Artiste : Inconnu
Technique : Lithographie (épreuve)
Date : 1870 Dimensions : 54,4 cm (h) x 40,3 cm (l)
Numéro d’enregistrement : X.79.204.1

Lieu : Salon

Inscription manuscrite de Sara Riel :

A ma chére et bien aimé maman, que notre mère des douleurs vous console de l’absence de votre fille missionaire, par son sacrifice vous accord de longs et heureux jours! (Original en français)

Cette lithographie peinte à la main, Notre-Dame-des-Sept-Douleurs, a été offerte à la mère de Louis Riel, Julie Lagimodière (1819-1906), par sa sœur Sara Riel (1848-1883) le 18 juin 1871. Sara Riel était une religieuse de l’ordre des Sœurs Grises en poste à Île-à-La-Crosse. La lithographie porte une inscription manuscrite de Sara adressée à sa mère lui exprimant son amour et ses espoirs que la Vierge des Douleurs soit une source de consolation pour elle. Ce type de petites inscriptions, de peintures et d’illustrations de saints et de martyrs chrétiens a joué un rôle important dans la dévotion privée des catholiques. La représentation de la Vierge Marie en Notre-Dame des Douleurs est fréquente dans la tradition picturale utilisée pour représenter Marie. La couleur sur l’épreuve a été ajoutée à la main et, conformément à la tradition iconographique vieille de plusieurs siècles, la Vierge Marie porte du bleu. Vous remarquerez que les glaives et le cœur semblent se trouver du côté droit de son corps plutôt qu’à gauche, ce qui s’explique par le fait que la lithographie, comme toutes les autres méthodes d’impression, produit une image-miroir du dessin original de l’artiste.

Lorsque Parcs Canada a acquis la lithographie dans les années 1980, celle-ci avait été endommagée par l’eau et la lumière. Parcs Canada a suivi les étapes nécessaires pour conserver cette précieuse ressource culturelle. L’épreuve a été nettoyée avec du polyacétate de vinyle, puis désacidifiée et décolorée pour enlever les tâches. En 2013, l’objet a été soigneusement nettoyé puis inséré dans son cadre avec le produit Artsorb – un agent déshydratant qui maintient une humidité relative dans le cadre à 50 %. Une feuille de plexiglas avec filtre UV a été placée devant la pièce pour prévenir les dommages de la lumière. Ces mesures de conservation permettront de préserver cette œuvre pour les générations futures tout en continuant de la présenter aux visiteurs.