Table des matières

Une invitation à participer !

Le lieu historique national de la Bataille-de-la-Châteauguay planifie ses opérations pour les prochaines années. À cette fin, je vous invite à participer à cette réflexion en nous faisant part de votre point de vue et de vos suggestions dans le cadre de la période de consultation publique qui se tiendra du 22 mai au 22 juin 2018.

L’objectif de cette consultation est de permettre au grand public, aux communautés autochtones, à la municipalité, aux partenaires et aux intervenants du milieu de participer à la prise de décision relativement à la gestion du lieu historique national.

Le plan directeur guidera la gestion du lieu historique pour les dix prochaines années (2018-2028). Il fournit les orientations pour la protection des ressources culturelles et naturelles, l’expérience du visiteur, la diffusion externe et l’éducation du public.

Ce lieu historique national vous appartient ! Joignez-vous à l’équipe de Parcs Canada afin de développer une vision commune, poursuivre la protection et favoriser la découverte de ce site unique.

Nadine Blackburn
Directrice
Unité de gestion de La Mauricie et de l’Ouest du Québec

Mandat de Parcs Canada

Au nom de la population canadienne, nous protégeons et mettons en valeur des exemples représentatifs du patrimoine naturel et culturel du Canada, et en favorisons chez le public la connaissance, l’appréciation et la jouissance, de manière à en assurer l’intégrité écologique et commémorative pour les générations d’aujourd’hui et de demain.

Importance du lieu historique national de la Bataille-de-la-Châteauguay

La bataille de la Châteauguay s’inscrit dans le cadre du conflit armé qui a ponctué les relations canado-américaines au début du XIXe siècle et qu’on appelle couramment « la guerre de 1812 ». À l’été de 1813, les États-Unis mirent sur pied une expédition militaire contre le Bas-Canada, cherchant à s’emparer de Montréal afin de couper les lignes de ravitaillement du Haut-Canada. L’armée du nord des États-Unis fut divisée en deux parties. La première, commandée par Wilkinson, venant par le lac Ontario, devait gagner Montréal par la haute vallée du Saint-Laurent. La deuxième, commandée par Hampton, devait emprunter l’axe de la rivière Châteauguay et se joindre à la première à L’Île-Perrot, d’où partirait l’attaque sur Montréal. Cette stratégie fut cependant déjouée, car l’armée de Hampton fut arrêtée dans sa marche vers Montréal par quelque 300 défenseurs canadiens et autochtones commandés par Charles-Michel de Salaberry. D’autres combattants, 1500 miliciens et 200 autochtones, se tenaient à proximité en renforts. Cet affrontement eut lieu sur les rives de la Châteauguay, près du lieu dit Allan’s Corners, le 26 octobre 1813. La victoire fut considérée comme un triomphe national au Bas-Canada, et Salaberry devint le symbole de la valeur militaire et de la loyauté des Canadiens français.

De nos jours, peu de traces de la bataille sont visibles pour le public, hormis quelques objets exposés dans le centre d’interprétation et des éléments de paysage qui existaient à l’époque de la bataille, comme la rivière Châteauguay.

L’importance de la bataille a été commémorée dès 1895 par la construction d’un obélisque de pierre. L’endroit a été désigné lieu historique national en 1920 par la Commission des lieux et monuments historiques du Canada (CLMHC) pour les raisons suivantes :

« Le lieu historique national du Canada de la Bataille-de-la-Châteauguay commémore l’importance de ce fait d’armes survenu le 26 octobre 1813 et le rôle que les combattants ont joué pour la défense du Canada contre les États-Unis lors de la guerre de 1812-1814. »

En novembre 1964, la CLMHC a recommandé au gouvernement de procéder à l’acquisition d’un terrain en vue d’en faire un lieu de commémoration et d’interprétation de la bataille. Ce terrain, acheté en 1968 à la Société historique de la Vallée de la Châteauguay, est situé presque au centre du champ de bataille et a une superficie de 1,56 hectare. Ceci représente moins de 1 % du site de la bataille, qui s’étendait à l’époque sur une quinzaine de kilomètres et couvrait une superficie d’environ 202 hectares (voir carte 2).

