Processus de mobilisation

Résumé des activités de mobilisation

Les activités de mobilisation et de consultation, à l’étape de l’établissement de la portée de l’examen du plan directeur du parc national Jasper, ont été menées du 29 janvier au 14 mai 2019.

Parcs Canada a posé trois questions principales aux Autochtones, aux intervenants et au grand public :

  • Que devrions-nous savoir au sujet des sept sujets clés choisis par Parcs Canada : intégrité écologique, fréquentation, gestion du milieu sauvage, gestion de l’aménagement, collectivité de Jasper, relations avec les Autochtones et changements climatiques?
  • Quels autres sujets devrions-nous prendre en considération au cours du processus d’élaboration du plan directeur?
  • Comment pourrions-nous favoriser votre participation au processus d’élaboration du plan directeur à l’avenir?

Parcs Canada a joint les participants grâce à un éventail d’activités :

Parcs Canada a joint les participants grâce à un éventail d’activités :
Activité Nombre de participants
Site Web avec formulaires de rétroaction 1 225 visites du site Web
651 documents téléchargés ou consultation de deux pages ou plus
184 commentaires fournis
Réunions publiques (à Jasper et Edmonton) 95
Réunion avec des groupes autochtones 70
Réunions avec des organisations d’intervenants 34

Le site Web de mobilisation a été le principal mode de soumission des commentaires du grand public. Il était organisé autour de sept sujets clés :

  • intégrité écologique
  • fréquentation
  • gestion du milieu sauvage
  • gestion de l’aménagement
  • collectivité de Jasper
  • relations avec les Autochtones
  • changements climatiques.

Ces sept sujets principaux ont été utilisés pour orienter les discussions sur l’élaboration du plan directeur dans le cadre des réunions publiques et des réunions avec les organisations d’intervenants. Des renseignements semblables ont été présentés dans le cadre de trois réunions avec les peuples autochtones, durant lesquelles des discussions ciblées ont eu lieu sur les thèmes liés aux relations avec les Autochtones, comme l’accès au parc et le savoir autochtone.

Parcs Canada a fait connaître le site Web de mobilisation en ligne lors d’activités de sensibilisation tenues à l’extérieur du parc, lors des réunions publiques et grâce à des communications directes avec des intervenants, à un envoi postal direct aux résidents de Jasper et à des messages dans les médias sociaux. Merci aux organisations qui ont diffusé les renseignements sur l’étape de l’établissement de la portée sur leurs sites Web et auprès de leurs membres.


Ceux que nous avons entendus

À la fin de l’étape de l’établissement de la portée de l’examen du plan directeur, Parcs Canada avait reçu :

  • 595 commentaires du public par l’entremise du site Web de mobilisation;
  • 5 soumissions écrites reçues d’organisations et de particuliers;
  • 500 courriels identiques provenant des membres d’une organisation non gouvernementale;
  • des commentaires émanant de représentants de 17 peuples autochtones;
  • des commentaires émis dans le cadre des réunions publiques tenues à Jasper et à Edmonton, et des réunions avec des intervenants représentant quatre organisations gouvernementales et non gouvernementales.

Les gens ayant participé par l’entremise du site Web provenaient principalement de l’Alberta et de la Colombie-Britannique. Près du tiers des participants étaient des résidents de Jasper; bon nombre d’autres venaient des régions d’Edmonton ou de Calgary. Environ 4 % des participants habitaient d’autres provinces canadiennes.

Répartition géographique des résidents de l’Ouest canadien ayant participé aux consultations par l’entremise du site Web.

CARTE – Répartition géographique des résidents de l’Ouest canadien ayant participé aux consultations par l’entremise du site Web.

Ce que nous avons entendu

Ce que nous avons entendu des peuples autochtones

Parcs Canada a reçu des commentaires des peuples autochtones concernant les sept sujets clés ainsi que des sujets supplémentaires présentés dans le tableau ci-dessous.

Liste des sujets préliminaires sur les relations avec les Autochtones choisis par Parcs Canada Listes des sujets supplémentaires relevés par les Autochtones
Participation à la gestion du parc et à la prise de décisions Présence autochtone
Savoir autochtone Liens et bien-être spirituels
Accès au parc et aux ressources du parc Protocoles culturels
Programmes culturels Cogestion
Activités de conservation des ressources Caribou
Possibilités économiques et emploi Science autochtone et science occidentale
Réconciliation Effets cumulatifs
Participation aux activités du parc Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones et consultation
Langues autochtones Autres sujets liés à l’intégrité écologique
Présence autochtone

Les Autochtones aimeraient avoir davantage d’occasions de participer à la gestion du parc et de faire connaître leur histoire et à leurs cultures.

