Pagayez au pays des pingos

Empruntez la seule route qui mène à l’océan Arctique. Arrêtez en cours de route pour admirer les collines au noyau de glace qui servaient auparavant de postes d’observation aux Inuvialuit qui se déplaçaient dans la région.

Facilement visibles depuis Tuktoyaktuk et la route qui relie Inuvik à Tuktoyaktuk, les pingos sont des collines très distinctes dont vous pouvez faire l’expérience des façons suivantes :

  • Savourez la vue panoramique depuis l’aire d’arrêt le long de la route qui relie Inuvik à Tuktoyaktuk, à environ 5 km à l’ouest de Tuktoyaktuk. Vous verrez les pingos qui se dressent dans le paysage plat de la toundra.
  • Accédez à la promenade de bois d’observation des pingos par embarcation.
    • Faites une visite guidée avec un pourvoyeur local, écoutez les récits des usages traditionnels de ces structures particulières au noyau de glace et des liens avec elles.
    • Apportez votre canot ou votre kayak ou louez-en un chez un pourvoyeur local. La mise à l’eau se fait de la plage dans l’aire de fréquentation diurne. Pagayez 30 à 40 minutes jusqu’à la promenade de bois d’observation des pingos.

 

Conseil : N’oubliez pas vos jumelles. La promenade est un paradis pour l’observation des oiseaux! La région abrite un habitat important pour des oiseaux nicheurs et migrateurs. À la fin du printemps, vous verrez des bernaches en migration, notamment la bernache cravant, la petite oie des neiges, l’oie rieuse, le cygne siffleur et le huard. Parmi les canards, notons le colvert, la sarcelle d’hiver, l’eider à tête grise et la harelde kakawi, tous communs dans la région. Les eaux peu profondes des baies du site et les zones côtières assurent la subsistance d’espèces de poissons, dont le hareng du Pacifique, le cisco arctique, la cisco sardinelle, la lotte, le corrégone tschir et l’inconnu.

Pingo 101 :

  • Établi dans le cadre de la Convention définitive des Inuvialuit en 1984, le site canadien des pingos protège huit collines à noyau de glace sur une superficie de 16 km2 (4 053 acres).
  • Deux de ces, Ibyuk (qui veut dire « épais » en inuvialuktun) et Split, sont parmi les formes de relief de ce type les plus grandes du monde.
  • Les pingos grandissent pendant environ 1 000 ans, puis commencent à s’effondrer et créer un sol géométrique dans la toundra.
  • La moyenne de la température dans la région de Tuktoyaktuk est -26 °C en février à 11 °C en juillet.

Les Inuvialuit et leurs ancêtres, les Thulé, connaissent les pingos depuis au moins sept siècles et s’en servent comme repère (« nakataq ») ou poste d’observation (« nasisaqturvik »).