Parcs Canada s’emploie à rétablir l’habitat essentiel de la truite fardée du versant de l’ouest dans le parc national Banff. Par le passé, cette espèce était présente en abondance dans les eaux froides et limpides du lac Hidden. Elle est aujourd’hui inscrite à la Loi sur les espèces en péril à titre d’espèce menacée. Parcs Canada prend des mesures dans le but de recréer des refuges sûrs pour la truite fardée et de rétablir la population du parc national Banff.

Au début du XXe siècle, Parcs Canada a commencé à ensemencer ses lacs de montagne afin de satisfaire à la demande des visiteurs qui voulaient y pratiquer la pêche. Plusieurs espèces non indigènes, dont l’omble de fontaine et la truite arc-en-ciel, y ont ainsi été introduites, et elles se sont très bien adaptées à leur nouvel habitat. Parcs Canada a depuis mis fin à cette pratique d’empoissonnement, qui a altéré les écosystèmes aquatiques du parc.

La truite fardée du versant de l’ouest est inscrite comme espèce en péril pour les raisons suivantes :
  • Délogement par les poissons non indigènes
  • Concurrence avec l’omble de fontaine pour les ressources
  • Hybridation avec la truite arc-en-ciel et la truite de Yellowstone
  • Perte et endommagement de l’habitat de ruisseau
  • Réchauffement de l’eau par suite du changement climatique
Parcs Canada suit un processus en quatre étapes pour sauvegarder les truites fardées menacées :

Repérer un habitat sûr
Retirer les poissons non indigènes
Réintroduire la truite fardée du versant de l’ouest
Surveiller l’efficacité des mesures


Pour rétablir l’habitat essentiel, il faut retirer l’omble de fontaine du lac Hidden. Depuis 2011, les spécialistes des milieux aquatiques de Parcs Canada tentent de débarrasser le lac Hidden de tous ses spécimens d’omble de fontaine par la pêche à la ligne, la pêche au filet maillant et la pêche électrique. Aucune de ces techniques d’enlèvement manuel n’a produit de résultats satisfaisants dans ce plan d’eau.

La roténone, une substance naturelle toxique pour les poissons, s’est déjà révélée très efficace comme outil pour retirer des poissons de plans d’eau de haute altitude comme le lac Hidden. Ce produit, qui provient des racines de plantes de la famille des légumineuses, est utilisé à cette fin un peu partout sur la planète ainsi que dans les parcs nationaux de l’Est du Canada. Il est inoffensif pour les humains, les mammifères et les oiseaux, sauf s’il est ingéré dans de très grandes quantités.

Avec l’aide de partenaires, notre équipe des milieux aquatiques a mené à bien deux opérations de traitement à la roténone au lac Hidden, la première en 2018 et la seconde en 2019. Chaque opération a duré une journée, et le personnel de Parcs Canada est resté sur les lieux pour s’assurer que les niveaux de roténone avaient diminué à des niveaux sécuritaires par la dégradation naturelle. En 2020, Parcs Canada a surveillé le lac Hidden pour vérifier l’efficacité du traitement à la roténone. Une fois que le retrait de tous les poissons non indigènes du lac Hidden sera confirmé, nous pourrons entreprendre la réintroduction de la truite fardée du versant de l’ouest, une espèce indigène.

 

Pourquoi s’en faire autant au sujet d’un poisson?

La protection des espèces en péril et la remise en état des milieux aquatiques représentent une priorité pour Parcs Canada.

  • La truite fardée du versant de l’ouest est une espèce sensible aux perturbations, c’est-à-dire une espèce indicatrice. Elle prospère dans des eaux froides, propres et non polluées. Une population en santé nous indique que l’écosystème est lui aussi en santé.
  • Des milieux aquatiques sains sont essentiels à la santé de l’écosystème entier.

 

Suivez le travail entrepris par Parcs Canada pour protéger et rétablir l’habitat des espèces en péril.
Renseignements : pc.llykaquatics-aquatiquesllyk.pc@canada.ca