Consultations publiques : Merci de votre participation !

La période de consultation publique pour l’ébauche du nouveau plan directeur pour le lieu historique national de Grand-Pré est maintenant terminée. Merci aux gens qui ont contribué à l'élaboration de ce nouveau Plan, soit en participant à notre soirée portes ouvertes le 12 juillet dernier ou en remplissant une fiche de commentaires en ligne!

Un rapport de type « Ce que nous avons entendu » est en préparation et le plan directeur devrait être déposé au parlement vers la fin 2022 ou début 2023.

La consultation des partenaires autochtones, des intervenants et du public est une priorité à Parcs Canada et fait partie intégrante du processus de révision des plans directeurs de gestion.

Parcs Canada gère l'un des plus beaux et des plus vastes réseaux de lieux patrimoniaux naturels et culturels protégés au monde. Le mandat de l'Agence est de protéger et de mettre en valeur ces lieux pour le bénéfice et le plaisir des générations actuelles et futures. L'ébauche de plan directeur suivante décrit l'approche et les objectifs de gestion proposés par Parcs Canada pour le lieu historique national de Grand-Pré.


Juin 2022

Lieu historique national du Canada de
Grand-Pré
(faisant partie du site du patrimoine mondial de l’UNESCO du Paysage de Grand-Pré)

Ébauche de Plan directeur
(pour consultation publique)


Titre : Ébauche du plan directeur du lieu historique national du Canada de Grand-Pré, 2022

Organisme : Agence Parcs Canada


Introduction

Parcs Canada administre l’un des plus beaux et des plus vastes réseaux de lieux naturels et historiques protégés du monde. Son mandat consiste à protéger et à mettre en valeur ces lieux pour que puissent en profiter les générations d’aujourd’hui et de demain. La gestion stratégique et axée sur le futur de chaque parc national, aire marine nationale de conservation, canal historique et lieu historique national administré par Parcs Canada appuie la vision de l’Agence :

Les trésors historiques et naturels du Canada occuperont une place de choix au cœur de la vie des Canadiens, perpétuant ainsi un attachement profond à l’essence même du Canada.

En vertu de la Loi sur l’Agence Parcs Canada, Parcs Canada doit préparer un plan directeur pour chaque lieu historique national administré par l’Agence. Le Plan directeur du lieu historique national du Canada de Grand-Pré, une fois approuvé par le ministre responsable de Parcs Canada et déposé au Parlement, permettra de s’assurer que Parcs Canada respecte son obligation de rendre compte à la population canadienne en décrivant comment la gestion du lieu historique mènera à des résultats mesurables appuyant le mandat de l’Agence.

Les communautés Mi’kmaq de la Nouvelle-Écosse, les intervenants, les partenaires et les Canadiens, ont participé à la préparation de l’ébauche de plan directeur, contribuant ainsi à l’établissement de l’orientation future du lieu historique national. Le plan décrit une orientation claire et stratégique pour la gestion et l’exploitation du lieu historique national de Grand-Pré en formulant une vision, des stratégies et des objectifs clés. Le plan sera l’axe autour duquel s’articulera l’engagement continu, et la consultation, le cas échéant, à l’égard de la gestion du lieu historique national de Grand-Pré dans les années à venir.

Carte 1: Cadre Régional, Lieu historique national de Grand-Pré — La version textuelle suit
Carte 1: Cadre Régional, Lieu historique national de Grand-Pré — La version textuelle

Cette carte montre la région entourant le lieu historique national de Grand-Pré.

La carte contient une légende dans le coin inférieur droit et une échelle de 0 à 1 kilomètre dans le coin supérieur droit. Le Nord est aussi indiqué au-dessus de l’échelle et pointe vers le haut de la carte.

La localisation du lieu historique apparaît au centre de la carte. Y sont aussi indiquées les localités environnantes suivantes : Grand-Pré, North Grand-Pré, Hortonville et Wolfville.

Est également représentée au nord de ces localités une portion du Bassin des Mines (Minas Basin) dans le Baie de Fundy tandis qu’au sud la rivière et la communauté de Gaspareau sont illustrées. Une flèche pointe vers la ville de Halifax au Sud-Est et indique la distance de 87 km.

Plus près du lieu historique, la carte montre l’emplacement du site de Horton Landing, du parc d’observation de Grand-Pré et du sentier Harvest Moon. Une trame de couleur délimite le site du patrimoine mondial de l'UNESCO du Paysage de Grand-Pré.

Carte 2: Plan du site, Lieu historique national de Grand-Pré — La version textuelle suit
Carte 2: Plan du site, Lieu historique national de Grand-Pré — La version textuelle

Cette carte indique les bâtiments et ouvrages qui se trouvent à l’intérieur des limites du lieu historique.

La carte contient une légende dans le coin supérieur gauche et une échelle de 0 à 100 mètre dans le coin supérieur droit. Le Nord est aussi indiqué au-dessus de l’échelle et pointe vers le haut de la carte.

La carte indique les limites du lieu historique administré par Parcs Canada. Sont indiqués aussi les principales routes et les chemins menant au lieu, dont la route Grand-Pré, le chemin Old Post et l’allée Miner. Apparaissent sur la carte les bâtiments présents sur le site : le centre d’accueil des visiteurs, la forge, l’église-souvenir ainsi que l’atelier d’entretien. Des aménagements et ouvrages sont aussi illustrés tel que la statue d’Évangeline, la sculpture de la déportation, les vieux saules, le verger, le cimetière acadien, les aires de stationnement, les étangs, le croix d’Herbin, le buste de Longfellow, le vieux puits, les hébergements oTENTiks, le potager et le parc d’observation du Paysage de Grand-Pré.


Importance du lieu historique national de Grand-Pré

Le lieu historique national de Grand-Pré est situé en Nouvelle-Écosse, à 85 kilomètres au nord-ouest de la ville d’Halifax, sur le territoire traditionnel non-cédé des peuples Mi’kmaq. Il été désigné en 1982 par la Commission des lieux et monuments historiques du Canada pour commémorer la déportation des Acadiens de 1755. Le lieu témoigne également du mode de vie acadien entre 1682 et 1755 et de son importance, encore aujourd’hui, pour les Acadiens pour qui il est un puissant symbole de résilience.

