Table des matières

Introduction

Le plan directeur du lieu historique national des Fortifications-de-Québec, incluant les lieux historiques nationaux des Forts-et-Châteaux-Saint-Louis, du Parc-Montmorency et des Forts-de-Lévis, est en cours d’élaboration. À cette occasion, l’Agence Parcs Canada donne au public et aux intervenants du milieu l’occasion de donner leur avis sur l’approche et les objectifs de gestion proposés pour le site au cours des dix prochaines années. Cette consultation publique s’est tenue du 27 juin au 30 juillet 2017 (5 semaines).

Le présent document décrit le déroulement de cette consultation et présente un résumé des opinions exprimées par les citoyens, intervenants du milieu et représentants régionaux consultés.

Objectifs

La consultation avait deux objectifs :

  • Faire connaître l’approche et les objectifs en matière de gestion qui sont proposés pour l’ébauche du plan directeur.
  • Recueillir les points de vue et les commentaires du public et des partenaires afin de permettre à Parcs Canada d’améliorer et d’ajuster le plan directeur proposé.

Processus de consultation

L’équipe de planification du lieu historique national a élaboré un « bulletin de consultation publique » qui couvrait les points suivants :

  • l’importance historique du lieu;
  • le fonctionnement du lieu;
  • les principales réalisations depuis l’entrée en vigueur du plan directeur de 2007;
  • les principaux enjeux;
  • l’approche de gestion proposée pour les dix prochaines années, y compris les stratégies clés et les objectifs fixés;
  • la vision pour le lieu.

Ce document, publié en français et en anglais, a été mis en ligne sur le site Web du lieu historique. Le public a été invité à en prendre connaissance et à formuler des commentaires et des suggestions en répondant à un sondage en ligne accessible jusqu’au 30 juillet 2017. Pour ce faire, une fiche de commentaires en ligne était accessible pendant la période de consultation.

La promotion de cette consultation a également été faite sur le compte Facebook du lieu historique national des Fortifications-de-Québec les 3, 14 et 27 juillet 2017. Elle a touché 7064 personnes, a obtenu 47 mentions « J’aime » et a généré 4 partages et 13 clics sur le lien renvoyant à la page Web du lieu historique pour consulter le document.

Des publicités ont été aussi diffusées dans les journaux locaux (Journal de Lévis, Chronicle Telegraph et les hebdomadaires régionaux du groupe Trancontinental).

Un lien vers la consultation en ligne a été ajouté sur le site Web suivant :

http://www1.canada.ca/consultationdescanadiens/

Le 6 juillet 2017, des courriels personnalisés dans lesquels on mentionne la possibilité d’organiser des rencontres individuelles, ont également été envoyés aux élus ainsi qu’aux partenaires régionaux. Un courriel de rappel, envoyé le 26 juillet 2017, invite les parties concernées à faire part de leurs commentaires.

Les organismes suivants ont sollicité une rencontre avec Parcs Canada ou ont envoyé leurs commentaires par courriel ou ont communiqué par téléphone : l’Office de tourisme de Québec, la Ville de Québec, la Ville de Lévis, la Commission des champs de bataille nationaux.

Enfin, une visite guidée spécialement dédiée aux résidents de l’Arrondissement historique du Vieux-Québec a été organisée le 12 juillet 2017 de 18h30 à 20h30. Ces visiteurs ont pu parcourir les fortifications accompagnés d’un guide-animateur de Parcs Canada. Les enjeux et les objectifs visés par ce plan directeur préliminaire leur ont également été présentés et leurs commentaires ont été recueillis. Dans l’ensemble, les personnes étaient satisfaites de pouvoir bénéficier d’une visite spéciale avec Parcs Canada. Ils ont démontré de l’intérêt quant à l’histoire du lieu et ont été sensibilisés aux enjeux de conservation, de mise en valeur et de communication pour lesquels Parcs Canada accordera une attention particulière au cours des prochaines années.

Résumé des principaux commentaires reçus lors des consultations

Conservation et entretien des ressources culturelles

Les personnes, notamment celles présentes lors de la visite guidée, témoignent d’une vive curiosité envers le travail de Parcs Canada en ce qui a trait à la conservation et à la restauration des fortifications. Plusieurs sujets quant à la nature précise des travaux, au processus de restauration et à la provenance des matériaux ont suscité de l’intérêt. À leurs yeux, il est important et nécessaire de poursuivre les travaux de conservation, en allouant des budgets à moyen et long termes, assurant la pérennité des ouvrages défensifs et d’en assurer leur mise en valeur. Il est jugé que le caractère patrimonial du site soit conservé le plus intègrement possible afin de préserver ce « patrimoine inaliénable au cœur de l’histoire du Québec, des peuples autochtones [et du] Canada dans son ensemble. » Certains précisent qu’il faut également assurer le maintien des budgets d’entretien des équipements jugés secondaires (clôture, peinture, bancs, etc.).

