Table des matières

© Sa Majesté la Reine du chef du Canada, représentée par le président et directeur général de l’Agence Parcs Canada, 2020.

This document is also available in English.

Note aux lecteurs

La santé et la sécurité des visiteurs, du personnel et de l’ensemble de la population canadienne sont de la plus haute importance. Parcs Canada suit les conseils et les orientations des experts en santé publique pour limiter la propagation de la COVID-19 tout en permettant aux Canadiens et Canadiennes de découvrir le patrimoine naturel et culturel du Canada.

Parcs Canada reconnaît que la pandémie de la COVID-19 peut avoir des effets imprévisibles sur le plan directeur du lieu historique national du Canada du Canal-de-Sainte-Anne-de-Bellevue. Parcs Canada informera les partenaires autochtones, les intervenants et le public de ces répercussions dans le cadre de la mise à jour annuelle sur la mise en œuvre de ce plan.

Plan directeur lieu historique national du Canada du Canal-de-Sainte-Anne-de-Bellevue, 2020.

  • Papier : R64-312/2020F
  • 978-0-660-34813-1
  • PDF : R64-312/2020F-PDF
  • 978-0-660-34812-4

Pour obtenir de plus amples renseignements sur le plan directeur ou des questions connexes sur le lieu historique national du Canada du Canal-de-Sainte-Anne-de-Bellevue

Adresse :
   Location: Lieu historique national du Canada du Canal-de-Sainte-Anne-de-Bellevue
     170, rue Sainte-Anne, Sainte-Anne-de-Bellevue (Québec) H9X 1N1

Téléphone :
   Phone number: 514-457-5546

Téléphone sans frais :
   Phone number: 1-888-773-8888


Sources des images de la page couverture

En haut, de gauche à droite : Parcs Canada, Bibliothèque et Archives Canada, Parcs Canada
En bas : Parcs Canada


Avant-propos

L’honorable Jonathan Wilkinson, C.P., député
Ministre de l’Environnement et du Changement climatique et ministre responsable de Parcs Canada

Les parcs nationaux, les lieux historiques nationaux et les aires marines nationales de conservation du Canada appartiennent à tout le peuple canadien et offrent des expériences authentiquement canadiennes.

Ces joyaux forment l’un des plus beaux et plus grands réseaux d’aires patrimoniales naturelles et culturelles protégées de la planète.

Le gouvernement est résolu à protéger notre patrimoine naturel et culturel, à élargir le réseau d’aires protégées et à contribuer au rétablissement des espèces en péril. Nous devons en même temps continuer d’offrir des activités et des programmes innovateurs sur place et à distance pour permettre à un nombre accru de Canadiens et de Canadiennes de faire l’expérience des lieux patrimoniaux de Parcs Canada et de découvrir notre histoire, notre environnement et notre culture.

Ce nouveau plan directeur du lieu historique national du Canada du Canal-de-Sainte-Anne-de-Bellevue vient appuyer cette vision.

Les plans directeurs sont élaborés à l’issue de vastes consultations et avec l’apport de personnes et d’organismes divers, dont des peuples autochtones, des résidents de la région, des visiteurs et l’équipe dévouée de Parcs Canada.

Les parcs nationaux, les lieux historiques nationaux et les aires marines nationales de conservation sont une priorité pour le gouvernement du Canada. J’aimerais remercier de leur dévouement et de leur esprit de collaboration tous ceux et celles qui ont contribué à ce plan.

À titre de ministre responsable de Parcs Canada, j’applaudis à cet effort concerté, et j’ai l’honneur d’approuver le plan directeur du lieu historique national du Canada du Canal-de-Sainte-Anne-de-Bellevue.

Jonathan Wilkinson
Ministre de l’Environnement et du Changement climatique
et ministre responsable de Parcs Canada

Recommandations

Recommandé par :

Ron Hallman

Président et directeur général
Parcs Canada

Andrew Campbell

Vice-président principal, Opérations
Parcs Canada

Lauren Small

Directrice — Voies navigables au Québec
Parcs Canada


Résumé

Situé à l’extrémité ouest de l’île de Montréal, le long de la rivière des Outaouais, le canal de Sainte-Anne-de-Bellevue a été désigné en tant que site d’importance historique nationale en 1987. Bien avant sa canalisation, la rivière des Outaouais a été utilisée comme voie de transport et d’échanges par les communautés autochtones, et ce, depuis les temps immémoriaux. À compter du 17e siècle, et pour deux siècles, la rivière des Outaouais constitue la principale route de la traite des fourrures au pays. Ouvert en 1843 à des fins commerciales, le canal de Sainte-Anne-de-Bellevue est une part importante du système de voie navigable permettant de relier les villes de Québec et de Montréal (Québec) aux villes d’Ottawa et de Kingston (Ontario).