Pendant des millénaires précédant l’arrivée des colons Européens dans le Nord-Est de l’Amérique du Nord, le peuple autochtone Mi’kmaq de la Nouvelle-Écosse vivait, chassait et pêchait dans le territoire où se situe le lieu historique national de Grand-Pré, désigné par le nom de Mi’kma’ki. Premiers pionniers européens arrivés en ce lieu, les Acadiens se sont établis dans la communauté de Grand-Pré vers les années 1680. Les Acadiens ont été accueillis par les Mi’kmaq avec qui ils ont d’ailleurs noué certaines alliances de nature commerciale. Confrontés aux plus hautes marées au monde, celles de la Baie de Fundy, les Acadiens de Grand-Pré ont travaillé avec acharnement et ingéniosité afin de s’établir dans la région. En érigant un ingénieux système d’endiguement et d’assèchement, les pionniers français ont en effet converti plusieurs milliers d'acres de marécages en terres propices à l’agriculture. La fertilité agricole des ces terres a été source de prospérité pour la communauté locale et lui a permis d’implanter, sur les coteaux vallonnés des alentours, des fermes, des vergers et des villages. C’est ainsi que le village et la population de Grand-Pré prirent rapidement de l’essor. Au moment de la déportation des Acadiens par les Britanniques en 1755, à la veille de la guerre de Sept Ans, environ 2 000 Acadiens étaient établis à Grand-Pré. Contrariées par la neutralité des Acadiens qui refusent de prêter serment sans condition à la Couronne, les forces britanniques enclenchent le « grand dérangement ». Pendant huit ans, plus de 10 000 Acadiens sont dispersés par petits groupes dans les colonies américaines, en Angleterre et en France.

Durant cette période de bouleversements, les terres des Acadiens ont été concédées à des colons de la Nouvelle-Angleterre (surnommés « Planters ») qui y ont poursuivi l’usage agricole en préservant les ouvrages et infrastructures construits par les Acadiens. Quant au village de Grand-Pré, ce dernier a été détruit par le feu.

En 1847, le poème épique de Henry Wadsworth Longfellow, Evangeline, A Tale of Acadie, fut publié. Ce poème relatant l’histoire d’amour de deux personnages fictifs, Évangéline et Gabriel, séparés par la déportation connut un succès retentissant. Ce poème a contribué à sensibiliser le monde entier à la tragique histoire des Acadiens et a favorisé la renaissance de la culture acadienne et du village de Grand-Pré. Évangéline devint ainsi un symbole de la persévérance du peuple acadien face à l’adversité. On érigea par la suite sur le site de l’ancien village des monuments commémoratifs, des bâtiments et un jardin; une façon pour les descendants qui en avaient été expulsés en 1755 de se réapproprier de manière symbolique la région de Grand-Pré.

Aujourd’hui le lieu historique national de Grand-Pré est un lieu de mémoire où les Acadiens viennent de par le monde commémorer leur expérience collective et célébrer leur identité. D’une superficie de 26, 57 hectares, il abrite d’importants monuments associés aux Acadiens dont certaines ressources culturelles de grande valeur tel que l’église-commémorative, un cimetière acadien la statue d’Évangeline (inspirée du roman de Longfellow), une ancienne forge, la croix Herbin, un puits, des jardins victoriens, ainsi qu’une collection d’objets et d’œuvres d’art. D’importantes ressources archéologiques témoignant du peuplement Acadien, et également de l’occupation par les Mi’kmaq, se trouvent aussi encore in situ.

En plus du lieu administré, Parcs Canada a sous sa gestion une parcelle de terre située non loin du lieu historique national, en bordure de la rivière Gaspareau et désignée « Horton Landing »; ce lieu totalisant 0,81 hectare représente l’emplacement de l’embarquement des Acadiens dans les chaloupes avant d’être transbordés sur de plus gros navires à destination des colonies britanniques établies entre le Massachusetts et la Géorgie. Le site d’Horton Landing comprend une plaque de la Commission des lieux et monuments historiques du Canada, des panneaux interprétatifs et une croix à la mémoire de la déportation des Acadiens.

Le lieu historique national de Grand-Pré s’insère par ailleurs au cœur d’un paysage culturel unique, reconnu depuis 2012 par l'UNESCO pour sa valeur universelle exceptionnelle. L’inscription du Paysage de Grand-Pré sur la Liste du patrimoine mondial repose sur le fait qu’il Footnote 1 :

  • « témoigne de manière exceptionnelle d’un établissement agricole traditionnel, créé au XVIIe siècle par les Acadiens dans une zone côtière aux marées parmi les plus fortes au monde.  »
  • Et, parce que « Grand-Pré est le lieu mémoriel par excellence de la diaspora acadienne dispersée par le Grand Dérangement, dans la seconde moitié du XVIIIe siècle. Son paysage de polder et ses vestiges archéologiques témoignent des valeurs d’une culture de pionniers ayant su créer son propre territoire, tout en vivant en harmonie avec le peuple autochtone des Mi’kmaqs.  »

Le Paysage de Grand-Pré tel que reconnu par l’UNESCO s’étend sur 13 kilomètres carrés et englobe, en plus du lieu historique national de Grand-Pré, des terres, des marais et une série de digues qui peuvent être appréciés à partir du parc d’observation du Paysage de Grand-Pré situé sur les hauteurs du chemin Old Post. Le site du patrimoine mondial de l’UNESCO du Paysage de Grand-Pré est géré par une corporation à but non lucratif composée de huit organismes membres constituant les principales parties intéressées à la protection, la mise en valeur et la promotion du site du patrimoine mondial. Avec des représentants Mi’kmaq, les communautés locales, les intervenants acadiens, le Grand Pre Marsh Body Inc., la municipalité de Kings County et le gouvernement de la Nouvelle-écosse, Parcs Canada compte parmi les membres de cette corporation. Cette implication est capitale puisque le lieu historique national de Grand-Pré, avec ses infrastructures d’accueil, constitue depuis 2012 la principale porte d’entrée pour la découverte du plus vaste paysage culturel de Grand-Pré.

Le lieu historique national de Grand-Pré fait également partie d’une troisième désignation, soit celle de l’Arrondissement historique rural de Grand-Pré. Cette désignation par la Commission des lieux et monuments historiques du Canada en 1995 fait réfèrence aux milliers d'acres de marécages cultivés et de terres vallonnées, redivisés en cantons à la manière britannique après la déportation des Acadiens, en vue de l'arrivée des Planters de la Nouvelle-Angleterre. Ce paysage rural distinctif comprenant les villages contigus de Grand-Pré, de North Grand-Pré et de Hortonville témoigne de l'évolution des traditions agricoles des Acadiens et des Planters. Une plaque en lien avec cette désignation se trouve tout près du centre d’accueil des visiteurs de Parcs Canada.

