Q. Qu’est-ce que le Plan à long terme de la station de ski Lake Louise?
R. Le Plan à long terme est un document préparé par la station de ski qui décrit les propositions de projets ou de changement de vocation qu’elle souhaiterait réaliser au cours d’une période précise (probablement une période de 8 à 12 ans). Ce plan doit être conforme aux lignes directrices particulières approuvées.

Le Plan à long terme doit faire l’objet d’un examen par les Autochtones et le public et d’une évaluation environnementale, conformément à la Loi canadienne sur l’évaluation environnementale (2012) et aux politiques de Parcs Canada. Chaque Plan doit être approuvé par le ministre responsable de Parcs Canada avant sa mise en œuvre.

Une fois qu’elle a fait approuver son Plan à long terme, la station de ski peut demander l’approbation de projets d’aménagement précis.

La station de ski peut élaborer un nombre illimité de plans à long terme (et réaliser un nombre correspondant d’évaluations environnementales) qui respectent ses lignes directrices particulières jusqu’à ce qu’elle ait atteint son niveau d’aménagement maximal, tel qu’il est défini par les plafonds de croissance permanents négociés qui sont présentés dans les lignes directrices particulières.

Q. En quoi consistent les lignes directrices particulières de la station de ski Lake Louise?
R. Les lignes directrices particulières de la station de ski Lake Louise, élaborées par Parcs Canada en collaboration avec la station de ski Lake Louise, représentent une importante réalisation, car elles procurent une garantie à long terme à la fois au parc national Banff et à la station de ski. Ces lignes directrices particulières prévoient d’importants gains au chapitre de la conservation, de l’expérience du visiteur et de l’éducation pour une destination hivernale qui figure parmi les plus emblématiques du pays.

Les lignes directrices particulières procurent à la station de ski Lake Louise un plan détaillé pour sa croissance à long terme. Tout en s’appuyant sur des programmes d’activités estivales et hivernales qui ont déjà fait leurs preuves, elles rapprochent les visiteurs du patrimoine exceptionnel et de l’essence même du parc national Banff. 

Q. Quel est l’état d’avancement des travaux de planification de la station de ski Lake Louise? 
R. La station de ski a soumis une ébauche de son premier plan à long terme conformément à ses lignes directrices particulières de 2015. Elle a également procédé à une analyse d’impact détaillée de ce plan, en se fondant sur le cadre de référence fourni en 2018 par Parcs Canada. Les consultations publiques sur les ébauches du plan à long terme et du rapport d’évaluation d’impact détaillée ont eu lieu de janvier à avril 2019.

Mme Catherine McKenna, ministre de l’Environnement et du Changement climatique et ministre responsable de Parcs Canada, a approuvé le plan à long terme de la station de ski Lake Louise en août 2019. La version définitive et approuvée du plan à long terme se trouve sur le site Web de la station de ski Lake Louise. 

Q. Qu’est-ce qui est actuellement proposé dans le Plan à long terme?

R. Un certain nombre de projets sont proposés, tous étant conformes aux lignes directrices particulières, et ces projets comprennent une importante réduction du domaine à bail de la station de ski. Les projets proposés sont les suivants :

  • Construction de réservoirs d’eau dans le secteur de la base de l’ancien téléphérique adjacent à la rivière Pipestone et près du ruisseau Corral, dans le secteur Temple
  • Agrandissement du pavillon Temple Lodge
  • Nouveaux remonte-pentes et nouvelles pistes de ski à la crête Richardson’s
  • Nouveau pavillon au sommet de la crête Eagle
  • Nouveau pavillon de jour et agrandissement du pavillon actuel dans le secteur de la base
  • Nouveaux remonte-pentes et nouvelles pistes de ski sur la face avant du mont Whitehorn
  • Nouvel abri près de la station supérieure du remonte-pente Top of the World
  • Aménagement de routes d’accès et de sortie à la cuvette West
  • Agrandissement du système de production de neige grâce à l’utilisation possible d’eau souterraine
  • Réaménagement des aires de stationnement à la base