Selon la Loi sur les parcs nationaux du Canada, qui régit les parcs nationaux au Canada, « intégrité écologique » signifie, en ce qui a trait à un parc, « un état jugé caractéristique de sa région naturelle... »

En langage simple, les écosystèmes sont en état d’intégrité lorsqu’ils sont intacts.

Un écosystème est en état d’intégrité écologique quand :
  • il possède les éléments vivants et non vivants attendus dans sa région naturelle
  • ses processus (les moteurs qui font fonctionner un écosystème, p. ex., incendie, inondation, prédation) se produisent à la fréquence et à l’intensité attendues dans sa région naturelle.

L'objectif de Parcs Canada est de permettre aux gens de profiter des endroits uniques que sont les parcs nationaux sans nuire à leur intégrité.

En ce qui a trait aux parcs nationaux, l'intégrité écologique doit satisfaire aux critères suivants :

L’intégrité écologique doit être évaluée à l’aide des connaissances scientifiques et autochtones. Cette approche permet de mieux comprendre, d’avoir une « vision stéréoscopique ».

Comme les écosystèmes sont en constante évolution, les stratégies de conservation devraient maintenir ou restaurer les processus écologiques clés qui reflètent les conditions naturelles. Par exemple, le brûlage dirigé est utilisé afin de réintroduire le feu dans les écosystèmes des parcs.

Vue aérienne d'un fjord.
Vue de la région côtière au parc national du Gros-Morne, Terre-Neuve

Les parcs nationaux font partie d'écosystèmes plus larges, et doivent être gérés dans ce contexte. Parcs Canada reconnaît le besoin d'intégrer les parcs dans les paysages environnants de façon à ce que les parcs fassent partie d’un réseau interrelié.

Les populations des espèces devraient être gérées à des niveaux permettant leur maintien à long terme.

Les écosystèmes ont des rythmes de changement caractéristiques. Il est essentiel de comprendre les changements et leur orientation pour comprendre le système. Par exemple, Parcs Canada étudie l'impact des changements climatiques sur les écosystèmes des parcs de manière à mieux comprendre ses effets sur leur intégrité écologique.

Gros plan d'une grenouille.
Grenouille verte dans un marais au parc national de la Pointe-Pelée, Ontario

Les parcs ont une capacité limitée de résister à l’utilisation. Les visiteurs sont les bienvenus, mais les effets cumulatifs de l’utilisation humaine et des installations ne doivent pas nuire à cette capacité.

L'intégrité écologique doit être évaluée et comprise à l'échelle d'un paysage. Elle ne peut être évaluée à l'échelle d'un simple peuplement forestier, d'un terrain de camping ou d'un terrain de stationnement, mais elle peut être compromise à n'importe quelle échelle.

La meilleure façon de conserver l'intégrité écologique consiste à maintenir ou à rétablir la diversité des gènes, des espèces et des communautés de la région. Cela est tout simplement conforme à la vision d'intégrité, à savoir l'état global, selon laquelle l'écosystème n'est pas complet s'il manque des parties.