Les enfants peuvent se joindre au corps!

Les tambours des corps de fifres et tambours

Le Corps de fifres et tambours du lieu historique national de Fort-George est un programme musical de volontariat amusant pour les jeunes de 10 à 14 ans. Les volontaires font un bond dans le temps et se voient offrir l’occasion d’apprendre à jouer d’un instrument historique – le fifre, le tambour ou le clairon – comme l’auraient eu les jeunes de leur âge dans le régiment du fort George pendant la guerre de 1812. Qui plus est, ils se produiront au fort, en ayant appris l’histoire du Canada en cours de route!

Il n’existe aucun autre programme de volontariat pour les jeunes de ce genre au Canada. Créé en 1987, ce Corps de fifres et tambours offre depuis plus de 30 ans aux jeunes volontaires une expérience de représentation et de sensibilisation communautaire dans la région de Niagara.

Aucune formation musicale formelle n’est requise, et Parcs Canada fournit votre uniforme, l’instruction et l’instrument. Le Corps se réunit le dimanche toute l’année, de 13 h 30 à 16 h pour pratiquer les exercices de musique et de marche. Les seules exigences sont la présence aux répétitions tous les dimanches de l’année, et trois jours de semaine (du mercredi au dimanche) en juillet et août. Les volontaires peuvent se joindre au groupe à tout moment de l’année.

Les élèves du secondaire peuvent intégrer leur expérience au sein du Corps dans leurs heures de volontariat en vue de l’obtention de leur diplôme. Lorsqu’ils atteignent l’âge de quinze ans, ils peuvent également postuler à un poste rémunéré au sein du corps professionnel du fort George.

Faire du bénévolat avec le corps

Pour en savoir davantage sur le volontariat au sein du Corps, veuillez communiquer avec Peter Alexander à l’adresse peter.alexander@pc.gc.ca.


Histoire – Tambours au fort George pendant la guerre de 1812

Jeune bénévole du corps des fifres et tambours

La musique militaire a cours depuis des siècles et, dans les années 1750, les exigences des grandes armées européennes ont mené au développement de ce genre musical. Au début des années 1800, des garçons âgés parfois de dix ans seulement, souvent des fils de soldats ou des orphelins, étaient recrutés comme joueurs de tambour. Leur principale responsabilité était de battre les signaux, les battements de tambour annonçant le début ou la fin de diverses activités au cours de la journée, mais ils étaient aussi soumis à la même discipline militaire que les soldats.

Malgré leur jeunesse, les batteurs avaient des obligations tous les jours. Un tambour était désigné de service et se plaçait dans le poste de garde. Le poste de tambour de service était occupé à tour de rôle par les tambours de la garnison et, en temps de crise, plus d’un tambour pouvait être placé au poste de garde, dans la ville de Niagara ou partout où l’on avait besoin d’eux.

Il incombait aux tambours de service dans les camps et les garnisons de réveiller les autres tambours à l’aube pour sonner le Réveil, ou de demander au clairon de le sonner, pour appeler les soldats à leur devoir. Les tambours jouaient également le rôle de facteurs, devant transmettre les ordres aux officiers de service ou à l’adjudant (l’officier qui gérait le fort), aidant ainsi les officiers de rang supérieur dans l’administration quotidienne. Lorsque des équipes de corvée étaient nécessaires (des soldats affectés à des tâches non militaires ou à des travaux), les tambours se tenaient à l’endroit où le travail devait être effectué et jouaient la marche des pionniers. Un tambour de service pouvait être affecté à la ville pour alerter la population locale, ou se joindre à un groupe de recrutement dans les tavernes et aux coins des rues. À deux heures de l’après-midi, le tambour de service battait le rappel pour le dîner, avec le chant Roast Beef of Old England (« Rôti de bœuf de la vieille Angleterre »). La dernière cérémonie de la journée de travail était celle de la deuxième troupe, suivie d’une inspection. Les soldats étaient autorisés à se rendre en ville le soir, jusqu’à ce que les tambours de service battent le taptoo pour signaler aux taverniers de « fermer leurs robinets ».

Il existe même des preuves que les tambours accompagnaient également leurs régiments sur le champ de bataille. Ils jouaient des appels de combat de base, tels que « Préparez-vous à tirer », « Cessez le feu », « Chargez » et « Battez en retraite ». On avait aussi souvent recours à eux pour acheminer les munitions aux soldats et assister les blessés. Lorsqu’ils avaient le temps, ils jouaient de la musique pour encourager les hommes et sonnaient le Parley pour indiquer un cessez-le-feu.


Les visiteurs regardent le corps de fifres et tambours défiler au Fort George.

Quand pouvez-vous voir le Corps des fifres et tambours?

Vous pouvez voir le Corps en action au fort George du mercredi au dimanche, du mois de mai au mois d’août. Le Corps se produit également dans des défilés, des festivals et organise un rassemblement annuel chaque troisième semaine d’août au fort George. Un CD produit par le Corps est également disponible à la boutique de souvenirs du fort George.