Fin des années 1800

Les terrains de Woodside vers la fin des années 1800
Les terrains de Woodside vers la fin des années 1800

Le cadre historique

À l’origine, Woodside devait être une zone de croissance luxuriante pour les arbres et les plantes, avec des marécages. En effet, Woodside était probablement une parcelle de terrain fortement boisée de près de quinze acres, avec des dépendances et une magnifique maison au centre, où se trouve aujourd’hui la maison restaurée. Parmi les arbres remarquables de l’époque, on peut citer un lilas, un tulipier et un cerisier.

Milieu des années 1900

Qu’est-il arrivé à tous les arbres?

Les terrains de Woodside vers le milieu des années 1900
Les terrains de Woodside vers le milieu des années 1900

De nombreuses familles ont géré la propriété avant son abandon. Beaucoup d’arbres ont été coupés pour devenir du bois de chauffage, et une grande partie des marécages a été remblayée. Le terrain a également subi une perte d’arbres importante en raison de la maladie hollandaise de l’orme. Après la restauration du bâtiment, le gouvernement fédéral a fait du site un parc historique national, et l’a entretenu selon les pratiques courantes de gestion des propriétés à l’époque : bon entretien, nombreux espaces verts ouverts, pelouses impeccables, arbres, arbustes et pas de mauvaises herbes. L’utilisation extensive d’herbicides était pratique courante. Woodside s’est ainsi éloigné du cadre historique qu’il était autrefois.

Aujourd’hui

Restaurer les conditions historiques

Les terrains de Woodside
Les terrains de Woodside aujourd'hui

Un certain nombre d’initiatives de plantation d’arbres ont été prises pour redonner à Woodside son aspect naturel. Beaucoup d’arbres, tels que l’érable argenté, le thuya occidental, le chêne rouge et le tilleul d’Amérique, ont été plantés pour reconstituer la canopée aux côtés d’arbres anciens tels que le pin blanc, le noyer noir, le bouleau blanc et le bois de fer. Des arbustes, tels que le cornouiller stolonifère et l’hamamélis de Virginie, ont également été ajoutés pour donner au site un aspect plus luxuriant et plus cultivé. Bien qu’un certain nombre de facteurs naturels menacent souvent les grands arbres de Woodside, les efforts déployés pour préserver le cadre historique verdoyant du site se poursuivent à ce jour.

Les arbres de Woodside

Le cerisier
Fleurs de cerisier
Fleurs de cerisier

William Lyon Mackenzie King a mentionné un cerisier noir qui se trouvait près de la porte de la cuisine. Grâce à cet arbre, Willie et son jeune frère, Max, pouvaient entrer et sortir très facilement du niveau supérieur de la maison, par la fenêtre de la chambre de Max placée juste à côté du toit de la cuisine.
Le bois de cet arbre à feuilles caduques peut servir à fumer des aliments ou comme bois d’œuvre très coûteux, tandis que son fruit, la cerise noire, est souvent utilisé pour les confitures ou les tartes, en raison de son goût plus amer que celui de sa cousine, la cerise douce. Cependant, il est très probable que cet arbre-là ait été planté pour embellir la propriété de Woodside, grâce à sa période de floraison au printemps.

Le tulipier
Fleurs de tulipier
Fleurs de tulipier

Le plus remarquable des arbres encore présents à Woodside est peut-être le grand tulipier à double tronc qui se trouve près de l’étang aux nénuphars, derrière la maison historique. Cet arbre aurait été planté par John King lui-même en 1886. Les deux troncs de l’arbre ont été attachés ensemble pour le protéger, car, bien que l’un des côtés soit mort, le retrait de cette moitié de l’arbre ferait périr l’arbre entier.
Woodside se trouve près de la limite nord de l’aire de croissance naturelle du tulipier. Bien que les tulipiers produisent un bois très précieux en raison de leur force, de l’absence de branches, de leur vitesse de croissance et de leur durée de vie, beaucoup de ces arbres sont plantés pour leur attrait ornemental, comme c’est le cas de celui-ci. Les fleurs de cet arbre, qui ont une base orange et des pétales jaune-vert, s’épanouissent généralement vers la mi-juin.

Le lilas
Fleurs de lilas
Fleurs de lilas

Au début de la restauration du site, William Lyon Mackenzie King s’est souvenu d’un « magnifique lilas » qui poussait près du porche menant à la cuisine.
Cette plante ligneuse à floraison éclatante appartient à la famille des oleacées et mesure généralement entre deux et dix mètres de haut. Le lilas est originaire du sud-est de l’Europe et de l’Asie orientale, ce qui signifie que l’arbre aurait été planté par les propriétaires pour son attrait décoratif. Il est important de noter que les lilas sont maintenant considérés comme une espèce envahissante et ne devraient pas être propagés.

Les noyers
Des noix sur un noyer
Noyer

Bien qu’elle couvre une large zone dans la moitié est des États-Unis, l’aire de croissance naturelle des noyers noirs au Canada ne s’étend que sur une courte distance au sud-ouest de l’Ontario, ce qui place Woodside tout près de sa limite nord. Cet arbre à feuilles caduques s’épanouit toutefois dans l’ensemble de la propriété. On pense que l’un de ces arbres en particulier, à l’ouest de l’aire de stationnement, est antérieur à la maison elle-même.
Le noyer était, et demeure encore, une bonne source de bois. Comme il s’agit d’un bois lourd et résistant, il a souvent été utilisé pour les crosses d’armes, les planchers et les meubles. La plupart des meubles que vous trouverez à Woodside sont fabriqués en bois de noyer, y compris certaines parties de l’armoire à fusils de M. King, de la table du salon et divers autres éléments de la maison.

Les pins
Un pin blanc
Un pin blanc

Le pin blanc est une espèce de conifère indigène de la majorité du sud et de certaines zones du nord de l’Ontario, ainsi que des États du nord-est américain. Il a été largement cultivé en sylviculture pour son bois sans nœud et facile à couper. Depuis longtemps, il sert à fabriquer des meubles, des revêtements de sol et des mâts de navire.
Il se peut que Woodside ait eu sa propre pinède, un peu comme celle que l’on peut voir aujourd’hui dans la partie ouest de la propriété, où vous verrez les arbres plantés en rangées. C’était l’endroit préféré des enfants King pour camper, lire et étudier.
« Je me souviens très bien m’être posé cette question tandis que j’étais allongé sous les pins dans le bois, de savoir si un jour je pourrais revenir après des années de service public et m’installer à Woodside, le lieu de mon enfance ». - William Lyon Mackenzie King

Les thuyas
thuya occidental
Thuya occidental

La zone de croissance naturelle du thuya occidental se trouve beaucoup plus au nord que celle de beaucoup des autres arbres de Woodside. Ce conifère était vraisemblablement très répandu dans les marécages qui couvraient la partie nord-est de la propriété. Il pousse particulièrement bien dans ces zones humides, où les autres arbres à croissance rapide ne peuvent pas rivaliser. Dans certaines conditions, cet arbre peut avoir une durée de vie très longue, certaines espèces pouvant vivre des centaines d’années.
Avec le temps, les marécages ont été comblés et de nombreux thuyas ont été enlevés. Plus récemment, cependant, une initiative de plantation d’arbres à Woodside a comporté l’ajout de 46 thuyas occidentaux dans les zones marécageuses de l’est et du nord-est de la propriété. Cela a contribué de manière significative à obstruer la vue sur les terrains industriels environnants et à restaurer le cadre historique plus dense et plus verdoyant tout au long de l’année.