Jusqu’aux premières décennies du 20e siècle, le canal est utilisé principalement pour le transport du bois. Par la suite, le canal est surtout pour le transport du sable et du gravier vers Montréal et pour l’approvisionnement de la région de l’Outaouais en pétrole et charbon. Utilisé exclusivement à des fins récréatives depuis 1964, le canal donne accès à un réseau de voies navigables qui s’étend sur des milliers de kilomètres à travers le continent.

Aujourd’hui, le canal de Sainte-Anne-de-Bellevue bénéficie du grand dynamisme des activités récréatives et touristiques du Vieux Sainte-Anne-de-Bellevue, adjacent au lieu. La diversité des composantes historiques du site, tels les vestiges du premier canal, les jetées aval et amont, le chenal Becker et les caissons conducteurs contribuent à la richesse et à l’identité du lieu historique national du Canal-de-Sainte-Anne-de-Bellevue, un des cinq canaux historiques gérés par Parcs Canada au Québec. Des infrastructures publiques, appartenant à des tiers, traversent également le site et représentent un défi pour son opération, son aménagement et son utilisation. En 2019, plus de 125 000 personnes ont fréquenté le lieu et plus de 5 500 embarcations ont transité par l’écluse qui, parmi les canaux gérés par Parcs Canada au Québec, est la plus fréquentée.

Depuis 2015, d’importants investissements ont été consentis afin d’améliorer l’état des infrastructures et bâtiments du canal de Sainte-Anne-de-Bellevue et de maintenir son intégrité physique. Ces investissements, de l’ordre de 14,5 millions de dollars, sont prévus jusqu’en 2021, dans le cadre d’un financement sans précédent dans le cadre du Programme fédéral d’investissement dans les infrastructures.

Le présent plan directeur remplace le plan de 2005 et présente la vision pour le lieu pour la prochaine décennie. Tandis que plusieurs objectifs de ce plan ont été atteints, comme la réalisation d’une étude de potentiel archéologique du site et d’un concept comprenant l’aménagement et la fonctionnalité des espaces, d’autres sont en voie d’être complétés, comme la conservation et à l’entretien de certains bâtiments et ouvrages de génie.

La vision pour le lieu historique national du Canal-de-Sainte-Anne-de-Bellevue propose d’améliorer les connaissances et les outils permettant d’atténuer les impacts de la récurrence de la crue des eaux, de promouvoir le canal comme destination et lieu de rencontre incontournable, où convergent les promeneurs, cyclistes, touristes et plaisanciers et finalement, de transposer l’esprit du lieu dans les aménagements et la mise en valeur des composantes paysagères et historiques du site. Trois (3) stratégies clés permettent d’appuyer la vision pour la gestion du lieu au cours de la prochaine décennie :

  • Stratégie 1 : Un site plus résilient aux impacts de la crue des eaux

Cette stratégie a pour but d’améliorer la compréhension des effets de la récurrence des inondations sur les infrastructures du site, notamment afin d’atténuer les impacts négatifs potentiels sur la pérennité et l’intégrité commémorative du lieu historique national. Elle vise également à améliorer l’état des installations et des infrastructures du site, dont les secteurs affectés par les inondations, notamment afin de maintenir une expérience de visite agréable pour les visiteurs et plaisanciers. Les objectifs qui soutiennent cette stratégie sont les suivants :

  • Objectif 1.1 : Les effets de la crue des eaux sur le site du canal de Sainte-Anne-de-Bellevue sont mieux documentés et surveillés
  • Objectif 1.2 : La condition des installations et des infrastructures du site s’améliore
  • Stratégie 2 : Le canal de Sainte-Anne-de-Bellevue : une destination et un lieu de rencontre incontournable