Parcs Canada devrait favoriser le dialogue entre le public et les Autochtones dans le parc au moyen de programmes d’interprétation, de panneaux et d’autres interactions personnelles et communications écrites.

L’authenticité du contenu a soulevé des préoccupations; on estime important de s’assurer de présenter de nombreux récits et le caractère distinct des peuples autochtones (« raconter nous-mêmes nos récits »).

Parcs Canada devrait faciliter les possibilités d’emploi des Autochtones en offrant des programmes de formation sur le terrain, en favorisant l’entrepreneuriat et en aidant les Autochtones à mieux comprendre le processus d’embauche de l’Agence.

On a proposé de créer un centre culturel ou un centre d’interprétation autochtone.

Savoir autochtone

Le savoir autochtone devrait être intégré aux activités et à la gestion du parc au moyen, par exemple, de travaux sur le terrain, d’examens par la collectivité, du respect des protocoles culturels et de l’intégration de cérémonies.

Accès

Il existe encore des obstacles qui empêchent l’accès aux ressources et aux lieux traditionnels du parc essentiels pour l’établissement (ou le rétablissement) de liens spirituels et le bien-être.

Gestion du parc

On souhaiterait pouvoir participer à la planification tout au long de la durée de vie des projets.

Les Autochtones aimeraient jouer un rôle plus important que celui de seuls conseillers sur des questions telles que la conservation de la faune et la gestion de l’aménagement.

Participation future à l’élaboration du plan directeur

Les répondants ont dit souhaiter participer à l’élaboration du plan directeur.

La meilleure façon de diffuser l’information et de discuter de l’élaboration du plan directeur serait d’inviter des représentants de toutes les collectivités qui s’intéressent au parc national Jasper à se réunir.

Ce que nous avons entendu des intervenants et du grand public

Parcs Canada a regroupé les commentaires reçus du public et des intervenants sous sept grandes rubriques qui correspondent aux sept sujets clés choisis au début de l’étape de l’établissement de la portée. Bon nombre de ces sujets sont interreliés, et des commentaires semblables ont souvent été formulés, ou des thèmes, abordés, sous plusieurs rubriques. Nous avons toutefois rendu compte de chaque thème sous une seule rubrique. Ainsi, des commentaires qui portaient sur le fait de limiter l’aménagement ont été faits dans le cadre des discussions sur les sujets « Intégrité écologique », « Fréquentation » et « Collectivité de Jasper », mais ils ont été consolidés et résumés sous la rubrique « Gestion de l’aménagement ». De façon générale, il n’y avait que de légères différences sur le plan du nombre et du contenu entre les commentaires reçus des résidents et des non-résidents de Jasper sur l’ensemble des sept sujets clés et sous-thèmes.

Fréquentation
Expérience du visiteur

Il existe tout un éventail de points de vue sur le parc national Jasper, tant positifs que négatifs.

Le parc national Jasper est aimé pour la beauté de ses paysages, sa faune et son lotissement urbain non commercial.

Le parc et le lotissement urbain sont trop fréquentés ou deviennent surpeuplés en été, surtout les sentiers et les aires de fréquentation diurne très prisés.

Parcs Canada doit trouver un équilibre entre l’offre d’expériences de qualité aux visiteurs et l’intégrité écologique.

Gestion des visiteurs

Parcs Canada devrait gérer plus activement les visiteurs et en limiter le nombre.

La cible consistant à rehausser le nombre de visiteurs devrait être retirée du plan directeur parc national.

On devrait évaluer la capacité d’accueil écologique et social du parc, et des stratégies de gestion de la fréquentation devraient être élaborées (p. ex. regrouper ou disperser les visiteurs, mettre en œuvre des systèmes de permis ou de tirage au sort).

Sensibilisation des visiteurs

Parcs Canada devrait mieux renseigner les visiteurs sur la façon de se comporter avec la faune, le respect de l’étiquette en milieu sauvage, la conduite en toute sécurité dans le parc et l’utilisation responsable du parc.