Depuis son ouverture en 1961 comme parc historique et par la suite sa désignation en 1982 en tant que lieu historique national du Canada, de nombreux événements et de nombreuses activités culturelles, tels que les Journées Acadiennes, le Congrès Mondial Acadien (2004), les commmorations du 250e anniversaire de la déportation (2005) ainsi que les célébrations d’amitié entre les Mi’kmaq et les Acadiens (2017), ont été tenus à Grand-Pré, ce qui confirme son importance pour les Acadiens de partout. Pour le bénéfice de ses visiteurs, le lieu comporte, en plus de ses monuments historiques, un vaste centre d’accueil doté d’une exposition permanente, de présentations multimédias, d’un théâtre avec projection cinématographique, d’une boutique-souvenirs et d’installations sanitaires. Durant la saison opérationnelle qui s’étend de la mi-mai à la mi-octobre, une grande variété de programmes thématiques et de visites guidées sont offertes aux visiteurs. Des tentes oTENTik ont aussi été érigées sur le site en 2020, ajoutant ainsi un volet « hébergement » à l’offre aux visiteurs désireux de vivre une expérience immersive unique au lieu historique national de Grand-Pré. Nombreux aussi sont les visiteurs qui viennent au lieu historique national de Grand-Pré dans le simple but d’y déambuler ou d’y faire un pique-nique, en admirant les saules français et les jardins victoriens centennaires méticuleusement entretenus et en se laissant impregner par la beauté d’un paysage culturel évocateur.


Contexte de planification

Situé en Nouvelle-Écosse, le lieu historique national de Grand-Pré est administré par l’unité de gestion du Nord du Nouveau-Brunswick de Parcs Canada, optimisant ainsi sa thématique Acadienne commune avec plusieurs autres sites gérés par l’unité de gestion, tel que le Fort Beauséjour/Fort-Cumberland, le Fort Gaspareaux, le Monument Lefebvre ainsi que les lieux historiques nationaux de Beaubassin et Boishébert.

L’expérience offerte aux visiteurs

Avec près de 40 000 visiteurs en 2019, le lieu historique national de Grand-Pré a vu sa fréquentation augmenter de plus de 40 % depuis 2015. L’essor que connaît présentement la région d’Annapolis dans laquelle se situe Grand-Pré, tant au niveau de son industrie agro-touristique (vignobles, cidreries, cyclisme) qu’au niveau de la croissance de sa population, créé un contexte très favorable au lieu. Les initiatives de collaboration et de promotion avec des partenaires touristiques de la province ont également contribué à cette hausse d’achalandage Footnote 2. Le lieu historique attire principalement des visiteurs canadiens (dans une proportion de 70 %) néanmoins, 18  % des visiteurs proviennent des États-Unis. Le Programme d’information sur les visiteurs, réalisé en 2019, a révélé qu’une proportion de 14 % des visiteurs était de descendance Acadienne et avait été attirée au lieu pour en apprendre davantage sur ses racines et son héritage. Les sondages mesurant la satisfaction des visiteurs démontrent que ces derniers apprécient grandement leur visite au lieu et ce résultat est en grande partie attribuable à la variété de programmes thématiques et de visites guidées disponibles ainsi qu’à la qualité des services offerts.

Dans le cadre du Programme d’investissement sur les infrastructures fédérales (2015-2020), le lieu a fait l’objet d’améliorations significatives qui se reflètent également dans l’expérience des visiteurs. L’ancien atelier utilisé pour la maintenance du lieu a été démoli et remplacé par un nouveau bâtiment plus adapté aux besoins opérationnels et mieux intégré au paysage culturel du site. Grâce au financement fédéral de 737 000 $, l’église-commémorative, élément phare de la visite, a aussi fait l’objet de travaux de restauration importants sur sa charpente, sa devanture, sa maçonnerie et son système de protection contre les incendies (gicleurs). Le rejointoiement du piédestal de la statue d’Évangeline et des travaux de restauration sur la croix de Herbin et le buste d’Henry Longfellow ont également été réalisés grâce à cette enveloppe.

Finalement, huit (8) tentes oTENTik ont été aménagées sur le site en 2020, ajoutant un nouveau volet à l’offre aux visiteurs. L’introduction de cette offre d’hébergement unique vise à inciter les visiteurs à prolonger leur séjour au lieu et à créer des liens encore plus significatifs avec l’histoire de Grand-Pré. Cette nouvelle offre cherche aussi à attirer la clientèle grandissante de cyclistes empruntant la Harvest Moon Trail, nouveau sentier linéaire de 110 km qui débute sur le lieu historique et parcourt la bucolique vallée d’Annapolis. L’implantation des tentes oTENTik a été guidée par le souci de ne pas altérer de possibles ressources archéologiques et de réduire l’impact sur le paysage du lieu historique, et a été discuté au préalable avec les partenaires touristiques de la région. Ce projet maintenant réalisé, Parcs Canada à l’intention de poursuivre un dialogue transparent et une étroite communication, avec les Mi’kmaq et les partenaires locaux principalement, quant à l’exploitation des oTENTik de même qu’au sujet d’autres initiatives de développement au lieu.

Les partenaires et les communautés avoisinantes

L’expérience offerte aux visiteurs du lieu historique de Grand-Pré repose en partie sur de précieux collaborateurs puisque plusieurs activités (incluant aussi la gestion de la boutique-souvenir) sont offertes par des partenaires soucieux de faire vivre la culture acadienne dans la région de Grand-Pré. Parmi les principaux partenaires qui appuient Parcs Canada dans son mandat au lieu historique national de Grand-Pré, on retrouve le Paysage de Grand-Pré Inc. (UNESCO), la Société Promotion Grand-Pré, la Société Nationale de l'Acadie, la Fédération Acadienne de la Nouvelle-Écosse, Les Amis de Grand-Pré, le Musée Acadien de l’Université de Moncton et le Grand Pre Marsh Body Inc. (représentant les agriculteurs actuels dont certains sont des descendants des Planters), colons à qui ont été concédées les terres des Acadiens après 1755). Parcs Canada doit ainsi considérer dans la gestion du lieu historique, et bien orienter, tous ces différents partenaires afin non seulement d’assurer la poursuite de ces collaborations profitables mais également de soutenir la mobilisation du milieu envers le lieu, lequel contribue à son rayonnement.

D’ailleurs, dans le but de favoriser une plus grande mobilisation des communautés locales, l’unité de gestion organise depuis 2018 des séances « portes ouvertes » annuelles Footnote 3 afin d’échanger avec les intéressés sur les réalisations du lieu et les projets à venir. Un bulletin d’information produit et distribué par l’unité de gestion s’ajoute aux efforts pour garder les communautés locales informées.