Le lieu administré par Parcs Canada est divisé en deux sections. Un terrain aménagé en aire de détente pour les visiteurs comprend un centre d’interprétation construit en 1978, une maison du XIXe siècle en pièce sur pièce sans aucun lien avec la désignation, ainsi qu’un stationnement. Un deuxième petit terrain (24 mètres sur 48 mètres), situé environ à 300 mètres à l’ouest du centre d’interprétation, comprend un obélisque de pierre érigé en 1895 pour y commémorer le fait d’armes.

Les messages liés à la désignation d’importance historique nationale sont présentés au public dans le centre d’interprétation grâce à des expositions et à des films sur la bataille. Un belvédère d’observation et une maquette permettent de visualiser l’ampleur du champ de bataille et de mieux comprendre les différentes étapes de la confrontation. À l’extérieur, une plaque commémorative de la CLMHC et l’obélisque commémorent solennellement l’événement. Enfin, un circuit balisé par des panneaux d’interprétation permet aux visiteurs de circuler en auto ou à vélo sur une partie du champ de bataille.

Contexte de planification

Le lieu historique national a ouvert ses portes au public en 1978. À ce jour, la conservation et la mise en valeur ont été effectuées dans l’esprit du plan directeur précédent, en vigueur depuis 2007. La plupart des mesures de gestion énoncées dans celui-ci ont été mises en œuvre. Les réalisations les plus marquantes de ces dernières années ont porté sur l’expérience de visite. Ainsi, en 2008, un circuit balisé (Archéotour) a été créé en partenariat avec Archéo-Québec et les propriétaires de terrains environnants afin de permettre aux visiteurs de sillonner, en auto ou à vélo, le champ de bataille et de comprendre le déroulement de la confrontation grâce à des panneaux d’interprétation. En 2012, les expositions du centre d’interprétation ont été mises à jour pour permettre au public de visiter le site de façon autonome. En 2013, le lieu a accueilli plusieurs événements d’envergure visant à commémorer la bataille et le bicentenaire de la « guerre de 1812 ». Enfin, le lieu accueille occasionnellement des activités menées par des tiers ou des partenaires.

Depuis 2014, le site est à offre autonome à saison courte (sept jours par semaine, du 23 juin au 3 septembre, et les fins de semaine et jours fériés, du 4 septembre au 1er octobre). En 2016, le lieu a accueilli 3 024 visiteurs; en 2017, à l’occasion du 150e anniversaire de la confédération, 4 213 personnes ont visité le site.

Le lieu historique national contribue à son milieu. Il rayonne grâce à sa participation à des activités et à des événements organisés par des partenaires ou des institutions régionales sur le terrain de la bataille ou dans les environs (« Battle of the Châteauguay run », reconstitutions historiques, foire d’Ormstown, etc.). En 2017, le lieu historique national est devenu l’un des postes d’accueil touristique de la région dans le cadre d’une entente signée avec le Centre local de développement (CLD) du Haut-Saint-Laurent.

Plusieurs enjeux ont été soulevés lors de l’élaboration du présent plan directeur, dont les suivants :

