Smiths Falls (Ontario), le 19 mai 2016 – Parcs Canada est heureux d’annoncer l’achèvement des travaux de réparation des structures d’époque en maçonnerie au barrage voûte de Kingston Mills et à l’écluse 43 d’Upper Brewers.

Réfection du revêtement du barrage voûte de Kingston Mills

À Kingston Mills, des entrepreneurs ont remis en état le revêtement du couronnement de béton du barrage voûte afin de préserver cet élément d’origine du site, construit vers la fin des années 1820. Le vieux couronnement de béton, qui s’était beaucoup fissuré et usé au fil du temps, a été remplacé par du béton coloré et texturé qui s’harmonise bien avec les pierres d’origine de « calcaire bleu de Kingston » qui composent les barrages.

Réparation de l’écluse 43 d’Upper Brewers

L’écluse 43 d’Upper Brewers a été construite à l’origine en maçonnerie de grès dans les années 1820 et 1830. Lors d’importants travaux réalisés il y a plus d’un siècle, du calcaire a été intégré à plusieurs parois. Dans le cadre du projet actuel, des réparations ont été faites pour remettre en état les parois de l’écluse. Grâce à l’utilisation de matériaux d’époque minutieusement choisis, les réparations permettront aux générations futures de profiter des structures d’époque en maçonnerie à cet endroit.

Ces travaux d’infrastructure font partie d’un investissement sans précédent de trois milliards de dollars dans les installations patrimoniales, celles destinées aux visiteurs ainsi que dans les voies navigables et les routes situées dans les lieux historiques nationaux, les parcs nationaux et les aires marines nationales de conservation d’un bout à l’autre du Canada.

Aperçu de l’histoire de Kingston Mills

En 1784, pour aider les nouveaux colons loyalistes, le gouvernement britannique érige une scierie et un moulin à broyer le grain à l’emplacement actuel de Kingston Mills. En 1824, on entreprend la construction d’écluses sur la rivière Cataraqui pour permettre le passage des bateaux à vapeur dans le secteur. Lors des travaux d’excavation de terrains marécageux nécessaires à la construction des écluses et barrages, près de 100 hommes contractent la malaria et 13 d’entre eux en meurent. Pour éviter d’avoir à dégager encore plus de terrains marécageux, le colonel By décide d’ériger le barrage voûte, ce qui réduit le nombre d’écluses nécessaires entre Kingston Mills et Lower Brewers Mills. De gros blocs de pierre sont alignés et scellés grâce à un mélange d’argile, de gravier et de sable qui forme une barrière imperméable le long du barrage voûte de 400 pieds. À l’époque, le barrage crée un bassin d’eau qui permet de faire fonctionner le moulin à grain situé en aval. De nos jours, ce bassin alimente une centrale hydroélectrique.

Aperçu de l’histoire des écluses 43 et 44 d’Upper Brewers

Au début des années 1820, John Brewer colonise le secteur où se trouvent aujourd’hui les écluses d’Upper Brewers et de Lower Brewers. En 1826, l’endroit compte une scierie, un moulin à grain ainsi qu’une distillerie en fonction. Dans ces années, John Brewer obtient le contrat de construction des écluses. Il rencontre toutefois des problèmes semblables à ceux de Kingston Mills : les travailleurs sont décimés par la dysenterie, la malaria, les mouches noires et les moustiques.

Les écluses d’Upper Brewers et le barrage voûte de Kingston Mills témoignent des efforts déployés par les nombreux travailleurs et des sacrifices qu’ils ont faits pour ériger ces structures impressionnantes. Il s’agit d’ouvrages représentatifs du riche patrimoine culturel qui caractérise les nombreux biens historiques de Parcs Canada.