Table des matières

© Sa Majesté la Reine du chef du Canada, représentée par le directeur général de Parcs Canada, 2016.

This publication is also available in English.

Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives Canada :

  • Parcs Canada
  • Lieu historique national du Canada du Fort-Malden et lieu historique national du Canada du Chantier-Naval-d’Amherstburg : plan directeur

Également publié en anglais sous le titre :

Fort Malden National Historic Site of Canada and Amherstburg Navy Yard National Historic Site of Canada Management Plan.

Également publié sur Internet.

  • ISBN : R64-454/2016F-PDF
  • No de cat. 978-0-660-03583-3

Pour obtenir de plus amples renseignements sur le plan directeur ou sur les lieux historiques nationaux du Canada du Fort-Malden et du Chantier-Naval-d’Amherstburg :

Adresse mail :
Lieu historique national du Canada du Fort-Malden
C.P. 38, 100, avenue Laird
Amherstburg (Ontario) N9V 2Z2

Téléphone :
519-736-5416

Télécopie :
519-736-6603


Notre mandat

Au nom de la population canadienne, nous protégeons et mettons en valeur des exemples représentatifs du patrimoine naturel et culturel du Canada, et en favorisons chez le public la connaissance, l’appréciation et la jouissance, de manière à en assurer l’intégrité écologique et commémorative pour les générations d’aujourd’hui et de demain.

Notre rôle

  • Gardiens, nous veillons sur les parcs nationaux, les lieux historiques nationaux et les aires marines nationales de conservation.
  • Guides, nous accueillons des visiteurs du monde entier en leur ouvrant les portes de lieux de découverte et d’apprentissage, de réflexion et de loisir.
  • Partenaires, nous misons sur les riches traditions de nos peuples autochtones, la vigueur de notre mosaïque culturelle et nos obligations envers la communauté internationale.
  • Conteurs, nous retraçons l’histoire des gens et des paysages qui ont façonné le Canada.

Notre engagement

  • Protéger, en priorité, le patrimoine naturel et culturel de ces lieux exceptionnels et en assurer l’intégrité.
  • Faire découvrir la beauté et la richesse de nos milieux naturels, et rappeler le courage et l’ingéniosité de ceux et celles qui ont contribué à forger le Canada.
  • Commémorer l’héritage inestimable que nous ont laissé tous ces visionnaires, dont le savoir et la passion ont inspiré le caractère et les valeurs de notre pays.
  • Servir les Canadiens et les Canadiennes en travaillant ensemble pour atteindre l’excellence, guidés par les valeurs de compétence, de respect et d’équité.

Avant-propos

Ministre responsable de Parcs Canada, Catherine McKenna

Les parcs nationaux, les lieux historiques nationaux et les aires marines nationales de conservation du Canada appartiennent à toute la population canadienne, et ils offrent des expériences véritablement canadiennes.

Ces trésors forment l’un des plus grands et des plus beaux réseaux d’aires protégées du patrimoine naturel et culturel de la planète.

Le gouvernement est déterminé à préserver notre patrimoine naturel et culturel, à étendre le réseau d’aires protégées et à contribuer au rétablissement des espèces en péril. Du même coup, nous devons continuer d’offrir des activités aux visiteurs et des programmes de diffusion externe nouveaux et novateurs pour permettre à un nombre accru de personnes de découvrir et de mieux connaître notre environnement, notre histoire et notre culture.

Le nouveau plan directeur du lieu historique national du Canada du Fort-Malden et du lieu historique national du Canada du Chantier-Naval-d’Amherstburg soutient cette vision.

Les plans directeurs sont élaborés à l’issue de vastes consultations et avec l’apport de diverses personnes et organisations, y compris les Autochtones, les résidants de la région, les visiteurs et l’équipe dévouée de Parcs Canada.

Les parcs nationaux, les lieux historiques nationaux et les aires marines nationales de conservation constituent une priorité pour le gouvernement du Canada. Je tiens à remercier tous ceux et celles qui, par leur engagement et leur esprit de collaboration, ont contribué à l’élaboration de ce plan.

En tant que ministre responsable de Parcs Canada, je salue cet effort collectif. J’ai l’honneur d’approuver le plan directeur du lieu historique national du Canada du Fort-Malden et du lieu historique national du Canada du Chantier-Naval-d’Amherstburg.

L’original a été signé par :

L'honorable Catherine McKenna, C.P., députée
Ministre de l’Environnement et du Changement climatique et ministre responsable de Parcs Canada

Recommandations

Daniel Watson

Directeur général de l’Agence
Agence Parcs Canada

Jarred Picher

Directeur
Unite de gestion du Sud-ouest de l'Ontario

Remerciements

Le plan directeur des lieux historiques nationaux du Fort-Malden et du Chantier-Navald’Amherstburg est le fruit du travail d’un grand nombre de personnes. De l’apport de ce groupe très diversifié de personnes est né un plan qui orientera la gestion de ces lieux historiques pour bien des années.

Il convient de souligner particulièrement la contribution des personnes et des groupes suivants :

  • les participants aux séances de consultation publique et à la réunion des partenaires et des intervenants, ainsi que les personnes qui ont transmis, par écrit, des commentaires sur les propositions à intégrer au plan;
  • la Première Nation de Caldwell et la Première Nation de Walpole Island;
  • les organisations partenaires qui mettent sur pied des programmes et organisent des activités au fort Malden et au chantier naval d’Amherstburg;
  • les visiteurs assidus, les groupes organisés et les participants à nos activités spéciales qui nous ont fait part de leurs idées et ont fourni une rétroaction.

Sommaire

Le plan directeur du lieu historique national du Fort-Malden et du lieu historique national du Chantier- Naval-d’AmherstburgNote de bas de page 1 présente l’orientation stratégique que doit suivre Parcs Canada au cours des dix prochaines années pour réaliser son mandat, soit de protéger et de mettre en valeur le patrimoine naturel et culturel du Canada, et d’en favoriser chez le public la connaissance, l’appréciation et la jouissance dans l’intérêt des générations d’aujourd’hui et de demain. Le plan directeur a été élaboré avec la participation de partenaires, d’intervenants et du public et sert de principal document de reddition de comptes pour les deux lieux historiques nationaux. Par conséquent, le plan présente aux employés de Parcs Canada, ainsi qu’aux partenaires et intervenants concernés, un cadre pour la prise de décisions et la mise en oeuvre de mesures.

Le plan directeur comprend ce qui suit :

  • Une vision de l’avenir vers laquelle tendront les deux lieux historiques au cours des dix prochaines années;
  • Deux stratégies clés accompagnées de six objectifs afin d’établir une orientation concrète quant à la manière d’aborder les principales difficultés et possibilités, de façon à canaliser les efforts et les ressources vers la réalisation de la vision;
  • Une stratégie de mise en oeuvre résumant les objectifs, les mesures prévues ainsi que les cibles fixées pour évaluer l’efficacité des mesures de gestion;
  • Un résumé de l’évaluation environnementale stratégique.

Stratégies clés 1 :

Renforcer les identités distinctes mais interreliées du fort Malden et du chantier naval d’Amherstburg afin de favoriser la compréhension qu’a le public des liens historiques entre les deux endroits.

Dans le cadre de cette stratégie, on visera à améliorer la compréhension des valeurs patrimoniales des lieux historiques ainsi qu’à solidifier la présence du fort Malden comme un fort du XIXe siècle et sa relation avec le Bureau de l’intendance du chantier naval d’Amherstburg dans les années 1830. De la réalisation de cette stratégie découlera une compréhension améliorée du public à l’égard des fonctions historiques et des relations de ces deux lieux et de l’image de marque de Parcs Canada. Trois objectifs sont associés à cette stratégie clé :

  • Parcs Canada explique pleinement les motifs de la désignation des endroits comme lieux historiques nationaux et fait en sorte qu’ils continuent de contribuer à l’atteinte des cibles organisationnelles de Parcs Canada;
  • Les résidants et les visiteurs considèrent que les lieux historiques font « la fierté de la collectivité » et comprennent la nature commune de l’évolution historique et physique des deux lieux historiques et de la municipalité;
  • Dans le cadre d’une approche fondée sur les marchés, les Canadiens ont accès à une gamme diversifiée de possibilités pour explorer et découvrir les lieux historiques et pour favoriser l’établissement de liens, à leur gré.

Key strategy 2:

Mobiliser diverses collectivités, qu’il s’agisse des collectivités locales ou de celles des États-Unis, afin de favoriser l’établissement de liens avec le fort Malden et le chantier naval d’Amherstburg.

Dans le cadre de cette stratégie, on mettra à profit la collaboration avec des partenaires et intervenants actuels afin de favoriser l’établissement de liens avec les lieux historiques, et on cultivera de nouvelles relations. Un des principaux objectifs à l’appui de cette stratégie est l’amélioration des relations avec les Premières Nations de Caldwell et de Walpole Island.

Par ailleurs, il sera possible de développer ces relations et d’intégrer les traditions et les récits autochtones aux programmes liés à l’expérience du visiteur et à la diffusion externe. Un autre objectif est la pleine mobilisation des partenaires et des intervenants afin d’aider Parcs Canada à atteindre les marchés cibles,

  • de contribuer au renforcement des programmes d’interprétation et de diffusion externe
  • ainsi que d’aider à accroître et à diversifier les appuis à l’égard des lieux historiques.