Cette stratégie vise à tirer profit de l’emplacement stratégique du canal de Sainte-Anne-de-Bellevue, en milieu urbain, afin d’en faire une destination et un lieu de rencontre incontournable. La bonification du nombre et de la qualité de ses accès à l’eau dans un contexte urbain permettra au canal de demeurer un attrait populaire auprès des visiteurs, alors que la diversification de l’offre de services, en partenariat avec le milieu, permettra de contribuer à la dynamique récréative et touristique régionale. Elle vise également à ce que le canal continue à se démarquer auprès des plaisanciers en tant que destination de choix le long de la rivière des Outaouais. Trois (3) objectifs soutiennent cette stratégie :

  • Objectif 2.1 : Le canal de Sainte-Anne-de-Bellevue est apprécié par les visiteurs pour son accès privilégié à l’eau
  • Objectif 2.2 : Le site contribue à l’offre récréative et touristique régionale
  • Objectif 2.3 : Le canal se distingue comme escale le long du parcours nautique entre Montréal et Ottawa
  • Stratégie 3 : Des aménagements et une expérience de visite qui expriment l’esprit du lieu

Cette stratégie vise à ce que les aménagements du canal de Sainte-Anne-de-Bellevue contribuent à mettre en valeur son histoire et son paysage culturel. La bonification des aménagements permettra également à différents usagers de s’approprier le lieu selon leurs besoins respectifs. Enfin, une meilleure protection de la faune et des composantes naturelles du lieu, par le biais d’outils de sensibilisation et de promotion, en collaboration avec le milieu, contribuent également à leur appréciation par les visiteurs. Les objectifs sont les suivants :

  • Objectif 3.1 : De nouveaux outils et aménagements enrichissent la compréhension de l’histoire du lieu par les visiteurs
  • Objectif 3.2 : Les commodités et l’offre de services du lieu sont optimisées afin de mieux répondre aux besoins d’une clientèle diversifiée
  • Objectif 3.3 : L’environnement naturel du lieu est davantage apprécié par les visiteurs

1.0 Introduction

Parcs Canada gère l’un des plus beaux et des plus vastes réseaux de lieux naturels et historiques protégés du monde. Son mandat consiste à protéger et à mettre en valeur ces lieux pour que puissent en profiter les générations d’aujourd’hui et de demain. La gestion stratégique et axée sur le futur de chaque parc national, aire marine nationale de conservation, canal historique et lieu historique national administré par Parcs Canada appuie la vision de l’Agence :

Les trésors historiques et naturels du Canada occuperont une place de choix au cœur de la vie des Canadiens, perpétuant ainsi un attachement profond à l’essence même du Canada.

En vertu de la Loi sur l’Agence Parcs Canada, Parcs Canada doit préparer un plan directeur pour chaque lieu historique national qu’elle administre. Le Plan directeur du lieu historique national du Canada du Canal-de-Sainte-Anne-de-Bellevue, une fois approuvé par le ministre responsable de Parcs Canada et déposé au Parlement, permet de s’assurer que Parcs Canada respecte son obligation de rendre compte à la population canadienne en décrivant comment la gestion du lieu historique mènera à des résultats mesurables appuyant le mandat de l’Agence.

Les intervenants, les partenaires et les Canadiens, ont participé à la préparation du plan directeur, contribuant ainsi à l’établissement de l’orientation future du lieu historique national. Le plan décrit une orientation claire et stratégique pour la gestion et l’exploitation du lieu historique national du Canal-de-Sainte-Anne-de-Bellevue en formulant une vision, des stratégies et des objectifs clés. Parcs Canada rendra compte chaque année des progrès accomplis vers l’atteinte des objectifs du plan directeur, et procédera à l’examen de ce dernier tous les dix ans ou avant, au besoin.

Ce plan directeur n’est pas une fin en soi. Parcs Canada favorisera un dialogue ouvert sur sa mise en œuvre, pour s’assurer qu’il reste pertinent et significatif. Le plan sera l’axe autour duquel s’articulera l’engagement continu, et la consultation, le cas échéant, à l’égard de la gestion du lieu historique national du Canal-de-Sainte-Anne-de-Bellevue dans les années à venir.

Carte 1 : Cadre régional

Carte 1 : Cadre régional
Carte 1 : Cadre régional - Version texte

Le canal de Sainte-Anne-de-Bellevue est l’un des cinq canaux historiques composant le réseau des voies navigables au Québec. Ce lieu historique national, géré par Parcs Canada, est situé à l’extrémité ouest de l’île de Montréal, entre le fleuve Saint-Laurent et la rivière des Outaouais.

