La première carte de Noël est envoyée par Henry Cole (1808-1882), fonctionnaire, éducateur, inventeur et premier directeur du Victoria and Albert Museum de Londres, en Angleterre. Dans les années 1840, Cole joue un rôle clé dans la réforme du système postal britannique. Il aide à établir l’Uniform Penny Post (affranchissement universel à un penny), ce qui encourage les gens à échanger des vœux de fin d’année par la poste sur des cartes de visite. Comme le courrier laissé sans réponse s’accumule chez lui, Cole décide d’adopter une solution permettant de gagner du temps. Il demande à son ami John Callcott Horsley d’illustrer une carte de Noël qui sera produite en série et vendue dans tout Londres. Le 17 décembre 1843, l’illustration de la carte est achetée, et la première carte de Noël est envoyée à Cole par Horsley, accompagnée d’un message personnel et d’un petit autoportrait en guise de signature dans le coin inférieur droit.

La carte se vend un shilling, ce qui est plutôt cher pour l’époque, et l’entreprise est vite considérée comme un échec commercial. Cependant, en 1848, le prince Albert importe certaines traditions de Noël allemandes dans la culture anglaise. Parmi celles-ci se trouve le sapin décoré de manière traditionnelle comme décrit dans le numéro de Noël de l’Illustrated London News. Bientôt, en Angleterre, des cartes, des babioles et des livres sur le thème de Noël, comme Un chant de Noël de Charles Dickens, sont proposés à tous les citoyens de la classe moyenne pouvant s’offrir ce luxe. Ainsi, la mode de Noël voit le jour en Angleterre dans les années 1870.

Pendant l’activité Noël à la rivière Rouge, les visiteurs trouveront des reproductions de la première carte de Noël ainsi que des cartes portant d’autres illustrations sur lesquelles ils pourront écrire au porte-plume! Un exemplaire du livre The Night Before Christmas datant de 1896 est exposé dans la grande maison. Vous pourriez également rencontrer « Charles Dickens », qui fera la lecture du conte A Night Before Christmas dans une reproduction de ce livre.

Référence : Victoria and Albert Museum, « The first Christmas card »