Des représentants du lieu historique national de Grand-Pré s’impliquent à leur tour dans plusieurs activités de promotion et événements culturels régionaux en collaboration, entre autres, avec Tourisme Nouvelle-Écosse et les autres lieux historiques nationaux de Parcs Canada en Nouvelle-Écosse. Notons que le lieu historique est également un membre actif de la Commission du tourisme acadien du Canada atlantique (CTACA) et participe aux activités promotionnelles de celle-ci. Le résultat de tous ces collaborations se traduit par un plus grand nombre de contacts établis, par une augmentation de l’achalandage sur les réseaux sociaux et coïncident avec la hausse de la fréquentation.

Un territoire traditionnel Mi’kmaq

Le lieu historique national de Grand-Pré compte parmi ses principaux collaborateurs différents groupes et communautés représentant la nation Mi’kmaq de la Nouvelle-Écosse soit le Kwilmu’kw Maw-klusuaqn Negotiation Office (KMKNO), le Confederacy of Mainland Mi’kmaq (CMM) et le Glooscap First Nation. La présence depuis des temps immémoriaux des Mi’kmaq dans la région et sur le territoire de Grand-Pré, désigné comme étant le district de Sipekne’katik dans le territoire Mi’kma’ki, est confirmée par des sources traditionnelles, archéologiques et ethnographiques. Traditionnellement, les Mi’kmaq pêchaient et récoltaient un vaste éventail de ressources dans les environnements similaires à celui de Grand-Pré, dans son état naturel avant la colonisation. Puisque le secteur était aussi un lieu propice aux échanges commerciaux, on rapporte qu’à l’arrivée des premiers Européens dans la région au XVIIe siècle, ces derniers ont trouvé chez les Mi’kmaq des partenaires disposés au commerce. Dans sa gestion du lieu historique national de Grand-Pré, Parcs Canada reconnaît les Traités de paix et d’amitié qui ont été signés au 18ème siècle. Cette série de traités et d’accords était destinée à établir des relations d’amitié entre les Wabanaki, dont les Mi’kmaq font partie, et les Britanniques. Aujourd’hui, des négociations sur la reconnaissance des droits issus de traités et des droits autochtones et sur l’autodétermination se poursuivent en Nouvelle-Écosse entre le gouvernement du Canada et les Mi’kmaq afin de trouver des façons de mettre en œuvre ces traités historiques dans notre époque moderne. C’est dans l’esprit et l’intention de ces présentes négociations que le présent plan directeur a été préparé.

Les motifs de la désignation de Grand-Pré comme lieu historique national du Canada reposant essentiellement sur l’histoire et le mode de vie des Acadiens dans la région au 18e siècle, les perspectives Mi’kmaq ont cependant, jusqu’à très récemment, été absentes de la mise en valeur du site. Il y a d’ailleurs des lacunes sur le plan de la recherche et de l’information en ce qui a trait à l’occupation du lieu par les Mi’kmaq, étant donné que les travaux antérieurs ont surtout porté sur la présence acadienne. En 2017, le lieu historique national de Grand-Pré a néanmoins célébré les cultures des Mi’kmaq et des Acadiens, en mettant l’accent sur la paix et l’amitié de longue date entre ces peuples. Les éditions subséquentes du Festival des cultures du paysage, qui ont eu lieu en 2018 et 2019, ont également contribué à renforcer les liens entre le lieu historique et les collectivités locales, notamment la Première Nation de Glooscap.

L’implication des Mi’kmaq de la Nouvelle-Écosse envers le lieu historique national est donc relativement récente et elle consiste principalement en des collaborations lors d’activités spéciales et de festivals, bien que de plus en plus, des représentants de la Nation Mi’kmaq sont conviés à participer à la gestion et aux activités d’intendance du lieu historique national. Ils travaillent en collaboration avec Parcs Canada à trouver des façons d’honorer et de respecter la relation continue, unique et importante des Mi'kmaq avec ces terres depuis des temps immémoriaux. Différentes opportunités existent pour entendre, célébrer et intégrer davantage les voix autochtones ainsi que l’histoire et la culture Mi’kmaq dans la programmation offerte aux visiteurs, dans les projets d’archéologie et dans les opérations du site. Ces opportunités sont d’ailleurs encouragées par le nouveau « Cadre pour l’histoire et la commémoration », document cadre adopté par Parcs Canada en 2019 et qui favorise une interprétation de l’histoire qui va au-delà de la réflexion portant sur l’origine d’une désignation d’un lieu patrimonial. Ce cadre propose une approche plus inclusive, accessible et mobilisatrice pour aborder l’histoire publique reflétant le Canada du XXIe siècle. Il appuie également la mise en œuvre de l’appel à l’action no 79 de la Commission de vérité et réconciliation du Canada par une inclusion accrue de l’histoire, des voix et des points de vue des peuples autochtones dans les lieux gérés par Parcs Canada. Le Lieu historique national de Grand-Pré travaille donc de façon concertée avec les autres sites de Parcs Canada en Nouvelle-Écosse pour mettre en œuvre ce cadre et arrimer les efforts et les approches en matière de mobilisation de la Nation Mi’kmaq.

La commémoration et la mise en valeur du lieu historique

Le lieu historique national de Grand-Pré fait l’objet de trois (3) désignations distinctes : c’est un lieu historique national du Canada, il fait partie d’un arrondissement historique rural et il est au cœur d’un site du patrimoine mondial de l'UNESCO. La superficie du lieu historique national désigné ne représente qu’une petite partie (environ 4 %) du vaste ensemble de terres inclus dans la désignation de l'UNESCO, par contre, celui-ci constitue présentement le principal point de chute des visiteurs venant apprécier ce paysage de renommée internationale. Depuis la reconnaissance de l'UNESCO en 2012, un des défis de communication des messages au lieu consiste donc à faire comprendre, aux visiteurs comme aux différentes parties prenantes, ce chevauchement de désignations différentes et le rôle de Parcs Canada à Grand-Pré, envers qui les attentes sont élevées.

La protection de ce paysage est une tâche complexifiée par le fait que la notion même de paysage culturel protégé est difficile à saisir tout comme l’est la définition des principales composantes de ce paysage ainsi que les valeurs patrimoniales qui lui sont rattachées. Une initiative récente, visant à approfondir les connaissances historiques sur le lieu historique national et dirigé par l'archéologue Jonathan Fowler de la Saint Mary's University a récemment vu le jour. Ce programme a permis de faire des avancées importantes dans la cartographie des ressources archéologiques du site. Parmi les récentes découvertes, le cimetière acadien datant de l’époque de la pré-déportation a été cartographié avec exactitude et environ 289 tombes ont été identifiées. La localisation originale de l’église paroissiale Charles des Mines aurait aussi été découverte lors de ces fouilles. Ces avancées permettent de mieux comprendre le paysage culturel acadien de 1755 et la vie des familles qui y étaient établies.