Il est proposé que Parcs Canada entreprenne une nouvelle phase de fouilles archéologiques au lieu historique national du Parc-Montmorency, ce qui offrirait la possibilité de mettre en valeur l’histoire parlementaire de ce site. Il est même fait état qu’un aménagement permanent à l’image de la crypte archéologique du lieu historique national des Forts-et-Châteaux-Saint-Louis soit envisagé.

On déplore que certains éléments des lieux historiques paraissent avoir été oubliés dans les énoncés de stratégies, tels le jardin des Gouverneurs ou le secteur des Nouvelles-Casernes.

L’absence de position à l’égard de la Porte du Palais a été soulignée. Cette porte aujourd’hui disparue du paysage crée une coupure dans la section nord-est du mur de fortification. Il serait souhaité qu’elle soit évoquée grâce à un aménagement concret, cette évocation permettant de compléter le circuit des fortifications.

En outre, il est remarqué que le plan directeur repose essentiellement sur les biens immobiliers et qu’il y soit très peu question des collections archéologiques et ethnologiques ou du patrimoine immatériel.

Enfin, l’importance des collections archéologiques pour la connaissance et la mise en valeur du patrimoine de Québec, dont le Vieux-Québec, site du patrimoine mondial de l’UNESCO, a été soulignée. D’ailleurs, il est jugé que ces collections devraient être entreposées, mises en valeur et gérées in situ, de préférence en partenariat.

Végétation et paysages culturels

L’état des paysages culturels du lieu historique national des Fortifications-de-Québec représente une préoccupation. La croissance de la végétation a progressivement obstrué certaines vues significatives qui composent les éléments caractéristiques de ces paysages. La préservation de ces vues est partagée par la plupart des personnes consultées. Toutefois, l’importance de préserver, voire d’augmenter, l’indice de canopée du Vieux-Québec est, en contrepartie, rappelé. Il est mentionné de travailler en collaboration avec les acteurs, notamment municipaux, afin d’avoir une cohérence des actions entreprises.

D’ici quelques années la grande majorité des frênes présents dans les lieux historiques devront être coupés en raison de l’agrile du frêne qui a récemment été détectée à Québec. Une personne souhaite connaître les actions prévues par Parcs Canada pour favoriser le renouvellement de ces arbres.

Expérience du visiteur et communication de la valeur commémorative du lieu

Plusieurs considèrent que « les pierres et les artéfacts » constituent un trésor à préserver et à faire connaître tant aux générations actuelles qu’à celles à venir. Les fortifications font le cachet de la ville et permettent d'en apprendre davantage sur les divers personnages qui ont façonné l’histoire ainsi que sur le contexte social de l'époque.

Certaines personnes ont noté la désuétude de certains moyens de mise en valeur. De ce constat, il a été demandé à plusieurs reprises si de nouveaux projets muséologiques ou de mise en valeur, tels un plan d’éclairage, une mise en valeur archéologique, la reconstruction d’une porte, le développement d’autres thématiques (rôle de certains lieux et personnages par exemple), une valorisation des poternes, étaient prévus au cours des prochaines années.

Certains partenaires culturels souhaitent être informés du projet de mise en valeur des fortifications évoqué afin de non seulement nourrir la réflexion, mais aussi pouvoir s’en inspirer dans leur propre mise en valeur historique. Ces échanges pouvant ainsi offrir des produits complémentaires aux visiteurs.

Il est souligné de continuer à offrir des expériences et des activités les plus diversifiées possibles, même si elles ne sont proposées que ponctuellement. Certains expriment le désir de présenter des thèmes plus diversifiés.

Une personne propose même qu’un pourcentage des sommes investies dans la restauration et la conservation des biens bâtis soit alloué à des « projets de mise en valeur, d’éducation et de promotion des lieux historiques gérés par Parcs Canada dans la région de Québec ». Il est précisé qu’avoir des ouvrages historiques en bon état ne suffit pas à mieux appréhender l’histoire du pays, il faut aussi l’expliquer. Le rôle primordial des lieux historiques et de Parcs Canada dans l’éducation du public à l’essence de l’histoire canadienne est souvent rappelé.

Reconnaissance du lieu historique par les intervenants et la population

L’enjeu concernant la reconnaissance des fortifications en tant qu’élément important dans la désignation de l’Arrondissement historique du Vieux-Québec comme patrimoine mondial suscite des points de vue différents selon qu’on soit interpelé à titre de résident, de partenaire muséal ou d’organisateur d’événements.

Certains pensent qu’il est nécessaire de sensibiliser le Bureau des grands événements de la Ville de Québec, les organisateurs d’événements et de la Société de développement commercial du Vieux-Québec aux valeurs associées au patrimoine. Dans le même ordre d’idée, il est suggéré de favoriser la synergie avec d’autres instances touristiques dont les objectifs sont complémentaires à ceux de Parcs Canada, appuyant ainsi cette reconnaissance (par exemple, l’îlot des Palais, la Place-Royale et la Batterie royale). Il est proposé d’encourager des rencontres régulières afin d’arrimer les orientations de Parcs Canada avec celles des organisateurs d’événements.

Les résidents soulignent l’importance que le Vieux-Québec ne devienne pas une « simple carte postale » n’attirant que des touristes. À cet effet, il est important de soutenir la vie résidentielle dans le quartier tout en préservant son patrimoine.