1.0 Introduction

L’Agence Parcs Canada gère les parcs nationaux, les lieux historiques nationaux et les aires marines nationales de conservation au nom du peuple canadien. Elle assume fièrement le rôle d’intendant de ces lieux patrimoniaux, qu’elle protège et met en valeur afin que la population canadienne puisse en profiter et les apprécier, tout en veillant à ce qu’ils restent intacts pour les générations actuelles et futures.

Le présent plan directeur est le principal document de reddition de comptes à la population canadienne en ce qui a trait au lieu historique national du Fort-Malden et au lieu historique national du Chantier-Navald’Amherstburg. Il a été approuvé par la ministre de l’Environnement et du Changement climatique et ministre responsable de Parcs Canada et déposé au Parlement.

L’Agence Parcs Canada doit élaborer des plans directeurs pour les endroits qu’elle administre, conformément aux exigences juridiques et à ses propres politiques en matière de planification et de reddition de comptes. Le présent plan décrit la façon dont Parcs Canada compte exécuter le mandat que lui confère la loi – la protection, l’éducation et l’expérience du visiteur – dans ces deux lieux historiques. Les collectivités autochtones, les partenaires, les intervenants et le grand public ont participé à son élaboration en assistant aux ateliers et aux réunions, en soumettant des propositions écrites et en poursuivant les discussions avec les employés de Parcs Canada. Les idées et les conseils formulés pendant le processus de planification ont contribué à façonner le plan définitif et l’orientation future des deux lieux historiques nationaux.

Le présent plan directeur donne une orientation stratégique claire pour la gestion et l’exploitation du lieu historique national du Fort-Malden et du lieu historique national du Chantier-Naval-d’Amherstburg pour les dix prochaines années. Il établit une vision, un ensemble d’objectifs et une stratégie de mise en oeuvre assortie de cibles et de mesures précises. Le plan directeur contribue ainsi à concrétiser la vision de Parcs Canada :

Les trésors historiques et naturels du Canada occuperont une place de choix au coeur de la vie des Canadiens, perpétuant ainsi un attachement profond à l’essence même du Canada.

L’orientation de gestion présentée dans ce plan vise à garantir que les mesures prises à l’égard de la protection des ressources, de l’expérience du visiteur, et de l’appréciation et de la compréhension du public seront intégrées et se renforceront mutuellement. De plus, le plan contient un cadre sur lequel se fonder pour surveiller et évaluer l’efficacité des mesures qui y sont proposées, et pour en faire rapport, ce qui permet d’assurer une utilisation optimale des fonds publics pour la gestion des lieux historiques nationaux. Il guidera en outre l’élaboration de plans d’affaires et de plans de travail au sein de l’unité de gestion du Sud-Ouest de l’Ontario de Parcs Canada. Enfin, ce plan servira d’outil pour nouer un dialogue continu avec les collectivités autochtones, les partenaires, les intervenants et le grand public sur la gestion future du lieu historique national du Fort-Malden et du lieu historique national du Chantier-Navald’Amherstburg.

2.0 Raison d’être et importance du lieu historique national du Canada du Fort-Malden et du lieu historique national du Canada du Chantier-Navald’Amherstburg

Le lieu historique national du Fort-Malden et le lieu historique national du Chantier-Navald’Amherstburg sont situés dans la municipalité d’Amherstburg, en Ontario. Nichés dans un magnifique décor sur le bord de l’eau, près de l’embouchure de la rivière Détroit (une rivière du patrimoine mondial), les deux lieux historiques se trouvent directement en face de l’État du Michigan et à 20 minutes de route de la ville de Windsor.

Le fort et le chantier naval sont des endroits aimés par les résidants et agit depuis longtemps comme lieu de rassemblement où se tiennent des activités récréatives et spéciales – des promenades avec son chien aux festivals annuels qui mettent en valeur l’art et le vin – qui attirent des milliers de visiteurs.

Les deux lieux ont une histoire commune, décrite ci-dessous.

Le fort Malden

C’est en 1921 que le fort Malden est désigné lieu d’importance historique nationale en raison du rôle qu’il a joué :

  • en tant que principal poste militaire assurant la défense de la frontière de l’Ouest de 1796 à 1813;
  • dans la guerre de 1812;
  • dans la défense de la frontière de l’Ouest lors des incursions frontalières de 1837-1838.

La désignation de lieu historique national pour le fort Malden assure la préservation des vestiges du deuxième fort britannique construit à cet endroit. Le premier, le fort Amherstburg, est construit en 1796. Ce centre des opérations britanniques pendant la guerre de 1812 est détruit par les Britanniques, forcés de battre en retraite en septembre 1813. De nos jours, il ne reste rien de ce premier fort. On doit la configuration actuelle du fort à l’armée américaine, qui occupe les ruines du fort Amherstburg d’octobre 1813 à juillet 1815. Dans les années 1820, après avoir repris le fort, les Britanniques y construisent une caserne en brique, une cuisine, un poste de garde, un hangar pour le matériel d’artillerie et plusieurs remises, mais ils apportent très peu d’amélioration aux remblais. Comme les tensions entre les États-Unis et la Grande-Bretagne diminuent, le fort est laissé à l’abandon; les dernières troupes britanniques partent en 1836.

C’est la rébellion de 1837-1839 dans le Haut-Canada qui déclenche une relance des activités au fort Malden. Des troupes britanniques sont expédiées d’urgence pour repousser les attaques des insurgés et de leurs partisans américains. De 1838 à 1840, le fort est presque complètement rebâti. On érige à la hâte deux grandes casernes pour 400 hommes, de même qu’une caserne pour les officiers, un poste de garde, une prison et d’autres bâtiments. Le rempart est réparé et armé de pièces d’artillerie. Suivant la fin de la rébellion et l’amélioration des relations avec les États-Unis, les derniers soldats quittent le fort en 1851. Par la suite, des pensionnés de l’armée assurent l’entretien du fort et exploitent les terres de la réserve militaire qui l’entoure. Pendant cette période (de 1851 à 1858), on construira 85 cottages pour les pensionnés militaires.

La province du Canada-Ouest acquiert les terrains du fort et y exploite un asile d’aliénés de 1859 à 1870. Elle y ajoute des bâtiments, dont une buanderie/boulangerie de deux étages, en brique, construite en 1861- 1862 (maintenant le centre d’interprétation du lieu historique). Par la suite, les lieux servent de cour à bois 3 et d’usine de rabotage. Au début du XXe siècle, on subdivise le terrain pour y construire des logements. Grâce aux efforts de citoyens, le gouvernement fédéral acquiert des terrains pour y aménager un petit parc en 1937. Celui-ci a été agrandi pour devenir le lieu d’intérêt qu’il est aujourd’hui pour se souvenir des événements qui ont contribué à façonner le Canada.

Aujourd’hui, le fort comprend les vestiges des fortifications américaines et des deuxièmes fortifications britanniques (les remblais) et la caserne en brique de 1819, ainsi que le centre d’interprétation, le cottage d’un pensionné militaire et le centre d’accueil. Les ressources culturelles qui en font un « lieu historique » d’importance nationale désigné comprennent les éléments restants des remblais, la caserne en brique de 1819 et les caractéristiques archéologiques exposées et celles sous la surface du sol.

Chantier naval d’Amherstburg

Le chantier naval d’Amherstburg est désigné lieu historique national en 1928 en raison de son importance en tant que station navale britannique pour les lacs Érié et Huron, de sa construction en 1796 à sa destruction par les Britanniques à la fin de 1813. Le lieu se trouve maintenant dans l’aire récréative Navy Yard Park de la municipalité d’Amherstburg, des terres louées de Parcs Canada. L’Agence possède le Bureau de l’intendance, construit en 1831, après l’époque du chantier naval, pour soutenir l’exploitation du fort Malden. Le Bureau de l’intendance est loué à bail à l’organisme de reconstitution historique local à but non lucratif Provincial Marine, qui présente l’histoire navale de la collectivité et utilise le bâtiment comme siège social et centre d’interprétation, où l’on met en valeur le patrimoine de la guerre de 1812.

Situé à proximité mais non opérationnel, le lieu historique national du Phare-et-du-Blockhaus-de-l’Île- Bois-Blanc fait l’objet d’une approche distincte en matière de gestion qui vise les parties du lieu administrées par Parcs Canada, c’est-à-dire, seul le phare et les terres adjacentes appartenant à Parcs Canada.

 
Lieu historique national du Canada du Fort-Malden et lieu historique national du Canada du Chantier-Naval-d’Amherstburg, à Amherstburg (Ontario)

3.0 Contexte de planification

Cadre régional

Le fort Malden et le chantier naval d’Amherstburg se trouvent dans le comté d’Essex, dans le Sud-Ouest de l’Ontario, dans la municipalité d’Amherstburg. Située dans une région principalement agricole, la ville comptait en 2011 une population de 21 556 habitants. Les deux lieux historiques, étant sur le bord de l’eau, sont très fréquentés par les résidants et les visiteurs. Windsor, qui comptait 210 891 habitants en 2011, se trouve à moins de 25 kilomètres des deux lieux. Plus de 20% des citoyens de Windsor sont des nouveaux Canadiens et 21 % appartiennent à une minorité visible, ce qui fait de cette ville la plus cosmopolite de l’Ontario à l’extérieur de la région du grand Toronto. Par ailleurs, face à Windsor, de l’autre côté de la rivière Détroit, se trouve la région métropolitaine de Detroit, au Michigan, qui compte 4,3 millions d’habitants. En fait, plus de 46 millions de personnes vivent dans un rayon de 450 kilomètres des lieux historiques. Il y a une solide relation géographique et thématique entre ces deux lieux et les lieux historiques des États-Unis situés le long de la rivière Détroit et du lac Érié qui ont un lien avec la guerre de 1812 : River Raisin National Battlefield Park à Monroe, au Michigan; Fort Meigs à Perrysburg, en Ohio; et Perry’s Victory and International Peace Memorial à Put-in-Bay, en Ohio.