La mise en valeur et la protection de ce paysage culturel ne peut se faire sans tenir compte des changements climatiques et des impacts de ceux-ci, entre autre la hausse du niveau de la mer et l’augmentation de la récurrence et de l’intensité des tempêtes. Ces changements sont susceptibles d’affecter le grand paysage de Grand-Pré, situé tout près du niveau de la mer, et, par le fait même, le lieu historique national. Ce paysage plus vaste contient d’ailleurs d'importantes caractéristiques naturelles ; la région du bassin des Mines abrite une série de sites de migration bien connus et très importants pour les oiseaux de rivage, en particulier les pluviers semi-palmés, et est reconnue comme une « zone ornithologique d'importance mondiale ». La présence d'habitats essentiels pour la Sturnelle des prés et le Goglu des prés au sein du lieu historique national, deux espèces d'oiseaux protégées par le gouvernement fédéral en vertu de la Loi sur les Espèces en Péril, souligne également l'importance du site pour la protection des ressources naturelles.

En parallèle, tout le potentiel de l’inscription du paysage de Grand-Pré sur la liste des sites du patrimoine mondial de l’ UNESCO n’a pas encore été exploré, offrant ainsi de belles opportunités de mise en valeur et de promotion du lieu. À cet égard, un projet mené par Le Paysage de Grand-Pré inc. est en cours et vise l’élaboration d’un concept d’expérience du visiteur et d’une étude de faisabilité pour le site du patrimoine mondial de l’ UNESCO du Paysage de Grand-Pré. Cette étude vise à définir les meilleures approches afin de communiquer la valeur universelle exceptionnelle du paysage aux visiteurs de la région.


Élaboration du plan directeur

Parcs Canada a mené une vaste campagne de mobilisation et de consultation auprès d’un large éventail de groupes, notamment les partenaires du milieu, les Mi’kmaq de la Nouvelle-Écosse, les résidants des communautés environnantes, les visiteurs, les jeunes et le grand public. L’objectif de cette démarche consistait à connaître l’intérêt ou les préoccupations de ces gens à l’égard du lieu historique national de Grand-Pré, ainsi qu’à leur offrir l’opportunité de contribuer aux orientations qui guideront sa gestion future. Cette approche s’est déroulée en deux phases :

Phase 1 : Mobilisation des partenaires clés et des Mi’kmaq (2021)

Avant même d’amorcer la rédaction d’une première ébauche de plan directeur, les responsables du lieu historique national de Grand-Pré ont souhaité initier la conversation sur la gestion actuelle et future du lieu en invitant les Mi’kmaq, les partenaires clés et des organisations s’intéressant de près à Grand-Pré à une série d’échanges et d’entretiens. Afin de respecter les mesures sanitaires en vigueur au printemps 2021 relativement à la pandémie de Covid-19, ces entretiens se sont déroulés de manière virtuelle et en sous-groupes. Les participants s’exprimaient au nom de la communauté acadienne Footnote 4, de la nation Mi’kmaq de la Nouvelle-Écosse (représentée par KMKNO), du Paysage de Grand-Pré inc. et des localités environnantes. Au total quatre rencontres ont été menées et les principales idées énoncées par les intervenants concernaient la valeur du lieu pour les Acadiens, la relation historique avec les Mi’kmaq, l’importance des partenariats, l’archéologie et l’interprétation de l’histoire, les clientèles cibles et la désignation par l'UNESCO. Les idées et les discussions tenues à ces occasions ont alimenté la réflexion sur le futur plan directeur et ont eu une influence importante sur les orientations qui y sont proposées.

Phase 2 : Consultation publique et autochtone (2022)

(Cette section sera rédigée une fois les consultations sur l’ébauche de plan directeur complétées.)


Vision

La vision décrite ci-dessous représente les aspirations pour le lieu historique national de Grand-Pré pour les 15 à 20 prochaines années. Cette vision s’appuie sur les valeurs communes et les perspectives des Acadiens, des Mi’kmaq de la Nouvelle-Écosse, des communautés locales et des Canadiens. Elle exprime le futur souhaité pour le lieu et vise à inspirer l’ensemble des parties prenantes dans leurs interventions en lien avec le lieu historique. La vision pour le lieu historique national de Grand-Pré met en lumière la reconnaissance internationale à titre de trésor du patrimoine mondial de l'UNESCO, tout en consolidant son rôle identitaire et de rassemblement pour les communautés locales et régionales :

Le lieu historique national de Grand-Pré constitue un puissant symbole; il est le lieu par excellence pour célébrer la culture, la fierté et la résilience du peuple acadien. Pour plusieurs, c’est également un endroit de recueillement, voire de pèlerinage. Les Acadiens de partout viennent et reviennent au lieu historique national de Grand-Pré pour renouer avec leurs raçines et découvrir leur patrimoine.

Situé sur le territoire ancestral non-cédé des Mi’kmaq, le lieu historique national de Grand-Pré représente également un lieu de collaboration et d’épanouissement de la culture Mi’kmaq : En plus d’être l’hôte de rassemblements culturels et autochtones, Parcs Canada favorise à travers sa programmation, ses opérations et ses événements un climat propice à la réconciliation. Dans ses opérations de même que dans les expériences offertes aux visiteurs, Grand-Pré accorde une importance et une visibilité accrues aux histoires Mi'kmaq, telles que racontées par les Mi'kmaq.

La recherche et l'apprentissage de l'histoire acadienne se poursuivent à Grand-Pré et de nouvelles découvertes permettent de mieux raconter la riche culture acadienne, la relation historique entre les Acadiens et les Mi'kmaq ainsi que les liens avec les communautés locales passées et présentes. Les apprentissages faits à Grand-Pré laissent le visiteur désireux de visiter d’autres lieux historiques liés à l'odyssée acadienne.

Porte d’entrée d’un site du patrimoine mondial de l’UNESCO, le lieu historique national de Grand-Pré représente un lieu phare pour la découverte d’un paysage culturel unique, respecté et intègre. En collaboration avec Le Paysage de Grand-Pré, site du patrimoine mondial de l’UNESCO, le lieu historique invite à la contemplation du paysage et des jardins victoriens tout en mettant en valeur le caractère précurseur de la pratique l’agriculture dans la région. Grâce à une offre renouvelée et des activités repensées, le lieu historique national de Grand-Pré est reconnu comme un incontournable dans la vallée d’Annapolis et il s’inscrit dans l’essor touristique de la région.