Les meilleurs moyens de sensibiliser les visiteurs consistent à favoriser des interactions personnelles fructueuses avec le personnel de Parcs Canada, à offrir des programmes de sensibilisation administrés par le parc et à renforcer les responsabilités des exploitants d’entreprises touristiques.

Présence de Parcs Canada

Il faudrait un plus grand nombre de membres du personnel de Parcs Canada pour gérer les problèmes liés à la faune, vérifier les permis, assurer le respect des règles du parc et voir aux opérations d’entretien, en particulier dans l’arrière-pays.

Systèmes de transport

Parcs Canada devrait mettre en place un réseau de transport (p. ex. transport en commun, pistes cyclables) pour réduire la congestion, améliorer l’accès et diminuer les émissions de carbone.

Abordabilité et accessibilité

Les installations et services publics et privés du parc (p. ex. hébergement) sont trop coûteux, ce qui rend le parc moins accessible aux Canadiens.

Intégrité écologique
Santé de la forêt et feux de forêt

Les impacts visibles de l’infestation par le dendroctone du pin ponderosa suscitent des inquiétudes quant à la santé des écosystèmes du parc et au risque que posent les feux de forêt pour le lotissement urbain et la sécurité des visiteurs.

Le brûlage dirigé est le moyen privilégié pour réduire les combustibles forestiers et rétablir les communautés végétales.

Caribou

La conservation du caribou est importante, et il faudra faire plus d’efforts pour assurer le rétablissement de cet animal

Les activités humaines pratiquées dans l’habitat du caribou peuvent avoir un impact sur l’animal, et la majorité des répondants sont en faveur de l’imposition de restrictions sur les déplacements en hiver.

Selon certains, la disparition des caribous semble inévitable, et Parcs Canada devrait concentrer ses ressources ailleurs.

Faune

L’accoutumance de la faune et les conflits causés par les comportements humains (p. ex. nourrir illégalement un animal ou prendre des photos de trop près) constituent des préoccupations importantes.

Parcs Canada devrait accorder l’attention nécessaire à l’abandon de territoires par la faune ainsi qu’à la fragmentation des habitats et au rétablissement de la connectivité entre ceux-ci.

Parcs Canada devrait recueillir plus de données sur les conflits entre humains et animaux sauvages, et inclure des mesures d’atténuation et de reddition de comptes connexes dans le plan directeur.

Les animaux profiteraient d’une hausse du nombre d’employés œuvrant à la gestion de la faune gestion, d’une application plus rigoureuse des règles du parc et de fermetures périodiques de sentiers ou de secteurs pour assurer le maintien de corridors fauniques ou d’habitats sûrs.

Autres thèmes

L’intégrité écologique devrait être la priorité en matière de gestion du parc.

Les effets des activités et du développement industriels sur les terres adjacentes au parc, les déversements de céréales sur la voie ferrée, les espèces envahissantes, les polluants dans les cours d’eau, d’autres enjeux liés à l’eau, les espèces en péril et la gestion d’aires écologiques rares ou fragiles suscitent des préoccupations.

Gestion de l’aménagement
Limites en matière d’aménagement

Pour être en mesure de maintenir l’intégrité écologique, l’aménagement doit être soigneusement géré, surtout les grands aménagements commerciaux

Parcs Canada devrait maintenir ou réduire les limites actuelles, comme la limite fixe du lotissement urbain, l’empreinte des installations et l’aménagement commercial existant (à l’intérieur et à l’extérieur du lotissement urbain).

Il est préférable de moderniser les installations ou de faire une meilleure utilisation des espaces existants plutôt que d’agrandir les installations ou en construction de nouvelles.

Autres thèmes

Il conviendrait de mettre davantage l’accent sur les activités à faible impact axées sur la nature et la culture plutôt que sur les activités axées sur les infrastructures.

La stabilité en ce qui a trait aux baux et à l’entretien des infrastructures est importante pour les exploitants commerciaux.

Parcs Canada devrait envisager d’ajouter certaines installations au parc, en particulier des établissements d’hébergement (p. ex. plus d’emplacements de camping, de terrains de camping et d’auberges de l’arrière-pays).

Parcs Canada devrait encourager le développement du tourisme dans les collectivités des points d’entrée du parc plutôt que dans le parc.