On offre dans la région un éventail de possibilités récréatives et touristiques, notamment de grands hôtelscasinos, des parcs d’attraction comme Cedar Point, des événements comme le North American International Auto Show, une foule de manifestations culturelles et sportives (ligues majeures) et de nombreux théâtres communautaires, musées, bibliothèques, festivals, parc et plages. L’oenotourisme est en croissance; on dénombrait 17 établissements vinicoles en exploitation en 2016. Bien que l’environnement naturel y soit petit, le parc national de la Pointe-Pelée, situé à 50 kilomètres à l’est d’Amherstburg, jouit d’une réputation mondiale pour l’observation d’oiseaux et la Essex Region Conservation Authority (ERCA) administre 19 aires de conservation.

La ville d’Amherstburg a une histoire et un patrimoine riche; on y trouve d’ailleurs trois autres lieux historiques nationaux : Belle VueNote de bas de page 2, l’Église African Methodist Episcopal Nazrey et l’église anglicane Christ Church. Il y a deux musées à proximité : le Park House Museum, situé entre le fort Malden et l’aire récréative Amherstburg Navy Yard Park/le Bureau de l’intendance, et le Amherstburg Freedom Museum. Le lieu historique national du Phare-et-du-Blockhaus-de-l’Île-Bois-Blanc (où seul le secteur associé au phare est administré par Parcs Canada) est situé juste au large de la côte de la rivière Détroit. Parmi la foule d’expériences touristiques et récréatives offertes, les possibilités de découverte, d’apprentissage et d’appréciation au fort Malden et au chantier naval d’Amherstburg sont sans pareilles.

Cadre régional des lieux historiques nationaux du Sud-Ouest de l’Ontario – Version texte

Carte des lieux gérés par Parcs Canada dans le Sud-Ouest de l’Ontario :

  1. Colline Battle
  2. Remblais de Southwold
  3. Phare de la Pointe-Clark
  4. Woodside
  5. NCSM Haida
  6. Bataille de Cook’s Mills
  7. Île Navy
  8. Champ de bataille de Ridgeway
  9. Hauteurs de Queenston
  10. Champ de bataille du fort George
  11. Casernes de Butler
  12. Fort George
  13. Fort Mississauga
  14. Phare de la Pointe-Mississauga

Relations avec les Premières Nations

L’une des priorités de Parcs Canada est d’entretenir des relations avec les collectivités autochtones. Les deux lieux historiques se trouvent sur le territoire traditionnel de la Première Nation de Walpole Island et de la Première Nation de Caldwell. De 1796 à 1813, le premier fort a servi d’administration centrale du département britannique des Indiens et, par conséquent, a été au coeur des négociations entre les Britanniques et les collectivités autochtones du centre des Grands Lacs. Le personnel du lieu historique du Fort-Malden a consulté les Premières Nations de Walpole Island et de Caldwell, en particulier en ce qui a trait aux programmes et aux expositions présentés au lieu dans le cadre du renouvellement du centre d’interprétation. Parcs Canada aimerait bien solidifier ces relations.

Ressources culturelles d’importance nationale

L’intégrité commémorative sert de fondement à l’intendance que fait Parcs Canada des lieux historiques nationaux. L’évaluation de l’intégrité commémorative mesure le degré d’intégrité commémorative d’un lieu en ce qui a trait à l’état des ressources patrimoniales, à l’efficacité des communications et aux pratiques de gestion choisies. Dans la plus récente évaluation (2002) du lieu historique du Fort-Malden, on a conclu que l’intégrité commémorative du lieu était « passable ». Voici les principaux enjeux relevés :

  • Motifs de la désignation non clairement communiqués aux visiteurs;
  • Inventaire, évaluation et surveillance inadéquats des collections d’objets archéologiques et historiques;
  • Inventaire et évaluation inadéquats des sites archéologiques de niveau 2;
  • Graves préoccupations quant à l’état du toit du centre d’interprétation; menaces importantes aux ressources en raison de l’infiltration d’eau, du climat et de l’érosion.

Dans l’évaluation de l’intégrité commémorative de 2002, on a déterminé que l’état des ressources était « passable », l’efficacité des communications « bonne » et les pratiques de gestion choisies « passables ». Parmi les travaux réalisés pour améliorer ces cotes, on note le remplacement du toit du centre d’accueil en 2003 et une évaluation des remblais. Les travaux effectués en 2011 comprennent une évaluation de l’état des objets et la restauration de ceux en piètre état, un examen et une évaluation de la collection d’objets archéologiques et de leur lien avec la guerre de 1812, une évaluation du Bureau de l’intendance et le recensement des travaux d’atténuation requis, et le lancement d’un plan pluriannuel de remise en état des remblais.

Par la rédaction d’un énoncé d’intégrité commémorative pour le chantier naval d’Amherstburg et la réalisation d’une évaluation de l’intégrité commémorative pour les deux lieux historiques au cours des deux prochaines années, Parcs Canada pourra consigner pleinement l’importance des lieux et leur état.

Expérience du visiteur

Le lieu historique national du Fort-Malden offre des programmes sur les terrains ainsi que dans plusieurs des bâtiments : le centre d’accueil, le centre d’interprétation, la caserne en brique et le cottage du pensionné militaire. Les investissements prévus au Plan d’action économique du gouvernement du Canada en 2010 visaient à soutenir le renouvellement des infrastructures et de l’expérience du visiteur; on a prolongé le sentier riverain jusqu’à l’entrée sud du fort, on a ajouté une palissade et on a remanié les expositions au centre d’interprétation. Le prolongement du sentier a été particulièrement apprécié des résidants et a contribué à resserrer les liens du fort avec le quartier historique de la ville. Le Bureau de l’intendance, géré par l’organisme Provincial Marine, est ouvert de juin à septembre.

Les visiteurs du lieu historique du Fort-Malden peuvent profiter du magnifique décor riverain ou décider de visiter le fort historique en passant d’abord au centre d’accueil, où ils peuvent voir une vidéo d’introduction ainsi que la boutique. Les expositions sur la guerre de 1812 et la rébellion du Haut-Canada, au centre d’interprétation, mettent en valeur une vaste collection d’artéfacts. Le cottage du pensionné militaire et la caserne en brique de 1819 racontent l’histoire particulière du lieu historique et les programmes présentés dans la caserne donnent aux enfants l’occasion de découvrir les techniques culinaires du XIXe siècle et d’y passer la nuit. En outre, il y a des démonstrations de tir à la poudre noire, auxquelles participent les Caldwell’s Western Rangers (nommés ainsi en l’honneur de l’unité de milice dont les membres ont été recrutés dans le comté d’Essex pendant la guerre de 1812) et dont les activités permettent aux bénévoles et aux visiteurs de tisser un lien personnel étroit avec le lieu. Chaque année, le fort Malden est le théâtre d’activités historiques, dont les Journées du patrimoine militaire. Par ailleurs, diverses activités et manifestations communautaires ont lieu au fort, comme les célébrations de la fête du Canada, le festival international du vin Shores of Erie et le festival Art by the River de la Gibson Gallery, 6 qui a célébré son 49e anniversaire en 2015. Grâce à ces activités et à leur promotion, le nombre de visiteurs a augmenté de même que le profil local et régional du lieu. Les expositions au Bureau de l’intendance et les programmes gérés par l’organisme Provincial Marine portent principalement sur la défense du Canada au début du XIXe siècle.

Depuis 2004, le nombre de visiteurs a augmenté de façon stable et a atteint un sommet en 2010-2011 (48 378 visiteurs) principalement en raison d’activités organisées par des tiers. Une modification de l’approche du gouvernement du Canada pour mobiliser les écoles et la fermeture temporaire du centre d’interprétation en vue d’en stabiliser la structure ont eu une incidence sur la fréquentation au cours des dernières années. Selon le sondage mené auprès des visiteurs en 2015, 77 % des visiteurs du lieu historique du Fort-Malden provenaient de l’Ontario et 16 % des États-Unis (une légère hausse par rapport à 14 % en 2009). De plus, la taille des groupes a légèrement chuté : 50 % des visiteurs (en 2015) voyageaient en groupe de trois ou plus, 33 % des groupes avaient des enfants de moins de 16 ans et 32% n’en étaient pas à leur première visite. Il faut souligner que la plupart des visiteurs interrogés en 2009 ont passé de 2 à 3 heures au lieu historique comparativement à 1 à 1,5 heure en 2004. Comme en 2004, la plupart des visiteurs étaient très satisfaits de leur visite du fort, les interactions avec le personnel de Parcs Canada obtenant les cotes les plus élévées. En 2009, 72 % des visiteurs interrogés étaient d’accord avec l’énoncé « Le lieu historique national du Fort-Malden est important pour moi. »

Initiatives de diffusion externe

Le personnel du lieu historique du Fort-Malden a participé à des programmes d’éducation à l’extérieur du lieu ainsi qu’à des activités et festivals locaux comme Art in the Park, Essex Fun Fest, le Leamington Tomato Festival, et le Rib Fest du Club Rotary d’Amherstburg. Les Caldwell’s Western Rangers ont aussi participé à de nombreux événements et festivals, agissant ainsi comme ambassadeurs des lieux historiques, éveillant l’intérêt de Canadiens qui, autrement, n’aurait pas l’occasion de visiter l’endroit. Internet et les nouveaux médias favorisent la transmission des messages de Parcs Canada à de nouveaux publics.