Le lieu historique national de Grand-Pré est aussi un lieu inclusif de rapprochement et de rencontres entre différentes cultures : en plus de l’histoire acadienne, on y raconte différentes « couches d’histoire » et présente différents points de vue. Accueillant des gens de tous les âges, cultures, religions, genres et capacités, c’est un lieu d’expression artistique et de rencontre pour les communautés locales. La participation active des communautés Mi’kmaq, des communautés, des partenaires et des intervenants nourrit un sentiment de fierté et d’attachement pour cet endroit au décor unique qui convie le visiteur dans un parcours poétique où le mythe rencontre la réalité.


Stratégies clés

Les trois stratégies clés qui suivent décrivent les grandes approches de gestion préconisées pour la gestion du lieu historique national au cours des dix prochaines années en vue d’atteindre, ultimement, la vision énoncée précédemment. Elles prennent en considération les principaux enjeux du lieu tout comme les tendances et opportunités qui se dessinent à l’horizon.

Des objectifs plus précis correspondent à chacune des stratégies clés et des cibles y sont associées afin de mesurer les progrès vers l’atteinte de ces objectifs au cours des années à venir. Sauf indication contraire, toutes les cibles visent à être rencontrées durant la période de mise en oeuvre du plan directeur (10 ans).

Un examen annuel de la mise en oeuvre du plan sera réalisé afin de rendre compte des résultats atteints et afin de mobiliser les communautés adjacentes, les communautés Mi’kmaq, les partenaires, les intervenants et le grand public.


Stratégie clé 1

Un lieu historique attrayant de calibre international

La reconnaissance en 2012 de la valeur universelle exceptionnelle du paysage de Grand-Pré par l’UNESCO a rehaussé davantage la fierté des Acadiens, des communautés locales et Mi’kmaq et de l’ensemble des Canadiens et Canadiennes envers le lieu historique national de Grand-Pré, lequel constitue un symbole marquant de ce paysage unique. Cette désignation au patrimoine mondial de l'UNESCO résulte d’ailleurs d’une mobilisation soutenue du milieu et de ces parties prenantes qui, avec le soutien de Parcs Canada, ont préparé et étayé la candidature du paysage de Grand-Pré auprès de l'UNESCO. La fierté associée à cette reconnaissance internationale s’accompagne naturellement d’attentes élevées envers le lieu historique national tant dans la protection de ses ressources culturelles, dans l’accueil et la prestation de services aux visiteurs que dans la qualité de ses installations. Parcs Canada doit mettre en œuvre des pratiques exemplaires dans ces domaines s’il veut s’inscrire comme destination touristique de classe mondiale et attirer les visiteurs d’ici et d’ailleurs. Cette première stratégie met donc de l’avant des objectifs et des cibles visant à assurer le maintien de la valeur patrimoniale du lieu historique et de ses composantes et à réaffirmer son rôle de porte d’entrée pour la découverte du site du patrimoine mondial du Paysage de Grand-Pré. Elle vise également à bonifier et à rehausser les services et les activités destinées aux visiteurs et ainsi à accroître son attractivité pour le bénéfice de toute la région.


Objectif 1.1

La reconnaissance et la notoriété du lieu historique national de Grand-Pré sont rehaussées et le nombre de visiteurs s’accroit.

Cibles

  • Le nombre total de visiteurs franchissant l’entrée du lieu historique atteint 50 000 d’ici 2025.
  • La proportion de visiteurs pour qui le lieu historique national de Grand-Pré est la principale raison de leur déplacement/voyage augmente à 15 % lors du prochain sondage mené auprès des visiteurs (année de référence 2019).
  • Le nombre de visites sur la page web du lieu historique national de Grand-Pré augmente de 10 % d’ici 2027.

Objectif 1.2

La valeur des ressources culturelles paysagères et Mi’kmaq du lieu historique national de Grand-Pré est mieux comprise, protégée et communiquée au public, ce qui contribue au maintien de la valeur universelle exceptionnelle du paysage culturel de l'UNESCO.

Cibles

  • L’état des paysages et éléments paysagers demeure évaluée « bonne » dans la prochaine Évaluation de l’état du lieu.
  • Une stratégie pour assurer la pérennité des jardins victoriens et du cimetière acadien est établie d’ici 2028 et la signification de ceux-ci est davantage mise en valeur.
  • La délimitation originale/précise de l’ancienne église acadienne est identifiée et mise en évidence sur le site d’ici 2025.
  • De nouvelles collaborations en matière de recherche, d’inventaire et de conservation des ressources culturelles sont établies d’ici 2024, notamment avec les Mi’kmaq.
  • Les effets des changements climatiques sur le lieu et sur la protection de ses ressources culturelles et naturelles sont étudiés à l’échelle du paysage avec les partenaires concernés et d’ici 2030, des stratégies d’atténuation sont identifiées.

Objectif 1.3

De plus en plus de visiteurs sont incités à prolonger leur séjour au lieu historique de Grand-Pré grâce à une expérience d'hébergement bien implantée et diversifiée.

Cibles

  • En 2024, plus de 1000 visiteurs auront séjourné dans les unités d’hébergement oTENTik du lieu.
  • D’ici 2030, les visiteurs ont accès à des services, des activités et installations bonifiées agrémentant leur séjour dans les oTENTiks.
  • Une expérience d’hébergement Mi’kmaq est développée en collaboration avec les Mi’kmaq et mise en place d’ici 2032.

Objectif 1.4

Les installations du lieu historique national de Grand-Pré sont en bonne condition, sont inclusives, accessibles et plus écologiques, de façon à ce que les visiteurs se sentent confortables et accueillis peu importe leur âge, leur origine, leur genre, leurs croyances et leurs capacités.

Cibles

  • La condition des biens bâtis demeure évaluée « bonne » lors de la prochaine Évaluation de l’état du lieu, incluant celle de l’église commémorative, édifice fédéral du patrimoine classé.
  • D’ici 2027, des mesures concrètes sont prises au lieu historique et entraînent la réduction de son empreinte écologique et des gaz à effet de serre résultant de ses opérations.
  • Le pourcentage de visiteurs se déclarant satisfaits quant à l’état des installations du lieu (incluant leur accessibilité et leur inclusivité) demeure supérieur à 95 % dans la prochaine Évaluation de l’état du lieu.
  • À partir de 2023, les futurs projets d’infrastructure sont conçus, et les infrastructures existantes sont évaluées, pour améliorer dans la mesure du possible l’accessibilité sans obstacle conformément aux objectifs de la Loi canadienne sur l’accessibilité.