 

Carte 2 : Lieu historique national du Canal-de-Sainte-Anne-de-Bellevue

Carte 2 : Lieu historique national du Canal-de-Sainte-Anne-de-Bellevue
Carte 2 : Lieu historique national du Canal-de-Sainte-Anne-de-Bellevue - Version texte

L’écluse du canal de Sainte-Anne-de-Bellevue, la plus fréquentée parmi les canaux gérés par Parcs Canada au Québec, est une composante clé du système de voies navigables entre le Québec et l’Ontario.

 

2.0 Importance du lieu historique national du Canal-de-Sainte-Anne-de-Bellevue

Bien avant sa canalisation, la rivière des Outaouais a été utilisée comme voie de transport et d’échanges par les communautés autochtones, et ce, depuis les temps immémoriaux. À compter du 17e siècle, et pour deux siècles, la rivière des Outaouais constitue la principale route de la traite des fourrures au pays. Coureurs des bois et voyageurs, de pair avec différentes communautés autochtones, l’emprunteront successivement, agissant ainsi comme intermédiaires entre les marchands français, puis britanniques et les nations productrices de pelleteries des régions du Nord et des Grands Lacs. Ouvert en 1843 à des fins commerciales, le canal de Sainte-Anne-de-Bellevue est une part importante du système de voies navigables permettant de relier les villes de Québec et de Montréal (Québec) aux villes d’Ottawa et de Kingston (Ontario), par le réseau du Fleuve Saint-Laurent (Outaouais, Rideau et Cataraqui) que des canaux de la rivière des Outaouais. Avec l’uniformisation des canaux du fleuve Saint-Laurent, en 1848, le trajet Montréal-Bytown-Kingston perd son importance et, par conséquent, le commerce triangulaire décline.

Porte du réseau de canalisation de la rivière des Outaouais, le canal de Sainte-Anne-de-Bellevue contribue à faire de l’Outaouais le point pivot de l’exploitation forestière en Amérique du Nord. Transporté par des barges et des bateaux à vapeur, le bois transite par le canal vers la Ville de Québec, en direction de l’Europe, ainsi que vers les États-Unis, par le biais des canaux de la rivière Richelieu. Jusqu’aux premières décennies du 20e siècle, le canal est utilisé principalement pour le transport du bois. Par la suite, le canal est surtout utilisé pour le transport du sable et du gravier vers Montréal et pour l’approvisionnement de la région de l’Outaouais en pétrole et charbon. Utilisé exclusivement à des fins récréatives depuis 1964, le canal donne accès à un réseau de voies navigables qui s’étend sur des milliers de kilomètres à travers le continent.

En 1987, la Commission des lieux et monuments historiques du Canada (CLMHC) recommande la désignation du canal de Sainte-Anne-de-Bellevue à titre de lieu historique national. Le paysage et les éléments du paysage du canal sont considérés d’importance historique nationale. À ceux-ci s’ajoutent des composantes historiques qui contribuent à l’identité du lieu, notamment les vestiges du premier canal, les jetées aval et amont, le chenal Becker et les caissons conducteurs.

Le lieu historique national, d’une superficie d’environ 0,04 kilomètre carré, possède une vingtaine d'ouvrages de génie et d’infrastructures, incluant son écluse et sa voie navigable d’une longueur approximative de 500 mètres. Le site est également traversé par des infrastructures publiques, appartenant à des tiers, dont deux ponts ferroviaires (Canadien National et Canadien Pacifique), une ligne de transmission électrique (Hydro-Québec) et un pont autoroutier (ministère des Transports du Québec) et ces infrastructures posent plusieurs défis pour l’opération, l’aménagement et l’utilisation du site.

Adjacent au secteur historique de Sainte-Anne-de-Bellevue, une destination très fréquentée, le canal bénéficie d’un grand dynamisme récréatif et touristique. Les visiteurs profitent du site du canal, aux abords de la rivière des Outaouais, pour faire des promenades, des pique-niques et observer les embarcations de plaisance et l’opération de l’écluse. Les abords du canal sont également animés par la présence de la promenade du Canal, avec ses restaurants, ses terrasses et ses boutiques ainsi que par les activités proposées par la Ville de Sainte-Anne-de-Bellevue. Les plaisanciers empruntant l’écluse peuvent profiter des nombreux attraits de la région, en profitant notamment des services d’amarrage de nuit du site. En 2019, près de 125 000 personnes ont fréquenté le lieu et plus de 5 500 embarcations ont transité par l'écluse, faisant du canal de Sainte-Anne-de-Bellevue l’écluse la plus fréquentée parmi les canaux gérés par Parcs Canada au Québec.


