À la fin de chaque saison de navigation, le niveau d’eau du canal est abaissé pour permettre à notre personnel de faire l'entretien d’éléments essentiels au bon fonctionnement des écluses. L’eau est graduellement abaissée grâce à des valves à travers lesquelles les poissons du canal trouvent leur chemin vers le plan d’eau le plus proche. Cependant, bien que la majorité des poissons soient ainsi évacués du canal, il arrive que plusieurs d’entre eux se trouvent pris dans des poches d’eau stagnante. Lorsque des travaux sont nécessaires à ces endroits, une intervention humaine est nécessaire pour leur permettre de regagner la rivière. Voici comment on s’y est pris à Chambly!

Assèchement complet et réfection des écluses

Les travaux effectués à l’automne 2017 aux écluses 6 et 7 du Canal-de-Chambly nécessitaient un assèchement complet du sas, soit l’enceinte des écluses. Avant de procéder à l’abaissement de l’eau, Parcs Canada s’est assurée que les poissons captifs des trous d’eau étaient recueillis, identifiés puis relocalisés dans le bassin de Chambly, où les conditions étaient favorables à leur survie et à leur libre circulation, le tout en minimisant le stress et les dommages sur ces derniers.

Sauvetage de poissons au Canal-de-Chambly

Transcription

Logo de Parcs Canada

un employé qui attache un mousqueton métallique à son harnais de sécurité

Aujourd’hui on procède au sauvetage et au déplacement des poissons dans l’écluse 6 du canal de Chambly.

Panoramique du site à côté des écluses, un groupe de personnes discute

Des interventions comme celles-là sont très importantes dans le cadre des travaux de réfection qu’on a ici aux écluses.

Une employée de Parcs Canada discute avec les écluses derrière elle - Le texte graphique apparaît «Karine Lalonde, agent d'évaluation environnementale, Parcs Canada»

Ça fait partie des mesures d’atténuation environnementales qu’on met en place

Une grue recule

pour pouvoir faire les travaux en ayant le moins d’impact possible sur l’environnement.

Les employés observent la grue se positionner

Plan de deux livres posés dans le gazon

Un employé descend l'échelle dans l'écluse

La majorité des poissons ont réussi à quitter l’écluse lors de l’abaissement du canal

Employé de Parcs Canada parlant

Il reste environ 1 à 2 pieds d’eau dans le fond, et il y a des poissons dans le fond de l’écluse.

Conteneur est descendu dans l'écluse

Un travailleur sort un bac du conteneur

Pour faire les déplacements des poissons, on a fait appel au COVABAR (Comité de concertation et de valorisation du bassin de la rivière Richelieu)

Un travailleur sort un filet

Le travailleur déplace le filet autour des écluses

Ils sont descendus dans le fond de l’écluse, ils ont utilisé une grande scène, ils ont aussi des puises pour repêcher les poissons.

L'employé tire sur le filet

Le filet se déplaçant à travers l'eau dans les écluses - se déplaçant de gauche à droite

l'eau recueillie étant filtrée, par l'utilisation d'un filet de pêche

Les employés sortent chaque poisson à la main et les placent à l'intérieur d'un bac

2 employés regardent à l'intérieur du bac, les murs des écluses en arrière-plan.

Les poissons sont mis dans des bacs, et les bacs sont remontés à l’aide d’un camion flèche

Deux employés sortent les poissons du filet et les placent dans les bacs

Le conteneur retourne sur le sol à l'extérieur des écluses

On vient de mettre le bac de poisson qu’on a récupéré dans l’écluse dans un camion

Karine est assise sur le siège du conducteur et nous parle

qui est en route maintenant vers le Bassin de Chambly où on va les relâcher.

Le camion démarre

On voit le bassin de Chambly

Deux employés sortent les poissons du filet et les placent dans les bacs

(sous l'eau) Un poisson nageant

"

Le poisson se bouge dans l'eau. Le texte apparaît ""2652 poissons identifiés dans l’écluse 6 et 7 21 espèces observées et relocalisées""

Visitez le site web de Parcs Canada pour en savoir plus sur la faune du Canal de Chambly

Parcs Canada

Sa Majesté la Reine du Chef du Canada représentée par Parcs Canada, 2017

Logo du Canada

Comment déplacer les poissons?

Parcs Canada a fait appel au COVABAR, le Comité de concertation et de valorisation du bassin de la rivière Richelieu, pour procéder au sauvetage de poissons. Ce travail d’équipe a permis de recenser efficacement les espèces repêchées et relocalisées.

Une équipe du COVABAR est descendue dans les écluses et a repêché les poissons à l’aide d’une scène et de puises. Les poissons recueillis et identifiés ont été mis dans des bacs, qui ont été ensuite sortis de l’écluse à l’aide d’un camion-flèche.

Des poissons de toutes les tailles ont été identifiés, allant des achigans d’une trentaine de cm de long aux ménés de 5 cm de long. En tout, ce sont 2 652 poissons de 21 espèces différentes qui ont été identifiées et relocalisées. Parmi ces espèces, on retrouve : la perchaude, la marigane noire, la barbotte brune et la carpe allemande.

Cette initiative fait partie des mesures d’atténuation environnementale que Parcs Canada met en place lors de travaux.


Galerie photos