L'histoire de Téetsenetúé

PAR : GEORGE KODAKIN

Voici une courte histoire sur l’usage que faisaient nos ancêtres de Téetsenetúé et sur l’usage que nous en faisons aujourd’hui. Même si Kwets’éhtł’á est l’endroit parfait pour jeter des filets de pêche, la quantité de poisson diminue quand le froid arrive. Il arrivait qu’on jetait les filets à Ededude, mais il est parfois exténuant de parcourir une si grande distance, si bien qu’on établissait un camp à Téetsenetúé. À cet endroit, ils jetaient leurs filets et attrapaient le poisson pendant tout l’hiver. Parfois, les gens s’établissaient du côté ouest du mont Grizzly Bear, à la baie Cloud, où ils pêchaient tout en faisant du piégeage. Là aussi le poisson diminuait quand le temps refroidissait, alors les gens partaient et jetaient leurs filets à Téetsenetúé. Les déplacements entre la baie Cloud et Téetsenetúé ont créé le sentier qui relie aujourd’hui ces deux étendues d’eau. De là, les gens s’adonnaient au piégeage en direction de Kwets’éthł’á, Łətsík’ə, jusqu’au sommet du mont Grizzly Bear et près d’endroits comme Betáhdə, Whayíikáįlį et ?ehdaįlacho.

Grand lac de l'Ours
Grand lac de l'Ours

À Téetsenetúé, il y avait beaucoup de touladis et de grands corégones; les gens vivaient donc des ressources du lac pendant presque tout l’hiver. Au mont Grizzly Bear, c’était le seul lac à poissons où les gens pêchaient pour se procurer leurs provisions de poisson pour l’hiver. Il y avait aussi de l’orignal dans la région et beaucoup de gibier à piéger; à l’époque, les gens allaient donc toujours à Téetsenetúé pour chasser, faire du piégeage et pêcher.

Peut-être qu’un de ces jours, nos enfants liront cette histoire et, quand ils viendront à Téetsenetúé, ils pourront tirer leur subsistance du lac, tout comme nos ancêtres l’ont fait.