3.0 Contexte de planification

C’est en 2005 que le dernier plan directeur du lieu historique national du Canal-de-Sainte-Anne-de-Bellevue a été déposé au Parlement et approuvé par le ministre. Ce plan proposait diverses orientations visant l’atteinte d’objectifs relatifs à la conservation et à la mise en valeur du paysage, des ressources culturelles et naturelles, à la transmission des messages d’importance nationale et aux valeurs patrimoniales, à la fréquentation, à l’aménagement, à la gestion du lieu et à la coopération avec les partenaires et intervenants.

Certains objectifs identifiés dans le plan de 2005 ont été atteints, notamment la réalisation d’une étude de potentiel archéologique du site, ainsi que d’un concept d’aménagement portant sur la fonctionnalité des espaces extérieurs et la mise en valeur les vestiges de la première écluse. D’autres objectifs sont en voie d’être réalisés, dont les travaux associés à la conservation et à l’entretien de certains bâtiments et ouvrages de génie.

Des investissements de l’ordre de 14,5 millions de dollars dans le cadre du Programme d’investissements dans les infrastructures fédérales, qui prévoit d’importants travaux de maintenance différée, sont en cours jusqu’en 2021. À cet effet, les murs de la jetée amont et l’extrémité amont de l’écluse ont déjà fait l’objet de travaux, tandis que l’écluse et les terrains feront l’objet d’interventions au cours de la prochaine année. Plusieurs autres biens nécessiteront des interventions afin d’assurer qu’ils demeurent opérationnels et respectent des exigences en matière de sécurité. De plus, les crues printanières – dont les crues de récurrence centenaire des printemps de 2017 et de 2019 – ont également un impact significatif sur l’état des infrastructures et accélèrent la dégradation de certains actifs du site. Les jetées amont et aval ainsi que la partie du site adjacente à la rivière sont particulièrement vulnérables à la crue des eaux. L’augmentation de la récurrence des crues printanières a également un impact pour les visiteurs et les plaisanciers, causant notamment la fermeture de certaines parties du site et le retard de l’ouverture du site à la navigation de plaisance. Enfin, les enjeux environnementaux liés à la présence de hauts-fonds ont également un impact sur les activités et la capacité d’accueil du site.

Parcs Canada travaille en étroite collaboration avec la Ville de Sainte-Anne-de-Bellevue, siège au comité de développement touristique de la ville et collabore avec un croisiériste. Le chevauchement de nombreuses infrastructures et équipements sur le site du canal, appartenant à des tiers (Canadien National, Canadien Pacifique, le ministère des Transports, Hydro-Québec, la Garde côtière canadienne, Environnement et Changement climatique Canada), confirme la nécessité de travailler en collaboration avec ces partenaires afin de prendre en considération les contraintes et enjeux de chacune de ces infrastructures. Quant aux communautés autochtones de la grande région métropolitaine de Montréal, quoique des démarches aient été initiées, tout récemment, auprès de ces communautés, il n’y a actuellement aucun partenariat ou stratégie d’engagement d’établis. Les thèmes historiques reliés au site du canal de Sainte-Anne-de-Bellevue, dont la route des voyageurs et le commerce de la fourrure aux XVIIe et XVIIIe siècles, représentent une occasion d’inclure les peuples autochtones dans la commémoration du lieu, et de raconter une histoire inclusive du lieu.

L’augmentation de la récurrence de la crue des eaux, l’emplacement stratégique du lieu ainsi que la compréhension de sa richesse historique constituent les principaux enjeux qui ont amené Parcs Canada à revoir les moyens et stratégies qui permettront de favoriser une approche de gestion concertée pour le lieu historique national. L’exercice de révision du plan directeur, dont l’horizon est de dix ans, représente une occasion de statuer sur ces priorités et de déterminer une orientation stratégique.


4.0 Vision

La vision ci-dessous exprime l’état souhaité pour le lieu historique national du Canal-de-Sainte-Anne-de-Bellevue pour les prochaines années, soit d’ici 2030.

Les voies navigables gérées par Parcs Canada ont jadis constitué des liens vitaux pour le transport et l’activité économique du pays. Aujourd’hui encore, elles perpétuent avec fierté cette tradition dans de nombreuses collectivités canadiennes en contribuant à leur développement socioéconomique. Parcs Canada travaillera avec ses partenaires pour transformer les canaux, tant sur l’eau que sur les berges, en sites vivants et animés, en favorisant les loisirs, le tourisme et le développement économique, tout en préservant l’environnement naturel, historique et culturel pour les générations futures.