Objectif 1.5

Des activités et expériences renouvelées, enrichies et inclusives sont offertes au lieu historique par Parcs Canada ainsi que par l’entremise des collaborations durables avec des partenaires touristiques et attirent de nouvelles clientèles.

Cibles

  • Le pourcentage de visiteurs affirmant « avoir apprécié leur visite » se maintient au-delà de 90 % dans la prochaine Évaluation de l’état (année de référence 2019).
  • De nouveaux partenariats sont conclus avec les communautés locales, acadiennes ou Mi’kmaq pour le développement de programmes et services à valeur ajoutée d’ici 2024.
  • D’ici 2026, le lieu accueille davantage de visiteurs correspondant aux segments de marché suivants : « jeunes adultes », « familles avec jeunes enfants » et « personnes actives » (cyclistes).

Stratégie clé 2

Un lieu de mémoire pour la communauté Acadienne et un lieu de d’apprentissage pour tous

Situé dans le territoire traditionnel et non-cédé Mi’kmaq, le lieu historique national de Grand-Pré est devenu un lieu identitaire de premier ordre pour la communauté acadienne. Celle-ci y célèbre le profond attachement que les Acadiens du monde entier éprouvent encore aujourd’hui à l’égard de cette région qui est le cœur de leur patrie ancestrale et le symbole des liens qui les unissent. La signification du lieu historique interpelle également d’autres communautés, l’ensemble des Canadiens et Canadiennes ainsi que les visiteurs de partout et les incite à réfléchir à la tragédie vécue par une communauté entière et à tirer des leçons de cette époque. La stratégie clé 2 est donc axée sur la commémoration et la présentation de l’histoire du peuple acadien et rend hommage à sa résilience. Cette présentation de l’histoire doit également aborder et mettre en lumière les multiples perspectives historiques de Grand-Pré, qu’elles soient liées aux peuples autochtones, aux Acadiens ou aux « Planters ». En outre, elle doit mettre en lumière des facettes moins connues de l’histoire afin que les visiteurs aient accès à une interprétation juste et complète, élaborée selon les principes énoncés dans le « Cadre pour l’histoire et la commémoration ». Le lieu se prête ainsi à des collaborations et des discussions stimulantes autour de la narration de l’histoire de la région dans le but d’enrichir ce récit et de favoriser la réconciliation des différentes perspectives. Tout ceci consolide le rôle fondamental joué par le lieu historique national de Grand-Pré dans la réflexion et l’apprentissage liée à la déportation des Acadiens, mais aussi plus largement la migration forcée des populations et l’immigration, lesquels continuent de représenter des thèmes d’actualité encore pertinents dans le monde d’aujourd’hui.


Objectif 2.1

Grâce aux activités et aux expériences renouvelées et enrichies, les Acadiens ainsi que les visiteurs ayant un lien personnel avec Grand-Pré redécouvrent le lieu de mémoire qu’est le lieu historique national de Grand-Pré.

Cibles

  • Lors du prochain sondage mené auprès des visiteurs, la proportion de visiteurs déclarant être de descendance acadienne s’accroit de 5 % (année de référence 2019).
  • La proportion de visiteurs récurrents (qui n’en sont pas à leur première visite au lieu) augmente à 25 % dans le prochain sondage mené auprès des visiteurs (année de référence 2019).
  • D’ici 2024, des événements d’envergure sont tenus au lieu historique de Grand-Pré (ex : Congrès mondial acadien en 2024) et attirent des visiteurs de descendance acadienne.
  • Parcs Canada continue de soutenir (ressources et capacité) les événements qui ciblent la communauté acadienne et qui sont organisés par des partenaires.
  • D’ici 2026, les expériences offertes au lieu historique national présentent les multiples perspectives historiques de Grand-Pré (autochtone, acadienne, « Planters ») et leur compréhension s’accroît.

Objectif 2.2

L’importance du lieu historique national de Grand-Pré est davantage comprise et devient plus significative pour les visiteurs.

Cibles

  • La proportion de visiteurs qui considèrent le lieu significatif pour eux s’élève à 85 % lors du prochain sondage mené auprès des visiteurs.
  • Le pourcentage de visiteurs affirmant, suite à leur visite, avoir une meilleure compréhension de la contribution du lieu dans l’histoire canadienne se maintient au-dessus de 90 % lors du prochain sondage mené auprès des visiteurs.

Objectif 2.3

Le lieu historique national de Grand-Pré participe à la promotion d’un réseau intégré de sites relatant l’histoire acadienne.

Cibles

  • D’ici 2024, les outils de promotion et de sensibilisation portant sur les sites à thématique acadienne de Parcs Canada sont renouvelés et un nouveau parcours touristique reliant ces sites est développé.
  • Une campagne de promotion croisée est menée d’ici 2025, en collaboration avec les autres sites gérés par Parcs Canada en Nouvelle-Écosse et les partenaires touristiques de la région.

Stratégie clé 3

Des Mi’kmaq, des partenaires et des collaborateurs qui travaillent en synergie vers une vision partagée

Le lieu historique national de Grand-Pré a la chance de compter depuis de nombreuses années sur de précieux partenaires, tel que la Société Promotion Grand-Pré et les Amis de Grand-Pré, qui l’appuient dans les différents aspects de sa mission dont l’animation du site, la présentation d’activités interprétatives, l’accès à des ressources généalogiques et la gestion de la boutique-cadeaux. De plus, l’Agence Parcs Canada s’est engagée à contribuer à la réconciliation avec les peuples autochtones et à respecter toute future entente signée pendant la période de mise en œuvre du plan directeur. Les ententes conclues avec les Mi’kmaq en Nouvelle-Écosse seront mises en œuvre en temps opportun et continueront à développer la relation Couronne-Autochtones. Le lieu historique national de Grand-Pré constitue donc un lieu propice offrant l’opportunité aux Mi’kmaq de raconter leurs récits et de faire connaître leur culture, leur patrimoine et leurs traditions et ce, avec leur propre voix.

La collaboration avec Le Paysage de Grand-Pré Inc. pour la mise en valeur du site du patrimoine mondial de l'UNESCO représente un autre exemple de partenariat essentiel à la mise en valeur du lieu historique et du plus grand paysage dans lequel il s’inscrit. La mobilisation de ces différents partenaires envers le lieu historique national enrichit l’offre de services et d’activités pour les visiteurs, ce qui se reflète dans la satisfaction élevée de ces derniers à l’égard de la variété d’activités disponibles et de la gentillesse du personnel. La coordination de tous ces partenaires s’avère une priorité de gestion pour le lieu historique dans un contexte où plusieurs ont un rôle à jouer dans la présentation de l’histoire de Grand-Pré. Une plus grande cohésion permettra non seulement d’optimiser l’expérience offerte aux visiteurs mais elle favorisera de plus des relations durables fondées sur une confiance mutuelle.

