Contexte

Dans le cadre du processus de planification et d'aménagement de la station de ski, Parcs Canada, en collaboration avec Marmot Basin, a rédigé les Lignes directrices de la station de ski Marmot Basin (les lignes directrices). Ces dernières décrivent l'aménagement et l'utilisation possibles, fixent des limites permanentes à la croissance et fournissent l'orientation pour un avenir prévisible.

Parcs Canada a mené une évaluation environnementale stratégique des lignes directrices afin d'examiner les répercussions potentielles de l'aménagement de la station de ski sur l'environnement et les préoccupations du public à ce sujet. Cette évaluation environnementale stratégique est conforme à la Directive du Cabinet sur l'évaluation environnementale des projets de politiques, de plans et de programmes et à d'autres initiatives de planification de Parcs Canada, y compris celles ayant trait aux collectivités des parcs et aux établissements d'hébergement commercial périphériques.

Portée de l'évaluation

Les lois, la politique et le plan directeur ont servi à orienter l'EES sur les questions les plus importantes pour le PNJ et à fournir un point de repère à partir duquel évaluer les répercussions environnementales possibles des Lignes directrices de la station de ski Marmot Basin. Parcs Canada, avec l'aide des spécialistes des ressources, a défini les éléments importants qui tiennent compte des principales menaces et des principaux problèmes liés à l'intégrité écologique, à l'expérience des visiteurs et à la capacité des infrastructures.

L'EES ne traite pas des mesures d'atténuation liées aux travaux de construction et aux opérations permanentes de la station de ski. Ces mesures seront traitées séparément au moyen de pratiques de gestion exemplaires, de la mise en œuvre d'un système de gestion de l'environnement conforme à un plan à long terme approuvé et de l'évaluation environnementale des plans à long terme et des projets, conformément aux exigences de la Loi canadienne sur l'évaluation environnementale.

Solutions de rechange

Diverses solutions de rechange qui auraient pu être envisagées pour Marmot Basin ont été étudiées et rejetées d'emblée au moment de l'élaboration des Lignes directrices pour la gestion des stations de ski. Ces solutions comprenaient l'hébergement sur les pentes, l'utilisation sans restriction à l'année et l'aménagement illimité dans le domaine à bail.

Les « exceptions » dont il est question dans les Lignes directrices de la station de ski Marmot Basin sont des façons différentes d'étudier l'aménagement potentiel de la station de ski par rapport aux normes décrites dans les Lignes directrices pour la gestion des stations de ski, et ont été considérées comme des solutions de rechange aux fins de l'évaluation environnementale stratégique. Les exceptions potentielles ont été établies et évaluées individuellement dans le document d'évaluation environnementale stratégique et ont aussi été évaluées ensemble en mettant l'accent sur les effets environnementaux cumulatifs.

Participation du public

Dans le cadre de la préparation et de l'examen de l'évaluation environnementale stratégique, Parcs Canada a tenu compte des commentaires d'un grand nombre de personnes et d'organisations ayant un intérêt dans l'avenir de Marmot Basin entre autres des stations de ski, des groupes environnementaux, des employés de Parcs Canada dans le domaine des sciences, de la planification et de l'évaluation environnementale, des pairs indépendants chargés d'un examen et l'Agence canadienne d'évaluation environnementale également chargée d'un examen.

Les journées d'accueil organisées à Jasper et à Edmonton ont attiré plus de 100 personnes; les résumés de l'ébauche des Lignes directrices de la station de ski Marmot Basin et de l'ébauche de l'évaluation environnementale stratégique ont été affichés aux fins de commentaires sur le site Web de Parcs Canada. Les opinions sur l'ébauche des Lignes directrices de la station de ski étaient mitigées. Peu de commentaires substantiels ont été formulés au sujet de la portée, du contenu ou des conclusions de l'évaluation environnementale stratégique, à l'exception de certaines inquiétudes concernant les niveaux de certitude scientifique.

Parcs Canada a étudié de près ces points de vue pour la version finale de l'évaluation stratégique afin de s'assurer que les Lignes directrices de Marmot Basin étaient conformes aux principes et à l'orientation des Lignes directrices pour la gestion des stations de ski. Les mesures d'atténuation découlant de l'évaluation environnementale stratégique tiennent compte des limites et des incertitudes scientifiques, et donnent une orientation quant aux lacunes dans les connaissances dont il faut tenir compte dans les processus futurs de planification à long terme.

Mesures d'atténuation

Cette déclaration publique contient les paramètres de gestion de l'environnement portant sur le maintien et la restauration de l'intégrité écologique ainsi que les principales mesures d'atténuation touchant l'expérience du visiteur et la capacité des infrastructures. L'énoncé complet des mesures d'atténuation, entre autres les exigences relatives à la planification, aux connaissances et à l'information, figure dans le rapport complet de l'évaluation environnementale stratégique.