L’amélioration des connaissances et des outils permettant d’atténuer les impacts de la crue des eaux, contribuent à la préservation de l’intégrité des composantes opérationnelles et patrimoniales du lieu historique national du Canal-de-Sainte-Anne-de-Bellevue. Mieux protégées, les installations et les infrastructures du site sont quant à elles améliorées, permettant d’assurer leur pérennité tant pour les visiteurs que pour les plaisanciers.

Situé à la jonction de plusieurs axes de transport, le canal est un véritable lieu de rassemblement, où convergent promeneurs, cyclistes, touristes et plaisanciers. Le site, bénéficiant d’un emplacement stratégique à l’extrémité ouest de l’île de Montréal, offre aux visiteurs et citoyens des environs un accès privilégié à l’eau dans un contexte urbain. La diversification de l’offre de services, réalisée en partenariat avec le milieu, permet au canal de Sainte-Anne-de-Bellevue de contribuer au dynamisme récréatif et touristique de la région. La qualité des services et activités de la région incite les plaisanciers à continuer à privilégier le canal de Sainte-Anne-de-Bellevue en tant que destination incontournable le long de leur parcours sur la rivière des Outaouais.

L’identité du canal se transpose dans la mise en valeur des aménagements et de ses composantes paysagères et historiques, qui contribuent à une meilleure compréhension et à un attachement au lieu par les visiteurs. Grâce à des outils d’interprétation renouvelés et adaptés aux nouvelles technologies, les visiteurs en apprennent davantage sur le rôle des communautés autochtones, de la rivière des Outaouais et du canal de Sainte-Anne-de-Bellevue dans l’histoire de la grande région montréalaise. Enfin, les composantes fauniques et floristiques du lieu, mises en valeur par des outils de sensibilisation et de promotion, sont mieux appréciées par les visiteurs, qui profitent de leur présence sur le site pour en apprendre davantage sur celles-ci.


5.0 Stratégies clés

Les trois (3) stratégies clés présentées ci-dessous guideront la gestion du lieu pour les dix prochaines années. Des objectifs plus précis et des cibles sont proposés pour chacune de ces stratégies clés afin de mesurer, au cours des années à venir, les progrès vers l’atteinte de la vision souhaitée. À moins d’indication contraire, il est prévu que ces objectifs soient atteints dans la période visée par le plan.

Stratégie clé 1 :

Un site plus résilient aux impacts de la crue des eaux

Cette stratégie a pour but de mieux comprendre la vulnérabilité du site à la crue des eaux — notamment dans un contexte des changements climatiques –afin d’atténuer les impacts négatifs sur la pérennité des infrastructures et sur l’intégrité commémorative du lieu historique national. Elle vise également à améliorer l’état des installations et des infrastructures du site, notamment les secteurs endommagés par la récurrence des inondations, afin de maintenir une expérience de visite agréable pour les visiteurs et plaisanciers.

Objectif 1.1 :

Les impacts de la crue des eaux sur le site du canal de Sainte-Anne-de-Bellevue sont mieux documentés et surveillés

Cibles :

  • D’ici 2021, des mesures temporaires sont mises en place afin d’assurer la sécurité des visiteurs et un maintien de l’offre de service (p. ex : accès au site, saison de navigation, etc.) du site.
  • D’ici 2022, une étude des impacts de la crue des eaux sur l’intégrité des composantes du lieu (p. ex. : infrastructures, berges, etc.) est réalisée.
  • D’ici 2026, des mesures d’adaptation et d’atténuation, visant à réduire les impacts de la crue des eaux sur les composantes du lieu, sont mises en place.

Objectif 1.2 :

La condition des installations et des infrastructures du site s’améliore

Cibles :

  • D’ici 2022, au moins un (1) secteur du site endommagé par la crue printanière de 2019 (p. ex. : jetée amont, jetée aval rivière, îlot central, etc. ) fait l’objet de travaux de réaménagement.
  • D’ici 2030, la condition des ouvrages de génie du canal, évaluée comme étant «mauvaise» lors de l’évaluation de l’état du lieu, en 2018, est améliorée.

