Dans le cadre de la responsabilité qui lui incombe d’assurer la gestion à long terme des canaux historiques, Parcs Canada met en œuvre des politiques judicieuses et responsables concernant la gestion des rives afin de répondre aux besoins des propriétaires riverains, tout en veillant à la conservation des valeurs patrimoniales et récréatives au bénéfice des Canadiens et des Canadiennes d’aujourd’hui et de demain.

Nous vous invitons à prendre connaissance du document d'information qui vise à présenter les normes d’implantation des quais privés dans les limites du lieu historique national du Canal-de-Chambly. Ce dernier explique d'une manière globale les types et les formes de quais autorisés, les dimensions minimales et maximales à respecter ainsi que les matériaux favorisés.

Prenez note que les législations provinciales et fédérales concernant la qualité de l’eau et l’habitat du poisson et de la faune peuvent s’appliquer.

Répercussions causées par les installations de quais riverains dans les chenaux étroits
  • Préoccupations à l’égard de la sécurité publique concernant les utilisations concurrentes des plans d’eau à des fins récréatives dans une section restreinte;
  • Perturbation ou destruction de ressources culturelles;
  • Accélération de l’érosion des rives en raison de la concentration des activités récréatives;
  • Réduction de l’habitat utilisé par les espèces fauniques (p. ex., les tortues qui se réchauffent au soleil), plus grande vulnérabilité des animaux du secteur et conflits qui les opposent aux gens et aux embarcations (p. ex., reptiles, amphibiens, couvées d’oiseaux aquatiques, etc.);
  • Plus grande fragmentation de l’habitat là où les corridors empruntés par la faune sont touchés par des perturbations saisonnières;
  • Perte possible de la beauté du paysage par suite de l’aménagement inapproprié d’ouvrages riverains;
  • Écran solaire limitant l’ensoleillement dont les plantes aquatiques ont besoin, ce qui réduit l’habitat du poisson;
  • Utilisation par les humains du secteur riverain et de l’eau, ce qui peut réduire davantage l’habitat du poisson et perturber la végétation de la rive naturelle.