Les zones de gestion du feu aident les gestionnaires à classer les incendies en ordre d’importance et à choisir la manière de les gérer.

Zone de gestion intensive du feu (zone 1, en rouge)
  • Forte concentration d’activité humaine, d’installations et d’éléments d’infrastructure; 
  • Autres ressources sur lesquelles un incendie pourrait avoir des incidences néfastes (p. ex. espèces en péril); 
  • Risque très élevé de propagation du feu vers des terres voisines; 
  • La vallée de la Bow et la vallée de la Kicking Horse se trouvent toutes deux dans la zone de gestion intensive.
Zone de gestion intermédiaire du feu (zone 2, en jaune)
  • Concentration plus faible d’installations et d’activité humaine et risque amoindri de propagation des incendies vers des terres voisines; 
  • Présence de coupe-feu efficaces, mais risque de propagation du feu dans une zone de gestion intensive; 
  • Présence de ressources écologiques à protéger (p. ex. bassins hydrographiques où des caribous ont été observés).
Zone de gestion extensive du feu (zone 3, en vert) 
  • Nombre relativement faible de ressources à protéger et risque très limité de propagation du feu vers des terres voisines; 
  • Présence de coupe-feu naturels permettant aux gestionnaires de contenir les incendies.

Rôle des zones de gestion du feu

Les zones de gestion du feu aident les gestionnaires à gérer les incendies et à leur attribuer un degré de priorité. Elles servent aussi à délimiter les endroits où le feu peut être utilisé pour contribuer à l’atteinte d’objectifs écologiques. Les zones de gestion du feu sont délimitées en fonction de facteurs relativement constants, par exemple le niveau d’activité humaine ou d’aménagement et la présence de coupe-feu fiables.

Rôle de l’analyse du feu

Les forêts ont besoin du feu pour rester en santé. Ainsi, dans certaines circonstances, les incendies qui traversent des zones de gestion du feu convenables ne sont pas immédiatement ou complètement éteints. Le cas échéant, l’analyse du feu joue un rôle crucial en aidant les gestionnaires à choisir les stratégies à employer et les moyens de gérer les incendies pour assurer la sécurité.

L’analyse du feu tient compte de divers facteurs qui ne sont pas examinés dans la délimitation des zones de gestion du feu, par exemple les prévisions météorologiques à long terme et la disponibilité des ressources. Elle peut également se faire en collaboration avec des intervenants clés, tels que des gestionnaires fonciers voisins. Le rapport d’analyse du feu est soumis à l’examen de l’agent de service national et signé par le directeur d’unité de gestion.

La sécurité est la priorité absolue de Parcs Canada.