Le mont Rundle, imposant pic en forme de cône qui se dresse à l’extrémité sud de Banff, est l’une des montagnes les plus fréquentées par les grimpeurs des Rocheuses. En raison de sa proximité du lotissement urbain et de son parcours relativement facile, le mont Rundle est souvent la première véritable montagne des Rocheuses que choisissent d’escalader de nombreux visiteurs.

Si le parcours de grimpe décrit dans ce dépliant est considéré comme facile, il faut savoir que toutes les montagnes présentent des dangers. Consultez les renseignements détaillés sur le parcours et les conseils de sécurité importants.

Important! Le mont Rundle s’escalade en été.

Le parcours est optimal lorsqu’il est complètement exempt de neige. En raison de sa forme et de son orientation, le versant ouest de la montagne se débarrasse de sa neige plus tôt que de nombreux autres pics des environs en été. Avant votre départ, il est facile de vérifier si la montagne est encore enneigée : vous pouvez apercevoir le parcours entier depuis la route menant au mont Sulphur et aux sources thermales, à Banff.
Point de départ

Le point de départ du parcours se trouve près du pont de la rivière Spray, sur la route menant au belvédère des Chutes-Bow et au terrain de golf Banff Springs. Garez-vous dans le terrain de stationnement de l’aire de fréquentation diurne des Chutes-Bow. Le point de départ est aussi accessible du centre-ville de Banff; vous pouvez vous y rendre facilement à pied en 20 minutes.

Traversez le pont. Suivez la route du terrain de golf sur une distance de 350 m jusqu’au kiosque du point de départ du tronçon est du sentier de la Rivière-Spray sur la droite. Dépassez le kiosque et suivez le chemin de terre en direction ouest sur une distance de 100 m. Empruntez le sentier situé le plus à l’est qui bifurque vers la gauche, sur une colline, au panneau indiquant le sentier de la Rivière Spray. (Remarque : Il ne s’agit pas du sentier qui longe la rivière Spray.) Parcourez le tronçon est du sentier de la Rivière-Spray sur une distance de 600 m jusqu’à l’intersection du sentier du Mont-Rundle, à gauche.

Le parcours décrit dans cette section débute à cet endroit.

Description du parcours
La description qui suit s’adresse aux grimpeurs et aux randonneurs robustes. 
Altitude au sommet : 2 949 m
Gain d’altitude :
1 577 m
Distance :
11 km aller-retour
Durée moyenne du trajet aller-retour :
7 à 8 heures
Le parcours le plus facile jusqu’au sommet du mont Rundle décrit une ascension progressive sur le versant droit de la montagne, vu de Banff. Il ne s’agit pas d’un parcours d’escalade de haut niveau si vous suivez la route indiquée et si vous entreprenez l’excursion à la bonne saison. Outre des chaussures de randonnée robustes, vous ne devriez pas avoir besoin d’équipement spécial. La majeure partie du parcours est abrupte et exigeante. Vous aurez très souvent les pieds en position inclinée, ce qui peut être gênant et fatigant, et le terrain peut être très glissant s’il est mouillé. Le parcours suggéré est assez facile à suivre, mais il comporte plusieurs tronçons dangereux où des erreurs peuvent être catastrophiques. 

Le parcours débute au carrefour des sentiers du Mont-Rundle et de la Rivière-Spray (voir les renseignements sur le point de départ). Les chiffres de la description correspondent aux numéros figurant sur la photo du parcours.

1. Tronçon inférieur

Suivez l’excellent sentier aménagé qui décrit une pente soutenue à travers les pentes boisées du pied du mont Rundle. Lorsque le versant devient plus escarpé, le parcours bifurque vers la droite et s’aplanit. Après presque une heure de marche, vous atteindrez le premier d’une douzaine de lacets qui montent à flanc de coteau.

2. Premières falaises

Sur la photo du parcours, vous constaterez que les lacets franchissent une série de barres rocheuses de même altitude qui s’étendent sur toute la largeur de la pente. Ces falaises figurent parmi les principaux dangers associés à cette excursion. Tenez-vous-en au parcours! Au sommet des lacets, le sentier s’aplanit vers la droite avant de redescendre et de traverser deux grandes ravines boisées. Peu après la seconde ravine, la partie aménagée du sentier se termine abruptement au bord d’une grande dépression rocheuse connue sous le nom de ravine centrale.