  • Faible fréquentation du lieu historique national : En 2014 et 2015, le lieu historique national a connu une baisse de fréquentation de plus 57 % par rapport à l’année de référence 2011 (3 613 visiteurs en 2011, comparativement à 1 542 en 2015). En 2016, la fréquentation a remonté pour atteindre 3 024 visiteurs. Puis, en 2017, elle s’est chiffrée à 4 213 visiteurs grâce à l’offre gratuite de la carte d’entrée Découverte de Parcs Canada. Cette croissance reste toutefois fragile. En effet, le lieu historique national n’est pas un attrait touristique naturel en raison de sa situation excentrée, de sa thématique touchant un public limité, du faible bassin de population vivant dans les environs et du fait que peu de traces de la bataille sont visibles sur l’ensemble du lieu désigné de nos jours.
  • Pertinence du centre d’interprétation : L’imposant centre d’interprétation a été conçu en 1978 pour accueillir jusqu’à 18 000 visiteurs annuellement. Toutefois, sa pertinence est aujourd’hui remise en question. Le centre n’apparaît plus nécessairement comme la meilleure solution pour le rayonnement, la commémoration et l’expérience de visite du lieu historique national. En effet, l’importance nationale de la bataille de la Châteauguay se communique en grande partie en dehors du lieu administré par Parcs Canada au moyen du circuit autoguidé Archéotour. La commémoration de la bataille se fait à l’extérieur grâce à la plaque commémorative et à l’obélisque. Enfin, le bâtiment n’est ouvert que trois mois par année, requiert des investissements de recapitalisation dépassant 600 000 $ et entraîne des frais de chauffage annuels élevés.

Vision

En 2028…

Le lieu historique national de la Bataille-de-la-Châteauguay est un espace de découverte, d’apprentissage et de commémoration qui met en lumière une page significative de l’histoire militaire et de la défense du pays. Il révèle les péripéties de ce fait d’armes, et parle des Canadiens, des Autochtones et des Américains qui y ont pris part, ainsi que de la place de la bataille dans les enjeux de la guerre de 1812.

L’importance de cet événement pour le Canada est communiquée au public de multiples façons, tant sur le terrain administré par Parcs Canada qu’en dehors de celui-ci.

Les communautés s’approprient le lieu, y tiennent des activités et le font rayonner. La collaboration avec divers partenaires et intervenants permet d’offrir un produit touristique régional concerté.

Le lieu historique national est bien positionné au sein de l’industrie touristique régionale et des lieux historiques commémorant la guerre de 1812.

Stratégies clés

Stratégie clé no 1 :

Un lieu dynamique permettant à tous de découvrir et de commémorer l’importance de la Bataille de la Châteauguay

Grâce à une offre d’expériences dynamique et diversifiée ainsi qu’à une participation du lieu historique au sein du réseau touristique régional et du réseau des lieux commémorant la guerre de 1812, un éventail élargi de Canadiens pourront découvrir et commémorer l’importance de la bataille de la Châteauguay, ainsi que celle des personnes et des communautés qui y ont pris part.

Objectif 1.1 :

Une offre d’activités diversifiée et adaptée aux besoins des clientèles cibles du lieu (groupes scolaires, militaires, professionnels du tourisme) est mise en place.

Cible :

  • D’ici 2028, lancement de trois activités nouvelles ou renouvelées visant les clientèles cibles du lieu.

Objectif 1.2 :

Le rôle des communautés autochtones en lien avec la bataille et la guerre de 1812 est mieux présenté au public.

Cible :

  • D’ici 2022, établissement d’une collaboration avec les communautés autochtones pour la mise en valeur de la thématique.

Objectif 1.3 :

Le lieu travaille de concert avec des partenaires afin d’augmenter son rayonnement.

Cibles :

  • Participation annuelle à deux activités menées conjointement avec des partenaires.
  • Participation annuelle à une initiative conjointe avec d’autres lieux liés à la guerre de 1812.

Stratégie clé no 2 :

Une expérience de visite centrée sur le Champ de Bataille

De nos jours, le centre d’interprétation apparaît moins indispensable pour faire découvrir la bataille de la Châteauguay. Il semble en effet plus pertinent de faciliter l’accès aux messages commémoratifs à l’extérieur du centre, ce qui permettrait de sensibiliser un plus grand nombre de visiteurs à l’importance de la bataille. De plus, l’entretien du centre d’interprétation représente un défi important pour Parcs Canada. Cette stratégie vise donc à renforcer l’offre de visite à l’extérieur du centre d’interprétation et à en revoir l’approche de gestion.

Objectif 2.1 :

La présentation des diverses facettes de l’histoire du lieu est bonifiée en dehors du centre d’interprétation.

