De nombreux lieux de Parcs Canada ont connu une transition au fil du temps depuis l'époque où les peuples autochtones étaient séparés de leurs terres et de leurs eaux traditionnelles. Aujourd'hui, Parcs Canada s'engage à ce que les liens qui unissent les Autochtones aux terres et aux eaux de leur territoire traditionnel soient renforcés et que leurs droits soient respectés. Parcs Canada offre un réseau de lieux patrimoniaux nationaux qui reconnaissent et honorent la contribution des peuples autochtones, leur histoire et leur culture, ainsi que les relations spéciales qu'ils entretiennent avec leurs terres et eaux traditionnelles.

Le parc national Elk Island possède une longue histoire culturelle, qui remonte à l'époque du retrait des glaciers. Les vestiges de l'activité humaine dans la région des Amiskwaciy (collines Beaver) remontent à aussi loin que 8 000 ans. Des centaines de sites archéologiques ponctuent le paysage du parc national Elk Island, dont la plupart étaient des campements et des lieux de fabrication d'outils.

Le bison et les peuples autochtones

Au milieu du XIXe siècle, les Cris des Plaines avaient établi leurs modes de chasse dans les Prairies canadiennes. Lorsqu'ils chassaient les bisons, ils se rassemblaient en grandes bandes qui se déplaçaient en employant diverses méthodes de chasse soit à cheval, soit en construisant des enclos circulaires. Tous les gros ongulés étaient chassés, mais le bison était l'animal le plus convoité. Le bison leur assurait de la nourriture toute l'année; les peaux servaient à fabriquer des abris, des vêtements et des sacs; même les cornes et les os étaient utilisés.

La chasse au bison avant l’introduction des chevaux et des armes à feu n'était pas une tâche facile. Les connaissances et le courage étaient les principales armes dont disposaient les membres des Premières nations. La connaissance approfondie du comportement des bisons acquise au cours de milliers d'années de contact étroit avec les troupeaux de bisons a permis aux peuples autochtones de chasser ces grands mammifères avec beaucoup de succès.

L’équilibre entre les humains et les animaux s’est modifié entre le milieu et la fin du XIXe siècle, à mesure que le bison était chassé en grand nombre à des fins commerciales. Les troupeaux autrefois tonitruants ont été dévastés et, en conséquence, des pénuries alimentaires ont éclaté parmi les peuples autochtones.

La chasse au bison dans les prairies de l'Ouest
La chasse au bison dans les prairies de l'Ouest

En 1890, la demande commerciale de produits à base de bison avait fait passer les troupeaux de 30 millions à moins de 1 000 animaux.

Comme leur mode de vie, et même leur survie, était menacé, ces peuples ont négocié des traités avec la Couronne pour protéger leurs terres, y compris le Traité no six.

L'abondance de plantes et de gibier dans la région d’Amiskwaciy – racines, baies, cerfs, orignaux, wapitis et même poissons - a fourni aux peuples autochtones locaux une alimentation variée et nutritive. Avec l'épuisement du gibier et des espèces à fourrure, les peuples autochtones ont quitté la région

Liens actuels

Des femmes des traités no 6 et no 7 et de la Nation métisse de l'Alberta posent pour une photo devant un tipi après la cérémonie d'adieu des bisons envoyés du parc national Elk Island au parc national Banff en 2017..
Des femmes des traités no 6 et no 7 et de la Nation métisse de l'Alberta posent pour une photo devant un tipi après la cérémonie d'adieu des bisons envoyés du parc national Elk Island au parc national Banff en 2017.

Le parc national Elk Island déplace fréquemment les bisons vers des projets de conservation et, au cours de la dernière décennie, il a également offert des bisons aux collectivités autochtones. Parcs Canada est heureux de jouer un rôle actif dans la réconciliation en fournissant des bisons pour faciliter les possibilités culturelles ou socio-économiques liées au bison dans le but de ramener cet animal important sur le plan culturel dans son aire de répartition traditionnelle.

Parmi les transferts antérieurs vers des Premières Nations, mentionnons les 87 bisonneaux des plaines qui ont été remis à la nation des Pieds-Noirs du Montana en 2016 en vertu du buffalo treaty (traité des bisons) (disponible en anglais seulement), les 25 bisons des bois confiés à la Première Nation des Saulteaux, située près de North Battleford, en Saskatchewan en 2018 et les 31 bisons des prairies qui ont été remis à la Première Nation de Flying Dust, en Saskatchewan, en 2019. Des bisons excédentaires individuels ont également été donnés aux Premières nations signataires du Traité no 6 en Alberta et à des organisations autochtones près du parc à des fins culturelles ou pour contribuer aux banques alimentaires communautaires autochtones.

Le parc aide aussi à faire connaître la culture autochtone par le biais de programmes autochtones, de spectacles autochtones lors d'événements spéciaux et d'achats d'œuvres d'art et de produits autochtones au Centre d'accueil Wahkotowin. Parcs Canada consulte aussi régulièrement les groupes autochtones avant de prendre des décisions importantes en matière de gestion.

Star Blanket « couverture à étoiles »

La Star Blanket, ou la « couverture à étoiles », accueille les visiteurs au nouveau centre d’accueil Wahkotowin, qui a ouvert ses portes en mai 2019.
La Star Blanket, ou la « couverture à étoiles », accueille les visiteurs au nouveau centre d’accueil Wahkotowin, qui a ouvert ses portes en mai 2019.

Le parc national Elk Island a travaillé en étroite collaboration avec les collectivités autochtones et le Service correctionnel du Canada (SCC) à l'élaboration des expositions du Centre d'accueil Wahkotowin. Des femmes de l'Établissement d'Edmonton pour femmes ont fabriqué à la main une couverture traditionnelle en peau de bison pour mettre en valeur le patrimoine autochtone. L'exposition bien en vue accueille les visiteurs lorsqu'ils entrent pour la première fois dans le nouveau Centre d’accueil de Wahkotowin. En travaillant avec le SCC, les femmes autochtones purgeant une peine de ressort fédéral acquièrent des compétences liées à l'employabilité et une formation qui les aideront à réussir une fois qu'elles seront libérées. La boutique de cadeaux présente également des produits d'artisanat autochtone local et des articles qui soutiennent les entreprises autochtones.

La Star Blanket, ou la « couverture à étoiles » occupe une place importante dans les récits et la spiritualité des peuples autochtones. Elle représente la vie et sert de modèle à de nombreuses cérémonies. Les peuples autochtones utilisent ces couvertures pour honorer des personnes au moment d'événements qui changent leur vie, comme les naissances, les remises de diplômes, les quêtes de la vision et les mariages. Elles sont utilisées pour honorer les personnes décédées et les accompagner dans le monde des esprits. Donner une couverture à étoiles, c'est faire preuve de respect, d'honneur et d'admiration.