Désigné en 1920, le lieu historique national du Fort-Gaspareaux, rebaptisé Fort-Monckton lorsqu’il est tombé aux mains des Britanniques après la chute du Fort-Beauséjour, est d’importance nationale en raison du rôle qu’il a joué dans la lutte entre la France et la Grande-Bretagne pour l’Amérique du Nord dans les années 1750.

Érigé en 1751 par les troupes françaises pour empêcher les Anglais de franchir l’isthme de Chignecto, le fort Gaspareaux servit de base de ravitaillement aux forts acadiens.

Après la capitulation du fort Beauséjour devant l’armée de Monckton, le 17 juin 1744, M. de Villeray, ne disposant que dix-neuf soldats, dut se rendre au colonel John Winslow, envoyé par Monckton. Le délabrement et le peu d’importance stratégique du fort poussèrent les Anglais à le brûler en septembre 1756.

Texte officiel de la plaque
Commission des lieux et monuments historiques du Canada