Des secrets bien enfouis sous la terre
Les fouilles archéologiques du fort Chambly
© Parcs Canada

Fragments de vaisselle, tessons de poterie, ossements et fondations d’anciens bâtiments localisés dans le sol… Un tas de vieilleries? Rien n’est moins sûr! Mis au jour et interprétés par les archéologues, ces objets exhumés deviennent plutôt de véritables témoins pour comprendre le mode de vie de ceux qui nous ont précédés. Le site du fort Chambly est un des 10 000 sites au Québec à avoir fait l’objet de fouilles archéologiques.

Au fort Chambly, ces fouilles ont permis de trouver de nombreux artefacts, dont les plus intéressants sont désormais exposés dans le musée du fort. À ce titre, le bijou de la collection est une petite cafetière de faïence datant du régime français. Il s’agit, à ce jour, du seul spécimen trouvé intact au Canada. Ces investigations ont aussi permis de mettre au jour des vestiges architecturaux des premiers forts de bois; aujourd’hui, nous en connaissons la forme, les dimensions et l’emplacement exact.

Les fouilles du fort Chambly remontent à la fin des années 1970. C’est dans le cadre d’un important projet de restauration et de mise en valeur du bâtiment que trois saisons de fouilles intensives ont été menées entre 1976 et 1978. Fait particulier à cette entreprise archéologique : l’intégralité du fort a été fouillée, de même que son pourtour jusqu’à une distance de dix mètres du mur extérieur. Habituellement, il convient de ne fouiller qu’une certaine proportion du sol, réservant ainsi des zones non fouillées pour des recherches futures. Mais compte tenu du caractère irréversible des travaux qui allaient être effectués sur le bâtiment, une investigation complète s’imposait.

Le sous-sol de la vallée du Richelieu est loin d’avoir livré tous ses secrets! Des fouilles ont été effectuées de 2008 à 2010 à Carignan, sur le site du fort Sainte-Thérèse, et d’autres à Saint-Jean-sur-Richelieu jusqu’en 2013. Ces fouilles ont permis d’en apprendre davantage sur les forts de bois érigés en 1666. Par ailleurs, à l’automne 2011, des travaux d’entretien sur le site du fort Chambly ont permis une découverte extraordinaire : les fondations du premier moulin seigneurial, construit à la fin du 17e siècle!