Une chose est sûre, l’expédition de Franklin a quitté avec une grande quantité de nourriture, assez pour trois ans. Le navire de ravitaillement Barretto Junior a accompagné l’expédition jusqu’au Groenland où, à la mi-juillet 1845, l’équipage a transféré les provisions supplémentaires au HMS Erebus et au HMS Terror. Sir John Franklin a décrit le processus dans une lettre : « Le Transport a immédiatement été mis à couple du navire afin d’être déchargé plus rapidement et nous y avons sans cesse travaillé jusqu’à hier soir, le retard n’ayant pas tant été causé par le transfert des provisions sur chacun des navires que par la nécessité de très bien les entreposer dans les cales et sur le pont. Les navires sont maintenant remplis de provisions de toutes sortes pour trois ans : ils s’enfoncent donc profondément. »

Combien de provisions à apporter?

Les registres de la Royal Navy indiquent les quantités de différentes provisions :

Provisions HMS Erebus HMS Terror Total
Biscuits 18 355 lb 18 132 lb 36 487 lb
Farine 69 888 lb 66 768 lb 136 656 lb
Pemmican 612 lb 591 lb 1 203 lb
Bœuf en morceaux de 8 lb 16 416 lb 15 808 lb 32 224 lb
Porc en morceaux de 4 lb 16 320 lb 15 680 lb 32 000 lb
Viandes en conserve 16 066 lb 17 223 lb 33 289 lb
Sucre 11 928 lb 11 648 lb 23 576 lb
Légumes en conserve 4 572 lb 4 328 lb 8 900 lb
Spiritueux 1 896 lb 1 788 gal 3 684 gal
Vin pour les malades 100 gal 100 gal 200 gal
Suif 1 568 lb 1 484 lb 3 052 lb
Raisins secs 504 lb 504 lb 1 008 lb
Pois 75 bois 72 bois 147 bois
Chocolat 4 822 lb 4 628 lb 9 450 lb
Thé 1 195 lb 1 162 lb 2 357 lb
Jus de citron 4 750 lb 4 550 lb 9 300 lb
Équivalent de concentré de soupe 10 920 pt 9 543 pt 20 463 pt
Vinaigre 677 gal 649 gal 1 326 gal
Orge mondé 1 248 lb 1 248 lb 2 496 lb
Avoines 690 gal 660 gal 1 350 gal
Marinades 300 gal 280 gal 580 gal
Canneberges 85 gal 85 gal 170 gal
Moutarde 500 lb 500 lb 1000 lb
Poivre 100 lb 100 lb 200 lb

Rations et recettes

Malgré la quantité de provisions, le régime alimentaire quotidien était plutôt monotone, centré sur du bœuf et du porc salés, ainsi que sur du gruau. Les soupes et les légumes en conserve apportaient une certaine variété, de même que le vinaigre, la moutarde et le poivre, sur demande. Il y avait plus de 8 000 conserves à bord des navires. Elles contenaient notamment des pommes de terre, des carottes, des panais et des mélanges de légumes. Il y avait aussi à bord, au début de l’expédition, des bovins vivants. Les marinades étaient composées d’un mélange de chou, d’oignons et de noix. Le pemmican – de la viande finement râpée mélangée avec du gras – était parfois servi avec des groseilles ou du sucre.

Coutellerie

Les équipages devaient apporter leurs propres couverts. Chaque officier devait avoir deux fourchettes, une cuillère de table, une cuillère à dessert et une cuillère à thé, toutes en argent. Un grand nombre des hommes mangeaient dans des assiettes en céramique, dont quelques-unes étaient décorées d’un décalque d’un motif de saule bleu. Des archéologues subaquatiques de Parcs Canada ont trouvé quelques-unes de ces assiettes au motif de saule bleu dans l’épave du HMS Erebus.

Cuisiniers

Richard Wall était cuisinier à bord du HMS Erebus. Originaire de Hull, à Yorkshire, il était âgé de 45 ans au début de l’expédition. John Diggle, un Londonien âgé de 36 ans, était le cuisinier du HMS Terror. La Royal Navy recrutait souvent des cuisiniers parmi d’anciens marins qui avaient subi des blessures ou des infirmités. La chasse et la pêche apportait de la variété aux rations.

Repas

Au son de la cloche du navire, les membres de l’équipage se réunissaient dans leurs mess respectifs pour le repas. L’équipage prenait son repas à 15 h tandis que Sir John Franklin prenait le sien à 16 h. Lorsque le temps le permettait, Franklin invitait souvent le capitaine Crozier à bord du HMS Erebus pour dîner.

Le mouvement des navires pouvait transformer l’heure du repas en une véritable aventure. Harry D. S. Goodsir du HMS Erebus écrivit dans une lettre : « … il faut toujours rester aux aguets, par contre, au cas où la soupe, la bière ou le vin de votre voisin viennent se renverser sur vous. » [traduction]Footnote 1 James Fitzjames, commandant du HMS Erebus, décrivit une tempête survenue au cours du voyage vers le Groenland : « Nous avons eu quelques mers sur nos ponts et l’une d’entre elles s’est rendue jusqu’à notre table comme nous finissions de souper. J’ai soupé à notre mess aujourd’hui, puisque Sir John Franklin trouvait qu’il était difficile pour ses invités d’à la fois se tenir et de manger. Nous sommes tassés et ne pouvons pas beaucoup bouger. » [traduction]Footnote 2