Le canal de Chambly est une voie d’eau qui a été entièrement construite de la main de l’homme.

L’eau constitue le fil conducteur du lieu historique. Près de l’emplacement du peuplier deltoïde, le parcours de l’eau est marqué par une succession d’écluses ou d’écluses combinées.

Comme le fut cet arbre remarquable pendant toutes ces années pour le canal, la végétation peut être considérée comme un élément marquant d’un lieu patrimonial. Au siècle dernier, le secteur situé immédiatement autour des écluses était, pour des raisons d’opération et d’entretien de la voie navigable, laissé libre de toute végétation. En 1892-1893, le bâtiment sera modifié, de même que son environnement immédiat (plantation de nombreux arbres et apparition d’éléments telles une fontaine d’eau et des rigoles de drainage). 

Comme nous pouvons le voir sur la photo, le peuplier se trouvait sur le terrain qui, en 1904, abritait le bureau du canal de Chambly (qui deviendra en 1914 la maison du Surintendant). Il y poussait déjà de façon majestueuse.

Vue sur le bassin de Chambly, 1904
Vue sur le bassin de Chambly, 1904


Dans ce même secteur des écluses combinées nos 1, 2 et 3 et celui de la maison du Surintendant, nous pouvons dire que la végétation devient un élément qui caractérise le paysage au moins depuis la fin du XIXe siècle.

Ces transformations témoignent du fait que le paysage culturel du canal est une entité dynamique qui évolue constamment en raison non seulement des processus naturels, mais également par l’influence des humains. C’est donc une page importante de l’histoire qui se tourne pour le Canal-de-Chambly et ses visiteurs, ainsi que pour la municipalité de Chambly.