Table des matières

 

Introduction

Le plan directeur du lieu historique national des Forges-du-Saint-Maurice fait l’objet d’une révision. Parcs Canada a donné au public l’occasion de participer à l’élaboration de nouvelles orientations quant à la gestion du lieu pour les dix prochaines années. C’est dans cette optique que s’est déroulée la consultation publique sur la révision du plan directeur du lieu historique national du Canada des Forges-du-Saint-Maurice durant les mois de mai, juin et juillet 2019.

Ce document présente le déroulement de la consultation ainsi qu’un résumé des opinions exprimées par les citoyens, intervenants du milieu, représentants de la municipalité de Trois-Rivières et élus.


Objectifs

La consultation visait deux objectifs :

  1. Faire connaître la vision à long terme, les stratégies clés ainsi que les objectifs à atteindre;
  2. Recueillir les points de vue et les commentaires du public afin de permettre à Parcs Canada de bonifier et d’ajuster le plan directeur proposé en fonction des commentaires exprimés.

Processus de consultation

L’équipe de planification du lieu historique national a élaboré un « document de consultation publique » qui couvrait les points suivants :

  • le contexte de planification;
  • l’importance historique du lieu;
  • le fonctionnement du lieu historique;
  • les principales réalisations depuis l’entrée en vigueur du plan directeur de 2007;
  • les principaux enjeux;
  • des éléments de vision;
  • les stratégies clés proposées;
  • les objectifs appuyant les stratégies clés.

Ce document, publié en français et en anglais, a été mis en ligne sur le site Web du lieu historique et distribué aux participants des consultations.

Des invitations ont été envoyées par courrier et par courriel aux élus fédéraux, provinciaux et municipaux ainsi qu’aux intervenants du milieu pour une rencontre de consultation le 17 mai 2019 en matinée. D’autre part, un avis public a été publié dans les médias locaux, des messages ont été mis en ligne sur les réseaux sociaux et des affiches ont été installées à l’entrée du site afin d’inviter le public à participer à une consultation le 17 juin 2019 lors d’une soirée porte ouverte. À la suite de cette première phase, plusieurs personnes ont mentionné à Parcs Canada leur désir d’obtenir plus de temps pour s’exprimer sur le contenu du plan directeur. Il a donc été décidé de prolonger d’un mois la période de consultation et d’ajouter deux séances publiques le 20 juillet 2019.

Les personnes ne pouvant être présentes avaient la possibilité de soumettre leurs commentaires par courriel ou courrier jusqu’au 30 juillet 2019.

Au total, 80 personnes se sont présentées aux consultations, et 17 commentaires ont été reçus par courriel ou courrier.


Résumé des principaux éléments discutés lors des consultations

Financement

  • Les participants estiment que le lieu historique national est sous-financé, tant au niveau de la conservation des ressources culturelles, de l’entretien des installations que de la mise en valeur. Ceux-ci estiment que le financement devrait être plus important, d’une part pour remettre le site à niveau, d’autre part pour le relancer, développer de nouvelles activités permettant d’attirer un plus grand nombre de visiteurs et enfin, pour garantir une conservation durable des ressources culturelles et des installations.
  • Les représentants de Parcs Canada ont expliqué qu’il y a un budget récurrent pour l’entretien et l’animation du lieu et que celui-ci dépend de financements spéciaux et temporaires pour des projets prioritaires. Ainsi, ces dernières années, près de 1,7 million de dollars ont été obtenus pour financer la réhabilitation de la grande maison, la restauration de la forge basse, la réfection de certains sentiers et la réfection de la fontaine du diable à la suite des inondations de 2017. Un montant d’un peu plus de 225 000 dollars a également été utilisé pour améliorer l’expérience du visiteur, notamment par l’ajout de supports d’interprétation. D’autres montants sont en cours de planification pour les prochaines années, et l’équipe de gestion continuera à travailler de façon proactive à l’obtention de nouveaux financements.