Communications externes

Divers médias imprimés locaux et régionaux, comme le River Town Times et le Windsor Star assurent une couverture promotionnelle et médiatique de bon nombre d’activités et de programmes du fort. La télévision, la radio et les canaux de distribution de nouvelles par Internet donnent par ailleurs l’occasion de transmettre le message de Parcs Canada. Les publications et centres touristiques d’Ontario Travel, de Tourism Windsor Essex Pelee Island, et de la municipalité d’Amherstburg sont d’autres avenues de communication qui pourraient être développées. On utilise Internet et les médias sociaux et la réaction du public est positive. Les activités et les programmes à l’appui de la guerre de 1812 ont donné l’occasion de pénétrer d’autres marchés grâce à des partenariats promotionnels avec le réseaux des lieux historiques liés à cette guerre, plus particulièrement avec le comté voisin de Chatham-Kent. Grâce aux données tirées des sondages qu’elle a réalisés, l’Agence Parcs Canada a amélioré sa capacité à bien comprendre comment, où et quand les Canadiens accèdent à ses renseignements, que ce soit par les médias sociaux, la télévision, les magazines, Internet ou d’autres sources.

Mobilisation des partenaires et des intervenants

En plus d’obtenir la participation des collectivités autochtones, Parcs Canada établit des partenariats avec la collectivité locale et la Ville d’Amherstburg; en outre, l’Agence cultive depuis longtemps une relation avec l’organisme Provincial Marine, qui loue à bail le Bureau de l’intendance pour ses programmes d’interprétation. Le personnel du lieu historique du Fort-Malden a établi des relations, des programmes de collaboration et des occasions de promotion croisée avec d’autres lieux historiques et groupes, dont le Amherstburg Freedom Museum et le lieu historique national de l’Église-African Methodist Episcopal 7 Nazrey. Enfin, en raison de l’emplacement des deux lieux, en face des États-Unis, il existe une collaboration et une promotion croisée importante avec des lieux historiques et des groupes américains. Des célébrations comme le bicentenaire de la guerre de 1812 ont donné d’autres occasions de créer des liens avec les collectivités autochtones et avec des collectivités à l’échelle locale, nationale et internationale, comme au Michigan, en Ohio et au Kentucky.

Participation du public au processus de planification

Les collectivités autochtones, le public, les partenaires et les intervenants ont participé à l’élaboration du présent plan directeur. Les collectivités autochtones ont été continuellement consultées tout au long du processus de planification en 2011, notamment au moyen de rencontres sur place. Un bulletin et un formulaire de rétroaction étaient accessibles sur le site Web de Parcs Canada en octobre et novembre 2011 et il était possible de les obtenir en format papier. On a tenu deux rencontres publiques et une avec les partenaires et les intervenants afin d’obtenir des commentaires sur l’ébauche de la vision et des stratégies clés en novembre 2011. Après la tenue de ces réunions, d’autres commentaires ont été reçus par l’intermédiaire du site Web. Les principaux thèmes des consultations publiques sont décrits dans la section qui suit.

4.0 Principaux enjeux, défis et possibilités

Certains enjeux et défis sont communs aux deux lieux historiques, qui offrent par ailleurs des possibilités stimulantes. Les membres de la collectivité locale sont actifs, s’intéressent grandement à l’histoire et considèrent que le fort Malden est au coeur de l’identité historique de l’endroit. De grands marchés canadiens et américains se trouvent à proximité des sites et partagent des liens historiques à la guerre de 1812 ainsi qu’à d’autres sphères d’histoire commune. De la participation du lieu historique national du Fort-Malden aux célébrations du bicentenaire de la guerre de 1812 (de 2012 à 2015) ont découlé des bienfaits à long terme en ce qui concerne la sensibilisation, la compréhension, les partenariats et le nombre de visiteurs.

Une préoccupation importante soulevée dans le plan directeur est l’absence d’un lien solide, tant thématique que physique, entre les deux lieux historiques. Les visiteurs ne connaissent pas leur relation historique et le fait que les lieux soient séparés par un quartier résidentiel se traduit par un lien physique faible qui complique l’offre d’expériences du visiteur intégrées. Compte tenu de cette relation fragmentée, il faudrait utiliser la toile historique de la ville entre les deux lieux pour enrichir l’expérience du visiteur.

Les participants à la consultation publique de novembre 2011 et aux réunions des partenaires et intervenants appuient en général la vision et les stratégies clés proposées. Ils ont souligné un certain nombre de possibilités pour attirer une gamme élargie de visiteurs, particulièrement au moyen de programmes qui misent davantage sur l’interaction, la mobilisation et l’histoire. À cet égard, on a mentionné la caserne et le centre d’interprétation. Les participants ont indiqué qu’une diffusion améliorée de l’information concernant les ressources culturelles, les installations et les programmes permettrait de bien faire connaître le fort Malden aux résidants et d’accroître leur appréciation, leur compréhension, leur soutien et leur jouissance du lieu historique.

Lieu Historique du Fort-Malden

L’augmentation du nombre de visiteurs au lieu historique du Fort-Malden depuis 2009 démontre la pertinence du lieu pour un nombre accru de Canadiens. Les activités organisées par des tiers attirent un grand nombre de visiteurs et présentent une excellente occasion d’offrir des expériences patrimoniales significatives de façon originale et de mettre en valeur l’image de marque de Parcs Canada. En raison des programmes élargis du lieu historique, les célébrations du bicentenaire de la guerre de 1812 (de 2012 à 8 2015) ont accru les occasions pour les visiteurs de se rapprocher du lieu et de Parcs Canada, créant ainsi des avantages à long terme potentiels pour les visiteurs, les partenaires, les intervenants et l’Agence.

L’enjeu le plus important en ce qui concerne le fort Malden est que l’endroit, à l’intérieur comme à l’extérieur des limites, ne ressemble pas à l’image que se fait un visiteur traditionnel d’un fort militaire. Seul un bâtiment subsiste des périodes d’existence du fort. Des résidences se trouvent à deux pas des terrains du lieu historique. L’ajout d’une palissade en 2011 a amélioré l’identité du lieu, mais l’ambigüité de « l’essence » même de l’endroit demeure. En 2011, l’ouverture de l’entrée sud pour prolonger l’accès communautaire jusqu’à la partie riveraine du lieu historique a augmenté l’exposition des visiteurs au fort et à ses messages, en plus d’ajouter une forme de « porte » qui renforce l’identité du fort. Cependant, en tant que prolongation du parc riverain de la ville, ce nouvel accès diminue l’esprit d’un endroit historique particulier au sein de la collectivité et met en évidence la nécessité d’éclaircir les relations relatives à l’expérience du visiteur entre le centre d’accueil, le centre d’interprétation, la caserne en brique et les ressources culturelles enfouies. Comme le centre d’interprétation a été temporairement fermé en raison de travaux de stabilisation de la structure, on a constaté une réduction des programmes offerts et une baisse du nombre de visiteurs.

L’utilisation et l’état des ressources culturelles constituent à la fois une possibilité et un défi. Il serait possible d’utiliser l’incroyable collection d’artéfacts historiques et archéologiques du fort Malden pour communiquer efficacement l’importance du fort et du Bureau de l’intendance et pour donner l’occasion de mobiliser de nouveau la population locale qui a fait don de nombreux articles. En ce qui concerne la conservation, les défis portent sur l’érosion continue des remblais à l’emplacement de la courtine nord ainsi que les effets que peuvent avoir les activités communautaires courues sur les bâtiments patrimoniaux et les ressources culturelles enfouies.

Lieu historique national du Chantier-Naval-d’Amherstburg

Un enjeu important au chantier naval d’Amherstburg est la présence pratiquement inexistante de Parcs Canada au Bureau de l’intendance (qui appartient à l’Agence). La municipalité exploite l’aire récréative King’s Navy Yard Park sur les terres louées à bail de Parcs Canada. Situé dans ce parc, le Bureau de l’intendance revêt une grande valeur récréative aux yeux des membres de la collectivité. L’interprétation au bâtiment est assurée par l’organisme Provincial Marine, qui y présente ses liens historiques et son point de vue. Par conséquent, les gens ne savent pas que les terrains du King’s Navy Yard Park et le Bureau de l’intendance appartiennent à Parcs Canada et ne connaissent non plus pas le lien entre ce bâtiment et le fort Malden. La diffusion de messages d’importance nationale qui renforcent la désignation du chantier naval comme lieu historique national sont inadéquats.

Il serait possible d’aborder de façon coopérative plusieurs enjeux relatifs à la gestion des ressources culturelles pour garantir l’intégrité du Bureau de l’intendance en ce qui a trait à son état et aux matériaux, ainsi que créer un paysage illustrant les valeurs patrimoniales du bâtiment. Un fort soutien de la part de la collectivité à l’égard du parc et son utilisation par les résidants laissent supposer qu’il existe des possibilités d’enrichir la compréhension qu’a le public de la relation entre ce lieu historique et celui du Fort-Malden ainsi que du rôle de Parcs Canada.

