Nous découvrons sans cesse de nouvelles choses et en apprenons davantage sur l’histoire. Récemment, des données historiques sur les fanfares pendant la guerre de 1812 ont été déterrées et intégrées au programme de musique du lieu historique national du Fort-George. La fanfare du 41e régiment du fort George est la seule fanfare du genre au Canada, et a été créée pour donner vie aux sons de l’histoire!

Histoire – Fanfare du fort George au cours de la guerre de 1812

Les interprètes du Fort George jouent des répliques d'instruments historiques

En raison de leur statut social et de leur fortune personnelle, les officiers recherchaient d’autres formes de divertissement musical que les batteurs du Corps des fifres et tambours. La plupart des officiers avaient reçu une véritable formation musicale et étaient capables de chanter et de jouer d’un instrument, comme le violon. Même des pianos ont été transportés dans le Haut-Canada. Nous savons que plusieurs régiments britanniques se rendaient au fort George avec des instruments de fanfare. Ces instruments auraient servi à la fanfare créée et soutenue financièrement par les officiers, et qui jouait à l’occasion de cérémonies ou pour le divertissement.

Les fanfares pouvaient être composées d’officiers, de soldats ou de musiciens civils. Des musiciens civils professionnels étaient parfois engagés dans les fanfares et équipés par les officiers, mais on les trouvait très rarement sur le champ de bataille. Les General Regulations and Orders for the Army (« Règlements généraux et ordonnances pour l’armée ») de 1803 stipulent ce qui suit : « Dans les régiments qui disposent de fanfares, un soldat de chaque troupe ou compagnie est autorisé à faire office de musicien, et un sergent est autorisé à faire office de maître de la fanfare; mais tous ces hommes doivent être aptes à servir en tant que soldats, parfaitement entraînés, et prêts à rejoindre les rangs en cas d’urgence ».

Au début des années 1800, les fanfares jouaient pour les Forces britanniques et pour la communauté locale. Il était passionnant d’entendre les dernières musiques en provenance d’Europe et de voir le groupe se produire pour divertir la haute société locale sous forme de concerts, de spectacles et de danses. Les fanfares représentaient les meilleurs divertissements de la communauté, et les spectacles étaient l’occasion pour les résidents locaux d’être vus et de faire des affaires. La musique allemande était populaire, tout comme la musique nationaliste de Grande-Bretagne et la dernière musique à danser écossaise.

Le 49e régiment avait une fanfare et un ensemble d’instruments dont la perte, lors de la prise du fort George en 1813, a été consignée. La collection comprenait un serpent, des bassons et des timbales, ainsi que des instruments plus familiers comme des clarinettes, des flûtes et des cuivres. Ce document constitue une preuve des types d’instruments dont on aurait joué à fort George avant sa prise par les Forces américaines.

Les instruments

Fort George interpreter plays historic replica of serpent
Un interprète du lieu historique national de Fort George joue la réplique historique du serpent

La collection de la fanfare du fort George comprend une grande variété de reproductions historiquement exactes d’instruments. La collection comprend des flûtes, des clarinettes, des bassons, des violons, des cors naturels, des trompettes, des timbales, des tambourins, des triangles, des cymbales et un serpent, ce qui constitue un ensemble représentatif des instruments utilisés dans les fanfares pendant la guerre de 1812.

Bien que certains de ces instruments puissent sembler familiers, il ne s’agit pas des mêmes instruments que ceux que l’on trouve dans un orchestre moderne. Ils étaient fabriqués de manière très différente par rapport aux instruments d’aujourd’hui. Par exemple, la flûte utilisée dans la fanfare était en bois avec une seule touche, alors qu’une flûte moderne est en métal avec énormément de touches. Les anches des clarinettes historiques sont attachées au bec par une corde et non par l’attache métallique moderne; elles sont en bois, ont moins de clés, et leurs montures sont en ivoire ou en os, ce qui les rend très différentes des clarinettes modernes. Ces reproductions d’instruments historiques ne sont pas aussi faciles à utiliser, mais leur son unique vous transporte dans le temps.

Il existe également des instruments qui ne sont plus très courants aujourd’hui, par exemple le serpent. Bien nommé en raison de sa forme, c’est un instrument de basse comme le tuba moderne, mais fait de bois et de cuir. Il s’agit en fait d’un instrument d’église médiéval qui, historiquement, aidait semble-t-il le chœur à étoffer sa sonorité. Dans les années 1800, c’était l’instrument de basse le plus grave que l’on pouvait avoir dans une fanfare.

Quand pouvez-vous voir la fanfare?

La fanfare est composée de musiciens talentueux et entraînés, que vous pouvez voir en action lors d’événements spéciaux. Vous pouvez également découvrir la collection d’instruments de reproduction exposée dans le quartier des officiers subalternes du fort.

Pour en savoir davantage sur la fanfare du fort George, veuillez communiquer avec Peter Alexander, à l’adresse suivante : peter.alexander@pc.gc.ca.