Donner un avenir au passé

Parcs Canada a investi 3 milliards de dollars pour réaliser des travaux d’infrastructures dans les installations patrimoniales, celles destinées aux visiteurs ainsi que dans les voies navigables et les routes situées dans les lieux historiques nationaux, les parcs nationaux et les aires marines nationales de conservation d’un bout à l’autre du Canada.

Le lieu historique national du Manoir-Papineau a reçu de ce programme un financement sans précédent de plus de 6,5 M $ pour réaliser des travaux majeurs visant à le protéger pour les décennies à venir et à permettre aux générations futures de profiter de la richesse de notre histoire.

Le manoir

Louis-Joseph Papineau construit son manoir entre 1848 et 1850 sur le promontoire du cap Bonsecours, s'assurant ainsi d'un point de vue panoramique exceptionnel. Le manoir subit ensuite plusieurs transformations importantes lorsqu’il devient le Seigniory Club, de 1929 à 1970.

Échafauds devant la façade du manoir
La réfection du crépi n’était pas une mince tâche !

Au fil des ans, les propriétaires du manoir ont ajouté des couches de crépis de différentes couleurs ; il était d’ailleurs possible de le voir à plusieurs endroits puisque la couche supérieure avait commencé à peler. Nous avons donc procédé à la réfection du crépi sur l’ensemble des murs afin de l’uniformiser et de revenir à une couleur correspondante à celle initialement choisie par Louis-Joseph Papineau.

En plus de la réfection du crépi et de la réparation des boiseries, le remplacement du revêtement de la toiture a permis au manoir de retrouver un signe distinctif important de l’époque de son concepteur, Louis-Joseph Papineau. Comme il l’avait créé à l’époque, ses initiales se distinguent à nouveau sur les tuiles d’ardoise de la toiture.

 
Échafaud autour de la tourelle
Vue de côté du manoir
 

La section du manoir abritant le salon bleu et l’orangerie a aussi profité d’une cure de jeunesse.

 
Vue aérienne de la toiture
 

Lors de la construction de son manoir, Louis-Joseph Papineau avait fait inscrire ses initiales sur la toiture. Sa réfection a permis le retour de ce signe distinctif.

 

Le hangar à grain

Construit en 1855, il se distingue par son look « église de campagne ». Il s’agit d’un bâtiment de brique érigé sur une fondation en maçonnerie.

Le hangar à grains avant travaux
Échafauds devant le hangar à grains pendant les rénovations
Le hangar à grains après les rénovations
 

Nous avons procédé à la stabilisation des fondations et à la réfection de la maçonnerie.

Fers à chevaux
 

Pendant les travaux, nous avons découvert dans les murs d’anciens fers à chevaux.

 

Le musée familial

Le musée familial avec les ancienntes lignes de gymnase

En 1880, à l’instigation d’Amédée Papineau, ce bâtiment est construit pour servir de musée réunissant une collection de portraits de famille et de multiples souvenirs de voyage.

En 2016, en plus des travaux visant à stabiliser ses fondations, le musée familial a été rénové afin de servir de salle d’exposition et de réception.

Souvenir d’une autre époque, les lignes d’un terrain de badminton à l’époque où le musée servait de gymnase.

 

Un important travail de restauration a eu lieu afin de transformer le lieu en…

 
Le musée familial pendant les réparations
Le musée familial après les rénovations

… salle parfaite pour accueillir des événements et expositions.

 

L’allée seigneuriale

L’allée seigneuriale relie le stationnement des visiteurs au manoir. Pour des raisons de sécurité, nous avons procédé à la reconstruction du pont de bois qui enjambe le ruisseau Papineau.

L'ancien pont présentait des faiblesses et a été complètement refait.

 
Un vieux ponceau dans les bois
Vue de profil du ponceau reconstruit
 

Le long de l’allée seigneuriale se trouve la chapelle funéraire des Papineau. La Fiducie nationale du Canada, qui est responsable de ce bâtiment situé sur le domaine du manoir Papineau, a procédé à sa restauration en 2020.

La chapelle funéraire entourée d'échafauds
La chapelle funéraire a été construite en 1853-1854.
 

À venir : Le pavillon de thé

Ce bâtiment, qui domine la rivière des Outaouais, a été construit en 1860 par Louis-Joseph Papineau. Les travaux, prévus à l’été 2021, viseront à sécuriser l’assise et à faire la réfection de la structure du bâtiment.

 

Galerie d'images