Photo d'archive d'un bateau-cargo dans le canal de Lachine
Navire Coal Derrick of Keystone devant la grue Lasalle-Coke vers 1932. Source L Archives Hydro-Québec

La grue LaSalle-Coke, construite entre 1914 et 1916 et située dans l’arrondissement LaSalle, à Montréal, est une ancienne tour de déchargement utilisée par l’usine de fabrication de gaz manufacturé de la Montreal Light and Power Company. D'une hauteur de près de 50 mètres cette imposante structure est entièrement faite d'acier, le tout assemblé avec des rivets.

La grue et ses différentes composantes servaient non seulement à décharger le charbon qui alimentait l’usine, mais accomplissaient les fonctions d’élévation du charbon au niveau d’une voie ferrée aérienne et aussi, de point de départ d’un convoyeur pour le transport du charbon sur la voie ferrée, vers l’usine. Fonctionnelle jusqu’en 1967, cette grue est l’un des derniers témoins de la période de navigation commerciale liée aux industries du canal de Lachine qui s’est terminée en 1970 et demeure aujourd’hui l’une des seules grues de déchargement de charbon qui subsistent à travers le monde.

La grue Lasalle-Coke comporte quatre grandes parties que l'on peut toujours voir aujourd'hui: la tour inférieure, la tour supérieure, la flèche et le chemin de roulement.

La restauration de ce repère historique

En octobre 2017, Parcs Canada a procédé à des travaux de traitement des pièces démantelées. Bien que la grue LaSalle-Coke soit un ouvrage lié au lieu historique national du Canal-de-Lachine, la restauration de ses composantes mécaniques sera effectuée aux ateliers du LHN du Canal-de-Chambly puisqu'il s'agit des seuls terrains de Parcs Canada répondants aux besoins d'espace et de sécurité.

Les travaux de traitement et de restauration complète de ces pièces ont pour objectif d’améliorer l’état et la stabilité de cette structure historique afin d’accroître de façon significative sa durée de vie, d’assurer la sécurité du public, et de permettre aux Canadiens et Canadiennes d’avoir un accès privilégié à leur patrimoine culturel.

Le traitement des pièces de la grue

Photo d'archive en vue aérienne d'une usine qui transforme le charbon avec un convoyeur du canal de Lachine jusqu'à l'usine.
Photo ancienne des installations de la Montreal Light Heat and Power Consolidated. Source : http://www.lessignets.com/signetsdiane/
calendrier/fev/28.htm

Après avoir été démontées, les pièces de la grue ont d’abord dû être cataloguées. Un numéro d’inventaire individuel leur a donc été attribué. Il est critique de savoir comment elles s’assemblent puisqu’elles font partie d’un ensemble mécanique complet. Une fois l’inventaire complété, on procède au traitement physique des pièces.

  1. La première étape du traitement physique est de nettoyer les surfaces des dépôts d’huile et de graisse. Cela permet de révéler les finis originaux qui sont encore présents et d’exposer les zones qui sont affectées par la corrosion. Les surfaces sont traitées à l’aide de tampons abrasifs qui sont non corrosifs et de brosses munies de poils en acier inoxydable.
  2. La seconde étape est de neutraliser les produits de corrosion et de travailler les surfaces peintes afin de conserver les finis.
  3. La troisième étape consiste à appliquer un enduit protecteur sur les surfaces afin de les protéger des éléments et des contaminants qui causent la corrosion. L’enduit utilisé est semblable à un antirouille automobile. Ce produit est utilisé dans plusieurs sites sur des composantes du patrimoine industriel.

Galerie d'images