Voici d’autres questions d’enfants sur la nature qui touchent une foule de choses allant des chauves-souris aux échelles à poissons au changement climatique. Si vous avez manqué la première partie de cette série...

1. À quelle vitesse se déplace un glacier?

Un glacier de vallée avec des montagnes en arrière-plan.
Parc national et réserve de parc national Kluane (Yukon)

Les glaciers coulent comme des rivières, mais à une vitesse... eh bien, glaciale. Le taux moyen d’écoulement est en-deçà d’un mètre par jour. De nombreux glaciers, comme le glacier Athabasca, se déplacent à tout juste quelques centimètres par jour.

Les sprinteurs de la famille des glaciers sont les glaciers en crue, qui peuvent se déplacer jusqu’à 60 mètres par jour en période de crue.

2. Et s’il arrivait que tous les glaciers fondent? Le monde entier serait-il submergé?

Iceberg flottant dans un paysage arctique.
Iceberg, parc national des Monts-Torngat

Si toute la glace des glaciers du monde entier devait fondre, les scientifiques estiment que le niveau des mers augmenterait d’environ 80 mètres. Le monde entier ne serait pas submergé, mais toutes les villes côtières seraient inondées.

Nous n’en sommes pas encore là, mais les glaciers sont en effet en train de rétrécir et le niveau des mers s’élève à mesure que la planète se réchauffe. Que pouvons nous faire? Voici huit choses à savoir sur les solutions naturelles et le changement climatique.

3. Les chauves-souris sont-elles vraiment aveugles?

Une petite chauve-souris en vol à l’intérieur d’une grotte sombre.
Petite chauve-souris brune (Photo: Brock and Sherri Fenton)

La plupart des chauves-souris voient aussi bien que les humains. Elles utilisent aussi l’écholocation pour se déplacer et trouver de la nourriture. L’écholocation signifie qu’une chauve-souris envoie des sons de claquement et écoute leur écho pour créer un paysage sonore dans sa tête.

En passant, si une chauve-souris descend en piqué, c’est qu’elle est à la recherche d’insectes—et non d’une tête pleine de cheveux où elle risque de se retrouver entremêlée. (Une autre idée fausse au sujet des chauves-souris.)

4. Est-ce que les hommes sont les seuls animaux qui utilisent des « insignes »?

Un béluga sortant verticalement de l’eau.
Béluga

« Bonjour, je m’appelle... » Une invention propre à l’humain seulement, n’est-ce pas?

Peut-être pas.

Le béluga communique en utilisant un vaste répertoire de sifflements, de cris aigus et de claquements. C’est d’ailleurs pourquoi on les appelle parfois « canaris de la mer ». Les chercheuses Valeria Vergara et Marie-Ana Mikus de l’Ocean Wise Conservation Association (en anglais seulement) ont trouvé des éléments probants qui indiquent qu’un certain nombre de ces sons sont en fait des « signatures vocales ». Grâce à ces appels « signatures », les baleines peuvent s’identifier auprès d’autres baleines.

Les chercheuses ne savent pas encore avec certitude si ces appels sont propres à chaque baleine ou s’ils sont communs à un groupe de baleines étroitement liées (telles qu’une mère et son baleineau).

Quoi qu’il en soit, leur recherche met en évidence pourquoi la pollution acoustique sous-marine—le bruit créé par la circulation maritime—constitue tant une menace pour les baleines.

Découvrez comment Parcs Canada assure la gestion des navires et des baleines dans l’estuaire du Saint-Laurent.

5. Est-ce qu’un poisson peut grimper une échelle?

Une échelle à poissons (ouvrage en béton comportant plusieurs petites chambres permettant aux poissons de franchir l’endroit).
Passe migratoire Vianney-Legendre, lieu historique national du Canal-de-Saint-Ours

Certainement... pourvu qu’il s’agisse du bon type d'échelle.

La passe migratoire Vianney-Legendre du lieu historique national du Canal-de-Saint-Ours est construite comme une échelle, c’est-à-dire avec une série de bassins construits comme des marches. Elle permet aux poissons de franchir le barrage Saint-Ours à proximité et d’atteindre leurs aires de reproduction.

Parcs Canada œuvre maintenant pour améliorer la passe afin que les poissons tels que le chevalier cuivré, une espèce menacée, puissent progresser jusqu’à leur rétablissement.

  • Amélioration de la passe migratoire au lieu historique national du Canal-de-Saint-Ours