Enfin, il semble que l’énoncé de la stratégie no. 3 nécessite d’être clarifié. « Favoriser la concertation des divers intervenants et les sensibiliser afin de s’assurer que les nouveaux projets au cœur de l’Arrondissement historique du Vieux-Québec ne compromettent pas négativement l’intégrité commémorative des fortifications et par conséquent sa valeur universelle exceptionnelle », est une intention importante de Parcs Canada partagée par plusieurs, mais interprétée différemment selon les groupes et organisations entendues. Un des objectifs de ce plan directeur est que la valeur universelle exceptionnelle de l’Arrondissement historique du Vieux-Québec définie par l’UNESCO soit prise en considération dans tous les projets de développement urbain réalisés par des tiers, notamment aux abords des fortifications.

Certaines personnes interprètent que l’Agence souhaite mettre en place des mesures coercitives reliées aux lois ou aux règlements qui auraient un impact négatif sur les partenaires souhaitant développer les sites adjacents à ceux de Parcs Canada. Il est noté qu’il serait intéressant que Parcs Canada intervienne en amont de la planification des projets conjointement avec la Ville de Québec. Il est aussi suggéré que Parcs Canada assume un rôle de sensibilisation de ce patrimoine mondial auprès des agences fédérales présentes dans le Vieux-Québec. Enfin, il est souhaité que Parcs Canada continue de jouer un rôle actif de conseiller dans la conduite des études d’impact patrimonial.

Promotion touristique

D’un point de vue touristique, il est souhaité que Parcs Canada joue un rôle de chef de file dans l’utilisation et la promotion du « label UNESCO », qui pourrait être plus exploité et mieux connu afin de valoriser la valeur universelle exceptionnelle de l’Arrondissement historique du Vieux-Québec. À ce niveau, Parcs Canada devrait encourager une concertation commune autour du « produit UNESCO » et de son patrimoine à protéger et à promouvoir.

L’histoire et le patrimoine sont des sujets qui incitent les touristes à visiter Québec. Les fortifications de Québec concourent de manière importante à cette richesse culturelle. Un des objectifs de Parcs Canada est que le lieu historique national des Fortifications-de-Québec soit connu et reconnu autant par les visiteurs que par les principaux intervenants.

Il est suggéré que la promotion des lieux historiques nationaux de l’unité de gestion de Québec soit davantage faite en collaboration avec l’industrie touristique de la région de Québec. Ce travail en commun permettrait d’accentuer la promotion des tourismes religieux et militaire au cours des prochaines années.

L’industrie touristique mise sur les événements ayant lieu dans la ville de Québec afin qu’ils soient des déclencheurs pour entraîner des visites et devenir des outils de diffusion urbaine. Il est aussi exprimé que les recherches en tourisme effectuées par la Ville de Québec, par l’industrie touristique ou par Parcs Canada soient partagées dans le but de favoriser la collaboration et la mise en commun des travaux.

Il est aussi souhaité que Parcs Canada continue de s’investir auprès de la clientèle scolaire et s’intéresse aux clientèles émergentes.

Pour combler le manque de visibilité des lieux historiques nationaux gérés par Parcs Canada, certains proposent d’installer des kiosques près des portes de la ville fortifiée et sur la terrasse Dufferin, incitant ainsi les gens à venir visiter les lieux et à suivre les guides de Parcs Canada. D’autres suggèrent de faire davantage de publicité à la télévision et dans les journaux.

Vision

Bien que les répondants adhèrent à la vision proposée, le nouveau plan directeur ainsi que sa vision préliminaire sont perçus comme une continuité du plan directeur initial; les engagements futurs demeurent plutôt généraux.

Il a été noté que les fortifications de Québec ont été sauvegardées grâce à l’initiative de Lord Dufferin qui avait des projets visionnaires pour la ville fortifiée. La question est soulevée à savoir si Parcs Canada a des projets qui permettent de rêver, notamment en ce qui a trait à la mise en valeur des remparts et de ses composantes. Toutefois, les répondants ont conscience que ces projets sont tributaires de financement et que, dans ces circonstances, il est difficile de pouvoir en développer de nouveaux et de promouvoir des rêves.

Enfin, il est suggéré que le parcours des fortifications ne se limite pas à un seul parcours linéaire, mais que soient développés plusieurs parcours alternatifs, par exemple en créant des trajets qui seraient ajustés en fonction de thèmes, des saisons ou des événements.

Conclusion

L’exercice de consultation s’est avéré positif et il permettra à Parcs Canada de bonifier son approche en matière de gestion du lieu historique national ainsi que son travail avec les intervenants. Dans l’ensemble, les participants aux consultations se sont prononcés en faveur de cette approche et ont appuyé les objectifs de gestion proposés par Parcs Canada.

Le plan directeur sera finalisé d’ici la fin de l’année 2017.

Enfin, Parcs Canada tient à remercier tous les participants qui ont pris part à l’exercice de consultation pour avoir soumis leurs idées et leur vision concernant l’avenir de ce lieu historique national.