Paramètres de gestion de l'environnement : végétation, relief et sol
  • Les espèces et les communautés indigènes dominent partout la végétation à la station de ski.
  • Les communautés végétales reflètent la diversité régionale et locale.
  • Les pistes du sous-bois et les éclaircies simulent la succession de la végétation indigène et appuient le rôle du feu.
  • La végétation indigène sert d’ancrage contre l’érosion du sol et du terrain.
  • Les communautés végétales rares et fragiles de même que les caractéristiques du relief demeurent intactes.
  • L’habitat d’espèces rares et sensibles est préservé.
  • La composition et la structure de la végétation assurent un habitat à diverses espèces indigènes.
  • La gestion de la végétation et la conception des installations favorisent le rétablissement du feu comme processus naturel.
  • La construction et la modification de la végétation et du relief ne changent pas les débits d’écoulement naturel, ni les coulées de terre et de pierres.
  • On évite la construction, la modification du relief et l’enlèvement de la végétation aux endroits où les sols sont saturés ou les dépôts sont superficiels, car les mesures d’atténuation risquent de ne donner aucun résultat.
Paramètres de gestion de l’environnement : milieux aquatiques
  • L’aménagement ne compromet pas la connectivité et l’écoulement naturels en surface et sous la surface.
  • Le débit minimum des cours d’eau permet à la faune aquatique de vivre, compte tenu de la variabilité saisonnière.
  • Les inondations et les modèles d'écoulement saisonniers assurent la préservation de la végétation riveraine.
  • La qualité de l’eau du ruisseau Portal et de la rivière Athabasca est préservée.
Paramètres de gestion de l’environnement : faune
  • La largeur maximale des pistes est de 50 mètres.
  • Le dégagement du secteur actuel de la « base » est limité aux six hectares actuels.
  • Des dégagements additionnels en vue de l’aménagement de sites spécialisés ne dépassent pas 75 mètres de largeur ou trois hectares de superficie.
  • De chaque côté des pistes, il reste une bande de forêt contiguë au moins aussi large que la piste.
  • Les aires boisées entre les pistes sont de forme irrégulière et s’étendent sur au moins huit hectares.
  • En bas du chalet Eagle, la végétation est constituée d’au moins 65 % de forêt naturelle.
  • Les travaux de construction et les modifications de la végétation et du relief n’endommagent pas d’habitat important pour les petits mammifères.
  • Les activités estivales comme la construction et l’entretien ne délogent pas les grizzlis ou ne créent pas d’accoutumance chez cette espèce.
  • L’aménagement préserve les sources naturelles d’alimentation des grizzlis et ne crée pas de sources non indigènes de nourriture susceptibles de les attirer.
  • Le ski hors‑piste et hors limites n’incite pas le caribou à quitter un habitat important pour sa population régionale.
  • L’aménagement n’augmente pas l’accès des prédateurs ni la densité des proies dans l'habitat important pour les caribous, dans le domaine à bail ou les environs.
  • Les modifications de la végétation et du relief n'affectent pas la quantité de lichens à la disposition des caribous à l’extérieur du secteur déjà aménagé.
  • Les travaux de construction, les modifications de la végétation et du relief, la fréquentation et les activités liées à l’exploitation n’obligent pas les chèvres à quitter l’habitat essentiel à la population régionale, ni les itinéraires essentiels à leurs déplacements.
  • Les itinéraires de déplacement des chèvres jusqu’aux dépôts salins au ruisseau Whistlers sont connus et protégés.
Principales mesures d'atténuation : expérience du visiteur

Pour évaluer l'incidence potentielle sur l'expérience du visiteur, on s'est penché sur les besoins et les attentes des skieurs, sur l'éducation du visiteur et l'expérience vécue dans le parc national, sur les vues et l'esthétique ainsi que sur les conflits liés aux différentes utilisations par les visiteurs. Les paramètres relatifs à la conception des pistes de ski tiennent compte d'enjeux clés comme l'expérience des skieurs et l'esthétique pour les autres utilisateurs du parc, ainsi que l'intégration aux paramètres de gestion de l'environnement liés à la faune. Parmi les autres mesures d'atténuation importantes, mentionnons :

  • Les visiteurs sont informés des répercussions potentielles du ski hors‑piste et hors limites sur les populations de caribous et de chèvres de montagnes et sont encouragés à suivre les lignes directrices relatives à la protection.
  • Les visiteurs sont informés des répercussions potentielles de l'utilisation de l'eau et sont encouragés à appuyer les mesures de conservation de l'eau.
  • Les solutions de rechange quant à la conception et à l'emplacement qui permettraient de réduire la modification du profil de la crête du sommet et la visibilité du prolongement éventuel du télésiège Knob devraient être établies et évaluées.
Principales mesures d'atténuation : capacité des infrastructures

Les stratégies et les mesures d'atténuation décrites dans les Lignes directrices de la station de ski Marmot Basin et l'EES visent à assurer la capacité des infrastructures existantes face à l'utilisation des ressources à la station de ski. Là où des capacités additionnelles sont nécessaires, les mesures d'atténuation visent à assurer que l'utilisation des ressources se situera en deçà de la capacité existante de l'environnement.

