Dans les secteurs les plus accessibles et les plus fréquentés de l’arrière-pays, vous trouverez des sentiers de randonnée entretenus et des campings désignés pourvus de toilettes sèches, de tabliers de tente, de câbles à provisions, de tables de pique-nique et de foyers en métal pour les feux de camp. De leur côté, les secteurs reculés du parc vous offrent la possibilité de faire l’expérience d’une véritable solitude, mais les sentiers ne sont pas toujours entretenus de façon régulière. Les randonneurs doivent être autosuffisants, maîtriser les techniques d’orientation et pouvoir traverser des cours d’eau à gué en toute sécurité. Pour tous vos déplacements dans l’arrière-pays, il est absolument essentiel de faire une planification soigneuse et de bien vous préparer.

Quand partir en excursion?

L’état des sentier

Dans le parc national Banff, la principale saison de randonnée s’étend de mai à octobre. Jusqu’à la fin de juin, bon nombre de cols de montagne et de sentiers de haute altitude demeurent enneigés et pourraient être impraticables. Le niveau d’eau des ruisseaux atteint son point culminant en juin et en juillet. Les ponts sont rares sur les sentiers les plus reculés, et il faut traverser les cours d’eau à gué. Les mois de juillet et d’août sont les plus propices à la randonnée dans l’arrière-pays, même s’il n’est pas rare de voir de la neige en altitude. Le temps est généralement plus sec en septembre qu’en juillet et en août, mais les températures sont plus basses, et les risques de chutes de neige, accrus.

Conditions météorologiques

Quelle que soit la saison, le temps est imprévisible dans le parc national Banff. Il est particulièrement important de bien se préparer à affronter de la pluie, de la neige ou des vents forts à tout moment de l’année dans l’arrière-pays.

 

Aide-mémoire