5.0 Activités de gestion continue de parcs canada pour Les lieux patrimoniaux protégés

Les Principes directeurs et politiques de gestion de Parcs Canada exposent l’orientation générale que l’Agence doit suivre pour gérer ses lieux patrimoniaux protégés. Ils guident la gestion courante de l’ensemble des secteurs de programmes et d’activités qui peuvent ne pas être abordés dans le plan directeur.

Respect des peuples autochtones :

Parcs Canada respecte les droits des Autochtones et les ententes de règlement des revendications territoriales. Dans sa gestion des lieux patrimoniaux protégés, Parcs Canada collabore avec les peuples autochtones afin d’intégrer leur savoir traditionnel, leurs valeurs et leur patrimoine culturel. L’établissement de relations mutuellement avantageuses avec les collectivités autochtones est une priorité pour Parcs Canada.

Intégrité commémorative :

Parcs Canada gère ses lieux historiques nationaux de manière à atteindre la « complétude », c’est-à-dire : en exprimant les motifs de la désignation d’un lieu historique; en reconnaissant le lieu désigné, les ressources et leurs valeurs, les messages d’importance nationale et les autres valeurs et messages pertinents; et en gérant le lieu historique d’une manière qui respecte son tissu historique et les valeurs et messages qui y sont associés.

Activités de diffusion et de communication externes :

Grâce à des activités de diffusion et de communication externes, l’Agence Parcs Canada favorise la compréhension et l’appréciation par les Canadiens de son mandat et de son travail de conservation, et elle les encourage à contribuer et d’appuyer la protection et la mise en valeur de ces lieux patrimoniaux protégés.

Mobilisation des intervenants et des partenaires :

Les lieux patrimoniaux protégés qui sont administrés par Parcs Canada sont gérés d’une façon qui tient compte du rôle et de la valeur des partenaires, des intervenants et des autres personnes concernées, et qui les mobilisent de façon à répondre à leurs besoins et à leurs attentes.

Expérience du visiteur :

Les grands changements démographiques modifient le mode de vie et les valeurs des Canadiens ainsi que leur attitude face aux voyages et aux loisirs. Désormais, les voyageurs disposent d’une offre variée, sont mieux informés et veulent jouer un plus grand rôle dans le choix et la création de leurs expériences de voyage. En plus d’accroître et de constamment actualiser sa connaissance des besoins et des attentes des voyageurs, Parcs Canada entend également leur offrir des expériences uniques, authentiques, interactives, personnalisées et variées qui s’harmonisent avec les intérêts et l’identité des Canadiens.

Intendance de l’environnement :

Les lieux patrimoniaux protégés qui sont administrés par Parcs Canada seront gérés d’une façon qui réduit les impacts environnementaux négatifs et qui favorise les démarches novatrices faisant appel à des technologies et à des pratiques respectueuses de l’environnement.

Tourisme durable :

Parcs Canada est le plus grand fournisseur de produits touristiques axés sur la nature et l’histoire du Canada, et ses destinations emblématiques constituent les pierres angulaires de l’industrie du tourisme au pays. Parcs Canada appuie le tourisme durable et collabore avec les professionnels de l’industrie touristique.

Surveillance et production de rapports :

Parcs Canada surveille systématiquement l’état des lieux patrimoniaux protégés ainsi que les tendances à l’égard de la protection des ressources, de l’appréciation et de la compréhension du public ainsi que de l’expérience du visiteur.

6.0 Une vision pour le Fort Malden et le Chantier Naval d’Amherstburg

La vision qui suit décrit la situation souhaitée pour les dix prochaines années pour ces deux lieux historiques au chapitre de leur essence et de leur nature, des valeurs qu’ils représentent et qui y sont transmises, ainsi que la façon dont les Canadiens peuvent interagir avec ces endroits importants, dynamiques et en santé comme visiteur – dans leur foyer, au travail et dans leurs loisirs – et en tant que partenaires et intervenants. L’énoncé de vision a été formulé avec la participation du public, des Premières Nations, des intervenants et des partenaires.

Nous sommes en 2027. Membres d’un réseau de lieux historiques en Ontario et aux États-Unis qui ont joué un rôle déterminant dans la définition des limites et de la culture d’un nouveau pays, le lieu historique national du Fort-Malden et le lieu historique national du Chantier-Naval-d’Amherstburg ramènent les visiteurs du Canada et de l’étranger au début des années 1800. Sur les terrains et dans les bâtiments de ces lieux, les visiteurs sont fascinés par les épreuves vécues par les hommes et les femmes qui y ont courageusement assuré une présence pendant des décennies afin de défendre le Canada, notamment pendant la guerre de 1812 et la rébellion de 1837-1838. Les visiteurs sont touchés par le rôle important joué par les peuples autochtones pendant les guerres et par les relations qui ont été forgées au fort Malden par l’entremise du département britannique des Indiens.

Grâce à de bonnes mesures de conservation des ressources patrimoniales, ainsi qu’à des programmes d’interprétation mémorables et à des activités communautaires qui captent l’esprit et l’imagination, les visiteurs comprennent parfaitement et apprécient les liens entre le fort Malden et le chantier naval d’Amherstburg. Ils découvrent la relation symbiotique entre les deux lieux historiques, l’histoire de la collectivité, les points de vue canadiens et américains sur les conflits qui ont, deux fois, mené à la construction d’un fort, et l’endroit où ont été signés des traités avec les Premières Nations avant la Confédération. Une solide relation avec les peuples autochtones apporte des occasions intéressantes d’apprentissage mutuel et des avantages aux deux parties qui enrichissent l’expérience et la compréhension des visiteurs des lieux historiques nationaux du Fort-Malden et du Chantier-Navald’Amherstburg.

Le fort et la municipalité continuent de se développer ensemble, comme ils le font depuis longtemps, compte tenu de leur histoire commune fascinante. Les résidants d’Amherstburg et des environs considèrent le fort Malden comme l’endroit patrimonial de la collectivité : il fait la fierté de la municipalité et est au coeur du réseau local de lieux historiques. Les relations entre Parcs Canada et les partenaires et intervenants communautaires sont bien enracinées; elles font ressortir et précisent le rôle dynamique du fort, c’est-à-dire un endroit à la base de l’identité de la collectivité, une oasis où se divertir, se détendre et prendre part à des festivals qui y sont organisés depuis des décennies, et un lieu d’apprentissage stimulant, accueillant et interactif.

Sis dans un magnifique parc municipal où se rassemblent les membres de la collectivité depuis des générations, le Bureau de l’intendance du chantier naval d’Amherstburg incite les visiteurs à découvrir les rôles importants qu’ont joués la marine provinciale et la marine royale pour défendre le pays ainsi que l’importance nationale du chantier naval d’Amherstburg et le Bureau de l’intendance, et à enrichir leurs connaissances à ces sujets.

Ensemble, les deux lieux historiques font partie intégrante de la vie dans la municipalité et constituent un patrimoine vivant qui, en conjonction avec le caractère particulier de la ville et l’énergie des partenaires et des intervenants communautaires, ramène les visiteurs à une époque agitée et déterminante de la création d’un pays. Les visiteurs touchés par les lieux nourrissent un nouvel intérêt pour l’histoire du 12 Canada et gardent une impression durable de Parcs Canada en tant que gardien des lieux patrimoniaux protégés.

7.0 Stratégies clés et objectifs

Résultats attendus des stratégies clés

Les stratégies clés contribueront à la réalisation de la vision ainsi qu’à l’obtention des résultats définis à l’échelle nationale par Parcs Canada et des résultats propres aux deux lieux historiques. Voici les résultats attendus :

  • Hausse du nombre de visiteurs aux deux lieux historiques;
  • Visibilité accrue de l’identité historique du fort, pour les visiteurs et les membres de la collectivité;
  • Solidification des liens physiques et thématiques entre le fort Malden et le Bureau de l’intendance, et compréhension de ces liens par le public;
  • Sensibilisation accrue et compréhension améliorée du public à l’égard des lieux historiques;
  • Améliorations apportées à l’intégrité commémorative, notamment l’état des ressources culturelles, la compréhension du public et les pratiques de gestion;
  • Hausse de la mobilisation et de la présence des Premières Nations aux lieux historiques;
  • Accroissement du soutien des partenaires, des intervenants et des bénévoles à l’égard des lieux historiques et de leur participation, de façon à ce qu’ils estiment avoir la possibilité d’influencer les activités de Parcs Canada et d’y contribuer;
  • Hausse de la collaboration avec d’autres lieux historiques pertinents, en Ontario et aux États-Unis;
  • Atteinte ou dépassement des cibles de Parcs Canada en ce qui a trait au degré d’appréciation et de satisfaction des visiteurs;
  • Les visiteurs estiment avoir appris par la participation active et éprouvent un sentiment d’attachement personnel aux lieux et à l’image de marque de Parcs Canada.

Stratégie clé 1 :

Renforcer les identités distinctes mais interreliées du fort Malden et du chantier naval d’Amherstburg pour améliorer la compréhension qu’a le public de la relation historique entre les deux endroits.

