Caribou des bois

Distribution de la population des montagnes du Sud du caribou des bois

Distribution de la population des montagnes du Sud du caribou des bois

Le caribou des bois vit dans les forêts boréales et les régions montagneuses du Canada, de Terre Neuve à la Colombie-Britannique, ainsi que dans le Nord, au Yukon et dans les Territoires du Nord Ouest. Ce mammifère de taille moyenne fait partie de la famille des cervidés. Il porte un épais pelage de couleur brune et a le cou blanc. Contrairement aux grandes hardes de caribous de la toundra qui vivent plus au nord, le caribou des bois forme généralement de petites hardes qui vivent dans les vieilles forêts et les hautes zones alpines. Ces secteurs souvent difficiles d’accès les aident à éviter les prédateurs.

Les caribous des bois qui fréquentent le parc national Jasper ainsi que les parcs nationaux du Mont-Revelstoke et des Glaciers appartiennent à la population des montagnes du Sud. Cette population se distingue de la plupart des autres par le fait qu’elle occupe un habitat de montagne. Contrairement à de nombreux autres caribous, les hardes de cette population ne migrent pas. Elles se déplacent plutôt en altitude au gré des changements saisonniers.

Les caribous des bois appartenant à la population des montagnes du Sud sont en déclin partout dans l’Ouest du Canada. Le caribou des bois est inscrit à titre d’espèce menacée à l’Annexe 1 de la Loi sur les espèces en péril (LEP). Le territoire du caribou des montagnes du Sud comprend des secteurs des parcs nationaux du Mont-Revelstoke et des Glaciers ainsi que des parcs nationaux Jasper et Banff.

 
Le protection de l’habitat essentiel

Par suite du lancement du Programme de rétablissement de la population des montagnes du Sud du caribou des bois au Canada, Parcs Canada a l’obligation légale de prévenir la destruction de l’habitat essentiel du caribou. Dans le parc national Jasper, des mesures importantes de protection de l’habitat essentiel sont déjà en place.

Quelles mesures sont prises pour protéger l’habitat essentiel?

  • Activités de surveillance et de gestion afin de réduire les risques de prédation;
  • Maintien et protection des vieilles forêts;
  • Prise en compte de la protection de l’habitat essentiel dans les plans de gestion du feu et de la végétation et la planification intégrée de l’utilisation des terres;
  • Ajustement des dates pour l’accès hivernal dans les secteurs faisant partie de l’habitat du caribou;
  • Réduction de la limite de vitesse et/ou panneaux de signalisation dans les secteurs de l’habitat essentiel du caribou, où les caribous ont l’habitude de traverser la
  • chaussée.
Les stratégies de conservation et rétablissement

Grandes lignes de la stratégie de conservation

Depuis sa diffusion en 2011, la Stratégie de conservation du caribou des montagnes du Sud dans les parcs nationaux du Canada (PDF, 2,8 Mo), que dirige Parcs Canada, oriente les mesures de conservation prises dans les parcs nationaux Banff et Jasper ainsi que dans les parcs nationaux du Mont Revelstoke et des Glaciers. Cette stratégie de conservation cerne cinq principales menaces au caribou des bois dans les parcs nationaux des montagnes et a propose des mesures pour réduire ces menaces. Les mesures suivantes peuvent s’appliquer aux quatre parcs nationaux des montagnes (parcs nationaux Banff et Jasper et parcs nationaux du Mont-Revelstoke et des Glaciers) ou à certains d’entre eux seulement.

1. Changements dans les niveaux des populations de prédateurs et de proies dans l’habitat du caribou et autour de celui-ci

  • Maintenir à un faible niveau les populations de proies principales des prédateurs du caribou en empêchant les wapitis de trouver refuge dans les lieux habités.
  • Surveiller les populations de prédateurs pour prévoir leur impact sur le rétablissement du caribou.
  • Maintenir et surveiller la taille des populations de caribous et leur habitat.

2. Accès facilité aux caribous pour les prédateurs

  • Fournir aux visiteurs des possibilités de loisirs dans des secteurs qui ne présentent aucun intérêt pour les caribous et restreindre les activités récréatives dans
  • l’habitat du caribou.
  • Cesser de tracer des pistes de ski menant au territoire hivernal des caribous en début de saison.

3. Accès facilité aux caribous pour les prédateurs

  • Réduire la limite de vitesse sur les routes se trouvant dans l’habitat important du caribou.
  • Interdire périodiquement l’accès public à certains sentiers et routes en saison.
  • Déplacer les sentiers à l’écart de l’habitat important du caribou.
  • Sensibiliser les visiteurs des parcs pour éviter qu’ils ne dérangent les caribous.

4. Disparition de l’habitat

  • Exécuter des brûlages dirigés à l’écart de l’habitat du caribou pour conserver une distance sûre entre les caribous et leurs prédateurs.
  • Recourir aux brûlages dirigés pour protéger l’habitat du caribou contre les gros incendies.
  • Envisager des projets d’aménagement dans l’habitat important du caribou uniquement dans des circonstances exceptionnelles et dans les cas où ils n’ont aucun effet
  • néfaste sur le caribou.

5. Aggravation des menaces aux populations déjà dangereusement diminuées

  • Réintroduire ou ajouter des caribous là où l’effectif des hardes a atteint un point critique.
  • Gérer les autres menaces afin d’empêcher toute diminution de l’effectif des hardes.

Programme de rétablissement

La Programme de rétablissement de la population des montagnes du Sud du caribou des bois (Rangifer tarandus caribou) au Canada orientera les mesures de rétablissement prises en faveur de l’espèce partout dans son aire de répartition, y compris dans les parcs nationaux des montagnes. Parcs Canada, le gouvernement de l’Alberta et le gouvernement de la Colombie-Britannique ont travaillé de concert avec Environnement Canada en lui fournissant leurs meilleures données, leurs perspectives et des conseils techniques en vue de l’élaboration du programme de rétablissement.

Plans d’action
Caribou des bois
Photo : Parcs Canada / M. Bradley

Lorsqu’il est question de la gestion des espèces en péril et de leur habitat essentiel, Parcs Canada se conforme à la Loi sur les espèces en péril (LEP), qui exige la préparation de plans d’action pour les espèces en péril.

Lorsqu’il a été déterminé que le parc pouvait mener des activités de gestion contribuant au rétablissement ou à la gestion de certaines espèces, des objectifs propres au parc ont été établis dans le plan et représentent la contribution du parc aux objectifs énoncés dans les programmes de rétablissement du gouvernement fédéral. Les espèces en péril, leurs résidences et leur habitat sont protégés par la réglementation et les régimes de gestion en vigueur dans les parcs nationaux, dans les lieux historiques nationaux ainsi qu’en vertu de la LEP. Le plan énonce d’autres mesures qui contribueront à la survie, au rétablissement et à la compréhension des espèces présentes dans le parc national Jasper. Ces mesures ont été élaborées en fonction des menaces et des autres mesures précisées dans les évaluations de la situation des espèces et les documents de rétablissement fédéraux et provinciaux, ainsi que des connaissances sur la situation et les besoins de chacune des espèces présentes dans le parc. Des mesures de suivi des populations sont aussi précisées pour les espèces dont le rétablissement peut bénéficier des activités de gestion dans ce parc.

Apprenez davantage sur la conservation du caribou dans les parcs nationaux des montagnes