Destination : les Grands Lacs

Le système d’approvisionnement développé à l’époque de la guerre d’Indépendance américaine (1775-1783) sous le gouverneur Haldimand permet de gagner plusieurs jours au printemps, alors que les postes les plus éloignés épuisent généralement leurs provisions dès le début juin. Durant l’automne et l’hiver, les marchandises sont transportées par voie de terre depuis Montréal jusqu’à Coteau-du-Lac. Au printemps, ces provisions sont chargées sur des bateaux qui assurent la navette jusqu’à l’île Carleton, à l’entrée du Lac Ontario. De là, elles sont transbordées sur de plus gros navires qui les acheminent vers leurs destinations finales.

« Avant la formation des glaces sur le Saint-Laurent, les derniers « batteaux » apportèrent à Coteau-du-Lac, pour y être entreposés jusqu’au printemps [1780], 326 tonneaux de farine, 248 de porc et 49 de pois. En février, Nathaniel Day, le « commissary General », se prépara à entreprendre le transport d’hiver. […] Day était prêt; le transport par voie de terre commença la même semaine. Il devait visiter lui-même l’entrepôt à « Coté du Lac »*, engager le personnel et veiller à ce que tout soit prêt pour recevoir les marchandises. » (Ingram : 1981, p. 31)

Les deux entrepôts à trois niveaux construits à Coteau-du-Lac couvrent une superficie de 160 mètres. En 1780, l’entrepôt réservé aux marchandises générales abrite du porc au rez-de-chaussée, de la farine à l’étage et du biscuit (pains recuits) sous les combles.

Sir Frederick Haldimand, d’origine suisse, commence sa carrière d’officier dans l’armée prussienne en 1740. En 1755, il est recruté par l’armée britannique pour se rendre dans les colonies. Il prend une part active dans les opérations militaires menées en Amérique du Nord lors de la guerre de Sept Ans. C’est en 1777 qu’il est nommé gouverneur du Québec. Haldimand y consacre beaucoup de temps et d’effort pour renforcer le système défensif de la colonie contre une éventuelle invasion américaine, et ce, jusqu’à la fin de la guerre d’Indépendance américaine en 1783. En 1786, Haldimand est remplacé par Guy Carleton.

Saviez-vous qu’en 1760, plus de 80 embarcations de la flotte d’invasion britannique, dont le Amherst, coulent dans les rapides de Coteau-du-Lac? Quinze ans plus tard, les militaires britanniques, dont Haldimand, se souviennent de cette catastrophe et cherchent à améliorer la navigation sur le haut Saint-Laurent.

Références :
Ingram, George C. L'histoire du Fort de Coteau-du-Lac, Ottawa: Parcs Canada, 1981, p.10-107. (Manuscript Report Series : no. 186). Aussi disponible en anglais.