Notre collection d’images vous amène au pays du bison de Banff, en coulisse. Découvrez la vie sur le terrain en visionnant nos séquences vidéo, nos galeries de photos et nos cartes interactives illustrant les moments clés du projet de réintroduction.

Réintroduction du bison sauvage à parc national Banff

Transcription 0:10 Je m’appelle Karsten Heuer et je suis le gestionnaire 0:13 de projet responsable de la réintroduction du bison au parc national Banff. 0:18 Mon travail consiste à organiser tous les déplacements des bisons 0:21 à partir du Parc National Elk Island jusqu’au parc national Banff. 0:26 Le mandat principal de Parcs Canada est d’assurer ce qu’on appelle l’intégrité écologique 0:32 , ou tout simplement la santé de l’écosystème. 0:35 Une partie de notre travail vise à ramener ce qui manque ici, soit le plus gros mammifère terrestre de l’Amérique du Nord. 0:41 C’est de cela qu’il s’agit. Cet effort que nous faisons. 0:45 D’environ midi aujourd’hui jusqu’à midi demain, sur une période de 24 heures si tout se passe bien 0:48 nous mènerons une opération qui comprendra beaucoup d’éléments de déplacement. 0:54 Premièrement, nous mènerons les animaux à travers l’enclos et le couloir d’Elk Island 1:00 leur administrerons une dose de tranquillisant et effectuerons des changements de marques d’oreille de dernière minute. 1:06 Ensuite, par groupe de trois ou quatre, nous leur ferons passer le couloir 1:08 jusqu’à la rampe de chargement pour ensuite les faire entrer dans les conteneurs que nous avons modifiés. 1:16 Ce sont en fait des conteneurs maritimes ou des conteneurs d’expédition ventilés avec quelques éléments ajoutés aux portes. 1:24 Puis, ils parcourront 400 km en camion. Nous serons alors rendus à la fin de la route de gravier, au ranch Ya Ha Tinda. 1:33 Ensuite, demain, nous ferons appel à un hélicoptère, un hélicoptère de transport lourd 1:37 qui viendra de la côte pour retirer chaque caisse des camions à plate-forme. 1:42 Une par une, au-dessus de la crête, à une vingtaine de kilomètres au cœur du secteur de réintroduction 1:48 où se trouve une zone de pâturage clôturée. 1:52 Nous garderons les bisons à cet endroit pendant 16 mois. 1:56 Nous les nourrirons, les aiderons, leur permettrons de mettre bas en sécurité par deux fois 2:00 puis les relâcherons après qu’ils se soient habitués à ce paysage. 2:14 Nous avons mené tellement de recherches et de consultations pendant plusieurs années. 2:19 Nous avons mis en œuvre tout ce à quoi nous pouvions penser. 2:23 À partir de maintenant, l’opération dépend uniquement des animaux. 2:37 La semence que nous plantons aujourd’hui... 2:45 il est difficile d’imaginer ce qu’elle nous réservera dans une cinquantaine ou une centaine d’années.

