Présence du tournis des truites confirmé chez les populations de poissons du lac Johnson
Réduire le risque de propagation du tournis des truites
Cas confirmés de tournis des truites – Alberta 2016
Pour aider à prévenir la propagation du tournis des truites  (PDF 7 Mo)
Avis à tous les pêcheurs, baigneurs et plaisanciers  (PDF 184 Ko)


Le 23 août, l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) a confirmé la présence du tournis des truites chez les populations de poissons du lac Johnson, dans le parc national Banff. Il s’agit du premier incident concernant le tournis des truites au Canada confirmé par l’ACIA dans le cadre de ses responsabilités envers la santé des animaux aquatiques.

Pendant que l’Agence Parcs Canada attend les résultats des tests en laboratoire, elle a mis en œuvre des mesures de confinement initiales visant à réduire les risques d’une propagation éventuelle de la maladie, à savoir la fermeture de zones au lac Johnson le 18 août 2016. Cette mesure comprend la fermeture de deux plages, du marais qui se jette dans le lac et des effluents qui se déversent du lac Johnson. La fermeture des zones restera en vigueur jusqu’à nouvel ordre.

La maladie ne présente aucun danger pour la santé humaine, mais peut causer des répercussions considérables sur certaines populations de poissons. Elle peut être transmise à d’autres étendues d’eau par la présence de poissons ou de parties de poisson, et l’utilisation de matériel ou d’équipements pour la baignade, les activités de pagaye, les randonnées en bateau et la pêche.

Parcs Canada travaille en collaboration avec la province de l’Alberta et l’Agence canadienne d’inspection des aliments pour prélever des échantillons des bassins hydrographiques, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du parc, pour déterminer si la maladie est présente dans d’autres secteurs. Cette mesure permettra d’élaborer de façon plus approfondie un plan d’intervention adéquat et de procéder à sa mise en œuvre. Parcs Canada travaille également en étroite collaboration avec le ministère de l’Environnement et Parcs de l’Alberta pour s’assurer d’intervenir de façon rapide et coordonnée advenant l’apparition de nouveaux cas de tournis des truites.

Parcs Canada tient à rappeler aux visiteurs que les poissons et parties de poisson provenant de prises de pêche doivent être mis à l’écart de façon adéquate et que tout le matériel et les équipements, notamment les bateaux, les remorques, les pantalons-bottes, les bottes, les bouées pneumatiques et les palmes, doivent être nettoyés avant et après des activités ayant eu lieu sur un plan d’eau. Il faut rincer toutes les parcelles de boue et de débris sur les équipements et le matériel, évacuer l’eau des bateaux avant de quitter un secteur et laisser le temps aux équipements de sécher complètement avant d’aller sur un autre plan d’eau. En procédant de la sorte, les visiteurs peuvent aider à protéger l’intégrité écologique des parcs nationaux.

Pour obtenir plus de renseignements sur le tournis des truites, veuillez consulter la fiche de renseignements sur le tournis des truites de l’Agence canadienne d’inspection des aliments


Réduire le risque de propagation du tournis des truites

Le cycle biologique du tournis des truites

Les pêcheurs à la ligne, les plaisanciers et les adeptes de loisirs nautiques peuvent contribuer à réduire les risques de propagation du tournis des truites.

Cette maladie ne présente aucun risque pour la santé des humains et des autres mammifères, mais elle peut avoir de graves conséquences pour les populations de poissons. Elle peut être transmise d’une région infectée à d’autres plans d’eau par de l’équipement utilisé pour la natation, les sports de pagaie, la navigation de plaisance, le pompage de l’eau et la pêche ou encore par des poissons ou des parties de poissons infectés. Par ordre d’importance du risque, du plus élevé au plus faible, le tournis des truites peut se propager par le déplacement de poissons, de boue ou de sédiments et d’eau.

Veuillez adopter les pratiques exemplaires suivantes :

  • Ne déplacez jamais de poissons vivants d’un plan d’eau à un autre (cette pratique est illégale dans les parcs nationaux).
  • Servez-vous de postes d’éviscération là où ils existent ou ajoutez les abats aux déchets solides pris en charge par les services municipaux. Ne déplacez jamais de poissons ou de parties de poissons morts d’un plan d’eau à l’autre, et abstenez-vous de les mettre dans le broyeur de votre évier.

Après votre sortie

Nettoyez votre équipement

Avant de quitter le plan d’eau, inspectez équipement, bateaux, remorques, vêtements, bottes et seaux pour en retirer la boue, le sable et les matières végétales.
Enlevez l’eau de l’équipement avant de le transporter ailleurs

Dans la plupart des cas, l’équipement utilisé pour les activités nautiques présente des recoins qui peuvent contenir de l’eau et des parasites aquatiques. Enlevez toute l’eau de chaque pièce d’équipement avant de quitter le secteur. Cela comprend les bateaux, les moteurs, les coques, les cales, les bottes, les cuissardes et les flotteurs. Une fois l’eau enlevée, l’équipement doit être nettoyé et séché.

Avant votre prochaine sortie ou avant l’entrée dans un nouveau plan d’eau

Nettoyez et faites sécher tout ce qui est entré en contact avec l’eau. Vous n’éliminerez peut-être par les spores du tournis des truites, mais vous réduirez les risques de transfert à un autre plan d’eau.

Utilisez de l’eau chaude (le plus près possible de 90 °C) pour nettoyer votre équipement et laissez-le sécher. Si vous n’avez pas d’eau chaude, vaporisez l’équipement avec de l’eau sous pression élevée, mais évitez de le faire à un lave-auto commercial. L’eau utilisée pour la décontamination ne devrait pas être acheminée vers les collecteurs d’eaux d’orage ou les réseaux d’eau municipaux.

Il est important de bien faire sécher l’équipement. Dans la mesure du possible, prévoyez au moins 24 heures de séchage au soleil avant d’entrer dans un nouveau plan d’eau.

Lavez les chiens à l’eau tiède et brossez-les rigoureusement.

Chercheurs en milieu aquatique et guides de pêche professionnels

Des procédures de nettoyage et de décontamination supplémentaires sont à conseiller pour les chercheurs et les guides de pêche professionnels. Les personnes qui travaillent dans divers plans d’eau ou qui manipulent des poissons au quotidien devraient appliquer des protocoles de nettoyage améliorés, comprenant l’utilisation d’eau très chaude et de désinfectants chimiques. Veuillez appeler le service d’assistance téléphonique concernant les espèces aquatiques envahissantes au 1-855-336-2628 pour obtenir des renseignements supplémentaires sur les exigences associées à ces types d’activités.