Gestion du milieu sauvage
Entretien des installations de l’arrière-pays

Parcs Canada devrait améliorer l’entretien des sentiers, des ponts, des terrains de camping et d’autres installations de l’arrière-pays.

L’accès à certains secteurs en milieu sauvage devient difficile en raison des ponts endommagés et des sentiers en mauvais état.

Réservation d’emplacements de camping

Il est difficile de faire une réservation pour les emplacements de camping très fréquentés (la majorité des commentaires portaient sur les emplacements de l’arrière-pays, mais cela s’applique également aux terrains de camping de l’avant-pays).

Parcs Canada devrait envisager de ne pas permettre la réservation de certains emplacements trop à l’avance, d’exiger des campeurs qu’ils s’enregistrent avant leur départ et de mieux encourager les gens à annuler leurs réservations.

Autres thèmes

La nature sauvage de Jasper est importante et est appréciée, même par ceux qui ne visitent pas régulièrement l’arrière-pays.

Parcs Canada devrait fournir de plus amples renseignements sur les choix de sentiers et accroître la promotion des sentiers moins fréquentés.

Collectivité de Jasper
Logement

Les difficultés en matière de logement constituent un problème de premier plan pour la collectivité de Jasper.

Le nombre de logements abordables pourrait être augmenté, par exemple, si l’on réduisait les frais de cession de terrain; plafonnait le nombre de gîtes touristiques; redécoupait les zones du lotissement urbain pour faciliter la densification; actualisait actualisant les politiques pour encourager la construction d’unités d’habitation annexes.

Intendance de l’environnement

Parcs Canada devrait chercher à améliorer la gestion des déchets et de l’eau, le transport en commun et les déplacements à vélo, et prendre d’autres mesures favorisant l’intendance environnementale.

Autres thèmes

Il est jugé nécessaire d’accroître le financement des infrastructures et des services municipaux.

La municipalité de Jasper et Parcs Canada devraient partager la responsabilité des décisions municipales.

Relations avec les Autochtones
Sensibilisation

Les répondants aimeraient en savoir davantage sur la façon dont le parc national Jasper collabore avec les peuples autochtones.

Parcs Canada peut sensibiliser davantage le public aux activités autochtones en communiquant mieux en ligne, en augmentant le contenu autochtone sur les panneaux d’interprétation et en favorisant une présence autochtone visible dans le parc grâce à des programmes destinés aux visiteurs.

Autres thèmes

Les répondants soutiennent les efforts déployés en faveur de la réconciliation avec tous les peuples autochtones qui entretiennent des liens historiques avec ce qui constitue aujourd’hui le parc national Jasper.

L’utilisation des terres et le savoir autochtone devraient être intégrés à la gestion du parc.

Changements climatiques
Initiatives écologiques

L’intendance environnementale doit faire partie intégrante de l’engagement de Parcs Canada à protéger le patrimoine naturel. L’Agence devrait prendre des mesures pour devenir un chef de file en matière d’initiatives écologiques, surtout en ce qui concerne l’utilisation de combustibles fossiles.

Planification

La direction du parc devrait tenir compte des changements climatiques, trouver des façons d’en atténuer les effets et rendre le parc plus écoénergétique et viable du point de vue de l’exploitation dans le contexte d’un environnement en pleine mutation.

Autres thèmes

Parcs Canada a un rôle à jouer pour sensibiliser le public aux changements climatiques et le mobiliser à cet égard. Le recul des glaciers pourrait être utilisé comme outil d’enseignement auprès des visiteurs.

Parcs Canada devrait encourager les exploitants commerciaux à présenter des récits sur les changements climatiques dans le cadre des activités offertes et à diminuer leurs impacts sur l’environnement (p. ex. en remplaçant les véhicules grands consommateurs de carburant par des solutions de rechange écologiques).


Participation future à l’élaboration du plan directeur

Les participants en ligne ont choisi en majorité l’option « remplir un sondage en ligne » comme outil de participation, suivi par « recevoir des mises à jour » et « examiner l’ébauche du plan directeur ».

Parcs Canada devrait envisager de créer des groupes de travail ou de consultation et d’y faire participer des intervenants locaux pour aider à l’élaboration du plan directeur.

Parcs Canada devrait faire preuve de transparence en ce qui concerne l’influence que les commentaires du public et des intervenants exercent sur le plan.