3. Ravine centrale

La ravine centrale marque la fin du sentier de randonnée et le début du parcours de grimpe. Le parcours jusqu’au sommet traverse cette ravine, puis remonte la crête boisée qui se trouve de l’autre côté. Retenez les deux conseils de sécurité suivants :

  • Ne remontez pas la ravine centrale! En dépit des apparences, ce parcours ne vous permet pas d’atteindre le sommet sans danger. La ravine semble facile à remonter au départ, mais la pente devient de plus en plus escarpée, formant des blocs de roche dangereusement lisses qui ont causé la mort de plusieurs excursionnistes!
  • À la descente, vous devez absolument revenir à cet endroit et rester sur le sentier de randonnée jusqu’à la fin du trajet. De l’autre côté de la ravine, le sentier aménagé est étonnamment difficile à repérer.Par le passé, plusieurs accidents mortels sont survenus lorsque des grimpeurs égarés ont dépassé le sentier sans s’en apercevoir et ont essayé de prendre un raccourci à travers la première barre rocheuse qui se trouve 100 m plus bas. Les repères jaunes qui délimitent le parcours au-delà de la ravine peuvent servir de guides pour ce segment crucial de la descente.

Au bout du sentier de randonnée, descendez sur quelques mètres et traversez la ravine (qui pourrait encore contenir de la neige d’avalanche) pour gagner le pied d’un affleurement rocheux ouvert sur la paroi opposée. Contournez la partie inférieure de cet affleurement vers la droite. À cet endroit, [Regardez derrière vous] pour noter l’emplacement du repère marquant la fin du sentier aménagé.

4. Crête boisée

Grimpez le long du parcours abrupt au milieu des arbres, juste à la droite de l’affleurement rocheux. Optez toujours pour le tracé le plus évident qui décrit une montée directe sur la pente. Il n’y a plus de sentier « aménagé ». Seuls quelques arbres ont été coupés, et le terrain est glissant par endroits. Après environ 100 m, le parcours bifurque vers la droite en s’aplanissant et s’éloigne des pentes escarpées qui dominent la ravine centrale.

De là, le parcours monte essentiellement en ligne droite dans la forêt. Le tracé est évident, mais la chaussée est lisse et décrit une pente raide. Près de la limite forestière, le tracé est érodé au point où le substrat rocheux lisse est exposé. Ce tronçon entier peut devenir extrêmement glissant lorsqu’il est mouillé.

5. Dos du dragon

La pente que vous suivez est en fait une crête délimitée par la ravine centrale à la gauche et une autre ravine semblable à la droite. Elle vous amène presque jusqu’au sommet. Au-delà de la limite forestière, elle se rétrécit graduellement pour former entre les deux ravines une arête de calcaire lisse qui porte le nom de dos du dragon. Pour une bonne partie du trajet, ce tronçon est couvert de gravier meuble, et il y a des falaises escarpées de chaque côté. Faites attention où vous posez le pied! [Regardez derrière vous] pour mémoriser les points de repère.

6. Sommet

Au-delà du dos du dragon, il faut s’atteler à une ascension longue et directe sur un talus d’éboulis instable qui mène à la crête du sommet, une bordure pointue qui domine la paroi verticale est du mont Rundle. Suivez la crête vers la droite sur environ 100 m (en grande partie du côté droit de la crête), jusqu’à ce que vous parveniez au sommet, qui est marqué par un cairn. Vous y trouverez une petite surface plane où vous pourrez vous reposer et admirer le paysage.

  • Corniches de neige : Demeurez bien à l’écart du bord de la crête s’il y a de la neige. Les corniches restent habituellement en suspension au-dessus du vide et constituent un piège mortel pour les imprudents qui s’y aventurent!
  • Il est déconseillé de tenter de gagner d’autres pics en longeant la crête. Les autres sommets sont plus éloignés qu’ils n’en ont l’air, et ils exigent des techniques et de l’équipement d’escalade de haut niveau.

Descente

Empruntez le même parcours que pour la montée. Revenez sur vos pas et évitez les raccourcis! N’essayez pas de redescendre par l’une des ravines. Ces parcours peuvent sembler possibles vus du sommet, mais le terrain que vous ne pouvez apercevoir du haut de la montagne devient dangereux en aval. Les deux ravines ont déjà piégé ou tué des excursionnistes.

Le dos du dragon vous ramène à la forêt. Les repères jaunes vous guideront vers la ravine centrale. Si vous pensez avoir dépassé le sentier de randonnée et être descendu trop loin, vous n’aurez d’autre choix que de remonter jusqu’au sentier. Ne tentez pas de descendre les falaises! Remarque : Les lacets endommagés sont l’œuvre d’excursionnistes qui prennent des raccourcis à la descente. Restez sur le sentier.