Cette stratégie vise à améliorer la compréhension des valeurs patrimoniales des lieux historiques, à renforcer l’identité même du fort ainsi que la présence de Parcs Canada au Bureau de l’intendance, et à accroître la sensibilisation et la compréhension du public à l’égard de la relation historique entre les lieux. Les objectifs à l’appui de cette stratégie sont axés sur une combinaison de repères physiques et de directives en matière de programmes et de communication qui ne sont pas fondées sur des reconstructions historiques. On considérera que la stratégie est une réussite quand :

  • les visiteurs et les résidants connaîtront la relation entre les deux lieux historiques et la nature de cette relation;
  • les Canadiens sauront que Parcs Canada est le gardien du Bureau de l’intendance et quels sont ses liens historiques avec le fort Malden;
  • tous les éléments du cycle de l’expérience du visiteur atteignent ou dépassent les attentes des principaux marchés cibles.

Les avantages associés à l’atteinte de ces résultats seront une expérience du visiteur enrichie, ainsi qu’une collectivité qui comprend bien la place historique et actuelle qu’occupent ces lieux dans le passé d’Amherstburg, et une collectivité qui visite les lieux et participe aux programmes.

Objectif 1 :

Parcs Canada explique pleinement les motifs de la désignation des endroits comme lieux historiques nationaux et fait en sorte qu’ils continuent de contribuer à l’atteinte des cibles organisationnelles de Parcs Canada.

Objectif 2 :

Les résidants et les visiteurs considèrent que les lieux historiques font « la fierté de la collectivité » et comprennent la nature commune de l’évolution historique et physique des deux lieux historiques et de la municipalité.

Objectif 3 :

Dans le cadre d’une approche fondée sur les marchés, les Canadiens ont accès à une gamme diversifiée de possibilités pour explorer et découvrir les lieux historiques et pour favoriser l’établissement de liens, à leur gré.

Stratégie clé 2 :

Mobiliser diverses collectivités, qu’il s’agisse des collectivités locales ou de celles des États-Unis, afin de favoriser l’établissement de liens avec le fort Malden et le chantier naval d’Amherstburg.

Cette stratégie vise à :

  • faire connaître les deux lieux historiques;
  • renforcer les liens qui unissent divers groupes d’intérêt aux lieux historiques, et continuer sur la lancée des célébrations du bicentenaire de la guerre de 1812 (qui se sont déroulées de 2012 à 2015);
  • établir des relations mutuellement avantageuses avec les partenaires et, en particulier, avec les collectivités autochtones;
  • obtenir de nouveaux renseignements et points de vue sur l’histoire de la région, comme le savoir traditionnel que détiennent les aînés;
  • hausser la participation d’autres parties afin d’accroître la diversité des expériences des visiteurs et les initiatives de diffusion externe;
  • augmenter le nombre de visiteurs et les recettes ainsi que rehausser le rôle des lieux historiques dans le tourisme régional;
  • faciliter le partage des ressources pour atteindre des buts qui pourraient être inatteignables autrement.

Les efforts stratégiques porteront principalement sur le développement des relations existantes, puis sur l’établissement de nouvelles relations. Il faudra travailler avec les partenaires et les intervenants pour offrir une variété d’expériences aux visiteurs et d’initiatives de diffusion externe. Plus particulièrement, Parcs Canada mettra l’accent sur ses relations avec les Premières Nations de Caldwell et de Walpole Island ainsi qu’avec les lieux historiques américains dont l’histoire est liée à celle du fort Malden. De plus, on s’efforcera de faire connaître à la population locale le lieu historique et les programmes qui y sont offerts.

La contribution des Premières Nations à l’histoire du fort Malden a été influencée par les traités signés et comprend leur participation avant, pendant et après la guerre de 1812. Les Canadiens comprendront les répercussions actuelles de ces interactions et traités. Cette relation qui dure depuis longtemps donne l’occasion de bien faire connaître et comprendre aux Canadiens l’histoire des peuples autochtones de la région et les responsabilités du Canada à leur égard.

On considérera que la stratégie est une réussite quand les collectivités autochtones, les partenaires et les intervenants participeront à la protection et à la mise en valeur des lieux historiques, quand ils auront (ou estimeront avoir) la possibilité de contribuer et d’influencer les activités de Parcs Canada sur les lieux 15 historiques, et quand davantage de programmes stimulants et interactifs seront offerts sur place à la suite de la mobilisation accrue.

Objectif 1 :

Parcs Canada et les Premières Nations de Caldwell et de Walpole Island examinent les meilleurs moyens de favoriser la participation des Autochtones et d’intégrer aux programmes destinés aux visiteurs et aux programmes de diffusion externe leurs traditions et récits liés à l’histoire du fort Malden.

Objectif 2 :

Une collectivité, des intervenants et des partenaires véritablement mobilisés aident le personnel de l’unité de gestion à atteindre les marchés cibles, à renforcer les programmes d’interprétation et de diffusion externe, ainsi qu’à augmenter et à diversifier les appuis à l’égard des lieux historiques.

8.0 Stratégie de mise en oeuvre

Stratégie clé 1 :

Renforcer les identités distinctes mais connexes du fort Malden et du chantier naval d’Amherstburg pour améliorer la compréhension qu’a le public des liens historiques entre les deux endroits.

Objectif 1 :

Parcs Canada explique pleinement les motifs de la désignation des endroits comme lieux historiques nationaux et fait en sorte qu’ils continuent de contribuer à l’atteinte des cibles organisationnelles de Parcs Canada.

Cibles :

  • Toutes les exigences de Parcs Canada en matière de surveillance et de production de rapports liées aux lieux historiques nationaux sont satisfaites.
  • Les lieux historiques atteignent les cibles de Parcs Canada en matière de conservation des lieux historiques nationaux.

Mesures et calendrier de mise en oeuvre

Court terme
  • Rédiger un énoncé d’intégrité commémorative et réaliser une évaluation de l’intégrité commémorative pour le chantier naval d’Amherstburg et réaliser une nouvelle évaluation de l’intégrité commémorative pour le fort Malden.
  • Produire un rapport sur l’état du lieu pour les deux lieux historiques et faire participer les membres des collectivités et les Premières Nations de la région à l’examen.
  • Faciliter l’accès des visiteurs à l’ensemble des archives et des artéfacts et en faire la promotion sur le site Web du lieu historique du Fort-Malden.
  • Réaliser une analyse sur l’érosion des remblais au fort et commencer à régler les problèmes recensés dans l’analyse.
  • Réaliser une étude de faisabilité pour les travaux de restauration du Bureau de l’intendance et commencer à appliquer les recommandations.
  • Collaborer avec la municipalité d’Amherstburg à la gestion de l’aire récréative King’s Navy Yard Park d’une manière qui rehausse les valeurs patrimoniales du Bureau de l’intendance.
  • Étudier toute offre d’acheter des maisons du côté sud du fort Malden si la situation est telle qu’un vendeur intéressé approche Parcs Canada et que Parcs Canada est en mesure de consentir à la transaction.
Long terme
  • Produire un rapport sur l’état du lieu pour les deux lieux historiques et faire participer les membres des collectivités et les Premières Nations de la région à l’examen.
  • En collaboration avec l’organisme Provincial Marine, trouver des moyens d’améliorer la communication des motifs de la désignation du Bureau de l’intendance et de l’image de marque de Parcs Canada, lorsque l’énoncé d’intégrité commémorative sera rédigé.
  • Collaborer avec la municipalité d’Amherstburg à la gestion de l’aire récréative King’s Navy Yard Park d’une manière qui rehausse les valeurs patrimoniales du Bureau de l’intendance.
  • Étudier toute offre d’acheter des maisons du côté sud du fort Malden si la situation est telle qu’un vendeur intéressé approche Parcs Canada et que Parcs Canada est en mesure de consentir à la transaction.
 

Objectif 2 :

Les résidants et les visiteurs considèrent que les lieux historiques font « la fierté de la collectivité » et comprennent la nature commune de l’évolution historique et physique des deux lieux historiques et de la municipalité.

Cibles :

  • Il y a une amélioration notable des liens physiques entre les deux lieux historiques et des liens entre leurs programmes.
  • On peut voir les limites originales du fort Malden, sur place ou dans le cyberespace.

Mesures et calendrier de mise en oeuvre

Court terme
  • Trouver des possibilités associées à l’ouverture du sentier riverain qui enrichiraient l’apprentissage et la découverte des visiteurs en ce qui a trait aux motifs de la désignation de l’endroit à titre de lieu historique national.
  • Travailler avec les partenaires communautaires pour renforcer les liens physiques et historiques entre les deux lieux et la municipalité et les motifs de la désignation du chantier naval d’Amherstburg, au moyen de repères visuels, de l’interprétation autonome et de la promotion.
  • En collaboration avec les partenaires, concevoir une approche pour gérer les activités spéciales, qu’elles soient nouvelles ou récurrentes, et s’assurer qu’elles ne compromettent pas l’intégrité commémorative, et pour présenter aux visiteurs les motifs de la désignation des deux lieux historiques. On pourrait envisager l’élaboration de lignes directrices en matière d’activités spéciales pour le lieu historique du Fort-Malden.
  • Représenter le fort de 1837 et les parties du fort de 1796 dans les limites actuelles du lieu pour aider à rehausser l’esprit des lieux et l’enceinte (p. ex. localisation des anciens bâtiments, agrandissement de l’actuel jardin patrimonial en collaboration avec d’autres).
  • En collaboration avec la municipalité d’Amherstburg et d’autres parties intéressées, indiquer les limites du fort de 1812 dans la ville, au moyen de repères visuels ou électroniques.
Long terme
  • Trouver des possibilités associées à l’ouverture du sentier riverain qui enrichiraient l’apprentissage et la découverte des visiteurs en ce qui a trait aux motifs de la désignation de l’endroit à titre de lieu historique national.
  • Travailler avec les partenaires communautaires pour renforcer les liens physiques et historiques entre les deux lieux et la municipalité et les motifs de la désignation du chantier naval d’Amherstburg, au moyen de repères visuels, de l’interprétation autonome et de la promotion.
  • En collaboration avec la municipalité d’Amherstburg et d’autres parties intéressées, indiquer les limites du fort de 1812 dans la ville, au moyen de repères visuels ou électroniques.
 

