À Parcs Canada, nous raffolons des questions farfelues – et les enfants adorent les poser. En voici quelques-unes qui en disent long sur la vie étonnante de la nature (et l’imagination étonnante des enfants).

1. Est-ce que les animaux rêvent?

Phoque du Groenland couché sur la glace.
Un phoque du Groenland… en train de rêver ou de faire la sieste?

Les humains rêvent pendant la phase du sommeil paradoxal. Durant le sommeil paradoxal, vos globes oculaires bougent rapidement sous vos paupières fermées.

Comme la plupart des mammifères et de nombreux oiseaux connaissent le sommeil paradoxal, les scientifiques pensent qu’ils font également des rêves en quelque sorte.

L’activité du cerveau pendant le sommeil des animaux donne à entendre qu’ils font effectivement des rêves. Pendant la nuit, certains oiseaux chanteurs semblent répéter les chants qu’ils ont entendus dans le courant de la journée. Les rats de laboratoire semblent parfois refaire leur parcours à travers des labyrinthes pendant le sommeil paradoxal.

Et que dire des animaux (comme les phoques) qui dorment autant sur la terre que dans l’eau? Selon une étude récente, les otaries à fourrure du nord ont très peu ou pas de sommeil profond dans l’eau. Les phoques pourraient réserver leurs rêves pour la terre.

2. Est-ce que la limace peut sauter?

Limace sur un sol forestier.
Toujours en train de se traîner? (photo : Kristiina Ovaska)

Sauter, une limace? C’est comme demander si elle peut danser!

Mais en fait...

Pour éviter d’être avalée tout rond, la limace-sauteuse dromadaire (illustrée ci-dessus) bondit et se tortille en faisant une danse destinée à repousser les prédateurs.

Les limaces jouent un rôle important dans les écosystèmes en servant de nourriture aux oiseaux, aux crapauds, aux coccinelles et aux rongeurs. La côte du Pacifique abrite plusieurs espèces de limaces-sauteuses. La limace-sauteuse dromadaire est une espèce en péril que l’on trouve dans la réserve de parc national Pacific Rim. 

3. Qu’arrive-t-il aux grenouilles en hiver?

Gros plan d’une grenouille léopard
Les grenouilles léopards sont de retour au parc national des Lacs-Waterton

Fait impressionnant, certaines grenouilles, comme la grenouille des bois, gèlent complètement, puis elles dégèlent au printemps.

D’autres, comme la grenouille léopard, hibernent au fond des rivières ou des lacs. Elles ralentissent leur métabolisme, mais elles ne gèlent pas.

Au parc national des Lacs-Waterton de l’Alberta, les membres du personnel sont toujours heureux de voir les trois espèces de grenouilles du parc émerger au printemps, mais ils ont un gros penchant pour la grenouille léopard.

Une espèce en péril dans l’ouest et le nord du Canada, la grenouille léopard est disparue de Waterton dans les années 1970. En 2015, Parcs Canada a commencé à prélever des œufs de la grenouille dans le parc national des Prairies situé à proximité afin de les apporter à Waterton. Aujourd’hui, l’espèce a recommencé à se reproduire à Waterton.

4. De combien de becquées de boue l’hirondelle rustique a-t-elle besoin pour bâtir un nid?

Hirondelle rustique sur son nid.
Hirondelle rustique

Plus ou moins un millier.

Les hirondelles rustiques aiment bâtir leurs nids dans des structures fabriquées par des humains comme des maisons, des ponts, des ponceaux et des granges. Les nids de boue sont revêtus d’herbes, de poils et de plumes.

L’hirondelle rustique est l’hirondelle la plus répandue dans le monde, mais elle demeure une espèce en péril au Canada. Si vous faites tomber ou si vous détruisez un nid d’hirondelle rustique, vous contrevenez à la loi.

5. En parlant des nids, est-ce que tous les oiseaux en font?

Engoulevent d’Amérique avec ses œufs sur une plage.
Engoulevent d’Amérique (photo : Pippi Lawn)

Non, certains oiseaux préfèrent la méthode du camouflage.

À la réserve de parc national des Îles-Gulf de la Colombie-Britannique, l’engoulevent d’Amérique dépose ses œufs directement sur le sable de la plage. Les œufs passent inaperçus en raison de leur couleur. Une fois les œufs éclos, les oisillons se fondent, eux aussi, dans l’environnement.

Mais quand des plantes envahissantes comme le genêt à balais et l’ammophile des sables prennent toute la place sur la plage, les engoulevents d’Amérique n’ont pas d’endroit où nicher. En retirant les plantes envahissantes, les membres du personnel et les bénévoles de Parcs Canada rétablissent l’habitat pour l’engoulevent d’Amérique ainsi que pour d’autres espèces en péril.

Pour plus de questions sur la nature, voir Les questions les plus farfelues des enfants sur la faune et la flore (deuxième partie).