 Le bison sauvage revient à Banff

Pâturage de mise en liberté progressive des bisons - Parc national Banff

Transcription 0:07 Bon, ça y est, on s’approche de la zone de réintroduction. 0:10 On a choisi cette parcelle parce qu’elle se trouve au cœur d’un habitat de choix pour le bison dans le parc. 0:22 Nous voici à l’endroit où les bisons vont commencer leur nouvelle vie. 0:25 C’est ici que les sabots des bisons vont marteler le sol pour la première fois. 0:27 Les bêtes seront retirées du parc national Elk Island 0:31 et transplantées au cœur de la vallée de la Panther, dans le parc national Banff. 0:37 de mise en liberté progressive, un projet qui devrait s’échelonner sur un mois. 0:44 Tout est un défi ici. Il ne s’agit pas simplement de se rendre ici et d’admirer la magnifique nature 0:46 – c’est un travail très exigeant sur le plan physique. 0:51 Je suis en meilleure forme physique qu’au début du projet. 0:53 C’est un projet complexe sur le plan logistique, parce que l’endroit est isolé. 0:55 On est à une quarantaine de kilomètres de la route la plus proche. 1:06 Le pâturage principal sera celui qui accueillera les animaux à leur arrivée dans le parc. 1:09 Nous installons une clôture à mailles de 8 pieds de hauteur. 1:11 C’est ici que les bisons vont passer l’hiver. 1:13 Et c’est ici qu’ils vont mettre bas. 1:15 Nous allons les détenir et subvenir à leurs besoins pour les habituer progressivement à ce paysage naturel. 1:23 L’autre pâturage que nous clôturons est à peu près deux fois plus grand que celui-ci. 1:26 Il fait environ douze hectares au lieu de six. 1:29 C’est là que les bisons passeront l’été et l’automne. 1:33 Finalement, après 16 mois, nous ouvrirons les clôtures, et ils pourront errer en toute liberté. 1:42 Il y a encore beaucoup de détails à régler sur le terrain. 1:45 On espérait vraiment voir des résultats concrets. 1:47 Et, une fois sur le terrain, on constate que la vision commence à prendre forme dans cet endroit extraordinaire. 1:55 Ouais! On ne peut pas s’empêcher d’être heureux quand on est ici. 1:58 Je sais que je ne suis pas payée pour ce projet. À mes yeux, la vraie récompense, c’est d’avoir la chance d’être ici. 2:03 Et de faire partie de ce grand projet. C’est merveilleux. 2:05 Je voulais prendre part à cette initiative pour voir quelle forme elle prendrait dans l’ensemble dans 40 ou 50 ans. 2:13 J’ai trois fils qui pourront se souvenir de ce projet et dire « Hé, mon père y était! ».