Objectif 3 :

Dans le cadre d’une approche fondée sur les marchés, les Canadiens ont accès à une gamme diversifiée de possibilités pour explorer et découvrir les lieux historiques et pour favoriser l’établissement de liens, à leur gré.

Cibles :

  • Les marchés cibles pour les initiatives liées à l’expérience du visiteur et à la diffusion externe sont définis dans le cadre de la stratégie Dans la mire.
  • Augmentation de 10 % du nombre de visiteurs au fort Malden d’ici 2018-2019 par rapport au seuil de 26 735 visiteurs en 2015-2016.
  • 90% des visiteurs sondés ont apprécié leur visite.
  • 85% des visiteurs sondés estiment avoir appris des choses au sujet des deux lieux historiques.
  • 85% des visiteurs sondés estiment que les lieux historiques sont importants pour eux.
  • 90% des visiteurs sondés sont satisfaits de leur visite et au moins 50 % en sont très satisfaits.

Mesures et calendrier de mise en oeuvre

Short Term
  • Utiliser les sciences sociales et d’autres outils (comme des études de marché et l’expertise d’associations touristiques régionales) pour évaluer le cycle de l’expérience du visiteur et les initiatives de diffusion externe.Note de bas de page 3
  • Confirmer les marchés cibles (visiteurs) actuels et nouveaux ainsi que les publics visés par les activités de diffusion externe d’après des analyses de marché, et mettre un accent particulier sur les nouveaux Canadiens, les citadins, les jeunes adultes et les enfants/jeunes d’âge scolaire.Note de bas de page 4
  • Renouveler chaque composant du cycle de l’expérience du visiteur de façon à ce que les activités, les infrastructures et les services soient pertinents et adaptés aux motivations, aux préférences, aux besoins et aux attentes des marchés cibles. Mettre l’accent sur des programmes d’interprétation justes, interactifs et stimulants qui brossent un tableau saisissant des épreuves et des incertitudes de la vie dans un fort du XIXe siècle, et sur des activités communautaires, comme des cérémonies de citoyenneté et des mariages.
  • Revoir et améliorer l’information qui sert à accueillir les visiteurs, à les orienter et à les renseigner sur l’histoire des lieux historiques, ainsi que les programmes, les expositions et les installations à leur disposition de façon à ce qu’ils puissent bien comprendre les deux lieux et maximiser leur séjour.
  • Atteindre les marchés et publics cibles en faisant la promotion des deux lieux historiques, de leurs programmes et de l’image de marque de Parcs Canada au moyen de partenariats actuels et futurs avec des organisations liées au tourisme et au patrimoine.
Long terme
  • Renouveler chaque composant du cycle de l’expérience du visiteur de façon à ce que les activités, les infrastructures et les services soient pertinents et adaptés aux motivations, aux préférences, aux besoins et aux attentes des marchés cibles. Mettre l’accent sur des programmes d’interprétation justes, interactifs et stimulants qui brossent un tableau saisissant des épreuves et des incertitudes de la vie dans un fort du XIXe siècle, et sur des activités communautaires, comme des cérémonies de citoyenneté et des mariages.
  • Revoir et améliorer l’information qui sert à accueillir les visiteurs, à les orienter et à les renseigner sur l’histoire des lieux historiques, ainsi que les programmes, les expositions et les installations à leur disposition de façon à ce qu’ils puissent bien comprendre les deux lieux et maximiser leur séjour.
  • Atteindre les marchés et publics cibles en faisant la promotion des deux lieux historiques, de leurs programmes et de l’image de marque de Parcs Canada au moyen de partenariats actuels et futurs avec des organisations liées au tourisme et au patrimoine.
 

Stratégie clé 2 :

Mobiliser diverses collectivités, qu’il s’agisse des collectivités locales ou de celles des États-Unis, afin de favoriser l’établissement de liens avec le fort Malden et le chantier naval d’Amherstburg.

Objectif 1 :

Parcs Canada et les Premières Nations de Caldwell et de Walpole Island examinent les meilleurs moyens de favoriser la participation des Autochtones et d’intégrer aux programmes destinés aux visiteurs et aux programmes de diffusion externe leurs traditions et récits liés à l’histoire du fort Malden.

Cibles :

  • Hausse du nombre de programmes réalisés sur place et auxquels participent les collectivités autochtones par rapport à 2015-2016.
  • Les collectivités autochtones estiment qu’elles ont la possibilité d’influencer les activités de Parcs Canada aux lieux historiques et d’y contribuer.

Mesures et calendrier de mise en oeuvre

Court terme
  • Établir une entente de collaboration pour aider à bâtir et à guider la relation entre Parcs Canada et les Premières Nations de Caldwell et de Walpole Island, et examiner les meilleurs moyens d’intégrer leurs récits et messages aux programmes destinés aux visiteurs ainsi que de favoriser leur participation.
Long terme
  • Travailler avec les collectivités autochtones pour améliorer les possibilités d’apprentissage sur place et hors site, au moyen de mécanismes comme :
    • Collaboration pour l’élaboration et l’exécution de programme sur place;
    • Exposés présentés au personnel de Parcs Canada et au public pour accroître la sensibilisation culturelle et enrichir les connaissances;
    • Participation du personnel de Parcs Canada aux activités culturelles hors site des collectivités autochtones, dans la mesure du possible;
    • Activités sur place axées sur les Autochtones, comme des remises de présents symboliques et d’autres activités traditionnelles.
  • Trouver des moyens d’améliorer les possibilités économiques des collectivités autochtones par l’entremise de programmes et d’activités comme la vente d’objets d’artisanat lors d’événements, et offrir des possibilités d’emploi d’été aux jeunes et aux jeunes adultes.
  • Réaliser d’autres recherches afin de déterminer la nature et l’étendue des activités des Premières Nations aux deux lieux historiques, en particulier avant l’arrivée des Britanniques.
 

Objectif 2 :

Une collectivité, des intervenants et des partenaires véritablement mobilisés aident le personnel de l’unité de gestion à atteindre les marchés cibles, à renforcer les programmes d’interprétation et de diffusion externe, ainsi qu’à augmenter et à diversifier les appuis à l’égard des lieux historiques.

Cibles :

  • Hausse du nombre de bénévoles par rapport à 2015- 2016.
  • Nombre accru d’ententes de partenariats par rapport à 2015-2016.
  • La majorité des partenaires et des intervenants contribuent à la protection et à la mise en valeur du fort Malden et du chantier naval d’Amherstburg.
  • La majorité des partenaires et des intervenants estiment qu’ils ont la possibilité d’influencer les activités de Parcs Canada et d’y contribuer.
  • Hausse de la couverture médiatique annuelle par rapport à 2015-2016.

Mesures et calendrier de mise en oeuvre

Court terme
  • Cultiver les relations établies lors des célébrations du bicentenaire de la guerre de 1812 (de 2012 à 2015).
  • Veiller à maintenir un solide bassin de bénévoles, par exemple dans les Caldwell’s Western Rangers et l’équipe de pièce du fort Malden, ainsi que d’offrir des programmes de bénévolat pour les élèves du secondaire, comme moyen d’améliorer les programmes.
  • Examiner la possibilité de susciter un dialogue avec la communauté noire, notamment le Amherstburg Freedom Museum, en vue de concevoir davantage d’occasions de promotion croisées qui rehausseraient la pertinence des lieux historiques pour cette communauté.
  • Le personnel de Parcs Canada participe aux activités hors site des partenaires afin de promouvoir les lieux historiques dans la collectivité et ailleurs, lorsqu’il est pertinent et réaliste de le faire.
  • Chercher à faire une promotion croisée des lieux historiques avec d’autres lieux locaux, ainsi que les lieux en Ontario et aux États-Unis qui ont un lien avec l’histoire du fort Malden et du Bureau de l’intendance, et étudier la possibilité d’avoir un programme ou du contenu Web coordonné.
Long terme
  • Veiller à maintenir un solide bassin de bénévoles, par exemple dans les Caldwell’s Western Rangers et l’équipe de pièce du fort Malden, ainsi que d’offrir des programmes de bénévolat pour les élèves du secondaire, comme moyen d’améliorer les programmes.
  • Examiner la possibilité de susciter un dialogue avec la communauté noire, notamment le Amherstburg Freedom Museum, en vue de concevoir davantage d’occasions de promotion croisées qui rehausseraient la pertinence des lieux historiques pour cette communauté.
  • Le personnel de Parcs Canada participe aux activités hors site des partenaires afin de promouvoir les lieux historiques dans la collectivité et ailleurs, lorsqu’il est pertinent et réaliste de le faire.
  • Chercher à faire une promotion croisée des lieux historiques avec d’autres lieux locaux, ainsi que les lieux en Ontario et aux États-Unis qui ont un lien avec l’histoire du fort Malden et du Bureau de l’intendance, et étudier la possibilité d’avoir un programme ou du contenu Web coordonné.