Animation

  • Plusieurs participants estiment que le site n’est pas assez animé. Les activités offertes actuellement leur semblent insuffisantes et ne seraient pas adéquatement promues. Selon eux, les visiteurs devraient avoir plus de possibilités d’activités animées, des activités costumées par exemple. Ceci permettrait de rendre le site plus vivant et accueillant et d’attirer plus de visiteurs.
  • Les représentants de Parcs Canada expliquent que plusieurs activités animées font déjà partie de la programmation, mais que celles-ci pourraient être mieux promues. Ils mentionnent également qu’il serait envisageable, dans les prochaines années, de bonifier cette programmation. La participation et la collaboration du milieu touristique et culturel en vue de bonifier la programmation sur le site permettraient d’augmenter les possibilités offertes aux visiteurs. Dans les prochaines années, Parcs Canada désire être proactif afin de favoriser la mise en oeuvre d’activités ou d’événements en collaboration avec le milieu touristique et culturel.

État des infrastructures d’accueil du public (stationnement, routes, ponceaux, etc.)

  • Les participants aux consultations affirment qu’il est important de procéder à des réparations sur les infrastructures d’accueil, notamment asphalter les stationnements et la route d’accès. Selon eux, celles-ci sont désuètes et leur état donne une mauvaise image du site.
  • Parcs Canada a expliqué qu’il a été nécessaire d’établir des priorités d’investissement afin de financer la réhabilitation des biens et ressources culturelles les plus importantes (grande maison, réaménagement et protection de la berge de la rivière Saint-Maurice à la suite des inondations, réfection de sentiers et ponceaux, restauration de la cheminée de la forge basse). Pour cette raison, d’autres biens, dans un état mauvais à passable, mais sécuritaires, n’ont pas bénéficié de projets de réhabilitation jusqu’à présent. À moyen terme, les infrastructures d’accueil du public bénéficieront de travaux de réfection. Toutefois, la portée de ceux-ci doit encore être déterminée en fonction des budgets qui seront disponibles.

Tarification d’accès

  • Les participants demandent s’il serait possible de revoir les tarifs du lieu historique national de façon à faciliter l’accès aux résidents de Trois-Rivières, mais également afin de faciliter les possibilités d’activités en partenariat.
  • Les représentants de Parcs Canada expliquent que la tarification suit le cadre de Parcs Canada, mais que celui-ci peut être flexible dans un contexte de location d’espace ou de tenue d’événements spéciaux. Aussi, comme cela est le cas pour d’autres lieux historiques, il est possible de mettre en place une entente avec une municipalité pour un paiement forfaitaire donnant un laissez-passer pour tous les résidents. À noter que depuis 2018, l’entrée est gratuite pour les jeunes de 17 ans et moins.

Rayonnement du lieu

  • Pour une participante, le déficit d’appropriation du lieu pourrait être comblé par une approche globale de promotion et de marketing des lieux historiques de Parcs Canada. Les représentants de Parcs Canada confirment la volonté de travailler sur un positionnement des lieux historiques nationaux de Parcs Canada au Québec. Une première phase a été réalisée par la production d’une brochure touristique regroupant les lieux historiques nationaux de Parcs Canada au Québec.
  • D’autre part, les participants confirment que miser sur le volet « nature » du lieu, en plus du volet « histoire » devrait permettre d’augmenter le rayonnement du site en touchant des personnes qui sont plus intéressées par la nature que la culture.
  • Un participant mentionne l’idée de créer des forfaits d’activités en collaboration avec d’autres attraits touristiques de la région.

Événements en collaboration avec le milieu

  • Selon plusieurs participants, il faudrait développer une trame événementielle en associant le lieu à des événements existants ou en organisant des événements en collaboration. Les événements permettent de générer une fréquentation, d’animer le site, mais également d’insuffler une impression de vie et de nouveauté. Ceux-ci pourraient ne pas être directement reliés à l’interprétation historique du lieu, mais se serviraient du site comme d’une scène. D’autre part, certains mentionnent que la structure administrative de Parcs Canada est très lourde et peut causer un frein à l’organisation d’activités ou d’événements par des tiers.
  • Parcs Canada est ouvert à l’organisation d’activités ou d’événements en collaboration. Cette approche est d’ailleurs mise en oeuvre dans d’autres lieux historiques nationaux. Il faut toutefois que les activités ou événements respectent le mandat de l’Agence. La participation du milieu est indispensable pour mener à bien ce type d’initiative. L’organisation d’un ou plusieurs événements, en collaboration, serait une façon intéressante d’attirer plus de visiteurs sur le site. Dans les prochaines années, Parcs Canada travaillera de façon proactive en vue d’accueillir des événements en collaboration avec le milieu et en vue de créer un contexte administratif plus propice à ce type de collaboration.