Cibles :

  • D’ici 2024, bonification du programme d’interprétation à l’extérieur du centre d’interprétation.
  • D’ici 2028, maintien en bon état de l’obélisque et de la plaque commémorative afin de commémorer solennellement la bataille.

Objectif 2.2 :

Une nouvelle approche de gestion du centre d’interprétation est instaurée en concertation avec les partenaires et intervenants locaux et régionaux.

Cibles :

  • D’ici 2022, élaboration d’une nouvelle approche de gestion du centre d’interprétation en concertation avec les partenaires et intervenants locaux et régionaux.
  • D’ici 2028, mise en œuvre d’une nouvelle approche de gestion du centre d’interprétation.

Évaluation environnementale stratégique

Conformément à la Directive du Cabinet sur l’évaluation environnementale des projets de politiques, de plans et de programmes (2010), une évaluation environnementale stratégique (EES) est réalisée pour tous les énoncés de gestion déposés au Parlement. L’EES a pour objet d’intégrer les considérations d’ordre environnemental dans l’élaboration des politiques, des plans et des propositions de programme afin d’appuyer la prise de décisions respectueuses de l’environnement. Les projets particuliers réalisés pour mettre en œuvre les objectifs de l’énoncé de gestion sur le lieu historique feront l’objet d’une évaluation distincte afin d’établir si une analyse d’impact est nécessaire en vertu de la Loi canadienne sur l’évaluation environnementale (2012), ou de toute loi lui succédant. 

Les stratégies énoncées dans la proposition du plan directeur permettront au lieu historique national de mieux se faire connaître et apprécier par les Canadiens, de renforcer ses liens avec la communauté et de maintenir ses ressources patrimoniales en bon état.

La mise en œuvre de mesures pour atteindre les stratégies, objectifs et cibles fixés dans cette proposition devrait permettre d’améliorer le rayonnement du site afin que celui-ci attire un plus grand nombre de visiteurs et poursuive ses efforts en vue de commémorer la bataille de la Châteauguay. Les stratégies, objectifs et cibles indiqués dans le plan directeur sont peu susceptibles d’entraîner des effets environnementaux négatifs. Les évaluations d’impact aborderont les effets négatifs potentiels des projets proposés individuellement sur le site. Ces évaluations préciseront les effets sur les composantes valorisées, dont les espèces en péril potentielles et leurs habitats essentiels, et contribueront à l’atténuation des effets négatifs potentiels sur les ressources culturelles et naturelles, l’expérience des visiteurs et les relations avec les différents partenaires.

Le plan directeur ne permet pas de déterminer s’il contribuera de façon importante aux objectifs de la Stratégie fédérale de développement durable, mais les chances qu’il nuise à leur réalisation sont faibles.

Il n’y a pas d’effet environnemental négatif important prévu découlant de la mise en œuvre du plan directeur.

Qu’en pensez-vous ?

Le présent document résume et présente le site, ses enjeux ainsi que des stratégies et des objectifs de gestion. La parole est maintenant à vous! Voici l’occasion d’enrichir la réflexion et d’élaborer ensemble l’énoncé de gestion du lieu historique national du lieu historique national de la Bataille-de-la-Châteauguay. Votre connaissance du site, votre expérience du lieu historique et la façon dont vous envisagez son avenir nous tiennent à cœur.

Comment participer ?

Si vous ne pouvez vous présenter à la consultation, il vous est possible de nous faire part de votre opinion de deux façons :

  • Par courriel : sebastien.bachmann@pc.gc.ca
  • Par courrier à l’adresse suivante :
    Consultations publiques – LHN de la Bataille-de-la-Châteauguay
    Bureau administratif de Parcs Canada au fort Chambly
    2, rue de Richelieu, Chambly (Québec) J3L 2B9 Canada

Si vous avez des questions ou si vous souhaitez obtenir des renseignements sur la consultation publique, n’hésitez pas à communiquer avec nous.

Visitez le site Internet de Parcs Canada.

Vous avez jusqu’au 22 juin pour nous transmettre votre opinion, vos commentaires et vos idées.

Merci de votre précieuse collaboration!