 Pâturage de mise en liberté progressive des bisons

Le bison du Canada : Rétablir un héritage

Transcription 0:11 Le bruit du galop des bisons était jadis comparable 0:15 au bruit du tonnerre dans les plaines d'Amérique du Nord. 0:18 Pendant des millions d'années, le bison a sillonné 0:20 les pâturages depuis l'Alaska et les Prairies canadiennes 0:23 jusqu'au Nord du Mexique. 0:28 Le bison est le plus gros mammifère 0:30 terrestre d'Amérique du Nord. 0:32 Les mâles peuvent peser plus de 900 kg, 0:35 mesurer près de 4 m, 0:37 sauter 2 mètres de haut 0:39 et courir à plus de 40 km à l'heure. 0:45 Le Canada en abrite deux espèces - le bison des plaines 0:49 et son cousin moins connu mais plus gros, le bison des bois. 0:54 Les bisons ont une importance historique, 0:56 culturelle et écologique. 0:58 Autrefois, le bison était un élément important 1:02 dans l'écosystème des prairies, servant d'habitats 1:05 et de nourriture aux prédateurs et charognards. 1:09 Les Autochtones ont cohabité avec le bison 1:12 pendant des millénaires. 1:14 L'espèce était fondamentale à leur existence matérielle, 1:17 spirituelle et culturelle. 1:20 Selon Leroy Littlebear, un ainé de la tribu des Blood, 1:23 en Alberta, l'esprit du bison est toujours bien présent 1:27 malgré le déclin de l'espèce. 1:29 Le transfert de bisons du parc Elk Island 1:32 à la réserve des Blackfeet, au Montana, 1:34 est venu concrétiser un rêve. 1:37 Il a dit : « C'est un grand jour pour le bison, 1:40 un grand jour pour nous 1:42 et pour tout le territoire Blackfoot. » 1:46 Pour remplir sa mission, Parcs Canada reconnaît qu'il 1:50 doit continuer sa réconciliation avec les Autochtones 1:53 et entretenir avec eux des relations solides. 1:56 En les aidant à renouer avec le bison, 1:58 il facilite cette réconciliation. 2:01 A Parcs Canada on travaille avec plus de 300 communautés 2:04 autochtones à travers du pays et les partenariats qu'on a avec 2:08 les communautés sont extrêmement importants pour nous. 2:11 Ce sont des gens qui ont une connaissance du territoire, 2:15 une connaissance de la gestion de ressources, 2:17 et travailler avec eux dans un esprit de partenariat 2:20 et de réconciliation nous aide énormément 2:23 lorsque ça vient à gérer nos endroits iconiques. 2:26 Au début du XIXe siècle, 2:28 de voir des hardes de 100 000 bisons était normal. 2:32 Les bisons dominaient les prairies. 2:34 On en comptait plus que 30 millions! 2:37 À la fin du siècle, le bison a presque disparu. 2:42 Son nombre a été réduit à 1 000 individus. 2:46 Plusieurs facteurs expliquent ce déclin, 2:49 dont la chasse commerciale, la perte d'habitat 2:52 et l'absence de mesures de conservation pendant des années. 2:56 Réalisant la nécessité de rétablir cette espèce en péril, 3:00 le gouvernement canadien a acheté l'une des dernières 3:03 hardes sauvages restantes à des éleveurs autochtones du Montana. 3:08 Une petite harde a été introduite 3:10 dans le parc national Elk Island, où elle a prospéré. 3:19 Elk Island possède une réputation mondiale. 3:22 Il fournit des reproducteurs pour de nouvelles hardes 3:25 et pour l'élevage commercial du bison. 3:29 Plus de 1 800 bisons génétiquement purs et en santé 3:33 ont été réintroduits en Amérique du Nord, 3:35 plusieurs dans des parcs nationaux, 3:37 où ils forment des hardes florissantes. 3:41 Le rétablissement du bison n'a pas toujours été facile 3:44 pour Parcs Canada, mais cela lui a permis d'acquérir 3:47 de nouvelles connaissances. 3:50 Ces efforts ont permis à Parcs Canada d'être reconnu 3:53 comme un leader mondial en conservation. 3:57 L'Union internationale pour la conservation de la nature 4:01 a adopté les lignes directrices de Parcs Canada 4:03 pour la restauration écologique 4:05 qui sont devenues sa norme mondiale. 4:07 Nous appliquons « l'approche des trois E » : 4:11 efficace, efficient et engageant. 4:14 Efficace parce que nous utilisons 4:16 les meilleures connaissances scientifiques 4:18 et traditionnelles pour fixer les objectifs. 4:22 Efficiente parce nous maximisons les résultats 4:26 en utilisant judicieusement les ressources. 4:28 Et, surtout, engageante parce que nous incitons les 4:32 communautés et nos partenaires comme les Premières Nations 4:36 à s'impliquer dans la restauration écologique. 4:39 Dans le cadre de son mandat, Parcs Canada offre 4:42 à ses visiteurs des expériences authentiques. 4:46 Le bison est une espèce charismatique. 4:49 Parcs Canada a adopté un plan pour le réintroduire 4:53 dans le parc national Banff en 2017, 4:56 afin d'offrir plus d'expériences aux visiteurs 4:59 et contribuer à l'intégrité écologique du parc. 5:03 En élaborant des principes et des lignes directrices 5:07 mondialement reconnus et des pratiques exemplaires 5:11 pour le rétablissement des espèces, Parcs Canada 5:15 contribue à l'effort de conservation mondial. 5:18 Ces pratiques sont adoptées et adaptées par d'autres pays. 5:23 Les pratiques de Parcs Canada sont exemplaires en étant 5:27 des modèles de leadership en conservation, 5:30 en collaboration et en réconciliation 5:32 avec les Autochtones tout en faisant la promotion 5:35 des trésors naturels et culturels du pays. 5:38 Le travail de conservation du bison se poursuit. 5:42 La population peut être fière de ce que nous avons accompli. 5:46 Cette vidéo démontre le rôle important des parcs nationaux 5:50 pour rétablir une espèce en péril 5:53 et laisser un meilleur monde aux prochaines générations.

  Le bison du Canada : Rétablir un héritage

Accueil | Tout sur les bisons à Banff | Blogue sur le bison | Galerie multimédia | FAQ |