Gestion au niveau local

  • Certains participants déplorent que l’équipe de gestion ne soit pas basée localement et pensent que cela a un impact négatif sur l’opération et l’entretien du site ainsi que sur son positionnement à l’échelle régionale.
  • Les représentants de Parcs Canada expliquent que la gestion du lieu est décentralisée. La direction de l’unité de gestion est basée à Shawinigan, le gestionnaire du lieu, qui supervise plusieurs lieux historiques, est basé à Montréal, et une équipe d’employés, dont le coordonnateur d’interprétation, est basée aux Forges du Saint-Maurice. Le site bénéficie également de l’expertise d’autres services de Parcs Canada, comme l’archéologie, la gestion des collections ou l’expérience du visiteur. Ces services sont principalement répartis à Montréal, Québec et Gatineau.
  • Lors des discussions, les participants proposent qu’un comité consultatif constitué de représentants du public et du milieu soit mis en place. Ce comité pourrait appuyer Parcs Canada dans la gestion du lieu et serait une façon de donner à la communauté la possibilité de s’exprimer. Parcs Canada accueille favorablement cette idée et envisage mettre en place un mécanisme de collaboration avec le milieu.

Période d’ouverture

  • Plusieurs participants demandent pourquoi le lieu ne pourrait pas être ouvert en hiver.
  • La directrice de l’unité de gestion explique que la fréquentation actuelle du site ne peut justifier une ouverture hivernale. Pour ce faire, il faudrait démontrer que le site générerait une importante fréquentation durant l’hiver.
  • D’autre part, des participants à la journée de consultation du 17 juin proposent que le site soit ouvert sur une plus longue période afin d’accueillir plus de groupes scolaires. Selon eux, cela renforcerait l’attachement de la population au lieu historique national.

Appropriation du lieu par le public

  • Les participants sont en accord avec la nécessité de favoriser l’appropriation du lieu par le public. En plus de présenter l’histoire des forges, le site devrait être une source de fierté ainsi qu’un lieu de vie ou de rassemblement. Plusieurs apprécient la possibilité de venir faire des pique-niques et de se promener, sans nécessairement regarder les expositions. Des participants ont mentionné avoir déjà organisé des regroupements familiaux sur le site il y a quelques années et avoir beaucoup apprécié cette possibilité.

Perception de la profondeur historique du site

  • Plusieurs participants ont mentionné qu’il est difficile de ressentir ce qu’était le lieu lorsqu’il était en fonction. Selon eux, les vestiges ne sont pas suffisants pour permettre de s’imprégner du passé industriel du site. Le site ressemble à une vaste aire gazonnée, parsemée de quelques vestiges, et non à un site industriel. Certains demandent s’il ne serait pas possible de reconstruire les bâtiments, un peu comme au lieu historique national de la Forteresse-de-Louisbourg ou au village québécois d’antan de Drummondville. D’autres participants mentionnent toutefois que plusieurs autres lieux au Québec reproduisent déjà des villages historiques et qu’une reconstitution aux forges du Saint-Maurice ne permettrait pas au site de se démarquer.
  • Les représentants de Parcs Canada précisent que la priorité est de préserver les ressources culturelles existantes. Toutefois, il serait envisageable de mieux communiquer au public la fonction et l’apparence des différents vestiges visibles sur le site de façon à mieux faire ressentir le passé industriel du lieu. Un projet est d’ailleurs en cours d’élaboration pour utiliser les nouvelles technologies en vue d’améliorer l’aspect sensoriel et expérientiel de la visite.

