Triptyque situé sur l'aire d'orientation du lieu historique international de l'Île-Sainte-Croix. On aperçoit l'Île-Sainte-Croix en arrière plan.
Triptyque situé sur l'aire d'orientation du lieu historique international de l'Île-Sainte-Croix. À gauche, l'œuvre de l'artiste acadien Roméo Savoie intitulée « Sans titre ». Au centre, l'œuvre de l'artiste autochtone Lance Belanger et Kitty Mykka intitulée « Wuli ta has wugnul » qui veut dire « bonnes pensées du passé » et à droite, l'œuvre de l'artiste français Jean-Charles Pigeau intitulée « Le point du jour ».

Le 26 uin 2004, lors des commémorations internationales tenues au lieu historique international de l'Île-Sainte-Croix, les gouvernements du Canada, du Nouveau-Brunswick et de la France ont dévoilé un legs pour souligner le thème des commémorations : « Acadie : Premiers dialogues, la rencontre de deux mondes ».

Quatre artistes de renommée internationale ont travaillé ensemble pour créer un triptyque; une sculpture composée de trois volets installés côte à côte. Leurs oeuvres commémorent et célèbrent l'héritage laissé par les Français et les Autochtones à la nation canadienne en reconnaissant le rôle important que ces deux peuples ont eu dans l'histoire de la fondation de l'Acadie et du Canada et se veut un reflet de la rencontre entre ces deux mondes.

Lance Belanger

L'œuvre de Lance Belanger un Wolastoqiyik et Kitty Mykka, intitulée « Wuli ta has wugnul » veut dire « bonnes pensées du passé » et reflète l'interaction amicale qui existait entre les peuples autochtones et les Français dans les 1600 qui s'est développé par un partenariat actif. La sculpture agit comme phare entre les deux cultures et représente l'amitié, la migration et le transport ainsi que la traite. La forme « torique » permet l'émergence entre deux formes, le bas représente un bateau que les Peuples autochtones auraient utilisé dans l'est du Canada et la deuxième forme représente la structure d'un bateau français, vu d'en haut.

Roméo Savoie

« Sans titre » de l'Acadien Roméo Savoie marie ses racines artistiques et architecturales. Elle représente l'esquisse d'une résidence montée sur colonne pour rendre hommage aux premiers Français à s'installer à l'Île-Sainte-Croix et la difficile hiver qu'ils ont subi. Savoie a utilisé ce symbole pour souligner la présence de ces premiers Français, l'établissement et leur enracinement sur cette portion de terre.

Jean-Charles Pigeau

Avec son œuvre « Le point du jour » Jean-Charles Pigeau de France nous renvoie à l'endroit où se lève le soleil et commémore le jour de la rencontre des deux mondes. L'œuvre établit une communication avec la nature et le soleil. Elle nous permet de vivre nos propres émotions face à la nature et relie l'histoire à la culture de ce pays, issue de la rencontre avec l'autre.