Stratégie clé 2 :

Le canal de Sainte-Anne-de-Bellevue : une destination et un lieu de rencontre incontournable

Cette stratégie vise à tirer profit de l’emplacement stratégique du canal de Sainte-Anne-de-Bellevue, en milieu urbain, afin d’en faire une destination et un lieu de rencontre incontournable. L’augmentation du nombre et de la qualité de ses accès à l’eau permettra au canal de Sainte-Anne-de-Bellevue de demeurer un attrait populaire auprès des visiteurs. En partenariat avec le milieu, la diversification de l’offre de services permettra au canal de Sainte-Anne-de-Bellevue de contribuer à la dynamique récréative et touristique régionale. Enfin, cette stratégie vise également à ce que le canal continue à se démarquer auprès des plaisanciers en tant que destination de choix le long de la rivière des Outaouais.

Objectif 2.1 :

Le canal de Sainte-Anne-de-Bellevue est apprécié par les visiteurs pour son accès privilégié à l’eau

Cibles :

  • D’ici 2026, les points d’accès à l’eau (p. ex. : quais publics, rampe de mise à l’eau pour les embarcations non motorisées, plateformes d’observation et de détente, etc.) augmentent.
  • D’ici 2027, le nombre de visiteurs augmente de 1 % annuellement.
  • D’ici 2028, au moins une (1) activité axée sur la promotion d’un accès universel à l'eau est mise en œuvre en collaboration avec le milieu.

Objectif 2.2 :

Le site contribue à l’offre récréative et touristique régionale

Cibles :

  • D’ici 2022, une stratégie commune de développement récréatif et touristique est développée en collaboration avec la Ville de Sainte-Anne-de-Bellevue et les partenaires du milieu.
  • D’ici 2026, la programmation du lieu est bonifiée par l’ajout d’au moins une (1) activité culturelle annuelle, développée en partenariat avec le milieu.
  • D’ici 2027, en collaboration avec les partenaires du milieu, au moins une (1) installation artistique temporaire ou permanente (p. ex. : art urbain, éclairage architectural, installations dynamiques, initiatives autochtones, etc.), est mise en œuvre.

Objectif 2.3 :

Le canal se distingue comme escale le long du parcours nautique entre Montréal et Ottawa

Cibles :

  • D’ici 2024, le nombre d’espaces offerts pour l’amarrage de nuit (amont et aval) augmente de 10 %.
  • D’ici 2025, le nombre d’embarcations éclusées augmente de 1 % annuellement.
  • D’ici 2025, le nombre d’amarrages augmente de 2 % annuellement.
  • D’ici 2026, la proportion de plaisanciers provenant de l’Ontario augmente de 2 %.

Stratégie clé 3 :

Des aménagements et une expérience de visite qui expriment l’esprit du lieu

Cette stratégie vise à ce que les aménagements du canal de Sainte-Anne-de-Bellevue contribuent à mieux mettre en valeur son histoire et son paysage culturel. Ainsi, elle vise la bonification de la compréhension de l’histoire du canal par les visiteurs, contribuant ainsi à leur sentiment d’attachement pour le lieu. La bonification des aménagements du site permettra également à une diversité d’usagers de s’approprier le lieu selon leurs besoins respectifs. Enfin, cette stratégie propose une meilleure protection de la faune et des composantes naturelles du lieu, notamment par la mise en place d’outils de sensibilisation et de promotion, en collaboration avec le milieu, contribuant également à leur appréciation par les visiteurs.

Objectif 3.1 :

De nouveaux outils et aménagements enrichissent la compréhension de l’histoire du lieu par les visiteurs

Cibles :

  • D’ici 2022, les caractéristiques du paysage culturel du lieu historique national du Canal-de-Sainte-Anne-de-Bellevue sont identifiées d’ici 2022.
  • D’ici 2025, les outils d’interprétation existants sont renouvelés afin de mieux promouvoir l’histoire du lieu, dont une meilleure intégration des différentes histoires, des voix et des points de vue.
  • D’ici 2029, les principales composantes historiques du lieu (p. ex. : le tracé du présent canal, le tracé du premier canal, les jetées amont et aval, les vestiges archéologiques, etc.) font l’objet d’une mise en valeur ou de travaux de réhabilitation.
  • D’ici 2030, la proportion de visiteurs qui considèrent avoir appris au sujet du patrimoine culturel du lieu historique national a augmenté.

