Les colons allemands, anglais et ukrainiens sont arrivés dans la région au cours des années 1881 et 1882. Ils ont aussitôt commencé à défricher les terres et à y établir leurs cultures. Les collines Beaver étaient jugées trop escarpées et humides, et de façon générale peu propices à l'agriculture. Aussi, peu d'efforts ont été faits pour défricher et cultiver ce secteur. La plupart des concessions situées sur les terres qui allaient plus tard constituer Elk Island étaient avant tout utilisées à des fins spéculatives.

Quand le parc a été créé, une seule famille a refusé de vendre ses terres au governement fédéral. Les Oster, dont la propriété familiale s'étendait en 1904 à proximité du lac aujourd'hui connu sous le nom de lac Oster, voyaient chaque année les bisons et d'autres animaux dévorer une partie de leurs cultures. C.H. Oster s'est bâti une maison, a défriché 40 acres de terre de terre et a vécu dans le parc jusqu'en 1941.

Daniel Jordon était un squatter qui vivait dans le parc. En 1909, lorsque les droits des squatters ont été abolis, M. Jordon a reçu 900 dollars et a quitté les lieux. Le lac qui se trouve sur les terres qu'il occupait porte aujourd'hui son nom.