Les spécifications du poste d'éclusage

Le poste d'éclusage Hogs Back en l'an 1882
Hogs Back en l'an 1882

Échelle de deux écluses (un ascenseur à bateau, un sas de sécurité) d’une élévation de 4,2 m (13,8 pi). L’écluse amont est un sas de sécurité (contre les inondations) qui n’est pas utilisé comme ascenseur à bateau pendant la saison de navigation normale.

Le poste d’éclusage de Hogs Back marque le point où la rivière Rideau et le canal se séparent, dans la ville d’Ottawa. Le colonel By décida d’endiguer la rivière à Hogs Back, haussant suffisamment son niveau pour noyer des rapides et des zones peu profondes sur 6,6 km (4,1 milles), entre le barrage et Black Rapids. Le chenal de navigation qui relie Hogs Back aux écluses d’Ottawa se compose en parts égales d’un chenal excavé et de zones naturelles inondées (réseau de plans d’eau successifs).

 

La construction du poste d'éclusage

L’entrepreneur responsable de cette section était Walter Fenlon, mais il fut libéré de son contrat à l’automne 1828 après avoir rencontré certaines difficultés. Une partie du contrat de Fenlon fut reprise par Philemon Wright & Sons, mais le colonel By demanda également aux 7th et 15th Royal Sappers and Miners Companies de venir lui prêter main-forte (à la fin de 1829, la 7th Company partit pour Newboro, mais la 15th Company resta sur place).

Les travaux à Hogs Back, et en particulier la construction du barrage, se révélèrent l’une des entreprises les plus exigeantes auxquelles le colonel By fit face au cours de la réalisation du canal Rideau. De forts courants et d’importantes crues printanières rendirent le travail difficile. Le plan original prévoyait un barrage-voûte en pierre d’une hauteur 13,7 m (45 pi) et trois écluses du côté ouest du barrage. Le colonel By décida très tôt de déplacer deux écluses vers Ottawa (ce sont maintenant les écluses de Hartwells) pour profiter de la topographie, mais après avoir été témoin de fortes crues printanières survenues à Hogs’s Back, il ajouta un sas de sécurité à l’unique écluse-ascenseur restante.

En février 1828, un dégel précoce et une élévation soudaine du niveau de la rivière emportèrent une grande partie du barrage. M. Fenlon travaillait à la reconstruction du barrage quand, en avril 1828, les inondations printanières le détruisirent à nouveau. Il demanda à être libéré de son contrat, ce qui lui fut accordé à l’automne 1828. La famille Wright et les compagnies de sapeurs et de mineurs prirent le relais. Ils durent notamment construire une voie ferrée jusqu’à la carrière située à environ 300 m (985 pi) de la rive est de la rivière. Le barrage de pierre fut reconstruit, mais au début du mois d’avril 1829, on y décela une fuite. Comme le nota le colonel By dans son rapport d’inspection des travaux de réparation, l’eau sapait le barrage : « Je me tenais sur le barrage avec 40 hommes qui s’employaient à colmater la fuite lorsque je sentis un mouvement semblable à un tremblement de terre, et j’ordonnai immédiatement aux hommes de s’enfuir, les pierres dégringolant sous mes pieds comme je m’écartais. »

Un barrage à caisson de bois construit par les Wright ayant tenu pendant ces événements, les ingénieurs repensèrent la conception de l’ouvrage, abandonnèrent l’idée de construire un barrage-voûte en pierre et décidèrent de bâtir un barrage à caissons de bois (remplis de grosses pierres) à la place. Une grande quantité de pierres fut également entassée en aval du barrage. Ce barrage existe toujours.

Les problèmes liés aux crues printanières influencèrent la construction du déversoir. Il fut élargi après chaque inondation, afin d’évacuer l’eau excédentaire. En 1862, les inondations ayant emporté une grande partie du déversoir, il a dû être reconstruit. Après une importante inondation survenue en 1891, on dut à nouveau reconstruire une bonne partie du déversoir en 1892-1893. Il a été réparé et modernisé à plusieurs reprises depuis.

Les inondations printanières convainquirent le colonel By de la nécessité d’ajouter un sas de sécurité, en plus de l’écluse-ascenseur, à Hogs Back. Le sas de sécurité peut être utilisé comme écluse-ascenseur en cas de forte inondation; il protège également cette dernière contre les dommages causés par la glace et les débris lors des inondations printanières.

Les structures du canal

Ancienne maison du maître-éclusier: Un blockhaus était prévu à Hogs Back, mais il ne fut jamais construit. À la place, on construisit plutôt une maison fortifiée dans les années 1840. Il s'agissait d'une maison en pierre d'un étage située sur la berge ouest au-dessus de l'écluse supérieure. Des photos de la maison au tournant du siècle montrent qu'elle avait conservé pour une bonne part son apparence originale. C'était une structure d'un seul étage dont les meurtrières étaient obstruées par des poutres. En 1907, la maison fut jugée en très mauvais état et on finit par la démolir.

La maison actuelle du maître-éclusierCe bâtiment date du début des années 1900. La maison se trouvait à l’origine sur la rive est des écluses, mais elle a été déplacée sur la rive ouest dans les années 1950.