L'intégration de principes de conception et de produits durables dans les plans d'aménagement de la station de ski vise à assurer l'utilisation efficace et la conservation des ressources. La mise en œuvre d'un système de gestion de l'environnement a pour but de garantir le respect des paramètres et normes environnementaux acceptés ou convenus en ce qui a trait à l'incidence des activités de la station de ski. Les limites de croissance de la station de ski seront inscrites dans les mises à jour du plan directeur du parc national Jasper afin d'assurer que l'on en tienne compte dans les évaluations et plans régionaux.

Résumé et conclusions

L'aménagement et l'utilisation autorisés par les Lignes directrices de la station de ski Marmot Basin sont conformes aux lois et à la politique actuelles, y compris au Plan directeur du parc national Jasper et aux Lignes directrices pour la gestion des stations de ski. On a tenu compte des effets cumulatifs de toutes les activités d'aménagement proposées de la station de ski en ce qui concerne les résultats attendus pour l'intégrité écologique, l'expérience au visiteur et la capacité des infrastructures.

Intégrité écologique

Le fait de retirer du domaine à bail la vallée du cours inférieur du ruisseau Whistlers devrait entraîner la protection à long terme d'un important habitat pour les caribous et profiter à d'autres espèces fauniques de la région, entre autres les grizzlys, les carcajous, les lynx et les chèvres de montagne. Des plafonds de croissance négociés et permanents diminueront la taille du domaine à bail et fourniront de meilleures garanties quant à l'aménagement à long terme du territoire. Il s'agit d'un gain écologique substantiel selon la définition des Lignes directrices pour la gestion des stations de ski. Pour cette raison, Parcs Canada est prêt à envisager des exceptions à sa politique.

On ne connaît pas très bien les répercussions du prolongement du télésiège Knob sur l'habitat des chèvres de montagne et des caribous, ainsi que l'efficacité des mesures d'atténuation. Pour mener une évaluation objective et solide sur le plan scientifique des répercussions du plan à long terme sur la population régionale de chèvres de montagne il faudra connaître davantage l'habitat des chèvres, leurs déplacements et leur utilisation de Marmot Basin. Dans le cadre d'une évaluation des risques pour le caribou, on étudiera l'effet de l'aménagement potentiel des secteurs Tres Hombres et Outer Limits sur les caribous et sur leur habitat avant de prendre la décision d'aller de l'avant.

La gestion de la végétation et la conception du domaine skiable appuieront les stratégies régionales en ce qui concerne les feux et la végétation. La modification artificielle et la gestion des écosystèmes s'inspireront des paysages perturbés naturellement, par exemple les cuvettes et les pentes façonnées par les avalanches. Les effets cumulatifs de l'aménagement ne devraient pas entraîner la disparition d'espèces vulnérables, de communautés ou d'espèces fauniques de la région. Malgré l'augmentation possible de l'utilisation de l'eau, les écosystèmes aquatiques devraient fonctionner naturellement. Les débits saisonniers continueront d'alimenter la végétation et la faune aquatiques et riveraines.

Expérience du visiteur

Les attentes en ce qui concerne l'éducation et l'expérience des visiteurs sont conformes à celles qui s'appliquent aux collectivités et aux établissements d'hébergement commercial périphériques. L'aménagement proposé devrait contribuer à l'équilibre de la station de villégiature et à une expérience de qualité pour les visiteurs, ce qui permettra à la station de ski de demeurer concurrentielle.

Les visiteurs et les employés de Marmot Basin auront la possibilité de mieux connaître le patrimoine naturel et culturel de Jasper et son importance en tant que site du patrimoine mondial. En ce qui a trait à la protection des caribous et des chèvres de montagne, les paramètres relatifs à l'éducation des visiteurs sont étroitement liés aux résultats écologiques attendus et appuient ces derniers. Les Lignes directrices de la station de ski Marmot Basin traitent des répercussions sur les vues et des conflits d'utilisation des visiteurs, tant dans la montagne qu'à l'extérieur de celle‑ci.

Capacité des infrastructures

L'infrastructure actuelle devrait suffire à l'utilisation des ressources en ce qui concerne le transport, l'hébergement et l'électricité. L'inclusion des plafonds de croissance de la station de ski dans les mises à jour du plan directeur du parc garantira que les changements à la station de ski sont pris en compte dans les évaluations et les plans régionaux.

Conclusion

L'aménagement de la station de ski, conforme à l'ébauche des Lignes directrices de la station de ski Marmot Basin, et les exigences de planification et d'information de l'ébauche de l'évaluation environnementale stratégique devraient permettre d'obtenir les résultats attendus en matière d'intégrité écologique, d'expérience du visiteur et de capacité des infrastructures, tout en fournissant des paramètres clairs pour la planification des affaires et une exploitation saine sur le plan financier.