Objectif 3.2 :

Les commodités et l’offre de services du lieu sont optimisées afin de mieux répondre aux besoins d’une clientèle diversifiée

Cibles :

  • D’ici 2024, des initiatives favorisant une connexion entre le canal et le Vieux-Sainte-Anne (p. ex. : accessibilité, fonctionnalité, parcours thématiques, activités complémentaires, etc.) sont mises en œuvre.
  • D’ici 2026, les services offerts aux visiteurs et aux plaisanciers (p. ex. : aires de pique-nique et de détente, BBQ libre-service, prises électriques pour l’amarrage, etc.) sont bonifiés.
  • D’ici 2027, au moins une (1) activité ou initiative visant les jeunes, les familles et les nouveaux Canadiens est mise en place.
  • D’ici 2028, le niveau de satisfaction des visiteurs quant à la disponibilité des services augmente de 10 %.

Objectif 3.3 :

L’environnement naturel du lieu est davantage apprécié par les visiteurs

Cibles :

  • D’ici 2023, en collaboration avec la communauté scientifique (p. ex. : universités, centres de recherche, etc.), les composantes fauniques et floristiques du lieu sont inventoriées.
  • D’ici 2024, en collaboration avec le milieu de nouveaux outils de sensibilisation et de mise en valeur de l’environnement naturel du lieu sont développés.

6.0 Résumé de l’évaluation environnementale stratégique

Parcs Canada est responsable d’évaluer et d’atténuer les répercussions de ses mesures de gestion sur les écosystèmes et les ressources culturelles. La Directive du Cabinet sur l’évaluation environnementale des projets de politiques, de plans et de programmes, préparée par l’Agence canadienne d’évaluation environnementale, exige la réalisation d’une évaluation environnementale stratégique (EES) pour tous les plans et toutes les politiques qui sont considérés comment ayant une incidence environnementale positive ou négative et qui sont soumis au Cabinet ou à un ministre pour approbation.

Une évaluation environnementale stratégique a été entreprise pour ce plan directeur, et l’orientation qui s’y trouve en matière de gestion a été ajustée en fonction des conclusions tirées. La partie qui suit présente un sommaire de l’évaluation environnementale.

La portée de l’évaluation comprenait la superficie à l’intérieur des limites du lieu historique et du lieu administré et couvrait une période de dix ans. En plus des ressources culturelles, les composantes environnementales dignes de mention de ce lieu comprennent l’espace vert en milieu urbain du site ainsi que le milieu aquatique. Dans les faits, l’habitat aquatique du site du canal est artificialisé et ne présente pas de caractéristiques particulières. Il est cependant situé à proximité d’un milieu riche en biodiversité d’habitats aquatiques et de milieux humides fréquentés par des espèces de poissons d’importance pour la pêche sportive, et plusieurs espèces à statut particulier.

Les stratégies dans le plan directeur du lieu historique national du Canal-de-Sainte-Anne-de-Bellevue permettront au lieu d’être mieux connu et apprécié par les Canadiens, de renforcer ses liens avec la communauté et de maintenir ses ressources patrimoniales en bon état. La mise en œuvre de mesures pour atteindre les objectifs fixés dans le plan directeur devrait contribuer à accroître le niveau de protection des ressources culturelles et l’intégrité commémorative du lieu historique national du Canal-de-Sainte-Anne-de-Bellevue.

Certaines stratégies ou cibles recensées dans le plan directeur sont susceptibles d’entraîner des effets environnementaux négatifs. Citons notamment l’augmentation du nombre de points d’accès à l’eau, le réaménagement de certains ouvrages ou l’installation de mesures à proximité du cours d’eau. L’ EES a également permis de recenser des effets environnementaux possibles sur la faune ou les habitats aquatiques à proximité du site. Cependant, on peut minimiser ces effets en suivant les lignes directrices existantes, en planifiant une conception initiale appropriée pour l’environnement et en réalisant des évaluations d’impacts pour les projets lorsque nécessaire.

En février 2020, Parcs Canada a tenu des activités de consultation sur son projet de plan directeur pour le canal de Sainte-Anne-de-Bellevue, qui comprenait un résumé de l’ébauche de la présente EES. Les préoccupations soulevées par le public ont été intégrées au plan.

Ce plan appuie les objectifs ci-après de la Stratégie fédérale de développement durable, soit les « Mesures relatives aux changements climatiques », et « Rapprocher les Canadiens de la nature ». Il n’y a pas d’effets environnementaux négatifs importants prévus découlant de la mise en œuvre du plan directeur.