Spécifications du poste d'éclusage:

Une écluse d’une élévation totale de 2,2 m (7,2 pi).

La construction du poste d'éclusage

La construction du poste d’éclusage a été confiée aux entrepreneurs Ferguson et Wylie.

Le site portait à l’origine le nom de First Rapids, car on y trouvait les premiers rapides à franchir dans la descente vers Ottawa par le réseau du canal Rideau. Les noms de First Rapids et de Poonamalie furent tous deux utilisés jusque vers la fin des années 1850, lorsque ce dernier s’imposa. Le nom serait inspiré de celui de la ville de Poovirundavalli, située près de Chennai (Madras), en Inde, qui est devenu Poonthamalli et fut anglicisé en Poonamallee. Il s’agissait d’une ville de garnison de l’armée britannique et la tradition veut que les cèdres de First Rapids aient rappelé à l’un des militaires britanniques un paysage qu’il avait vu à Poonthamalli

Les structures du poste d'éclusage:

La maison du maître-éclusier: La maison fortifiée du maître-éclusier de Poonamalie a été construite vers 1842. Un deuxième étage en charpente y a été ajouté en 1893.

Structures d'ingénierie : La maison fortifiée du maître éclusier à Poonamalie fut construite vers 1842. Un deuxième étage en charpente fut ajouté à la fin du XIXe siècle (1893). Le chenal artificiel d’une longueur de 1 800 m (1,1 mille) et le sas d’écluse ont permis de contourner les rapides d’origine. Une cuvette naturelle a servi de point de départ au chenal. L’écluse n’a exigé aucune réparation majeure au cours du 19e siècle.

Barrage: Le barrage a subi d’importantes réparations depuis le milieu des années 1800. Cette structure est d’une grande importance, car elle retient les eaux des lacs Big Rideau et Lower Rideau et contrôle l’approvisionnement en eau de Poonamalie aux écluses d’Ottawa. L’emplacement du barrage, à l’extrémité inférieure des lacs Rideau, le rend extrêmement vulnérable aux fortes crues printanières, fréquentes sur tout le parcours du canal. Au printemps 1869, une partie de la levée qui surmonte la tranchée a été emportée par les eaux. Les habitants ont aidé à réparer la brèche et la navigation fut rapidement rétablie. Des niveaux d’eau très bas ont posé un problème en 1904 lorsqu’une grande plaque de glace a enfoncé une partie du barrage principal en bois. Lors de la débâcle du printemps, au lieu de passer par-dessus le barrage, la glace a frappé l’arrière du barrage et détruit les trois quarts de la structure. La brèche dans le barrage entraîna des dommages aux routes et aux ponts de Smiths Falls et plus loin en aval jusqu’à Merrickville. Un nouveau barrage en béton a remplacé l’ancienne structure de bois. Le barrage et le déversoir ont été reconstruits en 1971 et une porte hydraulique à commande électrique a été installée pour contrôler le débit de l’eau.