Volet nature et rôle écologique

  • Plusieurs personnes ont appuyé la volonté du lieu de miser plus sur le milieu naturel. Ceci renforce le sentiment d’appropriation du lieu, car beaucoup de gens le fréquentent sur une base régulière, en dehors des heures d’ouverture, uniquement pour profiter de la nature. Une participante mentionne toutefois qu’il pourrait être difficile que le lieu historique se démarque en misant juste sur le volet nature. En effet, il y a beaucoup d’espaces naturels à proximité, notamment le parc de la Mauricie.
  • Les représentants de Parcs Canada expliquent qu’il ne s’agit pas de créer un nouveau parc naturel, mais plutôt de faire du lieu historique national un parc urbain de proximité.
  • Plusieurs participants demandent s’il serait possible de rouvrir certains sentiers qui ont été fermés ces dernières années.
  • Parcs Canada a dû fermer des passerelles pour des raisons de sécurité et étudie plusieurs options pour redonner l’accès au public à certains espaces naturels.

Nouvelles activités proposées par les participants

Plusieurs idées d’activités ont été proposées par les participants :
Observation des perséides, événement sportif, voitures anciennes, ouverture du site pour des activités hivernales, cérémonies de citoyenneté, association de bénévoles, concours de sculpture, hébergement alternatif, restaurant historique, ouverture en soirée ou la nuit, visites costumées, festival, concerts de musique classique, porte ouverte annuelle, samedi matin d’interprétation pour les enfants, partenariat avec les écoles, panneaux expliquant le nom des espèces végétales présentes sur le site, conférences d’ornithologie, bioblitz et corvée annuelle. Il a également été suggéré de rendre disponible au public la série télévisée et d’autoriser la pratique du vélo sur le site.


Modifications apportées au plan directeur

Parcs Canada prend en compte les commentaires reçus durant la période de consultation. Plusieurs modifications seront apportées au plan directeur afin de refléter les préoccupations du public, notamment les points suivants :

  • Renforcer l’animation du site, le rendre plus vivant et accueillant. Parcs Canada travaillera de façon étroite avec le milieu et encouragera les partenaires et les intervenants à se mobiliser en vue de bonifier la programmation du lieu historique national.
  • Mettre en oeuvre un mécanisme de consultation auprès des représentants des intervenants, de partenaires et de membres de la communauté en vue de bonifier la programmation du lieu historique national et de mieux harmoniser les intérêts du milieu, du public et de Parcs Canada.
  • Développer, en concertation avec le milieu, une priorisation et une stratégie de conservation des ressources culturelles correspondant à la capacité budgétaire du lieu historique national.
  • Bonifier et mieux promouvoir l’offre de visite animée en augmentant le nombre d’occasions offertes aux visiteurs de participer à une programmation d’activité.
  • Se donner l’objectif d’augmenter la fréquentation du lieu.

Autres actions

À court terme, d’autres actions seront menées par l’équipe de gestion en parallèle du développement du plan directeur, notamment :

  • Rencontrer les intervenants du milieu en vue d’attirer des événements ou des activités permettant d’augmenter l’animation du lieu, de favoriser son rayonnement et d’attirer plus de visiteurs.
  • Mettre en place de nouveaux supports et activités d’expérience du visiteur.
  • Parcs Canada va également étudier plusieurs options dans le but d’améliorer l’état du revêtement asphalté de la route d’entrée et de faciliter l’accès aux secteurs naturels et à la rivière. Des travaux seront effectués en fonction des budgets disponibles.
  • Procéder à la sécurisation de passerelles en vue de la réouverture du sentier nature.

Conclusion

L’exercice de consultation s’est avéré positif et démontre l’importance que le site a pour le milieu et la population. La consultation permettra à Parcs Canada de bonifier son approche dans la gestion du lieu historique national des Forges-du-Saint-Maurice. Les éléments discutés seront pris en considération dans la mise en oeuvre du nouveau plan directeur et dans la gestion au quotidien du site.

Pour terminer, Parcs Canada tient à remercier sincèrement tous les participants à l’exercice de consultation sur le plan directeur du lieu historique national des Forges-du-Saint-Maurice pour leurs idées, leurs espoirs et leur vision concernant l’avenir du lieu historique.


Nadine Blackburn
Directrice de l’Unité de gestion
Mauricie et Ouest du Québec
Parcs Canada