Montagne de l'ours grizzly

Selon George Kodakin, l’histoire qui suit s’est déroulée au sommet du mont Grizzly Bear, à un endroit appelé Ɂehdarede’le’ (Tetso, 1991).

Grand lac de l'Ours
Grand lac de l'Ours

L’histoire du nom du mont Grizzly Bear provient d’une confrontation entre un shaman humain et un gros grizzli qui possédait des pouvoirs de guérison. La rencontre de Na’ka et du grizzli a eu lieu en raison des activités de chasse des Dénés, lorsque le comportement dur d’un jeune homme a refait surface des années plus tard chez un chasseur plus âgé, mais plus « sage ». Un ours qui a l’usage de la parole et qui peut se transporter dans l’espace et le temps repousse les limites « occidentales » de la biologie des ursidés; toutefois, selon les traditions des Dénés, il est possible que les chasseurs ayant des pouvoirs puissent parler avec les animaux. Les histoires sur les ours peuvent souvent avoir de multiples sens. Les transformations humain-ours sont courantes. On dit qu’il est souvent difficile de déterminer si un ours est un homme. Une lutte avec un ours guérisseur peut en fait être un duel avec un autre shaman. Comme dans l’histoire précédente de William Sewi au sujet du mont Two Cones, ce récit est l’occasion de transmettre aux Dénés un comportement à adopter, en l’occurrence qu’il ne faut pas tuer de gros ours au mont Grizzly Bear. Il est de mauvais augure de voir les traces d’un grizzli ou d’apercevoir un grizzli sur le mont Grizzly Bear. Par exemple, Peter Baton, un aîné, a trouvé une piste de grizzli au bout de la montagne et il savait que quelque chose pouvait se passer. Deux mois plus tard, son père est décédé. Selon George Blondin, les lois des Dénés puisent leur source de telles rencontres entre des shamans et des animaux (com. person., 1996)