L’hockey et le Royal Newfoundland Regiment

Transcription

Logo de Parcs Canada

[Nous entendons de la musique, et dans la caserne, des soldats se préparent pour la journée en nettoyant leurs armes.]

Pendant la Première Guerre mondiale, les jeunes hommes du régiment connu alors sous le nom de Newfoundland Regiment ont été basés à Pleasantville, tout près de ce qui constitue aujourd’hui le lieu historique national de Signal Hill. C’est là qu’ils ont dormi, se sont entraînés et ont rempli leur devoir pour le roi et la patrie en attendant d’être envoyés au front.

Pour ces jeunes hommes, dont beaucoup n’étaient que des adolescents, ce fut un sacrifice énorme. Ils ont passé des jours à exécuter des manœuvres et à faire des exercices d’entraînement exténuants : on voulait ainsi les endurcir et les préparer au combat et au conflit qui les attendaient outre-mer.

[Nous voyons un gros plan de visages de jeunes soldats, puis des détails de leur uniforme. Les soldats se placent pour les exercices de tirs.]

[Nous entendons de la musique.]

Le lieutenant: À l'avant! 100 pieds! Tirez!

[Nous entendons des coups de feu.]

Toutefois, au fil des dures journées passées à se préparer pour la guerre, ils profitèrent parfois d’un moment de répit.

Dans un contexte particulier, ces hommes ont pu redevenir des adolescents et profiter de leur jeunesse. L’équipe de hockey du Newfoundland Regiment fut une source de joie, de camaraderie et de fierté… un rayon de soleil perçant des jours, des mois et des années longs et sombres. En 1917, alors que les soldats attendaient, en Nouvelle-Écosse, le convoi qui allait les mener en Angleterre, l’équipe de hockey du Newfoundland Regiment a joué des parties hors-concours contre son grand rival, l’équipe du Canada. Les deux administrations n’avaient pas grand-chose en commun, mais leur passion collective pour le hockey allait réussir à les rapprocher.

L’Agence Parcs Canada est fière de raconter l’histoire de l’équipe de hockey du Newfoundland Regiment au lieu historique national de Signal Hill. " Pour en savoir davantage, consultez notre site Web au pc.gc.ca/signalhill.

"

Logo de Parcs Canada.

© Sa Majesté la Reine du chef du Canada, représentée par Parcs Canada, 2016.

Mot-symbole « Canada ».


Pendant la Première Guerre mondiale, les jeunes hommes du régiment connu alors sous le nom de Newfoundland Regiment, étaient basés à Pleasantville, tout près de Signal Hill. C’était là qu’ils dormaient, s’entraînaient et se préparaient avant d’être envoyés à la guerre pour remplir leur devoir à l’égard du roi et de la patrie. Pour ces jeunes hommes, dont nombre d’entre eux n’étaient que des adolescents, il s’agissait d’un sacrifice énorme. Ils passaient leur journée à exécuter des manœuvres et des exercices d’entraînement exténuants; ces méthodes visaient à les endurcir et à les préparer aux combats et aux conflits qui les attendaient à l’étranger. Pour ces hommes, les jours d’insouciance de leur jeunesse étaient désormais révolus.

Toutefois, les journées passées à se préparer pour la guerre n’étaient pas seulement remplies de moments difficiles. L’équipe de hockey du Newfoundland Regiment était une source de joie, de camaraderie et de fierté. Lorsqu’ils jouaient au hockey, ces soldats pouvaient se permettre de vivre leur jeunesse et de redevenir des enfants.

Royal Newfoundland Regiment Hockey Team L’équipe de hockey du Royal Newfoundland Regiment
© La Rooms Provincial Archives Division, St. John's, T. N.

La grande rivalité entre Terre Neuve et le Canada

Le Canada et Terre Neuve entretenaient une rivalité tant dans le domaine de la pêche dans le nord de l’Atlantique qu’au sujet de la place qu’ils croyaient occuper au sein de l’Empire britannique. Au début du XXe siècle, leurs routes communes et distinctes vers l’ère moderne ont été façonnées incommensurablement par leur participation à la Grande Guerre et par les sacrifices qu’ils y ont faits, et se sont entrecroisées en raison de leur passion commune pour le hockey. L’amour pour ce jeu, à un tel moment dans l’histoire, constitue un point commun entre le Canada et Terre Neuve, et peut être même un des éléments précurseurs de la Confédération.

Pendant la Grande Guerre, le Corps expéditionnaire canadien (CEC) et le Royal Newfoundland Regiment (RNR) ont tous deux formé des équipes de hockey sur glace. Selon des documents historiques, les équipes de ces deux pays se sont affrontées sur la glace à maintes reprises, durant la guerre, lors de matchs d’exhibition. Par exemple, pendant dix semaines, en 1917, l’équipe du Newfoundland Regiment Hockey a joué contre le CEC et des équipes canadiennes d’amateurs à Halifiax et à Windsor, en Nouvelle Écosse, en attendant d’être transportée en Angleterre. Ces matchs publics ont servi d’affiche vivante en faisant ressortir l’un des côtés positifs des forces armées et en favorisant le recrutement. À cette époque, lorsque les deux pays n’arrivaient pas à trouver un terrain d’entente, la seule chose qui pouvait les rapprocher était leur passion commune pour le hockey.

Parcs Canada est fier de partager l’histoire de l’équipe de hockey du Newfoundland Regiment au lieu historique national de Signal Hill.