Par cette troisième stratégie clé, le lieu historique national de Grand-Pré cherche également à favoriser un plus grand engagement des communautés locales. Cette stratégie vise notamment à accroître la sensibilisation et l’attachement des membres de ces communautés à l’égard du lieu. Elle vise également à renforcer la visibilité de celui-ci dans les communautés et l’industrie touristique de la région. Des opportunités existent finalement afin de diversifier l’usage du lieu par les communautés locales.


Objectif 3.1

Le rapprochement avec les communautés Mi’kmaq de la Nouvelle-Écosse se poursuit, se renforcit et se reflète dans des initiatives mutuellement bénéfiques, et dans l’esprit des nouvelles ententes conclues.

Cibles

  • D’ici 2027, les expériences offertes aux visiteurs du lieu historique comporte une participation accrue des Mi’kmaq de la Nouvelle-Écosse, qui y partagent leurs histoires, leurs récits et leur culture.
  • Dès 2023, les Mi’kmaq seront consultés préalablement à tout projet de recherche archéologique au lieu historique national et seront invités à y collaborer de façon à ce que leur expertise et leurs connaissances soient incorporées.
  • D’autres possibilités de retombées économiques pour les Mi’kmaq au lieu historique national de Grand-Pré sont explorées tout au long de la mise en œuvre du présent plan.

Objectif 3.2

Les partenariats stratégiques sont bien définis et sont soutenus de telle sorte qu’ils viennent appuyer la vision et l’offre de services du lieu historique national de Grand-Pré.

Cibles

  • Des rencontres annuelles stratégiques avec les partenaires ayant un intérêt dans le lieu historique sont tenues dès 2023.
  • Les protocoles d’ententes avec la Société Promotion Grand-Pré et le Paysage de Grand-Pré Inc. sont révisés et renouvelés d’ici 2025 et reflètent davantage la réalité des opérations au lieu.
  • Les différentes communautés régionales participent à l’élaboration des programmes et d’outils visant à présenter leurs perspectives historiques, qu’elles soient liées à l’histoire des peuples autochtones, à l’histoire des Acadiens ou à celle des « Planters ».
  • Parcs Canada appuie et soutient les initiatives en lien avec le « Mi’kmaw Cultural Tourism Network and Strategy » en y proposant des expériences culturelles Mi’kmaq au lieu historique national de Grand-Pré.

Objectif 3.3

Une meilleure compréhension et une cohésion plus grande entre les groupes ayant des intérêts au lieu historique national de Grand-Pré mènent à plus de cohérence dans sa gestion et dans la protection de ses valeurs.

Cibles

  • Des stratégies de communication sont élaborées d’ici 2025 afin de bien communiquer au public et aux différents intervenants les différentes désignations au Lieu Historique National de Grand-Pré.
  • Le lieu historique national poursuit sa participation au comité directeur du Paysage de Grand-Pré inc.

Objectif 3.4

Les différentes communautés et organisations locales et régionales se mobilisent pour le lieu historique de Grand-Pré et en font un lieu prisé pour la tenue d’événements et de rassemblements communautaires et culturels.

Cibles

  • Annuellement, au moins une rencontre « portes ouvertes » est tenue par Parcs Canada afin d’échanger avec les intervenants sur les plus récentes réalisations au lieu et sur les projets à venir.
  • Un minimum d’un rassemblement ou événement organisé par des résidents ou des groupes provenant des communautés environnantes se déroule annuellement au lieu historique national de Grand-Pré.

Résumé de l’évaluation environnementale stratégique

L’évaluation environnementale stratégique a pour objet d’intégrer les considérations d’ordre environnemental dans l’élaboration des politiques publiques, des plans et des propositions de programme afin d’appuyer la prise de décisions respectueuses de l’environnement. Conformément à la Directive du Cabinet sur l’évaluation environnementale des projets de politiques, de plans et de programmes (2010), une évaluation environnementale stratégique a été appliquée à l’ébauche de plan directeur du lieu historique national de Grand-Pré.

Les stratégies dans le plan directeur permettront au lieu de mieux se faire connaître et apprécier par les Canadiens, de renforcer ses liens avec les communautés locales, acadiennes ou Mi’kmaq et de maintenir ses ressources patrimoniales en bon état. Pour ce faire, les effets des changements climatiques sur la protection des ressources culturelles et naturelles seront identifiés et étudiés et la valeur des ressources culturelles paysagères sera mieux comprise, protégée et communiquée au public. La mise en œuvre de mesures pour atteindre les objectifs fixés dans le plan directeur devrait contribuer à accroître le niveau de protection des ressources culturelles et l’intégrité commémorative au Lieu historique national de Grand-Pré. Le plan directeur aidera à rapprocher les Canadiens de la nature en contribuant à la mise en œuvre de la Stratégie Fédérale de Développement Durable.

Certaines stratégies, objectifs ou cibles, identifiées dans le plan directeur pourraient éventuellement entraîner des effets environnementaux négatifs, notamment l’augmentation du nombre de visiteurs et des séjours en hébergement. Cependant, ces effets peuvent être atténués en suivant les lignes directrices existantes et en réalisant des évaluations des impacts pour les projets, dont toute nouvelle installation, activité ou événement, ainsi que pour les projets d’entretien des infrastructures et de conservation des ressources culturelles. Ces évaluations préciseront les effets sur les composantes valorisées et contribueront à atténuer les effets négatifs potentiels sur les ressources culturelles et naturelles, l’expérience des visiteurs et les relations avec les différents partenaires. Les opérations sur le site contribueront à atténuer les impacts sur le climat conformément aux exigences d'écologisation du gouvernement en appui à la Stratégie Fédérale de Développement Durable.

Des consultations avec les partenaires Mi’kmaq, les parties prenantes et le public seront menées sur l’ébauche de plan directeur incluant l’ébauche de l'évaluation environnementale stratégique. Les commentaires seront pris en compte au moment de finaliser l'évaluation environnementale stratégique et le plan directeur.

Contactez-nous

Adresse postale

2205 Chemin Grand-Pré
Grand-Pré, N.‑É.
B0P 1M0

  Téléphone
902‑542‑3631

  Sans frais
1‑866‑542‑3631

  Télécopieur
902‑542‑1691

  Courriel
grandpre@pc.gc.ca