploitant du téléphérique, Parcs Canada a poursuivi ses travaux de renouvellement du sentier du Sommet-du-Mont-Whistlers pendant une troisième année. Ce sentier propose une courte randonnée alpine qui figure parmi les plus populaires du parc. Les bénévoles ont balisé le sentier avec des roches, installé de nouveaux panneaux directionnels et remplacé six bancs. La végétation alpine du secteur présente déjà des signes de repousse prometteurs.

Pin à écorce blanche
Une employée de Parcs Canada plante des semis de pin à écorce blanche. Photo : K. Emsley/Tentree

Parcs Canada s’est associé au détaillant de vêtements Tentree afin d’appuyer la plantation de pins à écorce blanche dans les parcs nationaux des montagnes. Tentree contribuera à sensibiliser le public aux menaces qui pèsent sur cette espèce en voie de disparition en diffusant des messages à ses quelque deux millions d’abonnés sur les médias sociaux.

Gérer la croissance et l’aménagement
Aménagement de la collectivité

En 2017, 15 logements ont été construits ou étaient en construction à Jasper. Pour accroître l’offre et la densité des logements, Parcs Canada s’est efforcé de maximiser le nombre d’unités par lot et de construire des logements intercalaires.

Parcs Canada a accordé des permis pour trois nouveaux restaurants en 2017. En tout, il a délivré 180 permis dans la ville pendant l’année, un chiffre identique à celui de 2016.

Surface de plancher commerciale (SPC) – Plafond de 2001
Surface de plancher commerciale (SPC) – Plafond de 2001 9290 (m2) 100 %
SPC déjà aménagée 5481 59 %
SPC attribuée mais non aménagée 3453 37 %
SPC restante pour les lotissements C1/C2/C3/C4 356 4 %
SPC restante pour le bloc S 0 0 %

Une nouvelle laverie automatique a ouvert ses portes; le complexe Bear Hill Lodge a amorcé la troisième phase de son plan d’aménagement cadre; la station-service Shell a repris ses activités, et 206 panneaux solaires ont été installés sur le toit de l’école secondaire.

Pente de ski Tres Hombres

En novembre 2017, la station de ski Marmot Basin a annoncé l’ouverture de la pente de ski Tres Hombres. Ce projet est conforme à ses lignes directrices particulières, qui ont été adoptées en 2008. La pente Tres Hombres sera réservée au ski hors-piste; il sera ainsi possible d’en préserver l’intégrité écologique tout en permettant aux visiteurs d’en faire l’expérience.

Projet de ligne de raccordement

ATCO Electric a annoncé que sa centrale Palisades, qui alimente le parc en électricité, s’approchait de la fin de sa vie utile. La compagnie d’électricité propose de remplacer cette centrale isolée, qui fonctionne au gaz naturel et au diesel, par une ligne de transport de 45 km qui relierait le parc au réseau électrique provincial.

En mars 2017, ATCO Electric a soumis une analyse d’impact détaillée à l’examen du public et des Autochtones. Parcs Canada examine aussi la proposition, et il prendra en considération l’information présentée à l’audience de janvier 2018 de l’Alberta Utilities Commission avant de rendre sa décision.

Réactivation du pipeline de Trans Mountain

Trans Mountain exploite et entretient un pipeline dans le parc national Jasper depuis 1953. Après un jumelage en 2008, l’entreprise a désactivé la conduite 1 et y a appliqué des mesures de protection contre la corrosion. Trans Mountain travaille avec Parcs Canada afin d’obtenir les permis nécessaires pour réaliser des activités d’entretien, en vue de réactiver la conduite 1 en 2020, conformément aux normes et aux exigences de sécurité de l’Office national de l’énergie.

Projet de sentier des Glaciers
Cyclistes sur la promenade des Glaciers.

En 2017, Parcs Canada a terminé la première phase d’une série de consultations auprès de peuples autochtones, de partenaires, d’intervenants et du public sur le concept de sentier des Glaciers (Nord). La proposition vise un sentier récréatif respectueux de l’environnement qui répondra aux besoins d’une gamme variée de visiteurs. L’objectif consiste à encourager les familles, en particulier, à explorer le parc à l’extérieur de leur véhicule. Le projet aurait également pour effet d’accroître la sécurité routière en éloignant les cyclistes de la route.

Le tracé proposé serpenterait en grande partie sur des parcelles déjà classées Zone 4 (Loisirs de plein air) et courrait parallèlement à la promenade des Glaciers.

Le sentier des Glaciers est actuellement au stade conceptuel, et aucune décision n’a encore été prise. Dès que nous aurons d’autres détails, nous les diffuserons sur le site parcscanada.gc.ca/sentier-des-glaciers.

Intendance environnementale
Éclairage sans pollution lumineuse d’une entreprise de Jasper

Parcs Canada et la Ville de Jasper dirigent et financent un programme d’intendance environnementale afin d’accroître la viabilité écologique de la ville et du parc. Le réacheminement des déchets, l’économie d’énergie, l’éclairage sans pollution lumineuse et la conservation de la végétation indigène en sont les priorités.

En 2017, le programme a financé le placement de 300 sachets répulsifs sur des pins matures et vulnérables au dendroctone un peu partout dans la ville. Les sachets contiennent une phéromone qui dissuade les dendroctones du pin ponderosa d’infecter les arbres.

Le programme a aussi permis la création d’un manuel sur l’éclairage extérieur efficace pour aider les résidents et les commerçants de Jasper à choisir des appareils d’éclairage qui facilitent l’observation du ciel étoilé tout en contribuant à l’habitabilité de la collectivité.