Du nord du Yukon aux plans d’eau du parc marin du Saguenay–Saint-Laurent, au Québec, nos webcaméras et caméras de télésurveillance captent la vie sauvage des animaux sauvages. Ces caméras sont un outil utile pour la collecte de données et la surveillance de populations fauniques. Ils permettent également de s’approcher de la faune... sans vraiment s’approcher d’elle.

En vedette : le parc national Ivvavik (Yukon)

Dans le parc national Ivvavik, des caméras sont installées dans toute la vallée de la rivière Firth et nous permettent de recueillir de l’information sur le nombre de grizzlis dans le secteur et sur la présence et les comportements d’animaux d’autres espèces. Comme vous allez bientôt le découvrir, les caméras offrent aussi de superbes images d’animaux dans leurs occupations quotidiennes.

Lancez la carte des caméras d'observation de la faune

Caméras de télésurveillance

Une martre sur un chemin de terre.

Les caméras sont fixées à des arbres ou à des poteaux et sont protégées à l'aide d’un boîtier robuste. Elles sont dotées d’un flash infrarouge, ce qui permet d’éviter d’effrayer les animaux la nuit.

Webcaméras

Trois boeufs musqués dans la neige.

Parc national des Prairies

Parc national Wapusk Parc marin du Saguenay–Saint-Laurent

Les webcaméras de surveillance de la faune aux parcs nationaux des Prairies et Wapusk sont exploitées en partenariat avec explore.org (en anglais seulement). Au parc marin du Saguenay–Saint-Laurent, la webcaméra est exploitée par notre partenaire la Société des établissements de plein air du Québec (Sépaq).

Nos moments préférés de la faune

Macareux rhinocéros au haut-fond Seabird - réserve de parc national Pacific Rim

Transcription

Cette video est sans parole

Ces oiseaux sont touchés par des changements dans le réseau alimentaire marin pouvant être liés au réchauffement climatique.

Grâce à des outils tels que les appareils photo actionnés par le mouvement, les scientifiques parviennent à mieux comprendre les effect que ces changements pourraient avaoir sur la faune.