9.0 Résumé de l’évaluation environnementale stratégique

Une évaluation environnementale stratégique (EES) a été réalisée pour le plan directeur du lieu historique national du Canada du Fort-Malden et du lieu historique national du Canada du Chantier-Navald’Amherstburg, conformément à la Directive du Cabinet de 2010 sur l’évaluation environnementale des projets de politiques, de plans et de programmes.

Dans le cadre de l’EES, on a comparé les résultats de chaque mesure de gestion proposée aux facteurs jugés essentiels à la gestion réussie du lieu historique : l’état des ressources, l’efficacité des communications et les pratiques de gestion choisies à l’appui de l’intégrité commémorative, ainsi que l’environnement naturel, les espèces en péril et l’expérience du visiteur. Les mesures sont axées principalement sur l’atteinte des cibles nationales en matière de fréquentation et de satisfaction des visiteurs et vise à combler toute lacune relative à l’intégrité commémorative relevées dans l’évaluation de l’intégrité commémorative (EIC) de 2002. On propose dans le plan des approches novatrices afin d’améliorer l’expérience du visiteur et les relations externes et de veiller à la pertinence des lieux historiques aux yeux des Canadiens.

Les mesures présentées dans le plan directeur auront surtout des effets positifs et contribueront à l’atteinte des objectifs touchant à l’amélioration des conditions ou des tendances en matière d’intégrité culturelle et à la création d’expériences enrichissantes pour les visiteurs. Plusieurs mesures visent directement des lacunes relevées dans l’EIC de 2002 relativement à l’état des ressources culturelles, à l’efficacité des communications et aux pratiques de gestion choisies, et aideront à améliorer l’intégrité commémorative des lieux historiques.

Seules quelques mesures de gestion ont été jugées susceptibles de créer des effets négatifs. Dans certains cas, des activités et projets subséquents devront faire l’objet d’une évaluation environnementale en vertu de la Loi canadienne sur l’évaluation environnementale, comme les mesures découlant du fait d’offrir les terrains pour la tenue d’activités spéciales ou pour accroître la participation de la collectivité. Par ailleurs, la remise en état d’une ressource culturelle de niveau 1 de même qu’un projet ou une activité qui pourrait avoir une incidence sur des ressources culturelles de niveau 1 pourrait nécessiter l’exécution d’une évaluation environnementale. Aucune stratégie d’atténuation précise n’est prévue pour la mise en oeuvre des mesures proposées dans le plan directeur, car les mesures n’en sont qu’à l’étape de la conception. Lorsque l’on aura des détails précis, ces mesures seront évaluées afin de déterminer si elles auront des effets sur l’intégrité commémorative et sur l’environnement. Si une évaluation environnementale devait être réalisée pour un projet ou une activité en particulier, des mesures d’atténuation pourraient être établies pour réduire les effets néfastes cernés. Les mesures d’atténuation sont également guidées par les principes de gestion de Parcs Canada, surtout ceux qui ont trait à l’intégrité commémorative, à l’intendance de l’environnement et au tourisme durable.

L’évaluation environnementale stratégique n’est assortie d’aucune exigence particulière relativement à une surveillance de suivi. Les futures évaluations de l’intégrité commémorative et le rapport sur l’état du lieu historique mettront en lumière toute condition indésirable, et, en cas de déclin des conditions ou des tendances, des mesures correctives pourront être prises.

Aucun effet néfaste cumulatif n’est prévu; cependant, à long terme, les effets associés à l’état des ressources, à l’efficacité des communications et aux pratiques de gestion choisies devraient s’améliorer. Il est peu probable que la nature du milieu environnant change grandement dans un avenir rapproché; par contre, les employés devraient continuer à se tenir au courant des projets d’urbanisme et formuler des commentaires relativement à toute décision en matière d’aménagement du territoire qui pourrait avoir un 22 effet négatif sur l’intégrité commémorative des lieux historiques nationaux du Fort-Malden et du Chantier-Naval-d’Amherstburg.

Les concepts décrits dans le plan directeur ont fait l’objet de consultations publiques, lesquelles ont permis d’apporter des améliorations au plan, à la suite de plusieurs mesures qui ont découlé des commentaires du public.

Dans l’ensemble, l’évaluation environnementale stratégique a permis de conclure que l’orientation proposée dans le plan directeur est conforme aux politiques de gestion des ressources culturelles et écologiques de Parcs Canada et du gouvernement du Canada et que la majorité des mesures proposées auront des effets positifs sur les facteurs essentiels susmentionnés, surtout celles qui se rapportent à l’intégrité commémorative et à l’expérience du visiteur. Aucun effet néfaste résiduel sur l’environnement n’est prévu à la suite de la mise en oeuvre du plan directeur.

Références

  • Parcs Canada. Principes directeurs et politiques de gestion de Parcs Canada. Ministère du Patrimoine canadien, 1994.
  • Loi sur l’Agence Parcs Canada, L.C 1998, ch. 31.
  • Parcs Canada (2001b). Lieu historique national du Canada du Fort-Malden : plan directeur.
  • Parcs Canada (2002a). Fort Malden National Historic Site of Canada Commemorative Integrity Evaluation.
  • Parcs Canada (2009). Fort Malden National Historic Site of Canada Visitor Survey.
  • Parcs Canada (2008a). Parcs Canada : Guide de la planification de la gestion.
  • Parcs Canada (2009a). Fort Malden National Historic Site of Canada Visitor Survey.
  • Parcs Canada (2009b). Directive de Parcs Canada en matière de gestion environnementale.
  • Parcs Canada (2011a). Relations externes : trousse d’orientation. 2011 .
  • Parcs Canada (2011b). Dans la mire : orientation stratégique des relations externes et de l’expérience du visiteur.
  • Parcs Canada. (2011c). Strategic Environmental Assessment of the Fort Malden National Historic Site of Canada and Amherstburg Navy Yard National Historic Site of Canada Draft Management Plan.

Glossaire

Appréciation et compréhension du public :
L’Agence Parcs Canada cherche à établir des contacts avec les Canadiens dans leur foyer, dans leurs loisirs, à l’école et dans leur collectivité grâce à des initiatives de communication et d’éducation conçues pour les aider à comprendre et à apprécier ses aires patrimoniales et l’importance de les protéger et de les mettre en valeur. Elle cherche également à élargir sa clientèle en mobilisant des intervenants et des partenaires et en favorisant un leadership partagé par une participation active à l’élaboration et à la mise en oeuvre de l’orientation future de l’Agence.
Commission des lieux et monuments historiques du Canada :
Organisme indépendant qui présente au ministre de l’Environnement et du Changement climatique des avis impartiaux et spécialisés sur des questions liées à la commémoration historique. Acronyme : CLMHC.
Expérience du visiteur :
Somme des interactions personnelles d’un visiteur avec les lieux patrimoniaux et les personnes; ces interactions éveillent les sens, touchent les émotions, stimulent l’esprit et créent chez les visiteurs un sentiment de rapprochement avec ces lieux.
Gestion des ressources culturelles :
Pratiques généralement admises de conservation et de mise en valeur des ressources culturelles, reposant sur des principes et réalisées au moyen de mesures qui intègrent des activités professionnelles, techniques et administratives afin de tenir compte de la valeur historique de ces ressources dans les interventions susceptibles d’avoir une incidence sur elles. À Parcs Canada, la gestion des ressources culturelles inclut leur mise en valeur, leur utilisation et leur conservation.
Intégrité commémorative :
On dit d’un lieu historique qu’il possède une intégrité commémorative lorsque les ressources qui symbolisent ou représentent son importance sont intactes ou ne sont pas menacées, lorsque les motifs qui justifient son importance sont clairement expliqués au public et lorsque sa valeur patrimoniale est respectée.
Intervenant :
Personne ou organisation qui s’intéresse aux lieux historiques nationaux du Fort-Malden et du Chantier-Naval-d’Amherstburg. Le terme englobe les organismes gouvernementaux et non gouvernementaux, les entreprises, les organismes à but lucratif et les organismes sans but lucratif.
Lieu historique national :
Tout endroit reconnu d’importance historique nationale par le ministre responsable de Parcs Canada.
Marché cible :
Segment de marché comprenant un groupe d’individus semblables et ayant en commun des éléments importants, comme des besoins, des désirs ou des caractéristiques. Les segments de marché que vous priorisez et visez activement sont vos marchés cibles.
Ressource culturelle :
OEuvre humaine ou endroit présentant des signes évidents d’activités humaines ou ayant une signification spirituelle, dont la valeur historique a été reconnue.
Unité de gestion :
Division administrative établie par Parcs Canada, combinant la gestion et l’administration d’un ou de plusieurs parcs nationaux, lieux historiques nationaux, aires marines nationales de conservation ou canaux historiques.
Valeur patrimoniale :
Valeur attribuée à une ressource et qui en fait une ressource culturelle reconnue. Ces valeurs peuvent être matérielles ou associatives.
Visiteur :
Personne qui entre dans un endroit protégé à des fins récréatives, éducatives ou culturelles.